Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

HIVER ○
Invité
Invité
Lun 8 Jan 2018 - 21:42


froid ambiant, froid désarmant, froid  amoureux


Soleil, chaleur et complaisance au bord de l’eau. Ne penser à rien, non à rien surtout, juste écouter le frôlement des vagues contre la rive, et se laisser bercer doucement, s’envolant vers des songes beaux. Juste beaux. Ils témoigneront sans doute du calme ambiant, tandis que l’astre céleste chatouillera les nuages de givre. La chaleur disparaît, les rayons de soleils se teinte de blanc, et la rivière gèle. Simplement.

Il ouvrit les yeux, affolé. Où est la couleur saphir de la forêt ? Ce blanc immaculé est effrayant, il ressemble à une page vide, vide de vie et d’amour, et surtout attendant la mort au tournant. Son souffle apparaissait comme une fumée légère, apaisante et rassurante. Oui, il était en vie. Son cœur pulsait doucement contre sa poitrine, trop fragile, trop petite. Il songea un instant à la facilité dont elle pouvait être déchirée, comme une vulgaire feuille de papier vierge. Il regarda le blanc à nouveau, ce blanc immoral était partout, aucune couleur ne lui échappait. Il se sentit brusquement vide, et d’un pas las, il erra. Dehors, quelques minutes, avant de rebrousser chemin, et à nouveau de faire demi tour. Un instant seulement, il envisagea de laisser le bonheur de l’été pour celui de l’hiver. Se rouler dans la neige, dans le froid, et laisser son empreinte, sa marque. Jouer, rire, grelotter, et se souvenir à jamais. Du blanc de l’hiver, de sa majesté, calme et vide, et pourtant si remplie. Le soleil réapparut fugacement, comme un appel désespéré de ne pas l’abandonner, de continuer à l’alimenter de son amour passionnel envers ce Dieu. Car oui, parfois, une ombre au coin de l’œil, un tintement dans son oreille, lui faisait croire que le soleil lui parlait, lui disait : Vient, vient que je te montre ma beauté, mon pouvoir. Je t’aime, comme je vous aime tous. A jamais, malgré tout, je t’aimerai, comme si tu étais mon enfant, car tu es mon enfant. Il commença à grelotter, avant de se dire que tout ceci était ridicule. Il releva la tête, et aperçut l’étoile du petit matin. Il la fixa quelques instants, avant de soupirer et de rentrer. Le vide semblait s’être remplis, quelques instants seulement, de la beauté de la Grande Ourse.

Il n’y arrivait pas, c’était impossible, impensable. Il n’arrivait pas à détourner le regard de cette étoile, haut dans le ciel, juste là, à côté de l’astre solaire. Elle était belle, et jamais, ô grand jamais elle ne faisait, et ferai pâle figure. Pensif, il fut surpris, et bousculé par une ombre à peine plus grosse qu’une pomme. Certes, il exagérait, mais c’était dans sa nature après tout, de tout voir en plus petit. Voir le verre à moitié vide.

« fait attention quand tu marches voyons, tu ne vois pas que je regarde l’étoile du petit matin ? »
avatar
Arpente la Forêt
Arpente la ForêtVoir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Jan 2018 - 0:57

Hiver feat. Nuage du Lion +
Tout était blanc, immaculé, laiteux. Tout était si beau à ses yeux, les grands arbres au loin recouvert de leur manteau de neige, si majestueux que leur beauté en était à couper le souffle. Blanc rosé, blanc bleu, blanc crémeux. Tout paraissait si pur, cachant le côté meurtrier de cette mauvaise saison, cette saison dédaigné de tous. Tous, excepté Petite Poire.

Ses yeux verts pétillants, sa fourrure constellée de millions de flocons, la jeune chatonne fixait la clairière du Clan du Vent avec admiration. Pendant que Soleil de Rê et Poil d'Ourse ronchonnaient sur le climat et ses caprices, la petite ne pouvait que s'émerveiller devant la poudreuse à perte de vue. Magnifique, mais mortel.

Comme hypnotisée, elle se releva et suivi le vent, la brise qui soufflait dans son pelage tigré. Si froid et pourtant si agréable. Elle était si absorbée qu'elle ne remarqua pas le félin devant elle, celui-là même qu'elle bouscula par mégarde. Les oreilles brûlantes de honte, elle leva les yeux pour en rencontrer deux autres, l'un bleu et l'autre plus pâle.

- Fait attention quand tu marches voyons, tu ne vois pas que je regarde l’étoile du petit matin ? Miaula-t-il.

Petite Poire reconnue Nuage du Lion, jeune novice assez mystérieux. Elle n'avait jamais eu affaire à lui auparavant, il semblait préféré la solitude et les bonnes histoires, à l'inverse de Nuage de Séléné. Pourtant, malgré cela, il lui paraissait sympa, à sa manière.

- Hum, excuse moi. Je... je ne t'avais pas vu, la neige est si belle! S'exclama-t-elle, ses pattes triturant la couverture blanche sous son corps.

Puis, encore une fois, elle plongea les yeux dans les cieux, les scrutant comme un trésor. Vraiment, il n'y avait rien de plus beau pour elle. Elle songea alors aux propos de son camarade de clan.

- Dis-moi, c'est quoi l'étoile du petit matin?

kyro. 017 ldd


HRP:
 
avatar
Date d’inscription : 02/12/2017
Messages : 142
Puf : Perry
Âge : 20
Multi-comptes : X
HIVER ○
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: