recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 De la colère à la colère ; ft Phoenix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Empereur des Séraphinsavatar
Sunny ☼
« I wanna lie on a bed of clouds to be near the sun. »
Date d’inscription : 22/12/2011
Messages : 4217
Féminin
Puf : Sunny || Failariel
Âge : 19
Multi-comptes : ORYI ( horde ) - NEAREN ( solitaire ) - EMPEREUR DES SERAPHINS ( vent ) - LOI DE LA GRAVITE ( vent ) - MEMOIRE DES OCEANS ( soltaire ) - AROMES D'AGRUMES ( ombre ) - PATTE DE CAIMAN ( ombre )

MessageSujet: De la colère à la colère ; ft Phoenix   Dim 3 Sep 2017 - 18:41


DRAMAQUEEN

Oryi venait de rentrer de patrouille avec quelques autres bêtas. Elle avait plein les pattes. Ils avaient longuement marchés sur les pierres brûlantes chauffées par le soleil automnale qui pouvait se révéler bien plus coriace que le soleil estival. Elle pesta lorsqu'un chaton atterrit dans ses pattes. La petite boule de poils dévisagea la belle guerrière qui n'était pas d'habitude aussi exécrable avec les chatons. Elle poussa la boule de poils de la patte et alla se chercher une proie sur le tas de gibier. Accompagnée d'un aspirant bavard qui l'a collée depuis le début de la journée, elle s'allongea à côté de la réserve en compagnie des autres membres de la patrouille. Les félins commencèrent à parler joyeusement de banalités jusqu'à ce que l'apprenti dit : « Tiens, l'Alpha descends voir ses mioches. » Oryi s'étrangla avec son morceau de souris et toussa bruyamment sous le regard interloqué de l'apprenti. Un guerrier noir donna un coup de patte à l'apprenti et dit : « Tu ne pouvais pas tenir ta langue ? ». Oryi dévisagea avec de grands yeux ronds ses camarades. Elle laissa tomber sa souris et partit nauséeuse.

Revenue de petite sortie à l'extérieur du camp, elle se dirigea d'un pas décidé vers l'antre de l'Alpha. Elle rentra sa prévenir et le trouva vide. Elle pesta. Il devait être avec cette garce. Et les rejetons. Elle fulminait. Comment avait-il osé ? Et avec qui ? Elle ne connaissait pas l'identité de celui qui avait porté les enfants de Phoenix mais elle était certaine de la détester au plus haut point. Oryi se lustra le poil pour accueillir celui qui l'avait encore trahie.

Elle sentit que Phoenix arrivait. Sa douce effluve lui chatouillèrent les narines. Elle réprima l'esquisse d'un sourire et garda un visage qui se voulait impassible. Seulement on pouvait lire la colère. Ah, Dame Colère était de retour. Elle miaula sèchement : « Comment vont les gosses ?» En voulait elle aux gosses ? Sûrement pas, ils n'étaient que des victimes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenixavatar
AnimatriceAlpha de la Horde
Animatrice
Alpha de la Horde
Date d’inscription : 20/03/2016
Messages : 771
Féminin
Puf : Kenya.
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 16
Multi-comptes : phoenix (h) •• nuage de la panthère (r) •• chants d’orphée (o)

MessageSujet: Re: De la colère à la colère ; ft Phoenix   Dim 3 Sep 2017 - 19:12

> PHOENIX.
•• the asshole but not that much / pv oryi.


Phoenix avait vu Oryi partir du camp, et à vrai dire, il avait calmement attendu qu'elle le fasse pour sortir de sa tanière. Il n'avait pas peur d'elle, loin de là : il souhaitait simplement éviter les jérémiades de sa femelle - car c'était ainsi qu'il la considérait. C'était chiant d'entendre une chatte jacasser sur des erreurs que le mâle avait indirectement reconnues, et qu'il ne regrettait en rien car la relation n'avait relevé d'aucun amour, ça avait simplement arrangé deux personnes de la même tribu, qui étaient en droit. Et puis Oryi était partie depuis longtemps, l'Alpha n'avait aucune raison de devoir se justiifier et de courber l'échine devant elle.

Son plan avait échoué : le mâle s'était endormi. Il avait voulu attendre que la rouquine s'en aille pour aller visiter ses enfants, mais son long sommeil l'avait amené à cette soirée, et Oryi avait certainement dû rentrer. En sortant de sa tanière, il ne l'avait pas vue et avait soupiré de soulagement. Ce qu'il ne savait pas, c'était que la femelle était bien là, seulement cachée derrière le corps puissant d'un Bêta noir de jais. Phoenix s'était donc faufilé comme un chaton hors de la pouponnière et s'était dirigé vers la tanière de Valkyries. Il l'avait saluée, le torse bombé comme à son habitude, lui avait demandé des nouvelles des encore très jeunes petits qui l'avaient accueilli d'un concert de miaulements ridicules mais attendrissants, et ce fut tout. Atlas grandissait bien, il ressemblait de plus en plus à son père. Atari, quant à lui, restait toujours aussi frêle et ses yeux peinaient à s'ouvrir. Cela inquiétait l'Alpha, mais il avait décidé d'y faire abstraction pour aujourd'hui.

Prenant le chemin du retour, il vit le groupe de chats qui avait précédemment accueilli Oryi à l'insu du matou, plusieurs Bêtas et quelques apprentis. Tous avaient une manière différente de le regarder : fuyante, teigneuse, arrogante, effrayée, envieuse... il n'y fit pas attention, l'habitude obligeant. En entrant dans sa tanière, il fut trop occupé à observer ses pattes puissantes se dandiner sous lui qu'il ne sentit ni l'odeur sucrée d'Oryi, ni sa présence non voulue dans le repère très privé de l'Alpha.

« Comment vont les gosses ? » déclara t-elle d'une voix tempêtueuse, de celles qu'on empruntait lorsqu'on s'apprêtait à assassiner quelqu'un de sang froid, avec un petit sourire en prime sur les babines.

Phoenix ne put s'en empêcher : il sursauta, surpris. Que faisait-elle là ? Elle n'avait pas l'autorisation ! Sa colère fut bien vite remplacée par l'étonnement. Comment avait-elle appris pour sa descendance ? Et comment diable osait-elle lui reprocher ? Il faisait encore ce qu'il voulait, le roi ! Il n'était pas Alpha pour rien. Et puis, elle était partie depuis bien des lunes. Il avait des besoins, et cette Valkyries qu'il détestait pourtant s'était trouvée juste là, sous sa patte... comment ne pas en profiter ?

Sa surprise passée, le mâle contourna la femelle comme si elle n'était qu'un ramassis de rien du tout avant de se poser tranquillement sur sa tanière, derrière elle. Si elle savait qu'elle se trouvait à l'endroit exact où Valkyries et lui s'étaient unis, cinq lunes plus tôt...

« Bonjour à toi aussi, Oryi. Il roula des yeux d'un air détaché, bien décidé à être celui des deux qui garderait son calme durant toute l'altercation - parce que Dieu, elle risquait d'être longue. Je ne me rappelle pas t'avoir donné une quelconque autorisation de pénétrer dans mon antre ? »

Il avait superbement ignoré sa remarque.


_________________



eh ouais, tu peux pas test et t’as bien lu : for kenya only.

ceux qui accompagnent mes pas. Hearty :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empereur des Séraphinsavatar
Sunny ☼
« I wanna lie on a bed of clouds to be near the sun. »
Date d’inscription : 22/12/2011
Messages : 4217
Féminin
Puf : Sunny || Failariel
Âge : 19
Multi-comptes : ORYI ( horde ) - NEAREN ( solitaire ) - EMPEREUR DES SERAPHINS ( vent ) - LOI DE LA GRAVITE ( vent ) - MEMOIRE DES OCEANS ( soltaire ) - AROMES D'AGRUMES ( ombre ) - PATTE DE CAIMAN ( ombre )

MessageSujet: Re: De la colère à la colère ; ft Phoenix   Dim 3 Sep 2017 - 23:21


Dramaqueen.

Oryi attendait la réaction du mâle brun qui se faisait attendre. Elle réfléchit. Pourquoi diable aurait-il eut des gosses avec une autre femelle qu'elle ? Peut-être parce qu'elle était partie ? Qu'elle n'avait pas attendu ? Peut-être. Autant de questions sans réponse. Mais elle avait la certitude que les petits étaient là, donc il avait encore fauté. Oryi, tout comme Phoenix, était possessive envers l'autre sans jamais l'avouer. Ce jour là, elle fulminait et elle n'essayait même pas de cacher sa colère. Elle ne voulait pas l'apprendre comme ça. Pas de la bouche d'un autre que lui. Mais qu'aurait elle fait si c'était lui qui lui avait dit ? Tenter de balafrer son visage ? De l'étriper. Mauvaise idée mais l'impulsivité rouquine aurait tenté son action suicidaire. Il ne lui répondit pas à sa question et Oryi lui décrocha un regard assassin.

Assise sur la pierre froide, droite comme un I, elle fixait le mâle brun.  « Bonjour à toi aussi, Oryi. Je ne me rappelle pas t'avoir donné une quelconque autorisation de pénétrer dans mon antre ? » Elle le regarda interloquée. Un peu surprise. Oui, cela faisait quelques temps qu'elle lorgnait les appartements privés de l'Alpha. Première raison, Phoenix y dormait et les nuits passaient en sa compagnie. Et aussi car la promiscuité avec les autres commençaient à l'agacer. La solitude lui manquait parfois, le silence... Là, il y avait toujours du bruit, les odeurs se mélangeaient et tourbillonnaient pour donner quelques chose de... À vomir. Et puis il y avait toujours des chats collés à ses pattes. Que ce soit des aspirants un peu trop intéressés ou des guerriers à la botte de Phoenix. Elle n'était jamais vraiment seule. Horrible pour la solitaire. Elle secoua la tête pour se remettre dans la conversation et quitter ses mondes de pensées. « Bonjour Phoenix. Tu as passé une bonne journée ? Pas trop chaud ? » Elle miaula cela sur un ton ironique et un peu grinçant. Elle était calme, posée, ce qui n'était pas habituel pour la fougueuse Oryi, mais ça ne durera pas longtemps. Dame Colère grondait. Elle sourit et miaula toujours sur un ton doucereux : « Comment vont tes petits ? Pas trop dur les premiers jours de vie ? ». Un sourire carnassier aurait pu se dessiner sur son visage mais rien ne vint plisser son faciès. La question de la Bêta était un peu menaçante, la femelle avait l'habitude de traîner autour de la pouponnière. En effet, les petits chatons appréciaient en général les histoires d'Oryi, ils aimaient ses odyssées qu'elle contait admirablement bien. Et puis la plus part des porteuses appréciaient la femelle qui se montrait étonnamment douce avec elle. Sans doute à cause d'une espèce de superposition qu'elle faisait avec la vie de ces mères et la sienne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenixavatar
AnimatriceAlpha de la Horde
Animatrice
Alpha de la Horde
Date d’inscription : 20/03/2016
Messages : 771
Féminin
Puf : Kenya.
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 16
Multi-comptes : phoenix (h) •• nuage de la panthère (r) •• chants d’orphée (o)

MessageSujet: Re: De la colère à la colère ; ft Phoenix   Lun 4 Sep 2017 - 8:31

> PHOENIX.
•• the asshole but not that much / pv oryi.


Une expression de surprise passa brièvement sur le visage fin de la Bêta. Oryi ne se donnait aucun rang, mais c'était ce qu'elle était aux yeux de Phoenix : une chatte assez puissante, maligne et vicieuse pour se retrouver Bêta, et des plus grands même. Son expression revint à la normale, c'est-à-dire faussement calme avec une grosse pointe d'agacement peu dissimulé. Bien sûr qu'elle était énervée, cela sautait aux yeux. Phoenix aimait simplement lui faire croire qu'elle avait le bénéfice du doute : c'était là une belle preuve d'amour de sa part.

« Bonjour Phoenix. Tu as passé une bonne journée ? Pas trop chaud ? » déclara t-elle sur son ton cynique habituel.

Un sourire s'échappa des babines du matou. Il aimait savoir qu'il serait celui des deux qui ne s'énerverait pas, qui garderait son contrôle. Mais voir ainsi le cynisme de sa femelle l'amusait, l'intriguait. Plus que ça, son poil se hérissait lentement sur son échine, ses moustaches frétillaient, son regard se teintait de flammes, c'était sans appel : de son comportement, Oryi ne faisait que l'exciter.

« Comment vont tes petits ? Pas trop dur les premiers jours de vie ? »

Atlas et Atari semblaient voués à un grand avenir au sein de la Horde. Fils de l'Alpha et d'une Bêta, ils ne se feraient emmerder par personne. Et, contrairement à ce qu'il voulait bien faire entendre, ce n'était pas que par intérêt que Phoenix allait les voir, prenait des nouvelles. Il y était attaché, à ces boules de poils. Après tout, c'étaient ses fils ; il n'aurait simplement jamais imaginé être capable de faire preuve d'affection envers quelqu'un d'autre que lui-même - et Oryi, éventuellement.

« Eh bien écoute, figure-toi qu'ils se portent à merveille. J'aime beaucoup leur rendre visite, à eux comme à leur mère. »

Il insista sur le dernier mot. Ses paroles étaient teintés de défi, de cynisme, et surtout d'un grand sourire avide. Phoenix voulait provoquer Oryi. Il la dévora de nouveau du regard : Cette expression outrée, ce teint revêche, cette fourrure de feu... Phoenix avait du mal à le cacher, cela lui avait pris et pour l'instant ce n'était pas prêt de le quitter. Il avait bien envie de prendre sa femelle et de... s'entretenir avec elle là, tout de suite. Ils étaient drôles à voir, cette situation pourrait apparaître dans les plus grands gags : chacun parlait à l'autre d'un ton plein de sous-entendus, tentant de savoir qui craquerait en premier.

Phoenix se leva après sa réplique cinglante, quitta sa litière pour se rapprocher d'Oryi, lentement. Il lui tourna autour comme autour d'une proie piégée et se rapprocha à chaque fin de boucle. Lorsqu'il fut plus qu'à un souffle d'elle, il attendit d'être dans son dos avant de la pousser au sol pour la faire basculer. Il était si près de ce qu'il désirait depuis le début de leur discussion. Ils étaient seuls, personne ne viendrait les déranger. Ils pourraient y mettre toute leur rage. Mais contrairement à d'autres, il ne pourrait jamais s'accoupler avec Oryi contre son consentement. Jamais.


_________________



eh ouais, tu peux pas test et t’as bien lu : for kenya only.

ceux qui accompagnent mes pas. Hearty :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empereur des Séraphinsavatar
Sunny ☼
« I wanna lie on a bed of clouds to be near the sun. »
Date d’inscription : 22/12/2011
Messages : 4217
Féminin
Puf : Sunny || Failariel
Âge : 19
Multi-comptes : ORYI ( horde ) - NEAREN ( solitaire ) - EMPEREUR DES SERAPHINS ( vent ) - LOI DE LA GRAVITE ( vent ) - MEMOIRE DES OCEANS ( soltaire ) - AROMES D'AGRUMES ( ombre ) - PATTE DE CAIMAN ( ombre )

MessageSujet: Re: De la colère à la colère ; ft Phoenix   Ven 8 Sep 2017 - 22:20

SUR SES LÈVRES POURPRES, J'AIMERAIS Y DÉPOSER UN BAISER. Oryi regardait attentivement le mâle cherchant des mimiques qui pourraient traduire ce qu'il pensait. Mais malheureusement pour elle, elle ne vit rien. Aveugle ? Peut-être. Aveuglée par quoi ? Par la colère bien entendu. Par une terrible colère qui avait pris racine, par une colère plantée par une jalousie presque devenue maladive. Parfois, la femelle rousse se demandait pourquoi elle agissait ainsi. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était autant possessive envers le mâle qui n'était même pas son compagnon. Elle l'aimait. Elle brûlait d'amour. Mais elle ne s'en rendait pas compte. Naïveté ? Oui, certainement. Elle ne se rendait pas compte qu'elle restait dans la Horde car elle l'aimait. Elle qui chérissait plus que tout la liberté, elle s'était elle-même enchaînée à cette prison dorée. Bien qu'elle n'ait pas une mauvaise place dans la Horde, elle restait si loin de sa liberté adorée. Elle rêvait encore de ses escapades en sa compagnie, du vent qui lui caressait le corps, de la pluie qui l'accompagnait. Sa tendre liberté, sa tendre solitude. Elle qui avait tellement marché, traversé de nombreuses terres. Car Oryi venait de loin, de si loin que la plupart des félins présents sur ces terres n'étaient pas capable de connaître les terres qui avaient vu naître la belle femelle rousse. C'était peut être ça le charme d'Oryi, celui d'une belle étrangère. Ce charme qui avait fait tourné la tête à plus d'un mâle. Et de Phœnix. Et le mâle se tenait là, à quelques longueurs de queues. Et il venait de dire mère. Ce qu'Oryi n'était pas. Ce qu'Oryi n'a jamais été. Au grand damn de la belle rouquine, elle n'avait jamais porté en son sein la vie. Jamais la vie n'avait décidé de se loger en elle, de se développer et de grandir et ce n'était pas faute d'avoir essayé. Oui, Elle, Elle était mère. Raclure, voilà ce que pensait la femelle. Vengeance ! Voilà ce que son cœur lui criait. Le sang par le sang ? Elle ne pouvait pas, il n'y avait aucun affront. Enfin pas officiellement. Alors que faire ? Oryi y réfléchissait depuis quelques minutes déjà. Un duel. Oui, un duel. C'est ce qu'elle fera. Quand les petits auront l'âge de grandir sans elle. Elle la défiera. Mais pas maintenant. La vengeance pouvait attendre et la femelle rousse pouvait se montrer étonnamment patiente au vu de son caractère volcanique. Elle miaula en réponse à Phoenix : « Je vais aller faire un tour à la pouponnière, pour les voir. Les enfants sont adorables et ont cette candeur que nous avons tous perdus. Et puis je suis sure qu'ils vont aimer mes histoires. Tous les chatons aiment mes contes. » Menace ? Sans doute. Elle voulait montrer à Phoenix qu'elle pouvait, si elle voulait se venger. Répandre le sang des innocents ? L'éthique d'Oryi ne l'empêcherait pas, mais ce n'était que des être innocents qui n'avaient pas décidé de se dresser entre elle et Phoenix. Contrairement à elle.

Phoenix s'approcha d'elle. Oryi frissonna puis en une fraction de seconde elle de retrouva plaquée sur le sol froid. Phoenix venait de la renverser. Mécontente de l'action du mâle brun, elle feula, le pelage flamme hérissé. Ses yeux braillaient de colère, elle n'était pas contente de la tournure de la situation, de se retrouver en position de faiblesse. Elle cracha au visage du mâle brun : « Lâche moi. Je t'ai dit de me lâcher. » Elle venait de prononcer ces paroles de manière sèche et hachée. Mais elle était habitée par la colère, cette colère qui de lovée avec joie dans son cœur. Mais la naïve femelle ne frémissait pas seulement de colère, elle frémissait d'un désir brûlant de retrouver son ancien amant. Mais ça, elle ne l'avouera pas. Elle utilisa ses pattes arrière pour se dégager du mâle et roula sur le côté. Elle regarda le mâle d'une façon qui se voulait dédaigneuse et elle dit : « Ne refais plus jamais ça ou tu vas le sentir passer. » Et elle ne plaisantait pas. Oryi n'était pas du genre à plier le genou, elle n'était pas de celle que l'on avait facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenixavatar
AnimatriceAlpha de la Horde
Animatrice
Alpha de la Horde
Date d’inscription : 20/03/2016
Messages : 771
Féminin
Puf : Kenya.
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 16
Multi-comptes : phoenix (h) •• nuage de la panthère (r) •• chants d’orphée (o)

MessageSujet: Re: De la colère à la colère ; ft Phoenix   Sam 9 Sep 2017 - 9:56

> PHOENIX.
•• the asshole but not that much / pv oryi.


Semblait-elle réticente ? Oui. L'était-elle pour autant ? Absolument pas. Phoenix pouvait sentir son échine se redresser, son souffle s'accélérer alors qu'il se trouvait déjà penché sur elle, prêt à passer à l'action. Diable qu'il en avait envie, qu'il avait envie de ne faire plus qu'un avec ce corps de feu élancé, celui qui avant était sien, et qui maintenant l'était plus encore. Oryi était sa propriété, son objet, c'était bien simple. Celui qui pensait pouvoir la toucher allait au devant de grands problèmes. L'Alpha avait du pouvoir, et au sein de la Horde il pouvait tout faire : exiler un animal pour si peu ne le dérangerait absolument pas. Il lui cracherait à la gueule que la chance était même de son côté, que finir vivant était une opportunité. Ainsi était Phoenix : Oryi était sienne, et il tuerait pour elle.
Ignorant les maigres paroles que la femelle cracha en rapport avec la pouponnière, Phoenix ne bougez pas. Il la connaissait, et la pensait incapable de faire du mal à ses petits. Pour ne pas le blesser lui ou pour ne pas blesser des chatons, ça, l'Alpha ne pouvait le déduire. Mais Valkyries aurait du souci à se faire - il lui en toucherait mot lors de sa prochaine visite à la reine.

« Lâche-moi. Je t'ai dit de me lâcher. » déclara la rouquine avec sa colère habituelle dans la voix.

Ce petit tremblement que Phoenix pouvait y trouver, il était sans doute le seul à être capable de l'interpréter. C'était ces sentiments contraires qui se battaient en elle : la fierté d'un côté, le désir de l'autre. Bien sûr qu'elle voulait de lui, bien sûr qu'elle voulait être sienne. Elle ne souhaitait simplement pas se donner à lui, céder à ses charmes. Alors le matou brun savait ce qu'il devait faire pour avoir ce qu'il voulait de la femelle, aujourd'hui et maintenant. Il ne la connaissait que trop bien.

« Ne refais plus jamais ça ou tu vas le sentir passer. »

Alors qu'elle s'écartait seule, le matou la laissa faire. Puis, dès qu'elle se fut rassise, il s'approcha de nouveau d'elle, de face cette fois-ci, et se mit si près que leur souffle se mélangeaient, se mouvaient en un seul. Oryi avait ce souffle chaud, comme de nombreux autres chats lui diriez-vous, mais Phoenix le préférait à nul autre. Ainsi, l'Alpha s'assit là, et chuchota des mots sur un ton enjôleur, qui, il le savait, mettrait la rouquine dans tous ses états.

« Eh bien, puisque tu ne veux pas faire ce que je veux, tant pis, je m'en contenterai. »

Puis, battant l'air de sa queue avant de la passer sous le menton de sa douce, il lui lança un regard enflammé avant de continuer, calme mais excité.

« Alors nous ferons à ta manière. »

_________________



eh ouais, tu peux pas test et t’as bien lu : for kenya only.

ceux qui accompagnent mes pas. Hearty :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: De la colère à la colère ; ft Phoenix   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la colère à la colère ; ft Phoenix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La colère.
» La colère d'un père
» La colère de Guy Boucher
» Noyer sa colère dans l'alcool est tout un art voyons.
» jusqu'ou peut vous entrainer la colère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Les clans :: Horde :: Camp :: Antre de l’Alpha-
Sauter vers: