Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. À la recherche de nouvelles expériences ? Tu peux également intégrer la mystérieuse Horde dont l’ombre menaçante plane sur les Clans insouciants. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

[NOUVELLE] L'espoir fait vivre.
Yuuk'
Invité
Lun 27 Juin 2011 - 12:15

L’espoir fait vivre.

Musique à écouter : Kimi ni Negai Wo – MIYAVI
Les paroles entre guillemets viennent de la chanson citée plus haut, et ne sont pas de moi !



On m’a toujours dis que, devant moi, dans cette pièce dont je ne connais pas la taille, il y a un miroir. Le monsieur dont la voix me fait peur me dit toujours qu’il doit m’aider à voir à quel point je suis laid et sale. Mais à quoi je ressemble, en fait ? Suis-je vraiment laid et sale ? Couvert de la poussière dans laquelle je vis ? Les signes de la fatigue et du désespoir figés sur mon visage ? Les traces de mes larmes séchées sur mes joues ? A vrai dire, je n’en sais rien. Je n’ai jamais connu les couleurs. Les formes, je les connais à peu près, grâce à mes mains, avec lesquelles je touche le peu d’objets auxquels j’ai droit. Je ne sais pas compter non plus. Je ne sais pas lire, pas écrire. Je n’ai jamais connu d’autres odeurs que celles de la peur, du sang, de l’urine et du renfermé. Je n’ai jamais connu le bonheur, ni l’espoir. Non, mon visage ne connait que la terreur, les cris, les pleurs et les incendies. Ma langue ne connait que le goût salé des larmes, celui du pain dur et celui de l’eau. Mes yeux ne connaissent que cette couleur sombre, la couleur de néant, la couleur de la mort, le noir. Alors, encore une fois, je plonge dans mes pensées, et essaie de m’imaginer le monde. Le bonheur. Et mon visage.

~~


 

J’ouvre doucement les yeux. Oui, j’entends une voix. Une jolie voix, accompagnée d’une jolie mélodie. C’est beau. Agréable à écouter. Cela ne ressemble pas aux choses désagréables que j’entends habituellement. Dans mes rêves, toutes les paroles sont aussi belles que cette musique. Dans mes rêves, le monde est beau comme la mélodie qui se présente à mes oreilles. Peut-être que je rêve, là. Si c’est le cas, alors c’est vraiment le plus beau des rêves. Au milieu du silence de la nuit, une belle musique. Et dans le fin fond de mon esprit, une impression… d’apaisement ? Mais est-ce réellement ça ? Je sens tous les poids qui me pressent le cœur s’envoler. Je me mets à bouger doucement mes membres endoloris. J’ai mal. Mais ce n’est pas grave. Je me lève et, guidé par le son de la voix, m’approche du mur qui nous sépare, elle et moi.

« Comme le rêve de ce jour qui se fane,
La poussière crée une image d'un futur distant
Je voyais que tu étais toujours là
Mon souhait ne s'est pas réalisé et s'obscurcissait chaque jour,
Je prenais un détour dans la rue en bas et j'ai entendu une voix familière
Maintenant je suis ici. »


J’aime tant ce que dit cette voix. J’aime tant les frissons qu’elle me donne. J’aime tant me sentir rassuré en entendant ça. J’aime avoir l’impression de valoir quelque chose.

« Qu'est-ce que je pouvais faire ?
Qu'est-ce que je ne pouvais pas avoir fait ?
Dorénavant je me poserais toujours ces questions.
Combien de fois la porte de mon cœur a-t-elle été ouverte ?
Seulement les souvenirs affectueux apparaissent ici. »


Je souris. La voix me fait sourire. Ce que dit la voix me fait sourire.

« Je t'aimerais toujours.
Plus que cela, oui c'était plus que cela
J'ai pris position.
Et maintenant, je ne changerais jamais, je t'aime. »


La voix dit de si beaux mots. Oui, j’ai envie de briser le mur et de me jeter dans les bras de la personne qui chante avec cette belle voix, en disant ces si beaux mots. J’ai l’impression que mon cœur est en train de se remettre en route. Que mon cœur se réchauffe. Que mon sang coule à nouveau dans mes veines. J’ai l’impression de vivre. Alors, de toutes mes dents je souris. Je souris, et je pleure. Des larmes de joie, sans doute. Mais je suis heureux. Aujourd’hui je suis heureux. Alors, de mes maigres bras, je gratte le mur. Je veux que le mur se détruise. Je veux que quelqu’un soit derrière, et qu’il sourie en me voyant. Je veux sortir, je veux vivre, aimer, être aimé !
 La musique s’arrête. Mon sourire s’efface. Je me rassois. Rapidement, des larmes se mettent à couler sur mes joues. Puis, j’entends des bruits. Comme quelqu’un qui déplace un objet lourd. Et là, je vois… de la lumière ? Quelque chose de clair pénètre dans la pièce. Je mets ma main devant mes yeux, comme pour les protéger d’un choc. Puis, plus de bruit. Je vois une silhouette passer par le trou où le faisceau de lumière s’est faufilé. Un jeune homme. Souriant. Il se remet doucement à chanter la chanson. Il me tend la main, comme pour m’inciter à venir. Je ne veux pas bouger. Le monde extérieur me fait un peu peur. Les couleurs. Les gens. Mais mes jambes se mettent alors à bouger seules. Elles se dirigent vers le garçon. Ce dernier me prend alors la main, et me hisse hors de l’horrible pièce où j’ai vécu une bonne quinzaine d’années. Il me regarde dans les yeux.


« Quel est ton nom ? »
 

Mon nom ? On m’a toujours appelé « Abruti », « Idiot », et avec pleins d’autres mots dévalorisants. Je baisse alors la tête, ne sachant que répondre au beau brun se dressant devant moi.

 

« Ah, je vois. Que dis-tu de… Ruki ? »

 Je lève la tête. Ruki ? C’est court, facile à retenir… J’hoche la tête pour acquiescer. Il me sourit.

 

« Moi, c’est Miyavi. Ca peut paraitre fou, mais je suis là, derrière ce mur, depuis quelques mois. Je viens te voir tous les jours. J’étais toujours là, à entendre ces hommes t’insulter et te frapper. Je t’entendais, parfois, pleurer, ou dire tes souhaits, à voix haute. Tes envies de liberté, de couleurs, d’amitié, de bonheur. Et j’ai voulu essayer de te rendre heureux. »


Oh, Miyavi… Si tu savais comme tu me réchauffes le cœur, là. A moi, garçon ayant vécu dans l’immondice, tu me donnes l’impression d’être important. D’ailleurs, une question me travaille l’esprit. Alors, avec une voix faible, presque inaudible, et timide, je te demande ceci :


« Est-ce-que… Je suis laid ? »


Tu me regardes bizarrement. La Lune projette alors sa douce lumière sur mon visage, et toi, avec une voix rassurante, tu me réponds cela :
 « Tu es magnifique, Ruki. »


Magnifique ? On m’a toujours dis que c’est le contraire de laid. Je te souris. Miyavi, tu es si gentil… Contre toute attente, tu me prends dans tes bras. Ton étreinte me réchauffe. C’est sur que, dehors, il fait froid. Mon cœur bat à toute allure. En fait, tu es tout ce que j’ai, Miyavi. Tu es celui que m’a sauvé de l’enfer. Tu prends mon visage entre tes mains, et, le plus délicatement possible, pose tes lèvres contre les miennes. Je ne comprends pas vraiment, mais mon cœur me dit de me laisser faire. Doucement, tu te mets à toucher mes lèvres avec le bout de ta langue. Comme par automatisme, j’entrouvre la bouche, et ta langue vient rencontrer la mienne. Ces dernières commencent alors une danse. Une danse pleine d’amour et de passion. J’ai l’impression de te connaître depuis toujours, Miyavi. J’ai l’impression de t’aimer depuis toujours. Doucement, tu enlèves tes lèvres des miennes. Je suis déçu, mais les bonnes choses ont toutes une fin. Tu prends ma main dans la tienne, et tu me chuchotes, au creux de l’oreille, que tu m’aimes. Oh, je t’aime aussi ! Oui, je t’aime Miyavi… Je t’aime et j’aimerais te rendre heureux comme tu m’as rendu heureux aujourd’hui. Alors c’est main dans la main que nous partons. Je ne sais pas ou tu m’emmènes, mais je te fais confiance.
Made by Yuuk’.


Voilà, sûrement le plus long écrit que j'ai fais ^^" C'est pour ça que je tenais à le mettre ici, pour avoir vos avis -francs, s'il vous plait- et vos conseils pour m'améliorer. (:
avatar
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Juin 2011 - 12:22
Trop booow ♥
Magnifique p'tite Yuuk ♥
avatar
Date d’inscription : 27/02/2010
Messages : 1659
Féminin
Puf : Fly ou Ju'
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 22
Multi-comptes : Astre de Cristal & Petite Ambroisie
Invité
Invité
Lun 27 Juin 2011 - 12:23
J'aime. Les deux personnages sont des garçons ?
avatar
Invité
Invité
Lun 27 Juin 2011 - 12:25
Merci ♥

Oui, les deux personnages sont des garçons. (:
avatar
Invité
Invité
Lun 27 Juin 2011 - 12:27
Oui superbe *__*
avatar
Invité
Invité
Lun 27 Juin 2011 - 13:07
Je te l'ai déjà dis mais je suis FAN. ♥
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juil 2011 - 20:56

J'aime énormément cette sensualité. Je suis agréablement étonnée.
La musique me touche également.
avatar
Contenu sponsorisé
[NOUVELLE] L'espoir fait vivre.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: