recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent ▲ Légende Éternelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oiseau Chanteuravatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 17/06/2017
Messages : 21
Masculin
Puf : Pipine/Duky
Âge : 22
Multi-comptes : Griffe d'Épine (Vent) • Vision de l'Empereur (Rivière)

MessageSujet: À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent ▲ Légende Éternelle   Dim 25 Juin 2017 - 0:58



À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent.




Oiseau Chanteur n'avait pas fermé l'œil de la nuit. Irrité par les ronflements perpétuels de l'un de ses camarades au ventre replet. Ce guerrier rustre le dégoûtait, car, en plus d'avoir engloutit frénétiquement un lapin et le reste de son moineau hier soir, il n'avait pas pris des mesures courtoises à l'écart du reste du clan, leur faisant profiter de ses bruitages digestifs durant la sacré cérémonie du partage. Pour lui apprendre la politesse, Oiseau Chanteur avait façonné une boule de mousse du bout de ses griffes, puis, l'avait balancé dans un mouvement hystérique.

Le matou se tourna dans son nid de plume - la mousse seule n'étant pas assez moelleuse pour ses os de princesse - les pattes couvrant ses oreilles. "Hanw mais la ferme !" hurla t'il sans pour autant dépraver le sommeil lourd de son camarade. Dans une tentative désespéré il logea des brins de son nid dans ses tympans, puis posa doucettement son balancier contre sa truffe closant les paupières progressivement, dans l'espoir de se rendormir. Le "vétéran" avait du temps de sommeil à rattraper. La veille, il avait participé à une patrouille de chasse avec Vision de l'Empereur, Attrape-Rêve et Écaille de Serpent. Si les deux premiers étaient d'excellente compagnie, le matou écaille qui arrivait en fin de liste, lui, était détestable de part sa personnalité arrogante. Son cynisme perpétuel le révoltait également, au point qu'Oiseau Chanteur était certain qu'un sillon pourpre d'extraction du Clan de l'Ombre coulait dans ses veines. Ce calico n'avait, à ses yeux, aucune classe.

En se retournant une énième fois dans son nid, les extraits ne servant pas à couvrir les ronflements, le matou à la robe de jais ressassa les événements de la patrouille du crépuscule élargissant la commissure de ses lèvres lorsqu'il repensa à l'échec du vulgaire calicot. Vision de l'Empereur, élu à la tête de la petite troupe, avait disposé ses guerriers de façon à ce que le groupe se divise pour multiplier ses chances de trouver davantage de proies dans le secteur imposé par leur meneur. Oiseau Chanteur avait eu de la chance en débusquant une musaraigne aux bords de la frontière ombreuse ainsi qu'un rouge-gorge. Écaille de Serpent, quant à lui, était revenu brouille avec une souris maigrelette. Il se souvient lui avoir décroché un regard arbitraire. Ce soir-là, le guerrier strié de bandes noires avait évincé l'idée de croquer dans ce rongeur, alors qu'il avait envie de manger de la souris. Une souris de qualité.

La lumière progressa dans la tanière des guerriers, caressant délicatement son pelage sombre. Au travers les rameaux qui constituaient l'antre, le soleil s'infiltra envoyant des flaques de clarté au sol. Les yeux creusés par la fatigue, Oiseau Chanteur se fit une raison et émergea de l'antre après avoir pratiqué sa toilette précise quotidienne.

Le matou haut sur patte traversa la clairière sablonneuse, le pas fluet, lorsque tout à coup, il tomba truffe-à-truffe avec Légende Éternelle. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. La queue en panache, il distingua sa fourrure de feu qui valsa sous les assauts du vent faisant vibrer ses bandes noires comme l'onde bordant la rivière. Les yeux rieurs, il pouffa légèrement lorsque les épis qui se formaient sur des fragments aléatoires de son pelage masquèrent sa vision. Ils lui donnaient l'allure d'un chaton encore dans son sommeil. Frottant son front contre son cou, Oiseau Chanteur l'entraîna à l'écart des différents groupes répartis de manière brouillonne dans le camp. Si seulement le matou avait l'opportunité de classer l'agencement de ses camarades en les rangeant par taille, couleur, texture et longueur de pelage tout en tenant compte des affinités de chacun, ses nerfs se porteraient mieux.

- Qu'est-ce que tu veux manger ?

Chuchota t-il en sachant que son meilleur ami n'était pas un être matinal. Bien qu'il n'avait jamais goûté à son courroux de mauvaise humeur réglée par phase, Oiseau Chanteur ne redoutait pas ses réactions imprévisibles. En sa présence, le rouquin baissait sa garde et adoptait un caractère flegmatique. La princesse quant à lui, n'était pas impassible face à cette charmante délicatesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent ▲ Légende Éternelle   Sam 1 Juil 2017 - 21:24



A force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent

Un léger rayons lumineux arrive à se faufiler à travers les brindilles qui forment la tanière des guerriers du Clan de la Rivière. Un doux vent caresse ton pelage de feu tandis que tu frottes ton museau du bout de la patte comme pour empêcher la lumière de pénétrer ton regard. Tu grognes en te retournant et tente désespérément de te rendormir, en vain. Tes oreilles tressaillent en entendant quelques miaulements à l'extérieur de l'antre. Tu restes collé à cette splendide litière que tu aimes tant, un petit ronronnement s'échappe de ta gueule tandis que tu espères encore pouvoir replonger dans le somptueux royaume qu'est celui des rêves. Malheureusement, tu le sais bien, tu ne pourras pas te rendormir malgré l'envie. Tu ouvres doucement tes paupières et aperçois la fourrure rousse de Lueur du Crépuscule, celui-ci fit -bien évidement- exprès de te donner un coup de patte, tu grognes et te lève d'un bond en montrant les crocs à ton imbécile de demi-frère. Tu grognes de plus belle et lui donne un coup de patte dans la mâchoire mais celui-ci t'entraîne par terre et vous vous battez alors dans la tanière sous les regards rieurs de vos congénères. Vous finissez par vous séparez et tu prononces alors une phrase qui te brise toi même le coeur :

- C'est à cause de toi pour Patte de Marguerite ! Depuis le début c'est ta faute ! Tout est TA faute !

Lueur du Crépuscule baisse la tête et s'en va de la tanière en secouant son pelage de flamme. Tu tentes de le rattraper pour t'excuser mais tu abandonnes, en rogne tu grognes sur ceux qui se moquent et tu te diriges vers la clairière principale qui sert de rassemblement aux félins du Clan de la Rivière. La tête baissé tu sens alors le pelage d'un être qui t'est cher se frotter contre toi, Oiseau Chanteur. Son pelage charbonneux et sa douce odeur te ravie et tes pupilles brillent d'une lueur joyeuse. Il te demande alors d'un ton doux et affectueux :

- Qu'est-ce que tu veux manger ?

Tu te frottes une dernière fois à lui. C'est vrai que maintenant que tu y penses, tu as plutôt faim... Tu entends les cris de ton estomac qui ne demande qu'à être remplit. Tu ricanes silencieusement et réfléchit à la question... Pourquoi pas un bon poisson frais ?

- Je te propose qu'on aille chercher nos propres poissons frais, à deux, qu'est-ce-que tu en dis ?

Tu lui lèches le bout de l'oreille et te m'est déjà en route, tu caresses le bout du museau de ton meilleur ami -ou plus- et avance calmement vers la sortie du camp. Les mésaventures du matin oubliées tu ne penses qu'à une chose ; Passer du bon temps avec Oiseau Chanteur. Ce félin maniaque mais incroyablement gentil et attachant, tu ne pourrais jamais lui en vouloir pour quoique ce soit et le voir triste te briserais le coeur et tu serais sûrement très en colère envers celui qui aura osé enlever le beau sourire qui est toujours ancré sur le visage du guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oiseau Chanteuravatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 17/06/2017
Messages : 21
Masculin
Puf : Pipine/Duky
Âge : 22
Multi-comptes : Griffe d'Épine (Vent) • Vision de l'Empereur (Rivière)

MessageSujet: Re: À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent ▲ Légende Éternelle   Lun 3 Juil 2017 - 23:34



À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent.




Oiseau Chanteur émit un gazouillement étonné lorsque son meilleur ami se frotta à lui dans un geste un peu trop brutal à son goût. Toutefois, bien qu'il arbora une mine harassé, il se délecta de chaque laps de temps, creusant son nid dans les coussins du poitrail roux. Comme il était plus haut perché sur ses quilles, le guerrier à la fourrure ébène dût se pencher pour pouvoir frôler les capteurs sensoriels de son camarade lorsque ce dernier se frictionna affectueusement dans un ample mouvement significatif.

- Je te propose qu'on aille chercher nos propres poissons frais, à deux, qu'est-ce-que tu en dis ?


Tandis que Légende Éternelle présenta son plan, le matou dû revoir les siens. Il avait prévu de compléter sa collection de coquillage pour redonner un coup de fraîche dans sa tanière, les siens dégageaient un sillon putride en raison de leurs mauvaises conservations. Et même si ça lui déchirait le cœur de devoir se séparer de ses objets fétiches, l'hygiène déterminait un facteur plus cardinal que de garder égoïstement ses précieux talismans. Son programme inscrit minutieusement dans sa mémoire à long terme allait devoir être révisé à la loupe. Vivant paisiblement sur sa petite branche, Oiseau Chanteur ne laissait pas de place pour les imprévus. Sa nature lui dictait que le cocon de la prudence était l'un des meilleurs refuges. Pourtant, dardant de ses ailes noires, le guerrier senti son balancier frémir lorsque son meilleur ami lui cisela l'oreille dans un effleurement pelotant. Babillant légèrement, il céda en déclara naturellement :

- Oui bien-sûr, c'est une ravissante idée.

Oiseau Chanteur se glissa derrière son camarade lorsque celui-ci bifurqua les tiges épaisses de la barrière allégorique au Clan de la Rivière, de ses muscles saisissants. En posant un regard analytique de son duo de billes vertes, il ne put qu'admirer la précision des traits qui s'ancraient sous sa peau pour donner à la structure de son corps, une ossature parfaite. Difficile à croire qu'avec un tronc si colossal, de petites chaussettes s'ornaient en bas de ses pattes. Tout en gambadant sur un sentier sablonneux qui signalait que la présence qui les raccordaient à la rivière était de plus en plus maigre, le guerrier se questionna sur les conditions physiques du rouquin. Serait-il capable de l'impressionner en lui offrant un spectacle digne de ses capacités ? La queue en panache, Oiseau Chanteur hésita à lui bondir sur le dos dans une tentative davantage folâtre qu'inquisitrice, cependant, ce genre de comportement ne lui ressemblait guère. La princesse ne métamorphoserait pas son image pour un simple état de folie. Le guerrier incarnait la douce mésange, sifflotant gaiement. Pas le phoenix de feu renaissant de ses cendres.

La texture du sol varia sous ses pattes, passant de l'herbe rase aux minuscules granules. Oiseau Chanteur observa la plage se dresser derrière la cime d'une tribu de noisetiers. Progressant d'une démarche éthérée, le guerrier à la robe de jais se pencha en direction de l'eau, les yeux pétillants. La pêche était l'une de ses activités favorites. Et effectuer son loisir en bonne compagnie le rendait encore plus euphorique. Glissant son balancier contre la musculature de son meilleur ami, il pépia :

- C'est quoi ton poisson préféré ? Moi j'adore le chevaine, sa chaire est tendre et juteuse. C'est un mets si exquis !

Enjoué, il balança un regard affectueux lorsqu'il énumérait les qualités gustatives du poisson, identifiant l'être le plus important de son cœur d'artichaut.

- Tu crois que tu serais capable de m'en attraper un ?

S'enquit-il semi enjôleur, semi compétitif. Les pattes dans l'eau, le guerrier balança un filet d'eau en direction de son éternel camarade, un charmant sourire soulignant son museau pointu tandis qu'un doux zéphyr s'éleva pour lui apporter des effluves marine comme un signe du Clan des Étoiles. La princesse était certaine que son meilleur ami serait prêt à tous les sacrifices pour combler son quotidien. Et rien ne le rendait plus radieux que les délicates attentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent ▲ Légende Éternelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
À force de tourner comme un manège, mes pensées s'emmêlent ▲ Légende Éternelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sam • « La vie est comme un livre. Ne saute aucun chapitre et continues de tourner les pages. Tôt ou tard, tu comprendras pourquoi chaque chapitre était nécessaire. » [Finie]
» Tu me fais tourner la tête, mon manège à moi cest toi || ft. Matheo
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Les clans :: Clan de la Rivière :: Territoire :: Plage-
Sauter vers: