Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. À la recherche de nouvelles expériences ? Tu peux également intégrer la mystérieuse Horde dont l’ombre menaçante plane sur les Clans insouciants. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

Retrouvailles ~ Ft. Douty ♥
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû 2018 - 20:41

Retrouvailles. avec Samaël & Gloire de l'Ipomée +Le coeur sombre, le regard meurtri, c'est dans un ultime effort que Samaël ouvrait les yeux. Il redécouvrait le monde chaque matin. Il redécouvrait cette grande couchette faite de pailles qu'il partageait avec sa tendre, ce temps est révolu, elle a disparu, elle s'est envolée comme de la poussière sur un vieux bouquin. Une page s'était tournée, ou plutôt elle s'était arrachée. Il ne vivait plus, il survivait. Le gris survivait à l'absence de l'être qui lui était le plus cher. C'était comme si toutes ces erreurs, toutes ces fautes, toute la violence et la cruauté dont il avait fait preuve, se retournaient contre lui pour lui asséner un coup fatal. Son unique fils était parti, il était aller chercher sa mère, ne pouvant pas supporter sa disparition... Et la roue tourna, son ombre s'effaça, Samaël ne pu pister son odeur indéfiniment. Il avait presque tout perdu. Sa compagne, son fils, sa routine, sa force... Il ne lui restait plus que sa fille... Son étincelle de vie, cette petite lueur, le soleil qui éclairait sa vie, Espoir. Il lui avait donné ce nom pour lui redonner espoir lors des mauvais moments et ça fonctionnait. Il avait espoir de les retrouver, de pouvoir reprendre leur vie là où il l'avait laissé. Le tigré se leva, il ne savait pas où il se dirigeait, il priait pour qu'à la sortie de la Grange, il croise l'élégante silhouette d'Âme Égarée... Oui... Elle s'était égarée cette belle âme... Son amour lui jouait des tours, à travers ses pupilles ,autrefois pleines de sentiments, il apercevait parfois les yeux de celle qu'il aime. Il pouvait même s'imaginer sentir cet arôme unique qu'elle avait... Tous ces souvenirs le hantait... Il cherchait inlassablement l'endroit où se dessinerait la forme de son corps, ses courbes féminines et où il pourrait entendre cette mélodieuse voix qui lui manque tant... Cette voix qui prononçait son nom comme personne ne l'avait prononcé... Comme d'habitude, il savait très bien qu'elle ne sera pas ici, ni plus loin là-bas et ni autre part dans cette forêt. Il cherchait inévitablement ce sourire qui lui manquait tant. Il cherchait mais ne trouvait pas. Mais, il continuait de chercher et il continuerait jusqu'à la fin de ses jours, parce qu'elle est ce qu'il a de plus précieux dans sa vie. Et il s'était promit que dans cette vie ou dans une autre, il la retrouverait. Toujours il serait auprès d'elle.

Sa fille aussi, il l'aime. D'une autre manière, évidement. Hope était comme le reflet de sa mère, seuls ses yeux étaient les mêmes que son père. Ça lui faisait mal, très mal, trop mal... Ce battement de coeur qui semblait lui arracher la poitrine quand il apercevait sa fourrure, ces larmes qu'il avait failli verser lorsqu'elle dormait... Samaël ne s'était jamais douté de tout ce qui allait lui arriver quand il s'est mit à aimer cette douce femelle qu'était Âme Égarée. Cette confrontation électrique avec Gloire de l'Ipomée, l'affreuse retrouvaille avec Phoenix, la torture de Ragnarök, le don de Petit Escargot à Croc Noir... Et cette portée. Il aurait voulu avoir encore des enfants d'elle... Mais, le bougre n'a jamais eu ce qu'il voulait. Tout le mal qu'il avait fait lui retombait dessus. Tout s'écroulait. C'était comme ça que les âmes damnées se vengeaient de lui... Le triste félin s'était rappelé d'une conversation où elle lui avait parlé du Clan des Étoiles auquel les chats claniques croyaient dur comme fer... Cette tribu qui veillait sur eux... Et étrangement, il fut touché par ça. Il aurait voulu avoir des aïeux qui le guidaient à travers sa vie. Chaque nuit, il parlait aux étoiles, avec tout l'espoir du monde qu'elles lui répondent... Mais, il ne fait pas parti des clans. Bien qu'il a apprit avoir du sang clanique, il sait que son coeur est attaché à la Horde... Il priait pour que les étoiles guident cette femelle jusqu'à son clan. Mais, elle aussi les a trahi en brisant le code du guerrier. Samaël s'était persuadé qu'il avait lui même causé la perte de sa bien aimée. C'était un matou maudit au coeur sombre et à l'amour empoisonné. Son esprit était tourmenté, il voyait des choses qui n'existait pas... Comme parfois le regard pesant de Phoenix à travers les buissons... Ou encore la silhouette de la belle grise rayées... Ou même son propre corps. Il se faisait peur. Il avait peur de lui même... Pathétique petite créature que je suis, se disait-il.

Ses pas l'avaient mené à la frontière du Clan de l'Ombre... Il regarda par terre, s'assied... Et soudainement, d'une voix tremblante, il dit :

« Salut, petite guerrière du Clan de l'Ombre... Que fais-tu ici si tard le soir ? »

Il venait de prononcer la première phrase qu'il avait dîtes à sa compagne. Puis, à la suite de ça, des larmes roulèrent le long de ses joues et ensuite il éclata en sanglot. Il pleurait. Le grand Samaël au coeur fait de glace pleurait enfin.
kyro. 017 ldd
avatar
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1222
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 14
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Pythagore (s ancienne h)
Admin à l'essai ✿ Chef du Clan de l'Ombre
Admin à l'essai ✿ Chef du Clan de l'OmbreVoir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû 2018 - 21:34
Things are supposed to get better+ Samaël & Gloire de l'Ipomée

Respirer. Inspirer calmement. Expirer doucement. Fermer les yeux. Ne pas, paniquer. Les nuits ne ressemblaient plus à des nuits. Ton sommeil était empli d’horribles cauchemars, qui te hantaient même jusqu’au matin. Toute cette histoire ne pouvait-être qu’un cauchemar. Ou une mauvaise farce. Peut-être qu’une nuit enfin, tes aïeux viendraient enfin te voir, éclaircir la situation. C’était après tout, une épreuve de leur volonté, non ? Ils leurs avaient ôté leurs Étoiles pour les rappeler à l’ordre, pour les punir d’avoir douté d’eux. Pourquoi auraient-ils fait cela sinon ? Tu avais l’horrible sensation, que cet enlèvement n’avait en réalité pour aucun autre but que de vous dissoudre un peu plus. Peut-être qu’il était temps pour les clans de disparaître, et que c’était pour ça que vos chef vous avaient été arrachés, pour détruire le peu de stabilité qu’il vous restait. Mais si c’était la fin des clans, que deviendraient-ils ? De vulgaires solitaires vivant en bandes ? Seraient-ils obligé de quitter leurs territoires ? Prise d’un violent soubresaut, tu te redressais de ta paillasse et quittas ta tanière. Enfin, celle d’Étoile Candide. Tu avais pris sa place il y a quelques nuits, afin de ne plus empêcher tes camarades de dormir à cause de tes incessantes terreurs nocturnes. Tu savais qu’ils étaient inquiets pour toi, pour ta santé. Il fallait dire que tu n’avais pas bonne mine ces derniers temps. Tu te levais souvent à l’aube, pour le simple plaisir de pouvoir observer le camp encore endormi, presque paisible, comme il l’avait été il y a un temps.

Ce matin, tu n’attendis pas le réveil de tes camarades pour t’éclipser. Dès ton réveil, tu l’avais senti, cette masse imposante qui venait s’abattre sur ton cœur et ta gorge, t’enlaçait de ses bras mortels et t’arrachait un peu plus de tes forces. Ces jours ci, où tu sentais l’emprise de cette noirceur, tu préférais t’éclipser. Les tiens n’avaient pas besoin de te découvrir dans cet état, et tu ne voulais pas leur enlever le peu d’espoir qu’il leur restait, même s’il s’amenuisait un peu plus à chaque levé du jour. Tu les voyais, ces regards qui changeaient au fur et à mesure des jours. Ces matins où l’on s’adressait un peu plus à toi comme à un chef. Ces mots pleins de respect et de sollicitude qui te faisaient monter la bile dans la gorge et te faisait tourner la tête. Tu ne voulais pas devenir une Étoile, pas encore. Tu avais encore besoin de lui.

Tu quittas silencieusement le camp sur ces pensées, adressant un sourire apaisant au garde posté à l’entrée, avant de t’enfoncer dans les profondeurs des pins. Tu avais peur parfois, de t’aventurer seule sur ces terres. Il t’arrivait de repenser aux mots de Phoenix, lors de votre dernière rencontre, de son regard empli de promesses. Tu savais que tant qu’il serait encore en vie, tu ne pourrais jamais t’assurer d‘être en sécurité. C’était comme sentir sa présence, ou celle de ses sbires à chacun de tes pas, qui t’épiaient et n’attendaient qu’un faux pas pour t’achever. Ces inquiétudes c’étaient effacées au fur et à mesure que les lunes avaient passé sans de ses nouvelles. Tu osais parfois, te dire qu’il t’avait oublié, qu’il avait trouvé une autre victime à torturer. Tu ne souhaitais à personne de rencontrer ce bourreau, mais l’idée qu’il martyrise quelqu’un d’autre était presque réconfortante dans le fond. Tu n’étais pas sûre d’être capable de te tenir encore éloignée de la folie s’il venait à revenir.

Prise dans tes réflexions, tu ne te rendis tout d’abord pas compte que tu étais à présent arrivée à la frontière de ton territoire. Ce ne fut que quand une de tes pattes se prit dans la racine proéminente d’un chêne, te faisant trébucher, que tu t’arrêtas face au rocher qui venait marquer la fin de ton royaume. Tu humas doucement l’air, et fus réconfortée de découvrir que le marquage était plutôt récent. Alors tu te mis à avancer d’un pas calme, presque aérien à longer la barrière imaginaire qui était érigée entre ton monde et l’extérieur. Alors que tu approchais d’un arbre au tronc étrangement sombre, les bruits d’une respiration hachée te parvint et tu te stoppas directement, aux aguets. Lorsque tu humas les alentours, tu distinguas entre le parfum douceâtre de la sève de la pinède l’odeur âcre d’un félin. Il n’était pas des clans, c’était une certitude, il rappelait la paille et la poussière. Approchant furtivement, tu discernas finalement entre les branches d’un gros buisson, une silhouette grise. L’animal ne semblait pas t’avoir remarqué, et tu observas pendant quelques instants la face de profil que tu arrivais à entrevoir derrière les ombres du feuillage qui te camouflait. Il semblait penché en avant, et son expression était tordue dans une étrange grimace emprise de chagrin. Finalement, une légère brise t’apporta à nouveau l’odeur de l’étranger, et tu sentis ton dos tout entier frémir de stupéfaction. Samaël. Il osait s’aventurer à nouveau ici après t’avoir arrachée l’une de tes guerrière. Une vague de haine s’empara de toi et tu t’apprêtas à te jeter sur l’intrus avant d’être stupéfaite par un hoquet venant du mâle. Il semblait sangloter à chaudes larmes, penché sur la frontière, et ta gorge se serra instantanément. Il était arrivé quelque chose à Âme Égarée.

« Samaël ? »

Ton regard était écarquillé, et tu sortis du fourré d’une démarche peu assurée. Maintenant que tu te rapprochais, tu pouvais discerner avec plus de facilité les traits fatigués du solitaire, et ses grands yeux comme délavés par ses pleurs. L’image du jeune insolent et égocentrique que tu avais de lui n’était plus qu’un lointain souvenir. Il avait vieilli, et il semblait comme rongé par l’âge, voûté ainsi vers le sol.

_________________


Étoile Glorieuse



Gloire de l'Ipomée:
 

Passion Erratique:
 

Petite Hellébore:
 
avatar
Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1310
Féminin
Puf : Douty
Âge : 17
Multi-comptes : Gloire de l'Ipomée (o) | Passion Erratique (t) | Petite Hellébore (t)
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Aoû 2018 - 16:26

Retrouvailles. avec Samaël & Gloire de l'Ipomée +Bien que son visage soit inondé de larmes chaudement versées, sa nature sauvage le rappela rapidement à l'ordre, coupant sa respiration quelques secondes pour se calmer, il sentit à travers l'odeur âcre des marécages un arôme tout particulier... Cette odeur, il l'avait déjà senti pénétrer ses narines autrefois. Une effluve amer prenait le dessus, ce parfum lui rappelait ses douleurs du passé, ces blessures qui ne se refermeront sûrement jamais. Ses yeux coulèrent lentement sur le côté avec appréhension, d'abord il ne réussi à apercevoir qu'une ombre à travers les épais buissons, puis au fur et à mesure les traits de sa silhouette se dessinèrent et il pu se souvenir à la perfection de ce corps noiraud et de ces pupilles de glaces... Personne auparavant ne lui avait tenu tête comme elle l'avait fait. Bien qu'au final il avait "gagné", il trouvait cette victoire injuste. Il balaya d'un coup de patte ses yeux, pour effacer cette trace de faiblesse. Le tigré jeta un regard à la limite du territoire. Il était juste là, à quelques queues de souris de se faire déchiqueter. Les iris verdoyantes du mâle se teintèrent de combativité, mais il se calma bien vite en voyant le visage décousu de la femelle. Elle venait de prononcer son nom, ce nom qu'il n'avait plus l'impression de porter. Cela faisait bien des lunes qu'ils ne s'étaient pas vu eux deux. A l'époque, le Roméo avait prit sa Juliette et était partit contre l'avis des "parents", le jeune était égoïste sarcastique et agaçant. Cette partie ne semble pas effacée de lui, simplement absente en cet instant. Samaël l'a jaugea, elle avait elle aussi vieillie et tout son corps ne réclamait que du repos et de la paix. Il avait entendu parler des disparitions de certaines personnes importantes au sein des Clans, serais-ce un être qui lui est cher ?

« Gloire de l'Ipomée... Je suis désolé. Je n'ai pas su la protéger. Cela fait une semaine qu'Âme Égarée et mon fils ont disparus, je n'ai aucune trace, aucune, comme si ils étaient... Comme si... »

Sa voix se brisait alors que son visage se soulevait, une dernière larme s'écrasa sur le sol. Il serra la mâchoire, honteux de se montrer aussi faible face à elle. Il se courba, en signe d'excuse. Après tout, Âme Égarée était une de ses anciennes guerrières, si il y avait bien une personne à qui s'excuser, c'était à elle, la Lieutenante du Clan de l'Ombre. Il ne fini pas sa phrase, il n'en avait pas le courage. Une longue respiration suivait cette phrase, comme si l'oxygène avait du mal à pénétrer son corps. Cet air semblait lui brûler la gorge. Dans une vague de nostalgie il semblait se noyer, il se rappelait de la voix tremblante de colère de la noiraude quand ils s'étaient rencontrés, des remarques et des moqueries que le mâle pouvait dire pour l'énerver. Il se sentait vraiment idiot... Cette nostalgie était si grande qu'il se demandait si un jour il allait réussir à s'en échapper. Doucement, il se releva, prêt à partir, puis, une nouvelle fois, ces pattes semblaient glacées au sol. En face à face avec la femelle, il ne savait que dire. Son regard s'était perdu dans le labyrinthe de ses yeux océaniques. Il souffla avec douleur, mais il ne réussi pas à relâcher toute cette pression. Il espérait grandement qu'elle ne se battrait pas, il ne se trouve le courage nulle part de retenir ses coups...

Les poils de son échine se dressèrent quand une fraîche brise matinale était venu les trancher. Il se faisait tout un tas de monologue dans sa tête. Rien ne lui semblait assez bien. Finalement, d'une voix chevrotante, il lui demanda, pris d'une panique silencieuse :

« Ç-ça va ? »

Idiot, se disait-il. Ce n'était certes pas la plus belle des choses, mais pour lui ça avait une signification bien plus importante. Ce n'était pas juste une question banale, c'était bien plus, c'était une manière de lui dire qu'il s'inquiète, qu'il a besoin de quelqu'un, qu'il a besoin de parler, de partager cette douleur. Car, même si il crie, même si il pleure, que ses yeux sont rouges et noyés de larmes, le matou à l'impression de sentir son coeur être broyé, déchiré et brûlé. Samaël ressentait cette douleur affreuse à la poitrine. Une grimace de fatigue s'était formée sur son visage livide. Il ne quitta cependant pas des yeux Gloire de l'Ipomée. Lui et elle. L'ironie du sort... Un petit rire nerveux raisonna dans sa tête, et pourtant il restait silencieux, conscient qu'il n'avait pas le droit à l'erreur et que ça serait très déplacé. Même lui n'oserait pas. Il s'assied calmement, enroulant sa queue autour de ses pattes sagement.
kyro. 017 ldd
avatar
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1222
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 14
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Pythagore (s ancienne h)
Admin à l'essai ✿ Chef du Clan de l'Ombre
Admin à l'essai ✿ Chef du Clan de l'OmbreVoir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Aoû 2018 - 17:30
Things are supposed to get better + Samaël & Gloire de l'Ipomée

Les mots résonnèrent pendant quelques instants à tes oreilles. Sentence irrévocable que tu avais tant redoutée. Tu le savais déjà, ce jour où vous aviez découvert son départ, que tu te retrouvais ici, dans cette situation. Les histoires d’amour ne duraient jamais, et finissaient toujours mal. C’était ainsi qu’allait le monde. Mais tu ne t’attendais sûrement pas à l’horrible douleur qui vint tordre tes boyaux face à cette constatation. C’était un échec personnel, encore une de tes nombreuses faiblesses. Si elle était morte, c’était en partie de ta faute, parce que tu n’avais pas été capable d’accomplir ton devoir, tu n’avais pas réussi à lui faire entendre raison. Tu l’avais poussé à son funeste destin. Il fut un temps, tu aurais sûrement bondi sur le malheureux pour le lacérer, en l’accusant de tous tes mots. Mais loin de là, une grande lassitude t’envahit soudain, éteignant le maigre feu qui arrivait encore à te réchauffer, et tu te laissas tomber assise face au gris d’une manière peu gracieuse, le corps parcouru par des milliers de petites étincelles de douleur, et me regard embrumé. Tu n’allais pas pleurer non, tu l’avais déjà assez fait ces derniers temps, ton corps semblait ne plus abriter une seule goutte d’eau. Tu fermas doucement les yeux et tentas d’avaler la boule qui était venue obstruer ta gorge. Âme Égarée avait eu un enfant. Elle avait fondé une famille. Mais avait-elle seulement été heureuse dans sa vie de solitaire ? N’avait-elle pas regretté son choix de quitter les siens pour rejoindre Samaël ? Tu n’aurais plus l’occasion de lui demander à présent.

Relevant tes yeux fatigués, tu toisas pendant quelques instants celui que tu avais tant maudit il y a quelques lunes. Tu ne l’avais jamais jugé digne de l’attention de Âme Égarée, il n’était qu’un imbécile, sûr de lui. Tu avais toujours craint qu’il n’abandonne ton ancienne camarade à peine celle-ci vous auriez quitté. Mais il fallait croire qu’il était resté. Peut-être l’aimait-il vraiment après tout. Ou plutôt l’avait aimé. Tu l’observas tandis ce qu’il se relevait, comme pour partir, et n’osas pas bouger. Tu ne voyais pas de raison pour le retenir, vous n’aviez en vérité rien de plus à vous dire. Tu lui étais reconnaissante en un sens, d’être venu ici. Tu doutais qu’il ai eu l’idée de venir vous prévenir, mais sa présence prouvait bien à quel point elle avait compté. Finalement après un long moment de silence, le gris finit par reprendre la parole, et tu cru pleurer de voir à quel point cette situation était absurde. Comment pouvait-il encore trouver l’affront de te poser une question après tout ce qui était arrivé. Il aurait du partir loin d’ici, quitter ces terres et ne plus jamais se montrer à ta vue. Tu aurais du aller chercher les tiens, le pourchasser pour ce qu’il avait fait. Il t'avait pris une amie, et n’avait pas été capable de la protéger. Il ne valait plus rien. Mais lorsque ton regard, redevenu un instant brûlant de justice, croisa les prunelles vertes du solitaire, tu sentis à nouveau toute ta colère te perdre. Même avec toute la volonté du monde, tu ne pourrais pas t’en prendre à lui. Parce qu’il semblait aussi foutu que toi à l’intérieur. Après lui avoir adressé un regard incertain, tu finis par ouvrir tes lèvres tremblantes.

« Je vais comme je pourrais aller en ce moment. Je ne pense pas pouvoir dire que je vais bien étant donné que tu viens de m’annoncer qu’une de mes anciennes guerrière est… disparue. En fait, je crois que je pourrais même dire que je ne vais pas bien non. Parce que vous avez tous la putain d’idée de vous acharner sur moi en ce moment. »

Tu ne savais même plus à qui tu t’adressais. Les mots coulaient seulement de ta bouche, amers et froids. Tu avais envie de rire autant que de pleurer. Parce que ça ne pouvait pas être possible. L’univers ne pouvait pas autant se foutre de ta gueule. C’était tout bonnement inconcevable qu’on s’en prenne autant à un seul et même être. Ta vie n’avait plus rien d’une vie en fait, ce n’était qu’une succession infinie d’immense trous dans lesquels tu te vautrais sans cesse. Tu pris une profonde inspiration en levant les yeux vers le ciel.

« Bon sang, j’ai l’impression de devenir folle. »

Ton regard se braqua à nouveau vers le malheureux, et tu ne bronchas pas pendant quelques instants. Tu ne savais pas s’il fallait t’avancer pour le réconforter ou pour l’éventrer. Peut-être qu’il te suffirait de le tuer pour que tout cesse, que c’était qu’une putain de boucle. Tous tes problèmes avaient débuté avec un meurtre et finiraient ainsi. Prise d’un violent frisson tu détournas le regard.

« Donc non, je ne vais pas bien Samaël, je ne vais pas bien. »

Tu poussas une expiration tremblante, avant de commencer à faire glisser ta queue de manière erratique sur le sol devant tes pattes. C’était comme-ci ton corps était empli d’un trop plein d’énergie brusquement, mais que tes muscles refusaient le quelconque mouvement, comme figés dans un bloc de glace. Tu brûlais mais ne pouvais rien laisser sortir.

_________________


Étoile Glorieuse



Gloire de l'Ipomée:
 

Passion Erratique:
 

Petite Hellébore:
 
avatar
Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1310
Féminin
Puf : Douty
Âge : 17
Multi-comptes : Gloire de l'Ipomée (o) | Passion Erratique (t) | Petite Hellébore (t)
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Aoû 2018 - 23:21

Retrouvailles. avec Samaël & Gloire de l'Ipomée +Les yeux, tantôt brûlant de désir, tantôt livides, de la femelle noiraude furent sans aucun doute ce qui désarma complètement le mâle au pelage strié. Toute cette tristesse qui s'écoulait pourtant de deux êtres bien différents, semblait être la même. Un mélange de culpabilité, de frustration et de peur, ce qui forme, pour autant dire, un alliage suprême qui abat n'importe quel chat. Gloire de l'Ipomée semblait assaillie de tous les côtés par ses doutes, elle était encerclée et semblait lâcher prise, préférant abandonner plutôt que de se torturer inutilement. Enfin, c'était ce que Samaël pensait au départ, il n'arrivait pas à savoir si elle abandonnait ou si elle continuait de se battre dans l'espoir que tout cela se finisse. Ces pensées vont la détruire... Elle fait sûrement semblant devant les siens d'être forte, mais elle ne tiendra pas bien longtemps dans cet état. Il se disait, qu'au fond, c'était pas mal qu'ils se soient croisés. Bien qu'il sache qu'il n'est pas spécialement le bienvenu près de ces terres, il n'a trouvé nulle autre endroit pour confesser ses péchés. Le pire de ses péchés c'était sans aucun doute sa colère sans limite... Bien qu'il essayait de l'enfouir au plus profond de son être, il ne pouvait pas y arriver. Les lèvres tremblotantes, elle se mit à parler, la voix briser et pleine de remords :

« Je vais comme je pourrais aller en ce moment. Je ne pense pas pouvoir dire que je vais bien étant donné que tu viens de m’annoncer qu’une de mes anciennes guerrière est… disparue. En fait, je crois que je pourrais même dire que je ne vais pas bien non. Parce que vous avez tous la putain d’idée de vous acharner sur moi en ce moment. »

Le jeune n'eut comme réflexe que de baisser la tête, comme un petit chaton peureux. Il ne savait pas si elle s'adressait directement à lui, mais il savait qu'il y avait une partie d'elle qui lui parlait, effectivement, à lui et à lui seul. Les yeux dans le vide, Samaël n'essaya même pas d'interrompre son monologue, si elle parlait, c'est qu'elle en avait besoin, sinon elle l'aurait étripé depuis bien longtemps... Le court moment qui s'écoula entre le moment où elle fini sa première phrase et le moment où elle l'a reprit semble avoir duré une éternité, c'est quand la noiraude prit une longue et profonde inspiration qu'il releva doucement la tête :

« Bon sang, j’ai l’impression de devenir folle. »

Elle avait dit ça sans le quitter des yeux, ce qui avait enclenché un violent frisson particulièrement désagréable à Samaël. Il avait cette sensation qu'elle avait changé. La teinte de ses yeux n'était plus la même... Le solitaire avait pu parler avec toutes sortes d'individus, mais là, devant lui, ne se trouvait pas une personne lambda. C'était quelqu'un de submergé... Quelqu'un qui avait commis un acte grave. Il avait rapidement entendu parlé d'un meurtre au sein des clans... Il ne serait même pas étonné si c'était Gloire de l'Ipomée qui l'avait commis. Ces iris, il les connait bien, il a les mêmes... Soudainement, elle détourna le regard, le pelage légèrement hérissé :

« Donc non, je ne vais pas bien Samaël, je ne vais pas bien. »

Les yeux écarquillés, Samaël souffla en même temps qu'elle, comme si il avait retenu sa respiration tout le long de sa tirade. Il ne savait pas quoi dire. Pris d'un élan de courage qui lui est totalement inconnu, il fait un petit pas, un tout petit, il franchit très légèrement la frontière... Avec une douceur presque maternelle, il pose sa queue sur l'épaule de la lieutenante et susurre avec délicatesse à son oreille, la voix toujours aussi tremblante et brisée :

« J-... Je suis persuadé que, peu importe ce qui peut t'arriver, tu ne le mérites pas, Gloire de l'Ipomée. » Il savait que sa prochaine phrase, il allait la regretter. « Si tu as besoin de te défouler, mon corps est à toi. Frappe moi autant que tu le voudras. Si ça peut suffire à te faire te sentir mieux... S'il te plaît. »

L'ancien Samaël est bien loin. Quoi que, avoir une idée aussi stupide ne pouvait venir que de lui, ça n'avait pas changé. Il s'était levé, prêt à sentir la douleur des griffes de la noiraude dans sa chair... Les yeux plein de compassion, il n'y avait nulle doute que tout ce qu'il disait ou faisait était d'une sincérité inégalable... Là, comme ça, Samaël semblait presque être pourvu de candeur...
Ça me fera peut-être oublié la douleur que me procure mon coeur, un tout petit peu... C'est la seule justification qu'il trouva à ses paroles.
kyro. 017 ldd
avatar
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1222
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 14
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Pythagore (s ancienne h)
Admin à l'essai ✿ Chef du Clan de l'Ombre
Admin à l'essai ✿ Chef du Clan de l'OmbreVoir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Aoû 2018 - 18:18
Things are supposed to get better + Samaël & Gloire de l'Ipomée

Tu réprimas un geste de recul lorsque tu sentis l’intrusion du solitaire dans ton espace. Tu n’avais pas eu de contact physique amical avec quelqu’un depuis tellement longtemps que la sensation te paraissait agressive. La proximité avait quelque chose de maladroit, beaucoup trop intime pour eux deux. Ils n’avaient jamais même entretenue une relation neutre, alors pour ce qui était de l’affection, c’était clairement un lien qui ne les liait pas. Pourtant, la chaleur qu’il émanait parvenait tout de même à quelque peu apaiser, la douleur qui résonnait sans cesse dans ton corps. Ça aurait pu être un moment parfait si ça n’avait pas été eux, et s’il n’avait pas repris la parole. Surprise par sa proposition, tu reculas de quelque pas en relevant ton visage, interloquée. Il paraissait fou, à la regarder ainsi, ses grands yeux verts emplis d’une sollicitude sans faille. Lui adressant un vigoureux signe de tête, tu déclinas son invitation.

« C’est bien la guerre le premier de mes malheurs, et je ne me vengerait pas sur toi. Surtout pas de cette manière. »

Tu tournas ton regard dans ton dos, afin d’observer les bois qui s’étendaient derrière toi. Tu avais peur de découvrir qu’un de tes camarades vous épiait dans l’ombre. Ton statut avait déjà été assez remis en cause, et un nouveau scandale t’achèverait sûrement. Et quant à Samaël, il semblait démuni qu’il se laisserait sûrement tué sans même protester. Et tu ne voulais pas d’une nouvelle mort sur la conscience.

« Tu ne devrais plus d’aventurer près d’ici. Nous sommes tous à cran ces derniers temps, et tu te ferais tuer à vue. »

Tu ne savais même pas pourquoi tu le conseiller. Mais c’était sûrement ce qu’il y avait de mieux à faire. Le code du guerrier demandait d’être juste envers ses ennemis, et s’attaquer à un chat dans l’état de Samaël était bien loin de l’attitude d’un vrai chasseur. C’était seulement bon pour ces monstres de la Horde. Ton esprit divagua quelques instants, alors que tu te souvenais des apparitions mystérieuses qui étaient survenues lors des dernières lunes. On en savait pas s’il s’agissait de simples solitaires, mais tu avais des doutes sur le statut de Phoenix dans cette histoire. Peut-être qu’il te faisait surveiller, et attendait seulement le bon moment pour venir te faire égorger.

« Et évite les terres de la Horde, ni même ses alentours. Phoenix payerait chère pour te retrouver et te faire la peau, et je ne doute pas que lorsqu’il t’aura trouvé je serais la prochaine. »

Et dire que tu l’avais aidé à capture Samaël. Tu aurais été la complice d’un nouveau meurtre. Ne t’arrêterais-tu donc pas de faire tomber les têtes autour de toi. Tu ressemblais peut-être plus au chef de la Horde que tu ne le souhaitais. Du moins tu avais tendance à semer les problèmes autant que lui.

_________________


Étoile Glorieuse



Gloire de l'Ipomée:
 

Passion Erratique:
 

Petite Hellébore:
 
avatar
Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1310
Féminin
Puf : Douty
Âge : 17
Multi-comptes : Gloire de l'Ipomée (o) | Passion Erratique (t) | Petite Hellébore (t)
Contenu sponsorisé
Retrouvailles ~ Ft. Douty ♥
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: