Nous avons un nouveau guérisseur du clan de l'Ombre. Viens l'acclamer ici!

BON ANNIVERSAIRE LW Viens là.
Nos nouveaux modérateurs pour l'été par là.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Partagez | 
 

 Crush | Pipine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gloire de l'Ipomée

avatar

Modératrice Estivale & AnimatriceLieutenant du Clan de l'Ombre
Modératrice Estivale & Animatrice
Lieutenant du Clan de l'Ombre

Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1077
Féminin
Puf : Douty
Âge : 15
Multi-comptes : gloire de l'ipomée (o) | passion erratique (t) | petite hellébore (t)

MessageSujet: Crush | Pipine   Ven 5 Mai 2017 - 18:54

It's just a little crush, Not like I faint everytime we touch +
Un rai solitaire filtrait à travers les branchages de l’abri des guerriers, venant titiller de ses longs bras doré les paupière closes de Gloire de l’Ipomée. La féline noire s’étira d’un geste lent, tout en entrouvrant ses yeux cristallins. Il était très tôt et la majeur partie des guerriers était encore entrain de dormir. Elle finit par se redresser en poussant un soupir, attristée à l’idée de quitter sa litière si douce et confortable, et sortit d’un pas engourdi de la protection des feuilles.

Lorsqu’elle émergea  du nid, elle capta les quelques regards des guerriers qui lui adressèrent des signes de tête. Elle s’approcha du promontoire, et appela les quelques guerriers présents dans la clairière pour envoyer une première patrouille. Lorsque les chats furent partis, elle tourna de nouveau son regard clair vers la réserve de gibier, et croisa des yeux tout aussi froids que les siens. Griffe d’Acier. Le mâle la toisait de l’autre côté de la clairière de ses grands yeux scrutateur, et la femelle sentit un frisson la parcourir. Elle lui intima d’approcher d’un geste de la queue, et lorsqu’il arriva à sa hauteur, elle lui offrit un sourire.

« Salut Griffe d’Acier. Ça te dirait un petit entraînement ce matin ? Je suis un peu rouillée, alors revoir mes attaques ne me ferait pas de mal. »

En réalité, elle connaissait parfaitement ses techniques de combat, comme tout bon guerrier. Mais c’était sûrement le seul moyen pour que Griffe d’Acier accepte de sortir du camp avec elle, et ce matin, elle avait envie de passer un peu de temps avec le guerrier gris. En tant que lieutenant bien sûr, quel second serait-elle si elle ne passait pas un minimum de temps avec ses camarades. Et puis, le mâle était un vétéran respecté, il pourrait toujours lui apprendre des choses.

_________________
Gloire de l'Ipomée + Passion Erratique + Petite Hellébore


Passion Erratique:
 


Petite Hellébore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffe d'Acier

avatar

Animatrice
Animatrice

Date d’inscription : 17/03/2017
Messages : 18
Féminin
Puf : Duky/Pipine
Âge : 21
Multi-comptes : Griffe d'Épine (Vent) • Croc Noir (Horde) • Vision de l'Empereur (Rivière) • Oiseau Chanteur (Rivière)

MessageSujet: Re: Crush | Pipine   Lun 8 Mai 2017 - 1:17

 
Le vent vociférait entre les rameaux denses qui composait la tanière des guerriers. Roulé en boule devant le pied ferme du buisson phare aux feuilles persistantes, Griffe d'Acier ronflait, dans un cri tonitruant, son ventre tigré se gonflant, inversant la phase dans un rythme saccadé. Soudain, un coup de langue râpeux déprava son sommeil et, doucettement le vétéran ouvrit un œil, un voile nacré masquant la qualité de sa vue perçante. Les rayons de l'astre solaire couraient à travers le branchage, plongeant des raies de lumières irrégulières qui l'aveuglait. Près de lui, Langue de Vipère, se redressa, sa longue plume blanche caressant son dos. La commissure de ses lèvres bourlingua le long de son visage triangulaire, illuminant ses traits calleux. L'expression austère, Griffe d'Acier daigna lui répondre d'un coup de tête contre son front. Même s'il n'était pas matinal, le guerrier ne se permettrait jamais de mal se conduire avec sa mère. Elle, qui avait la délicatesse de le réveiller tous les matins. Le vétéran coula un regard en direction de ses camarades. La plupart étaient recroquevillés, presque crispés. Portant son attention sur l'une des jeunes recrues, le misogyne aperçu des brins de mousse bordant ses oreilles. Tandis qu'il afficha un regard interrogatif, Langue de Vipère conclut ouvertement, dans un reproche, que ses ronflements courrouçaient les autres. Haussant les épaules, le vétéran agita le bout du balancier, puis, s'extirpa de la tanière, la fourrure en bataille.  

Alors qu'il émergea du buisson, ventre à terre, quelques épines supplémentaires s'additionnèrent à son chiffon strié. Plissant les yeux, instantanément agressé par la lumière bruyante, Griffe d'Acier, talonné par sa maman, se dirigea vers la pile de gibier et sélectionna une pièce particulièrement parfumée. Le lapin traîna dans sa gueule, tandis qu'il s'adossa contre la racine d'un pin. Le vétéran eut à peine le temps d'entamer son repas primordial lorsqu'il capta des pas précipités qui bondissaient contre la roche allégorique du pouvoir. L'oreille dressée de moitié, le matou distingua Gloire de Ipomée parmi la masse de guerrier déjà amassé, tout près d'elle. Sa voix cristalline l'irritait encore plus que son existence. Langue de Vipère fut appelée par la lieutenante pour diriger la patrouille frontalière.

La queue entourant ses pattes colossales, il se plongea dans une sphère de pensée idéaliste qui visait à exclure les femelles d'un rang aussi prestigieux. Gloire de l'Ipomée n'avait pas accès à ce poste grâce à ses capacités. Il y avait ici, présence de complot, de favoritisme.

Tout d'un coup, comme si sa camarade avait entendu les murmures de ses pensées, elle l'invita à s'approcher d'un geste du balancier, peu sûr d'elle. Arquant un sourcil, Griffe d'Acier ne daigna pas obéir dans l'immédiat. Il termina les restes du mammifère, puis, déroula ses muscles un-à-un. Tandis qu'il s'approcha d'un pas las, le visage déformé par son manque d'enthousiasme, la femelle s'enquit, un sourire nias se formant sur ses lèvres.

« Salut Griffe d’Acier. Ça te dirait un petit entraînement ce matin ? Je suis un peu rouillée, alors revoir mes attaques ne me ferait pas de mal. »

Un peu rouillée ? Dis plutôt que tu n'y connais rien.

Se retient-il de répliquer, grognon. Ses yeux bleus structurèrent son visage angélique, à la recherche d'une mimique la trahissant. La lieutenante ? Demander un conseil à l'un de ses vétérans. Un principe séduisant. Le timbre caverneux, Griffe d'Acier ordonna :

- Ouais. Je pense même qu'il faut que tu les retravailles. Je vais t'amener dans un endroit tranquille. Suis-moi.  

Prenant la tête de la petite patrouille, la queue dressée, le vétéran à la robe sombre emprunta un sentier décharné, menant aux abords des frontières. Durant le trajet, Griffe d'Acier ne débita pas la moindre parole, l'ego gonflé par sa prise de pouvoir. Néanmoins, le guerrier devait se refréner. En agissant avec audace et sans tact en contact de sa lieutenante - bien qu'il la considérait plus comme une vassale annexée avec celles qui foulaient déjà les terres du Clan de l'Ombre - il ne risquait pas de se la mettre dans la poche pour pouvoir, à son tour, accéder à son poste.

Le toit du charnier se découpait dans l'horizon, mais Griffe d'Acier bifurqua dans une pente en descente. Dans un dérapage, le vétéran s'engouffra plus profondément dans la végétation, s'invitant dans un champ de chardon. Il pivota dans la direction de Gloire de l'Ipomée :

- Bon. Montre-moi ce que tu sais faire.

Lança t-il comme s'il s'adressait à une novice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloire de l'Ipomée

avatar

Modératrice Estivale & AnimatriceLieutenant du Clan de l'Ombre
Modératrice Estivale & Animatrice
Lieutenant du Clan de l'Ombre

Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1077
Féminin
Puf : Douty
Âge : 15
Multi-comptes : gloire de l'ipomée (o) | passion erratique (t) | petite hellébore (t)

MessageSujet: Re: Crush | Pipine   Jeu 15 Juin 2017 - 20:08

It's just a little crush, Not like I faint everytime we touch +
La noire ne tint pas rigueur de sa réponse et suivit le sombre à travers les arbres. Elle connaissait les histoires à son propos, et sa tendance agressive, voir hautaine. Mais il restait un guerrier respecté, et  la lieutenante souhaitait entretenir une relation courtoise avec tous ses chasseurs. Lorsqu’ils arrivèrent enfin, elle se stoppa derrière le mâle qui se tourna vers elle, et posa ses prunelles glacées sur son corps agile. La combattante lui offrit un sourire forcé tout en continuant d’ignorer son ton autoritaire, et se mit à tourner autour de lui. Il avait l’avantage de la taille et de la puissance, mais elle était plus rapide et plus fine. Dans un mouvement elle s’élança vers la droite, mais pivota brusquement avant de l’atteindre, se dirigeant à l’opposé. Le chasseur tenta de la suivre, mais mit plus de temps compte tenu de sa carrure, et elle en profita pour se jeter de tout son poids contre son épaule, et rouler avec lui dans la poussière. Elle savait qu’une fois au sol, s’il parvenait à la coincer par terre, elle ne pourrait pas se relever, alors elle porta toute son attention sur ses pattes arrières, qui avaient été fauchées lorsqu’elle avait bondit sur lui, et finit après plusieurs secondes de lutte à immobiliser le bas de son corps tout en planquant ses épaules dans la poussière. Elle finit par redresser son visage, la bouche entrouverte pour aspirer des goulées d’air.

« Je suppose que je n’ai pas trop perdu la main. »

Elle n’attendit pas sa réponse et s’écarta de lui, avant de passer de longs coups de langues sur son poitrail poussiéreux. Elle sentait ses muscles brûler de l’effort et son pouls commencer doucement à se régulariser. Son regard se porta sur son camarade, et elle finit sa rapide toilette pour lui offrir un autre sourire. Elle voyait bien à son regard qu’il n’était pas si content qu’elle ait gagné. Mais elle n’avait pas été nommée lieutenante pour rien, et ce n’était pas un gros bourrin dans son genre qui pourrait l’arrêter. Après tout, n’étaient-ils pas réputé pour être des quatre clans, les plus féroces ?

« Tu souhaites une autre démonstration ? »

Elle gonfla sa queue noire en signe d’amusement, avant de faire glisser sa langue sur sa patte avant droite. Elle savait que cette attitude exaspérerait le mâle, mais elle avait envie qu’il ait un minimum de respect pour elle, et si pour cela elle devait jouer les pestes, elle le ferait.

_________________
Gloire de l'Ipomée + Passion Erratique + Petite Hellébore


Passion Erratique:
 


Petite Hellébore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffe d'Acier

avatar

Animatrice
Animatrice

Date d’inscription : 17/03/2017
Messages : 18
Féminin
Puf : Duky/Pipine
Âge : 21
Multi-comptes : Griffe d'Épine (Vent) • Croc Noir (Horde) • Vision de l'Empereur (Rivière) • Oiseau Chanteur (Rivière)

MessageSujet: Re: Crush | Pipine   Sam 17 Juin 2017 - 23:23


Son interlocutrice semblait le craindre à en juger les demi-sourires qu'elle lui adressait dans un tic destiné à se rassurer. S'il arquait les sourcils dans une tactile d'éternel grognon, le colossal avouait se délecter de ses signaux de faiblesse. Une proie d'une envergure importante qui lui sautait directement dans la gorge représentait une opportunité pour le feignant qu'il incarnait. Le vétéran appréciait magner les armes dangereuses avec une dextérité sauvage.

Dans un mouvement fluide, la guerrière au pelage noir attendit le moment opportun où ses prunelles semblables à des cristaux de glace la perdirent de vue une fraction de seconde pour pivoter à brûle pourpoint sur ses côtés. Crispant ses muscles, Griffe d'Acier s'attendit à une feinte. Étant une guerrière expérimentée, sa camarade ne pouvait pas se contenter de foncer tête baissée sur les colonnes de pierres que reflétait ses tendons. Faisant voyager sa lourde masse musculaire, le vétéran se retrouva rapidement pattes liées entre les fils de ronces que Gloire de l'Ipomée enroula autour de lui. Le souffle coupée, le géant ouvra une faille dans le sol sec qui crépita sous son poids, suppliant qu'il se redresse. Le souffle court, le matou grinça des dents, l'expression figée.

Tandis qu'il s'apprêtait à inverser la polarité, la lieutenant faucha ses pattes arrières d'un coup preste. Si Griffe d'Acier avait laissé tomber les techniques liées à la stratégie de combat à cause de son contexte trop ardu et cyclique, il se contenait de fournir les meilleures frappes en cognant le moins possible, mais offrant davantage de force dans les pattes après chaque attaques. Ainsi, le matou à la fourrure brun-gris économisait son énergie et pouvait résister plus longtemps. Sa charpente titanesque écarta la vassale de son étreinte et une expression de mauvais perdant piqua les traits de son visage. Une veine souligna de son front carré pendant que la cicatrice scindant la moitié de sa face s'allongea dans une courbe irrégulière.

Gloire de l'Ipomée le cloua au sol de ses marteaux burlesques. Fouettant l'air de sa queue, Griffe d'Acier lutta pour ne pas lui briser les os. D'un revers de patte, le mâle serait capable de l'effrité comme une feuille d'automne voulant se suicider sous ses coussinets. Remuant dans des gestes imprécis, le vétéran écrasa les joues de son interlocutrice de ses deux membres antérieurs.

« Je suppose que je n’ai pas trop perdu la main. »

Imitant sa voix en exagérant les notes aiguës, le misogyne se redressa. Les moustaches gambillant sous l'influence du courroux, Griffe d'Acier délogea les morceaux de bois et de mousse éparpillées dans les fibres de sa fourrure. En temps normal, Langue de Vipère, sa très chère mère, se chargeait elle-même d'entreprendre une toilette excessivement perfectionniste, le matou avait juste à s'allonger à et se laisser faire. Cependant, comme le vétéran cherchait à gagner du temps pour ne pas laisser son courroux dépraver sa relation éphémère avec Gloire de l'Ipomée, le matou aux yeux bleus se promis d'inscrire la lieutenante dans sa liste des vassales à assouvir.

« Tu souhaites une autre démonstration ? »

Vexé qu'elle en rajoute, Griffe d'Acier rétorqua non sans oublier de conserver le moindre de ses faits et gestes provoquant dans un coin de son esprit.

- J'ai presque eu de la peine pour toi. Même en me laissant faire pour que tu puisses avouer un avantage, tu ne t'es pas montré très digne de ton rang.

Fouillant une justification à ses commentaires pour appuyer ses propos, le misogyne se replongea à l'une de ses séances nocturnes avec Vision de l'Empereur. Le rouquin argumentait ses exercices et les résultats de ses soldats avec un tel dédain que le vétéran lui aurait arraché la fourrure s'il ne s'était pas fait lamentablement battre par ce chasseur plus jeune. Toutefois, ses remarques étaient intelligentes - bien qu'il avait du mal à l'admettre - et lui serait bien utile dans cette situation. Inversant les conseils qu'il avait reçus, il tonna, sa voix grave résonnant dans la pinède, faisant vibrer les troncs denses :

- Tu n'utilises pas assez ta force, tu t'enroules autour de tes adversaires comme un serpent, mais il suffit juste de t'attraper par des points stratégiques pour que tu perdes le combat.

Se léchant le dos de la patte, Griffe d'Acier fit mine de mettre fin à leur entretien, clôturant la séance par un signe de queue distinct. Soudain, alors qu'il sillonna un alignement de buisson épineux, le colossal rampa, le ventre frôlant le tapis d'aiguille de sapin. Bien qu'il ne se savait pas silencieux, le guerrier se jeta de toute sa masse sur sa camarade alors que ses oreilles commençaient à se tourner dans sa direction.

Les deux félins roulèrent dans une petite pente et interrompirent leur chute entre les bras salvateurs de racines de peuplier avant qu'ils ne dépérissent dans un fossé. Tel l'animal symbolique du mal, La lieutenant glissa sous son ventre pour lui sauter sur le dos, mais Griffe d'Acier fut cette fois plus rapide et roula au sol. L'attrapant par la peau du cou, il la secoua avec rage et l'explosa ensuite ici-bas. Bloquant ses hanches de ses pattes postérieures et posant celles de devant sur ses épaules, il lui adressa un sourire perfide. Sous ses pattes, prise au piège, elle lui semblait vulnérable, à sa portée. Plissant les paupières, ses iris se dilatèrent dans un mouvement saccadé. Le misogyne appréciait cette notion de soumission. La femelle écrasée, suppliante, muette pendant que le mâle dominait.

- Alors, c'est qui le plus fort maintenant ?

Lança t-il d'une humeur plus guillerette. Jamais un simple félin du sexe opposé ne pouvait prétendre se hisser au-dessus du sexe dominant, l'original, celui destiné à survivre dans la nature. Le mâle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloire de l'Ipomée

avatar

Modératrice Estivale & AnimatriceLieutenant du Clan de l'Ombre
Modératrice Estivale & Animatrice
Lieutenant du Clan de l'Ombre

Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1077
Féminin
Puf : Douty
Âge : 15
Multi-comptes : gloire de l'ipomée (o) | passion erratique (t) | petite hellébore (t)

MessageSujet: Re: Crush | Pipine   Lun 19 Juin 2017 - 19:59

It's just a little crush, Not like I faint everytime we touch+
Elle n’écouta ses railleries camouflées en conseil que d’une oreille distraite, tout en l’observant, tout en l’observant entrain de se débarrasser des débris de mousse et de brindilles prises dans sa fourrure. Elle fut frappée par son aspect rustre et sauvage. C’était sans doute à cause de ce caractère qu’il n’avait pas de compagne, car si l’on oubliait la cicatrice qui venait barrer son visage robuste, il n’était pas si repoussant. La guerrière se mit à agiter son visage de droite à gauche à ces pensées, et finit par se lever pour suivre son camarade.

Alors qu’elle cheminait sur le chemin du retour, la femelle se mit à songer à propos de Griffe d’Acier. Peut-être que son attitude peut attirante n’était qu’une barrière, et qui si l’on creusait bien on pouvait découvrir un félin amical. Ou alors il n’était véritablement qu’une pourriture ambulant. La noire agita ses longue moustache, gênée par de telles pensées, il était son camarade, elle ne pouvait pas se permettre de le juger ainsi, même s’il avait le caractère le plus insupportable de toute la forêt.

Alors qu’elle réfléchissait à un plan pour essayer de détendre le vétéran, et peut-être arriver à lui tirer plus que quelques paroles sèches, elle entendit un bruissement venant de derrière elle, et elle se rendit compte trop tard qu’elle ne voyait plus Griffe d’Acier, avant de percuter violemment.

Elle commença à e débattre follement, mais comprit bien vite qu’il ne s’agissait que de son camarade qui souhaitait prendre sa revanche sur l’humiliation qu’elle lui avait fait subir tout à l’heure en le battant. Alors qu’elle tentait de se glisser de sous le tigré afin de bondir sur son dos, elle sentit les crocs du mâle plonger dans son cou pour l’agripper avec force et la secouer de droite à gauche. La femelle sentit tout son corps se tendre surprise face à la violence de son camarade avant de se retrouver de nouveau propulsé au sol, et retourné sans ménagement. Elle tenta d’échapper à sa prise en vain, en remuant ses épaules et son bassin, mes bientôt il la cloua contre le sol, dressé de toute sa hauteur au dessus d’elle. Elle se retrouva figée par son regard venimeux et sa grimace fourbe, et resta quelques instants muette, les lèvres entrouvertes de surprise.

- Alors, c'est qui le plus fort maintenant ?

La femelle finit par fermer la bouche, et poussa un soupir vaincu. Elle ne gagnerait donc pas contre lui aujourd’hui. Alors qu’elle reposait ses yeux sur les iris froides du guerrier, la femelle se rendit compte que Griffe d’Acier ne l’avait toujours pas lâché, et dans un geste lent, elle approcha sa queue du flan du mâle pour la laisser glisser. Elle voulait un peu le dérider, mais savait que son action était osée, et elle avait beaucoup de chances de se prendre une remarque grinçante du chasseur. Elle ponctua sa caresse d’un sourire amusé, avant de glisser d’entre les pattes du tigré, et de se relever gracieusement.

« On est obligé de rentrer tout de suite ? Ce n’est pas que nos chers camarades ne me manquent pas, mais c’est tellement plus amusant de rester avec toi. »

Elle plissa du nez à la fin de sa phrase, pour lui montrer l’ironie de sa phrase, avant de s’engager entre les buissons, le nez en l’air afin de humer les fragrances des bois. Peut-être qu’ils pourraient profiter de cette sortie pour ramener un peu de gibier. Et avec un peu de chance, la chasse rendrait on camarade moins tendu. Elle tourna son regard vers lui, avant de l’inviter à la suivre entre les fourrés, sur la piste d’un rongeur égaré dans la pinède.

_________________
Gloire de l'Ipomée + Passion Erratique + Petite Hellébore


Passion Erratique:
 


Petite Hellébore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffe d'Acier

avatar

Animatrice
Animatrice

Date d’inscription : 17/03/2017
Messages : 18
Féminin
Puf : Duky/Pipine
Âge : 21
Multi-comptes : Griffe d'Épine (Vent) • Croc Noir (Horde) • Vision de l'Empereur (Rivière) • Oiseau Chanteur (Rivière)

MessageSujet: Re: Crush | Pipine   Mer 21 Juin 2017 - 18:04


D'une manière générale, Griffe d'Acier n'avait jamais su contrôler sa force. Depuis qu'il était en âge de marcher, le matou avait développé un comportement fanatique pour sa musculature, qui, il le savait, lui donnait un gros avantage sur un terrain de rixe. Cependant, lorsqu'il répétait les enchaînements avec ses camarades, les accidents étaient nombreux et certains vétérans pensaient qu'il agissait délibérément. Alors que sa mère lui préconisait de faire attention en se montrant plus bénin, voir doux dans ses mouvements, notamment avec les femelles qui méritaient davantage de traitement de faveur, le fils refusait de s'imposer des barrières et de se dicter une conduite. Malgré les sempiternelles tentatives de la guerrière à la robe nacrée pour le positionner sur le raidillon de la raison, le félin grincheux qu'il était, se fermait comme une huître à chaque fois que le sujet était abordé. Négocier avec lui était aussi probable qu'une grenouille préférant demeurer dans la forêt des territoires du Clan du Tonnerre.

Les choses n'étaient pas différentes depuis son statut de vétéran. On a beau taillé avec assiduité le tronc d'un pin en bouleau, il restera toujours dans l'ordre des Pinacles. Bien que le misogyne avait du mal à le revendiquer publiquement, il lui arrivait parfois de reconnaître ses tords. La fourrure hérissée par l'instinct de survie, les effluves âcres de la peur flottant dans l'air ainsi que les expressions figées d'intimidation ne devraient pas se lire sur les visages de ses camarades. Griffe d'Acier voulait les protéger, pas nuire à leur santé, ni à leur bien-être. Si une partie obscure des pensées souhaitaient être acclamée et crainte, sa bougie intérieure, faible lumière tamisée, ne lui octroierait pas l’opportunité de se développer. Défendre son Clan au péril de sa vie, voilà ce qu'il avait promis.

Alors, pourquoi n'arrivait pas à appliquer cet acte quand son interlocuteur possédait le gène féminin ? En toisant de ses orbes électriques la lieutenante encore sous ses pattes, Griffe d'Acier ne refoula pas le sentiment de victoire qui lui picorait les moustaches. Il est légitime de ressentir de la fierté lorsque un succès se plante sur le tableau des acquisitions de sa petite épingle fourbe.

Le soupire vaincu que Gloire de l'Ipomée poussa, semblant rentre les armes lui arracha un sourire de vainqueur. Soudain, alors qu'il se délectait de chaque laps de temps que la minette à la robe ébène le laissait contrôler, son balancier caressa son flanc. Frémissant indistinctement, le colossal avait oublié cette douce valse d'une queue doucement posée sur ses colonnes de pierres. Hormis Langue de Vipère, sa très chère mère, aucune autre femelle n'avait témoigné de son affection à son égard depuis des lunes. Illustrant sa démarque dans l'un de ses petits sourires candides, le matou n'émit aucune protestation lorsqu'elle lui confisqua son corps sous ses pattes.

« On est obligé de rentrer tout de suite ? Ce n’est pas que nos chers camarades ne me manquent pas, mais c’est tellement plus amusant de rester avec toi. »

Son côté de poupée fragile qui pouvait se briser comme du cristal de verre au moindre mouvement le sensibilisait. Il appréciait voir le visage décomposée de sa camarade, suppliant presque qu'il l'a lâche. Griffe d'Acier voulait la faire pleurer et sourire en même temps. Il voulait la blesser et la protéger. Elle avait en quelque instant, éveillé en lui, ses profonds instincts de prédateur. Ainsi, obnubilé par mille songes aux antipodes l'un de l'autre tourbillonnant dans son esprit, le misogyne ne perçut pas l'ironie dans le ton de la voix de la femelle noire. Mais, il n'était pas naïf. Gloire de l'Ipomée ne se donnerait pas toute entière à l'un de ses camarades qu'elle n'avait que très peu côtoyé. Et, s'il n'était pas doué pour lire dans le jeu d'autrui, le colossal pourrait toujours la tester par le biais d'actions qui mèneraient à son placement dans l'une des cases spéciales du chasseur. Ayant un besoin plus d'ordre maniaque que primaire de catégoriser ses interlocuteurs, de les étiqueter, Griffe d'Acier saisit l'occasion de chasser, offerte par la lieutenante elle-même.

S'engageant dans les fourrées, le vétéran ressentit un sol plus rêche sous ses coussinets. Humant l'air dans une grimace déformant sa cicatrice, il senti les effluves d'un rongeur. Adoptant une posture maladroite qui ressentait davantage en une mauvaise imitation parodique, Griffe d'Acier glissa entre les frondes des fougères qui bordaient un vieux pin calciné. La queue frémissante, ses pics de glace se plantèrent sur la proie. Gloire de l'Ipomée ne devait pas être bien loin.

Usant de ses hanches, il déplaça sa carcasse et bondit, brandissant ses instruments de combat en piquant dessus comme un aigle. Soudain, un éclair noir zébra sa vue et un choc se fit entendre. La tête lourde, Griffe d'Acier se redressa, encore sonné.

- Mais tu ne pouvais pas faire attention ?!

Fulmina t-il, la face tordue de douleur. La petite femelle noire près de lui, s'agita doucement. Sans mot dire, le vétéran maugréa et lui présenta une patte salvatrice en déclinant son regard à l'opposé. N'affrontant pas ses iris bleues :

- Aller, debout.

Mal à l'aise, le matou à la fourrure brune-grise ne réussit pas à articuler une formule de politesse pour s'excuser. Peut-être qu'il lui avait fait réellement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloire de l'Ipomée

avatar

Modératrice Estivale & AnimatriceLieutenant du Clan de l'Ombre
Modératrice Estivale & Animatrice
Lieutenant du Clan de l'Ombre

Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1077
Féminin
Puf : Douty
Âge : 15
Multi-comptes : gloire de l'ipomée (o) | passion erratique (t) | petite hellébore (t)

MessageSujet: Re: Crush | Pipine   Mer 21 Juin 2017 - 19:33

Take me to church ; I'll worship like a dog at the shrine of your lies ; I'll tell you my sins so you can sharpen your knife
+
La guerrière se glissait entre les herbes et les fourrés, perdue dans les réflexions qui venaient tarauder son esprit. Elle était étrangement, vexée de voir que Griffe d’Acier ne répondait à aucune de ses tentatives de rapprochement. Même la légère caresse n’avait semblé éveiller chez lui qu’une vague surprise, et il avait semblé à la noire, une certaine curiosité. La lieutenante avait mis son caractère exaspérant et ses manières peut galantes sur le coup du peu de relation qu’il entretenait, surtout avec la gente féminine, mais même si un contact physique ne pouvait pas le rendre plus agréable, elle ne voyait pas comment elle pourrait lui tirer un sourire.

Frustrée de se sentir si impuissante pour quelque chose dont elle ne devrait même pas se préoccuper, la femelle repéra vaguement l’odeur d’une proie de l’autre côté d’une barrière de buisson, et elle décida d’attaquer l’animal d’à travers le mur végétal. Sa frustration s’était muée en un certain acharnement, et elle se sentait prête à relever n’importe quel stupide défi. Une fois qu’elle eu franchi d’un bond la barrière de branches et de feuilles, elle comprit trop tard son erreur, et se retrouva à rouler sur le dos de son camarade, surpris par son arrivé fracassante. Après avoir fait quelques galipettes dans la poussière, la femelle s’immobilisa enfin sur le flanc, le souffle saccadé.

- Mais tu ne pouvais pas faire attention ?!

La noire retint un grognement. S’il ne faisait pas attention à elle, pourquoi devrait-elle le faire pour lui. Elle se retourna pour se redresser, et fut prise au dépourvu lorsqu’elle se retrouva face à Griffe d’Acier, venu l’aider. Elle devait avoir un visage éberlué, car le mâle détourna son regard, en serrant la mâchoire, visiblement mal à l’aise.

- Aller, debout.


La lieutenant finit par accepter son aide et redressa face à lui. Dans le mouvement elle s’était retrouvée presque collé au tigré, son visage proche du sien, trop proche, et c’était reculée dans un mouvement maladroit. Pendant un instant, la haute stature et le regard brûlant du mâle l’avait poussé dans le souvenir de Ragnarök, et la femelle tenta de chasser l’image de l’Oméga de son esprit. Elle devait se concentrer sur Griffe d’Acier.

« Merci. »

Elle avait débité sa réponse d’une voix rauque et rapide, avant de se détourner pour cacher son malaise. Elle ne savait même pas pourquoi elle pensait au guerrier de la Horde, elle n’avait de toute façon plus rien à faire avec lui maintenant qu’ils avaient mis leur plan contre Samaël à exécution, bien que ce dernier ait échoué. Furieuse contre elle même, la guerrière se retourna contre Griffe d’Acier. Elle ne pouvait pas se permettre de telle chose, elle avait un clan, un poste. Lorsqu’elle posa ses deux prunelles azur sur son camarade, elle fut frappée par l’évidence. Griffe d’Acier pourrait l’aider, à effacer cette image incessante de Ragnarök dans son esprit.

« Dis moi Griffe d’Acier, tu as déjà aimé ? »

C’était une question stupide. On avait tous déjà aimé quelqu’un, un parent, un ami, on ne pouvait pas vivre sans aimer. Prise d’une toute nouvelle assurance, la féline s’avança vers son camarade la mine grave, comme concentrée. Elle avait envie de parler de tellement de choses. De Poil de Coyote, de Samaël, de Ragnarök et de Phoenix. De tous ceux dont elle avait croisé la route et qui n’avaient fait que lui pourrir un peu plus l’existence. Parce qu’il aura suffit du stupide choix d’Étoile Candide de lui faire confiance, pour que sa si parfaite vie ne sombre dans un monstrueux océan tumultueux et inapaisable.

« Moi j’ai aimé, et pas forcément les bonnes personnes. Tu sais, je souhaiterai vraiment, pouvoir choisir qui aimer, juste pour que tout soit, juste, tu sais, simple. »

_________________
Gloire de l'Ipomée + Passion Erratique + Petite Hellébore


Passion Erratique:
 


Petite Hellébore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crush | Pipine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Crush | Pipine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'll crush you ? feat. Young Jae
» Crush Crush, site de graphisme
» Crush a bit, little bit, roll it up, take a hit. ? PRIM
» Gotta crush high • Brume (fini)
» Time to crush an insect (Dean Ambrose)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Les clans :: Clan de l’Ombre :: Territoire-