recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Dim 22 Jan 2017 - 3:28


Le soleil glissait timidement dans l'horizon, la phase de la journée s'achevait progressivement. Un amas de nuage cotonneux valsait au-dessus son crâne. Croc Noir chemina le long d'un sentier à terreux à l'abri des arbres. Marchant dans la semi-obscurité, son pelage s'encrassa de boue pendant que de fines gouttes jalonnaient les rameux pour exploser sur son museau dans un fracas insonore. Le matou frémit. La rencontre avec l'eau, à la fois salvatrice et destructrice, n'avait rien de régénérant ainsi éclaté sur ses poils courts. Plongeant près des taillis dans un geste de panique, l'Oméga en émergea quand il retrouva sa lucidité, les oreilles écartes de honte. Récemment, une pluie diluvienne s'était échoué du ciel bistre pour recouvrir les bois d'un lac provisoire. De ce fait, une bonne partie des proies du secteur avaient décampé sur des plateaux habitables. Croc Noir s'approcha du point d'eau puis lapa quelques gorgées afin de se remettre d'aplomb. Sa rencontre avec sa nouvelle famille le rendait encore nerveux. Il voulait se montrer le plus utile possible en offrant sa docilité à ses dirigeants, cependant, sa difficulté à nouer des liens avec ses camarades dépravait ses capacités. Dans chaque cercle, le matou chétif avait du mal à s'intégrer à cause de sa timidité qui s'harponnait à sa fourrure avec autant opiniâtreté qu'une sangsue. Un trait de caractère qui en attendrissait certain et en dégoûtait les autres.

Tandis qu'il s'apprêtait à bondir sur une souris, la proie se détourna pour se camoufler dans les fougères fanés. Levant les yeux, Croc Noir tomba sous la truffe d'un animal colossal dans la fourrure rousse ondulait sous le soleil doré. Engloutit par un flot obscur de panique, le petit oméga se redressa et fila à toute allure dans la lande dont le sol irrégulier lui donnait des coups de pattes. Trébuchant gauchement, le matou à la robe ébène se redressa booster par l'adrénaline, les yeux larmoyants. Donnant de petits coups d’œil dans l'horizon flouté par la rosée de ses sanglots, Croc Noir accéléra, le souffle court.

Déboulant dans les Hautes-Pierres, il s'engouffra parmi les galeries étroites et empruntait les chemins au hasard. C'est lorsque l'obscurité dense enveloppa son corps chétif qu'il se stoppa, seul. Oppressé, le matou se recroquevilla et tâta le sol aride prudemment. Bientôt, un filet de lumière filtra dans sa prison de pierre pendant que ses moustaches frôlèrent les parois. Une boule obstrua son larynx et ses pattes tremblaient à mesure qu'il avançait vers une mort certaine. Soudain, un cri distinct se glissa dans son conduit auditif. Sa pupille se dilata lorsque son esprit tria les informations. Une aile de nuit l'avait repéré ! Ses animaux étaient l'objet initiatique des Aspirants de la Horde, ces derniers devaient les affronter pour avoir une place dans la hiérarchie. Le final de leur exploit dépendait de leur emplacement dans le groupe. L'aile noire fendit l'air et décrivit une courbe verticale, prête à dévorer sa proie, lui. Croc Noir poussa un cri muet, puis d'étala comme un lièvre dans les galeries rebroussant chemin. Les pans de pierres qu'il frôla de trop prêt lui irrita la peau jusqu'à laisser dans son sillage de petits touffes de poils. Empruntant une brèche surélevée sur sa droite qui débaucha sur une impasse, l'oméga se cabra et se stoppa. La queue entre les cuisses, Croc Noir s'aplatit au sol, se servant de ses pattes comme un bouclier contre son crâne, acceptant docilement la sentence. Celle d'une morsure certaine vers le tunnel du cauchemar.  


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Mar 24 Jan 2017 - 18:36

Depuis combien de temps il avait commencer à marcher sans savoir où aller ? Deux heures ? Ou peut être trois... Parfois, Samaël se mettait assit et, il se posait inlassablement la même question. Comment sa vie aurait été si il saurait rester dans la Horde ? Une question qui peu paraître idiote, mais au fond, il se la pose vraiment et il a très envie de connaître la réponse, bien qu'il n'échangerait pour rien au monde sa place de solitaire pour celle d'Hordeux... Il avait chasser déjà pas mal de petits proies, des écureuils près du Clan du Tonnerre, deux souris aux alentours du Clan de l'Ombre et même du poisson pour le Clan de la Rivière ! Il ne s'approchait pas trop du Clan du Vent, pourquoi ? Simplement parce que leurs gibiers est dégoûtant ! Il aime la qualité, pas de simple lapin pour la plus pars très petits et maigrichons ! Il vagabondait aux alentours d'un territoire spécial, à l'odeur il le reconnu.... Le territoire de la Horde ! Il écarquilla les yeux, ses pattes l'avaient elles pousser à aller là bas, par instinct. Ou peut être par hasard, oui c'est sûrement ça, par pur hasard ! Il allait repartir mais... Il sentit une autre odeur, plus simple que le marquage, c'était, un félin....
Monsieur Ragnarök, je prie pour que ce soit cet imbécile ! Grogna t'il au fond de lui.
Il s'avança vers l'endroit, il entendit un petit miaulement étouffé, puis, il vit la créature, une Aile Noire plongeait sur le matou. Ses yeux verts comme l'herbe lors de la saison des feuilles vertes s'ouvrirent en grand. Il sauta sans réfléchir contre l'horrible bête, il l'a percuta violemment en la faisant basculer à terre, il lui trancha la gorge un sourire aux lèvres. Voila comment il était devenu Bêta, en tuant une Aile Noire, les choses se répètent... Il se retourna, ses griffes sortit étaient couvertes du sang de l'animal. Il plongea son regard quelques instants avant de le détailler, il semblait plus vieux que Samaël, mais, sa musculature semblait elle moins bonne... Il comprit de suite sans même qu'il n'est à prononcé quelques mots. Ce n'était ni un chaton ni un aspirant, trop vieux, et ce n'était pas un Bêta, un vrais Bêta se serait jeté sur la bête sans réfléchir, donc... C'est un Oméga.
J'suis un aiment à Oméga ou quoi ?! Gronda t'il en sont for intérieur.
Il souffla et posa son regard sur, ce qui semblait être, en tout cas théoriquement, l'Oméga. D'une voix grave, presque agressive il miaula :

- Qu'est que tu foutais ?! T'aurais pas pu l'attaquer ?!

On font, il aurait plutôt dit "Qu'est ce que j'ai foutu ?! J'aurais du te laisser mourir !" mais il se retint et d'une voix plus posé, parce qu'il n'avait aucune envie de se battre, surtout pas avec un Oméga, il reprit :

- Bon, dit moi ton p'tit nom, au fait, t'es un misérable Oméga nan ?

Il tendit la patte un sourire aux lèvres, il se lécha lentement les babines et posa son regard sur le cadavre de l'Aile Noire. Pitoyable créature, bien trop facile à tuer, quoi que certains aspirants sont déjà morts à cause de cette créature...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Jeu 26 Jan 2017 - 2:03


Un gémissement déchira les parois lunaires tandis qu'il poussa un dernier cri de désespoir. L'Aile Noire solitaire grinça dans un vacarme assourdissant faisant vibrer les galeries autour du chétif matou. Les pans semblaient s'effriter menaçant de s'effondrer, l'avalant dans un éblouit prédateur. Crispé, l'Oméga s'immobilisa le souffle court. Instamment, un fragment de silence enveloppa la grotte hostile. Décortiquant ses mouvements avec prudence, Croc Noir évalua l'espace autour de lui à l'aide de ses vibrisses. Un filet d'eau ruisselait le long de la cloison rocheuse pour s'évanouir au coin de ses lèvres et l'air humide dépravait la qualité des effluves qu'il pouvait percevoir. Pourtant, près d'une brèche éclairée d'un halo lumineux, le matou au poil ébène distingua une silhouette colossale dont les épaules carrées se découpaient dans l'horizon. À ses pattes, gisait une Aile Noire. En faisant circuler son regard près des instruments de combat de son interlocuteur, l'Oméga décela une touffe de poil singulière qui ornait l'extrémité. Impressionné, Croc Noir afficha un sourire timide. Toutefois, son salvateur, de part son expression rigide, ne semblaient pas près à sympathiser avec lui.

Sa voix virile résonna contre les parois faisant vibrer ses muscles et ses mots qui explosaient comme une insulte explosa sa poitrine lui inspirant un sentiment puissant. La perle noire en vint même à savourer le fluide qui lui picotait aussi doucettement la peau, qu'un frêle rayon de soleil durant les matins d'automne.

- Qu'est que tu foutais ?! T'aurais pas pu l'attaquer ?!

Baissant les yeux, Croc Noir s'aplatit misérablement contre le sol, la queue rasant ses flancs en geste de soumission totale. Même s'il n'avait pas encore appris tous les mouvements que devait obligatoirement adopter les Omégas devant leur meneur et les chats de grade supérieur, le matou filiforme semblait se complaire dans les positions innées qu'il menait avec une grâce certaine et une sincérité déroutante.

- Bon, dis-moi ton p'tit nom, au fait, t'es un misérable Oméga nan ?

Hochant imperceptiblement la tête, Croc Noir demeura interdit, accoutumé à ce qu'on lui accorde le droit de parole. Son oeil battait nerveusement dans son globe oculaire tandis que ses oreilles réduite en lambeau par les excès de colère de son ancien Maître, peinait à percevoir le bruissement du vent derrière les cloisons solides. Cependant, son odorat quant à lui, était plus perçant que jamais. C'est en rencontrant les particules qui composaient le parfum de son interlocuteur, que le chat au pelage court identifia un solitaire. Âgé d'environ une vingtaine de lunes, ce dernier promenait sur ses poils des odeurs de proies et de divers territoires des Clans, comme s'il avait vagabondé parmi les terres fragmentées en quête d'un gibier appétant. Seul l'odeur du Clan du Vent, -sa tribu d'adoption avant qu'il talonne son meilleur ami, Griffe de Lion, dans son exil personnel-, était absente.

D'un timbre pusillanime, Croc Noir pris soin de sélectionner ses mots et d'informer, la voix guidée par le calme que devait adopter un chat de son rang :

- C'est exact, je m'appelle Croc Noir votre respectable Messire, mais vous pouvez me nommer comme bon vous le semble.

Un laps de temps s'ensuivit avant que son esprit sonne la cloche reliée par le fil d'argent à ses réactions. Se redressant, l'Oméga s'approcha à pas feutré de son interlocuteur puis s'inclina, le ventre s'appuyant contre le sol épais :

- Je suis désolé Messire, je me suis montré impoli. Je n'ai pas pensé à vous remercier pour votre acte héroïque, vous faites preuve d'une puissance colossale, j'admire votre capacité au combat et... je, je... je vous remercie de m'avoir sauvé la vie.

Parce que je ne le mérite tellement pas !

Gémit-il, les paroles énumérées d'une cadence saccadée, gagné peu à peu par le stress. Une grimace de douleur arbora sa face angélique tant la pierre granuleuse sous son ventre faisait l'effet de pics acérés, près à le découdre de ses cotons d'innocence. Ainsi, se libérant du poids de sa torture physique, Croc Noir s'approcha de son interlocuteur, brisant dans un éclat de verre, la ligne invisible qui les séparaient pour venir délicatement glisser sa langue râpeuse sur le dos de la patte du solitaire, effectuant à merveille sa pirouette d'excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Dim 5 Fév 2017 - 19:31

La créature qui était devenant lui, car oui on ne peux pas appeler ça un chat, était juste minable, sur sa tête se secoua de haut en bas. Le solitaire laissa échapper un grognement de surprise. Et enfin il miaula en cherchant ses mots :

- C'est exact, je m'appelle Croc Noir votre respectable Messire, mais vous pouvez me nommer comme bon vous le semble.


Oh non, non pitié ! Tout sauf ça ! Pleurnicha Samaël au fond de lui. Samaël se trouvait face à un Oméga, non pas comme Ragnarök l'Oméga rebelle mais bien en face d'un pitoyable et misérable Oméga qui n'a aucun amour propre et qui de plus est totalement... Idiot. Le solitaire le dévisagea en mettant sa tête sur le côté. L'Oméga s'approcha et s'inclina respectueusement face à Samaël. Wow ça donne un coup dans l'égaux ça !

- Je suis désolé Messire, je me suis montré impoli. Je n'ai pas pensé à vous remercier pour votre acte héroïque, vous faites preuve d'une puissance colossale, j'admire votre capacité au combat et... je, je... je vous remercie de m'avoir sauvé la vie.

Et en plus c'est un fragile... Super ! Il sentit ses chevilles gonflées ! Il secoua la tête et dévisagea une nouvelle fois ce certain "Croc Noir"... Il ne l'aimait pas, pas du tout... Mais une idée machiavélique lui vint à l'esprit. Il n'en parlera à personne, même pas à Âme Egarée... Il va simplement savourer cette magnifique opportunité.

- Eh bien Croc Noir, vu que je tes sauvé la vie, tu as une dette envers moi. Pour cause j'aimerais que tu m'aides, je suis sûr que tu y arriveras.


Ses pupilles fixait le matou, comme un chaton fixant un jouet. Un grand sourire sadique se dessina sur son visage tendis qu'il s'approchait du mâle noir. Il lui fit signe de se lever et s'approcha tout près de lui, si près que son souffle lui effleurer l'oreille, Samaël était plus grand que lui, il chuchota à l'oreille de son interlocuteur.

- Si tu es de la Horde, tu peux m'y amener s'il te plaît ? Il y a un ami là-bas que j'aimerais voir...

Cet ami ? Ragnarök et Phoenix, il avait bien l'intention de se venger... Et surtout... Nalka, cette idiote, cette garce, cette.... Bref, il l'a hait. Il compte se rendre dans le camp de la Horde pour passer un petit bonjour, gentil bien sur ! Il arqua un sourcil interrogateur. Et il le questionna de manière à le pousser à dire oui.

- On se met en route ?


Un sourire faussement gentil se dessina sur son visage. Il était dégoûté par lui même mais il fallait bien qu'il fasse ça pour pouvoir aller dans le camp de la Horde, peut être l'Oméga lui racontera sa vie ? Même si ça ne l'intéresse pas beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Jeu 9 Fév 2017 - 19:43


Son cœur tambourinait fort contre sa poitrine, l'atmosphère autour de lui l'enveloppa d'une aura terrifiante. Et si son interlocuteur n'était pas le salvateur qu'il prétendait ? Plaqué contre le sol, le petit oméga attendit docilement une permission qui tardait à venir. Cloîtré dans cet espace maigre, il pouvait presque percevoir le sourire du matou gris, sentir son souffle chaud contre sa fourrure et les battements de l'axe central de son corps. Tous les facteurs qui s'accumulaient dans l'habitacle créa un espace de confinement entre lui et le solitaire, comme si les deux félins étaient liés par un fil invisible. Un cordon qui ne voulait pas rompre. Lorsque le mâle colossal s'aventura près de lui, les muscles de Croc Noir se rétractèrent. Immobile tel un rocher à la surface lisse, une mousse épaisse semblable à ses poils du cou duveteux semblait naître sur son dos. Bientôt, le solitaire lui indiqua de se reveler d'un geste ample de queue. Sans demander son reste, l'esclave au pelage ébène se redressa puis glissa un regard candide dans sa direction.

- Eh bien Croc Noir, vu que je t'es sauvé la vie, tu as une dette envers moi. Pour cause j'aimerais que tu m'aides, je suis sûr que tu y arriveras.

Près, si près. Son interlocuteur coula ses paroles dans son oreille comme un filet de miel bordant la ruche paisible de ses sentiments. Pivotant son regard jaune scintillant d'entrain au-dessus de son crâne, Croc Noir observa avec admiration la silhouette du matou. Bâtit de manière architectural, épaules carrées, un grand gabarit monté sur ressort. Il était taillé pour se battre. En suivant la courbe de son buste, ses yeux se posèrent doucettement sur sa petite queue qui lui donnait un aspect aussi charmant que fragile. Très vite, Croc Noir l'associa à un jeune chaton en mal de gloire qui apprenait très jeune à se dépasser pour devenir une bête. Un roseau se transformant en chêne imbattable. Une âme brisée par un sillon électrique. En guise de réponse, le chétif oméga lécha le poitrail du solitaire. Comment refuser un service à une créature aussi gentille ? Il choisissait ses mots avec autant d'égard, comme s'il voulait prendre soin de lui.

- Si tu es de la Horde, tu peux m'y amener s'il te plaît ? Il y a un ami là-bas que j'aimerais voir...

Curieux, Croc Noir remua les oreilles. Le matou serait ravi d'y conduire son nouvel ami, cependant, il n'oublia pas les consignes qu'il avait reçues. Dans la Horde, il était mal vu qu'un oméga, le plus bas rang dans la hiérarchie, raccompagne un visiteur. C'était comme imposer un fragment de personnalité, action que les dirigeants n'approuvaient pas. Toutefois, il s'en voudrait si à cause lui, le solitaire n'avait pas pu voir son ami.

- On se met en route ?

Insista t-il d'un sourire enjôleur. Le lac émeraude de ses yeux enveloppa sa poitrine jusqu'à sillonner ses nerfs d'un arc électrique. Hochant imperceptiblement le crâne, le matou à la fourrure basané glissa agilement près des flancs de son interlocuteur pour se frayer un passage dans le tunnel étroit. Tandis que leurs poils se caressaient dans une valse somptueuse, Croc Noir huma son parfum semblable aux effluves de la rosée du matin, douce et subtile à la fois.

Le petit mâle marchait lentement, empruntant des galeries au hasard. En vérité, il cherchait simplement à gagner du temps, commençant à craindre les représailles qui lui seraient adressés. La caverne s'assombrit, la paroi râpeuse humide laissa s'échapper quelques billes arides sur sa truffe et quand elle rentra en contact avec sa peau, l'oméga éternua.

- Oh, fais attention, les gouttes tombent de nulle part, j'espère que tu n'es pas trop frileux.

Informa t-il d'un ton doux. Incarnant la maman poule, Croc Noir chemina dans les espaces moins ouverts, ouvrant une brèche près de lui se doutant fort que l'ego sur dimensionné de son ami lui permettrait de suivre à l'arrière docilement.

- Dis-moi, je ne veux pas te paraître indiscret, mais ton ami dans la Horde, qui est-ce ?

Un faible sourire illumina son visage dont les traits étaient usés par la souffrance accumulée, il soulignait également une fatigue intense mise en avant par des cernes dont les trous semblaient plus profonds qu'un ravin. Glissant sa queue contre l'épaule de son interlocuteur, sa pupille se dilata quand il rencontra à nouveau, celle du solitaire. Espiègle il l'a saisi de son extrémité et se laissa engloutir par son émotivité :

- Ton balancier est petit, je trouve ça trop adôôôrable.
Revenir en haut Aller en bas
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Lun 13 Fév 2017 - 20:52

Ils avancèrent tranquillement, les parois humides frôlaient le pelage du solitaire et de l'Oméga. L'odeur de la Horde rendit Samaël nostalgique, il se souvint de lui chaton ou tout simplement Bêta, il était heureux dans la Horde, il l'ai aussi maintenant, mais il aime vraiment la Horde. Il essaya de voir clair dans les chemins qui semblaient interminables. Leurs pelages se frôlaient, parfois Samaël hésitait à grogner. Des goûtes d'eaux tombèrent sur le museau de Samaël, il hérissa les poils à se contact froid.

- Oh, fais attention, les gouttes tombent de nulle part, j'espère que tu n'es pas trop frileux.

Il grogna, il n'aime pas du tout l'eau. Son ton doux était très spécial, personne sauf sa compagne ne lui avait parler ainsi. Il fut presque toucher par ça. Il continua :

- Dis-moi, je ne veux pas te paraître indiscret, mais ton ami dans la Horde, qui est-ce ?

Son ami.... Nalka et Phoenix, il est très pressé de les revoir.... Un sourire tendre illumina son visage, c'est la que Samaël comprit qu'il était en train de faire quelques chose d'horrible, l'Oméga semblait avoir beaucoup souffert, le solitaire sentait une culpabilités monter en lui... La queue du félin se glissa sur son épaule musclé, il failli reculer par un tel geste. Les deux queues s'entrelacèrent, il recula cette fois si en écarquillant les yeux.

- Ton balancier est petit, je trouve ça trop adôôôrable.


Il failli cracher mais se retint, rien n'est sensé être adorable chez lui ! Il plongea son regard vert glacial dans celui de l'Oméga et ferma ses prunelles pour les ré ouvrir juste après. Il miaula :

- Je suis là pour voir.... Q-quelqu'un... Je ne peux pas encore te le dire. Désolé d'avoir réagir comme ça c'est juste que je n'est pas l'habitude. La plupart de ceux qui entendent mon nom le qualifie comme monstre, et la peur se lisent dans leurs prunelles... C'est juste que, nan laisse tomber, allons y.

Il se demanda pourquoi il se sentait coupable, pourquoi il appréciait tant la faible lueur qui luisait dans les yeux de l'Oméga. Il se demanda soudain pourquoi il est comme ça, qu'est ce qu'il c'est passer ? Il dévia violemment de sujet tout en marchant la tête haute.

- Sinon Croc Noir, raconte moi un peu qui tu es ?

Il le regarda un sourire nerveux aux lèvres. Il ne savait pas trop comment l'aborder ni même si il peux considéré sa rencontre comme "positive" étant donné qu'il se "sert" de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Mer 15 Fév 2017 - 20:06


Effleurant son petit balancier du bout de la truffe, les traits de Croc Noir s'illuminèrent de tendresse. Il ne broncha pas lorsqu'il sentit le regard électrique de son interlocuteur fondre sur lui dans un fracas sonore. Au moins, il n'objectait pas face à cette frénétique exposition d'affection. La plupart des inconnus réagissait mal et l'oméga ne pouvait pas leur en tenir rigueur puisqu'on lui avait toujours appris, dès l'âge mûrissant à se méfier des réactions d'autrui. Toutefois, les félins étaient différents, car les pages qui les liaient ne racontaient pas la même histoire. Si la couverture du livre du solitaire était recouverte d'une pellicule de poussière, il n'hésitera pas à la rendre luisante. Tout le monde avait le droit de goûter les particules sucrées du bonheur.

- Je suis là pour voir.... Q-quelqu'un... Je ne peux pas encore te le dire. Désolé d'avoir réagir comme ça c'est juste que je n'ai pas l'habitude. La plupart de ceux qui entendent mon nom le qualifie comme monstre, et la peur se lisent dans leurs prunelles... C'est juste que, nan laisse tomber, allons y.

Croc Noir se figea. Une vague d'émotion l'englouti jusqu'à menacer de le noyer. Il parvient tout juste à maintenir la tête hors de l'eau pour caresser doucettement la joue du solitaire à la fourrure grise du dos de sa patte. Un nuage d'empathie naquit dans ses prunelles tandis que le matou colossal se détourna à brûle-pourpoint, adoptant des gestes de domination. Dévissant son cou derrière ses épaules, l'oméga s'empressa de rejoindre son interlocuteur en quelques bonds nonchalant. Un sourire tiqué allongea la commissure des lèvres du matou à la petite queue, tandis qu'il s'enquit, enclin à la conversation :  

- Sinon Croc Noir, raconte moi un peu qui tu es ?

La réponse lui semblait hermétique. Il avait sillonné tant de sentier à l'antipode l'un de l'autre qu'il ne serait expliquer les éléments bénéfiques et néfastes de son existence. Pointant en direction du sol, Croc Noir demeura aussi muet que l'astre lunaire, recouvrant les plaines de sa lumière argentée. Un laps de temps s'ensuivit avant qu'il ne brise le silence, mal à l'aise de contraindre son ami à subir ses phrases d'introspections. D'un timbre mal assuré, il s'aventura :

- Ne t'inquiète pas, je ne te forcerais jamais à m'en parler, mais, si un jour, tu as besoin, d'une oreille, d'un félin neutre qui ne te jugera pas, je serais là. Et pour moi, et bien... je... euh... Avant d'être oméga à la Horde, j'ai servi un autre Maître, nos relations étaient plutôt cordiales avant...

Les larmes lui montèrent aux yeux en ressassant les bons souvenirs que lui procuraient sa compagnie rassurante. Etoile du Lion avait des bons côtés, mais il les avait laissés s'endormir au profit de ses ambitions grandissantes et de son besoin perpétuel d'existence. Abaissant son reste d'oreille et il murmura, la voix fissurée :

- Avant qu'il ne change.

Conclut-il brièvement. Son œil nerveux bondit dans son orbite et changea son sens de gravitation de manière aléatoire. Le solitaire n'était pas le seul à être considéré comme un monstre, puisque le physique repoussant du matou ébène était l'incarnation exacte de la définition de ce mot.
Revenir en haut Aller en bas
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Mer 15 Fév 2017 - 21:01

Etrangement, l'hordeux se tut un long moment. Il ne devait pas avoir un passé glorieux lui non plus. Samaël commençait à apprécier la compagnie du matou et à regretter ce qu'il s'apprêtait à faire... Et enfin il murmura en baissant la tête, comme ci il était honteux :

- Ne t'inquiète pas, je ne te forcerais jamais à m'en parler, mais, si un jour, tu as besoin, d'une oreille, d'un félin neutre qui ne te jugera pas, je serais là. Et pour moi, et bien... je... euh... Avant d'être oméga à la Horde, j'ai servi un autre Maître, nos relations étaient plutôt cordiales avant...

Il serra la mâchoires, il savait le reste. Il fixa le sol énervé, énervé par quoi au juste ? Mais qu'est ce qu'il lui arriver ? Ses yeux verts profonds ne se fermait que rarement. Il continua avant que sa voix ne se brise comme la glace :

- Avant qu'il ne change.

Alors la il crut sentir ses dents se casser tellement il serrait fort sa mâchoire. Ses griffes étaient sorties, comment quelqu'un a pu se servir de sa naïveté ! Il se raidit sur place en se rendant compte de ce qu'il faisait. Il était comme se monstre qui a fait du mal à Croc Noir, il se servait de lui. Il allait ouvrir la bouche pour s'excuser mais eut une meilleure idée. Il se rendit compte qu'il avait une partie de cerveau stratégique ! Lui qui pensait avoir que du bourrin en lui... Il fixa ses pattes, il s'était arrêter à la fin de la phrase du matou noir. Il fronça les sourcils et miaula :

- J'espère qu'il est encore vivant... Il releva le museau et fixa droit dans les yeux l'Oméga. Je veux le faire souffrir jusqu'à ce que quand il prononce mon nom il entende "monstre" je ne le tuerais pas, je le ferais souffrir jusqu'à ce qu'il me supplie d'arrêter....

Oups, son moment meurtrier de la journée c'est réveiller, il secoua la tête pour éliminer ses idées macabres et il reprit son souffle avant d'annoncer :

- Ecoute moi Croc Noir. Je suis quelqu'un d'horrible. Et je suis très reconnaissant que tu n'es pas chercher à en savoir plus. Laisse moi le temps, je te promet de tout te dire bientôt, en tout cas si je ne meurs pas avant...


En même tant avec ce qu'il s'apprêtait à faire ! Il voulait en réalité aller dans la Horde pour faire passer un message, le premier qui osera ne serais-ce qu'effleurer Croc Noir se verra subir la pire des souffrances, même Phoenix ! Et il se fera un plaisir malsains si c'est Nalka.... Il se reprit, ses idées psychopathes lui reviennent étrangement ! Dans tout les cas, avec tout les plans foireux qu'il fait il risque de bientôt rendre l'âme ! Enfin, pas avant d'avoir vu ses chatons ! Il respira un bon coup, pensé à ses futurs chatons lui fait du bien, il se libère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Jeu 16 Fév 2017 - 23:49


Inclinant la tête, Croc Noir matérialisa le souvenir d'une nuit d'été où un zéphyr aride caressait sa fourrure autrefois soyeuse et uniforme. À ses côtés, se dressait augustement un guerrier colossal dont la silhouette se découpait dans les hautes herbes. Une petite berge qui naissait chatouilla leurs pattes, tandis que Griffe de Lion s'y engouffra d'un air défi. L'onde sicaire l'avait toujours effrayé, cependant, la force sauvage qui enveloppait son meilleur ami lui donna un regain d'énergie. Opérant drastiquement, le matou à la robe ébène bondit dans le fluide. L'esprit de la rivière harponnait ses épaules et ses hanches, pour l'enlacer de ses bras assassins. Très vite, une vague de panique sillonna ses membres et sa pupille se dilata. Alors qu'il poussa un cri ténu, son camarade se jeta sur lui, submergé par la raillerie. Battant des pattes sa gorge se remplit et instamment, après avoir reçu un coup de patte viril derrière le crâne, il s'aperçut qu'il n'était pas rentré entièrement dans l'eau. Son imagination l'avait fait voyager dans une dimension parallèle dans laquelle, le mirage était devenu une réalité palpable. Si l'embarras avait consumé sa joie de vivre au départ, les deux complices avaient bien rigolé par la suite.  

Présentement, il pouvait presque ressentir dans ses vibrisses le chant des lucioles ainsi que la brise fraîche sur sa peau. Depuis, il associait chaque soirée où la lune s'incarnait en griffe solitaire, où les effluves étaient particulièrement douces et où l'herbe valsait sous le poids du vent, à ce moment unique.

Près de ses flancs, son interlocuteur se figea et se présenta telle une statue de glace. Croc Noir pivota dans sa direction et quand il s'aplatit pour capter son regard, son interlocuteur planta ses éclairs émeraudes dans la source d'ocre paisible. Le timbre électrique du solitaire le fit frémir, toutefois, le sens de ses paroles donna à son discours, un cœur de miel fondant sous le poids de l'injustice du soleil rayonnant à sa guise :     

- J'espère qu'il est encore vivant...  Je veux le faire souffrir jusqu'à ce que quand il prononce mon nom il entende "monstre" je ne le tuerais pas, je le ferais souffrir jusqu'à ce qu'il me supplie d'arrêter....

Piquant un fard, le chétif oméga se pressa contre la fourrure grise de son interlocuteur, exprimant un ronronnement de reconnaissance. Il était tellement heureux de savoir que le grand mâle éprouvait de la compassion pour sa misérable existence et qu'il prenait soin de lui. Son teint pivoine aurait pu servir de lanterne dans la nuit obscure. D'un mouvement de machette, son interlocuteur fissura son euphorie :

- Ecoute moi Croc Noir. Je suis quelqu'un d'horrible. Et je suis très reconnaissant que tu n'es pas chercher à en savoir plus. Laisse moi le temps, je te promet de tout te dire bientôt, en tout cas si je ne meurs pas avant...

Lui laissant de la liberté, l'intéressé se détacha de son étreinte, mais resta en revanche à sa portée. Tâtant le sol rêche, Croc Noir s'indigna :

- Non arrête, tu n'es pas horrible ! La preuve regarde, tu cherches à me protéger, tu dois être quelqu'un avide justice et c'est un côté très noble.

Marquant une pause, il ajouta, le ton ralentit par une nouvelle invasion de sentiments :

- C'est moi... qui te remercie pour ta gentillesse. Tu es vraiment, vraiment mignon. Mais tu sais, cet ami, il est mort... J'ai même bâti un petit édifice pour qu'il trouve, ne serait-ce qu'un fragment de paix...

Il lâcha un soupir morose en se souvenant de son rituel secret près d'un cercle de pierre occulte. Soudainement, alors que le duo se mua dans un silence infini, Croc Noir s'empressa de débiter des excuses et plongea de nouveau contre le sol piquant :

- Olala, je suis tellement désolé de te parler de mes problèmes ! Je suis impoli ! Euh... Est-ce-que, tu veux, qu'on parle de, de toi plutôt ?

En songeant à sa question, il se blâma de nouveau. Son ami ne voudrait surement pas se contraindre à relater des anecdotes concernant son histoire. Croc Noir devait accepter que certains félins entretiennent leur jardin secrets avec autant d'assiduité qu'un monarque avec sa monnaie.
Revenir en haut Aller en bas
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Mer 22 Fév 2017 - 21:08

Le matou se colla doucement à la fourrure de Samaël, un ronronnement doux s'échappa de sa gueule. Le solitaire fut toucher pars ça et accepta son geste avec gratitude. Au final, Croc Noir était le genre de félin que Samaël aurait voulu jadis connaître... Quelqu'un de si gentil et malheureusement naïf ne doit pas faire partie d'une tribu tel que la Horde, il devrait faire partie d'un Clan ! Là où tous sont traité comme des sages et comme des bons matous... Pas là où chaque faux pas peu te coûter la vie. Relâchant un peu son étreinte il se recula et annonça d'une voix qui parut, aux oreilles du solitaire, déterminée :

- Non arrête, tu n'es pas horrible ! La preuve regarde, tu cherches à me protéger, tu dois être quelqu'un avide justice et c'est un côté très noble.

Il sourit, le mâle noir ne connaissait malheureusement pas l'histoire du tigré et encore moins ce qu'il a pu faire. C'est rare qu'il sois comme ça, mais Croc Noir est spécial, il sait que si l'Oméga lui pardonne pour son mensonge alors il lui en vaudra une. Une dette. Il continua dans son élan :

- C'est moi... qui te remercie pour ta gentillesse. Tu es vraiment, vraiment mignon. Mais tu sais, cet ami, il est mort... J'ai même bâti un petit édifice pour qu'il trouve, ne serait-ce qu'un fragment de paix...

Le plus gentil des deux ? Le perfide et sanguinaire solitaire ou le naïf et très gentil Oméga ? Il n'y a nul doute. Vouloir la paix pour quelqu'un alors que se quelqu'un même tas fait du mal, voila la chose que Samaël n'aurait, et ne ferait, jamais ! Il est bien trop égoïste et fier pour ça. Un silence s'étala entre les deux matous, mais il fut briser par la voix de Croc Noir qui s'excusa :

- Olala, je suis tellement désolé de te parler de mes problèmes ! Je suis impoli ! Euh... Est-ce-que, tu veux, qu'on parle de, de toi plutôt ?

Il sourit, après tout ? Pourquoi pas ? Ils se remit à avancer entre les murs rocheux. Puis, encore une fois il s'arrêta, il n'avait plus aucune envie d'aller dans la Horde, et puis si il y va il va très clairement mourir c'est sur... Il décida de tout dire, au risque de perdre l'amitié de Croc Noir.

- Croc Noir je suis vraiment mais vraiment désolé...! Il s'assit et enroula sa queue autours de ses pattes, il continua d'une voix morbide. Je tes menti, je n'est aucun ami dans la Horde, en réalité j'ai été banni de la Horde et je voulais me.... Venger. Mais j'ai comprit, grâce à toi, que tout ça est idiot ! Je comprend si tu ne veux plus me parler mais sache que tu es une très très bonne personne et que quelqu'un comme toi ne devrait pas être dans la Horde, surtout pas en Oméga ! Jadis j'ai été un Bêta je me dit bannir et il y a peu j'ai rencontrer quelqu'un, un Oméga, et celui semble bien dévoué à en finir avec moi. Viens, on fait marche arrière, je ne veux pas que tu t'attires des ennuis à cause de moi, s'il te plaît Croc Noir, je te revaudrais ça, promis ! Tu m'as... Changer. Mon nom est.... Samaël

Une fois sont long monologue fini il observait le comportement du matou en face de lui, son coeur battait à grande vitesse il gloussa en essayant de sourire, un sourire timide. Ce félin l'avait changer, il avait réussie à purifier un peu plus son coeur de pierre comme Âme Egarée l'a aussi fait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Jeu 23 Fév 2017 - 18:59


Croc Noir guida son interlocuteur à travers une galerie moins humide. Quand il débouchèrent, une brèche s'élargit au plafond, laissant progressivement filtrer les rayons du soleil d'argent, synonyme de la sortie souterraine. En jaugeant la largeur du trou, l'esclave était certain de pouvoir s'y faufiler comme une anguille. Toutefois, en prenant en compte le facteur du physique imposant de son ami, ce dernier ne pourrait pas espérer y sortir en un morceau. Observant les alentours, l'oméga emprunta un tunnel qui décroîtrait dans le flanc de la langue principale, n'omettant pas, malgré le bruissement des pas réguliers du duo ainsi que de l'écoulement discret de l'eau contre les parois rêches, de tendre l'oreille, attentivement concentré aux confidences du matou tigré.  

- Croc Noir je suis vraiment mais vraiment désolé...!

L’intéressé remua son oreille valide et se stoppa lorsqu'il ressentit une fissure dans la voix de son interlocuteur. En se retournant, il découvrit un mâle crispé, au visage anéanti. Son aura charismatique se terra pour laisser place à une nouvelle phase de sa personnalité, : la fragilité. Le colossal à la fourrure tigré arborait des traits moroses, presque coupable. Lymphatique, Croc Noir se glissa près de son menton, puis, encastra son cou dans celui-ci.

- Je t'ai menti, je n'ai aucun ami dans la Horde, en réalité j'ai été banni de la Horde et je voulais me.... Venger. Mais j'ai compris, grâce à toi, que tout ça est idiot ! Je comprends si tu ne veux plus me parler, mais sache que tu es une très très bonne personne et que quelqu'un comme toi ne devrait pas être dans la Horde, surtout pas en Oméga ! Jadis j'ai été un Bêta je me dit bannir et il y a peu j'ai rencontré quelqu'un, un Oméga, et celui semble bien dévoué à en finir avec moi. Viens, on fait marche arrière, je ne veux pas que tu t'attires des ennuis à cause de moi, s'il te plaît Croc Noir, je te revaudrais ça, promis ! Tu m'as... Changer. Mon nom est.... Samaël.

Silence. Croc Noir analysait difficilement le monologue du solitaire. S'étant écarté pour le laisser libre de ses mouvements, son cœur bondissait, par des gestes imprécis, désaxé, dans sa poitrine en réalisant le geste de son ami. Il avait changé d'avis, grâce à lui. Ses pupilles se dilatèrent pendant que la rosée du matin germa au creux de l'océan jaune. Refusant le mérite dont on le couronnait, le petit esclave riva son regard au sol. Cependant, c'est bienveillant, qu'il miaula d'un timbre pusillanime :

- Ow. Je t'avoue que je ne sais pas quoi répondre. Oh non non, pas contre toi. Je n'arrêterais jamais de te parler, les êtres vivants font des erreurs et puis, certaines sont faites pour être commise, sinon, tu ne serais pas là, libre, à me parler. Allez mon Samy-chou, ne fait pas cette tête, je n'aime pas te voir dans cet état, sache que, peut importe ce que tu es, ou ce que tu fais, ça ne m'ennuiera jamais, je serais toujours là pour toi. D'accord mon cœur ?

Plongeant sa mâchoire close dans la poitrine musclée de son ami, Croc Noir émit une seconde séquence de ronronnement, tandis qu'un sourire authentique s'afficha sur son visage. Offrant un coup de langue sur ses poils gris, l'oméga s'enquit :

- Et maintenant ? Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ?

Se pinçant les lèvres, le matou à la robe ébène réalisa que sa question pouvait être mal interprété. Et si Samaël identifiait sa requête à une demande déguisé sous le signe d'une invitation à s'en aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Jeu 23 Fév 2017 - 19:36

Le soleil laissa ses premiers rayons se plonger dans la fourrure des deux matous. Croc Noir ne sembla pas choqué, ni même effrayer. Au contraire, il posa son regard sur le sol et miaula :

- Ow. Je t'avoue que je ne sais pas quoi répondre. Oh non non, pas contre toi. Je n'arrêterais jamais de te parler, les êtres vivants font des erreurs et puis, certaines sont faites pour être commise, sinon, tu ne serais pas là, libre, à me parler. Allez mon Samy-chou, ne fait pas cette tête, je n'aime pas te voir dans cet état, sache que, peut importe ce que tu es, ou ce que tu fais, ça ne m'ennuiera jamais, je serais toujours là pour toi. D'accord mon cœur ?

Samaël rigola légèrement, normalement, il aurait détesté qu'on le "traite" de Samy-chou mais venant de lui ça sonnait presque comme un compliment et il en fut toucher. Je serais toujours là pour toi, cette phrase le toucha profondément, il se rappela Âme Egarée, il aurait aimer être toujours là pour elle, mais elle est si loin de lui, si loin de son monde. La rencontre avec Croc Noir l'a changer, pas complètement car au fond ses démons referont surface un jour ou l'autre, chaque parcelle de colère et de haine en lui referont surface et se jour, oui se jour, il faudra se trouver loin de lui ou alors être un ami. Car quiconque se met en face d'un démon en paix le prix. Il sortit de ses pensé en sentant la tête de son ami se plonger dans ses poils, un ronronnement joyeux, Samaël sourit légèrement. Il était à la fois triste et heureux. L'Oméga lui donna un petit coup de langue et il continua sur un ton plus inquiet :

- Et maintenant ? Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ?


Il fit mine de réfléchir, car oui, son choix était fait, il n'allait pas voir Nalka, de toute manière si il l'a vois il serait capable de re tomber amoureux, même si Âme Egarée est en première, Nalka a quelques chose de spécial, il l'a hais, mais il l'aime toujours un peu. Il enleva ses idées de sa tête et répondit au félin noir d'un ton ferme et déterminé :

- On fait marche arrière. J'ai autre chose à faire que d'aller voir Phoenix !


Oups l'ennemi est dit. Il se retourna et rebroussa chemin, Croc Noir sur ses talons. Il brisa le silence qui s'était installer entre eux pour miaula d'une voix gentille et douce :

- Merci de ne pas m'avoir pris pour un monstre. Je reviendrais te voir et je te revaudrais ça, Samaël tient toujours ses promesses héhé.

Il ricana légèrement avant de regarder en face de lui une lueur nostalgique au fond des prunelles. Aaah l'époque de Samaël le Bêta ! Ca lui manque un peu au fond, enfin surtout Samaël chaton histoire qu'il puisse se souvenir ne serais-ce qu'un tout petit peu de ses parents, mais il a beau creusé il ne se souvient de rien. Et ils n'ont plus jamais fait surface. Ils ne lui manque pas puisqu'il ne les connait pas, mais il aurait aimer les connaitre. Pour savoir qui a forger se monstre. Mais bon, rien que de les revoir serait une chose juste impossible, dire qu'ils seront bientôt grand-père et grand-mère et qu'ils ne le savent même pas.... Il est si pressé de voir ses chatons qu'il en oublia presque un instant tout ses problèmes !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Lun 27 Fév 2017 - 17:22


Ses jaunes suppliants caressa le visage rectangulaire de son ami, tandis que la douce lumière plongea sur sa fourrure, puis donna à ses traits durcit par la haine, un flot de tendresse qu'il pouvait presque effleurer du bout des griffes. Le cœur de Croc Noir palpita dans sa poitrine tant le stress frappa ses organes avec opiniâtreté. C'est nerveux qu'il se balança d'un palier à l'autre, tandis que Samaël miaula d'une voix de stentor, qui le rassura néanmoins  :

- On fait marche arrière. J'ai autre chose à faire que d'aller voir Phoenix !

Penchant légèrement la tête sur le côté, l'oméga esquissa un sourire candide. Son ami était si spontané qu'il avait révélé le nom de son ennemi. En soulignant l'affirmation, le chétif matou songea au comportement de son meneur qui demeurait fustige en addition de ses gestes belliqueux lorsqu'il s'adressait à son peuple d'esclave. Ce mode de vie était la copie parfaite, semblable à une porte dimensionnelle de son passé dans la Ferme d'Etoile du Lion. Le seul facteur qui différait était que son Alpha et lui n'avait jamais été de proches amis. S'il hésitait à s'en approcher à cause de son ancienneté dans la Horde, Croc Noir ne doutait pas que le deux mâles pourraient former un bon duo amical.

Réagissant aux paroles du solitaire au petit balancier, l'oméga trottina guilleret, à travers le chemin rocheux dont Samaël devenait le nouveau guide. Son pas limpide éclata dans le reflet des flaques d'argents qui émergeaient par parcelles sur la roche âpre. À son contact, l'esclave frémit et senti sa peau les picotements de sa peau. Cependant, le silence souterrain poursuivit sa chaîne, aucun hurlements hystériques ne vient la dépraver. S'il pouvait vaincre sa peur phobique de l'eau, la présence de son nouvel ami n'y était pas étrangère.

- Merci de ne pas m'avoir pris pour un monstre. Je reviendrais te voir et je te revaudrais ça, Samaël tient toujours ses promesses héhé.

Lorsque le solitaire ricana dans une procédure d'autodérision, Croc Noir joint un rire plus faible, presque inaudible. Lui, il n'oublierait jamais, Samaël, le grand matou à la fourrure de fumée, possédant une minuscule queue, qui dans ses souterrains obscurs était devenu la lumière, la torche diaphane, éclairant son chemin de sa flamme chatoyante. En se frottant ses capteurs sensoriels contre les siens, Croc Noir laissa un marquage témoignant d'être en sa possession. Ne pouvant pas rétorquer qu'il avait effectué cette démarche par une affection sincère afin de ne pas brusquer l'ego de son ami aux yeux émeraudes, en quête de gloire, le Hordeux s'épancha, le timbre fluet :

- Je te fais confiance mon grand chaton.

Des étoiles valsèrent dans ses prunelles aussi rayonnantes que l'astre solaire. Bientôt, la vague de chaleur de provoquait sa compagnie fit marée basse tandis que Croc Noir huma l'air, concentré. Grâce au taux d'humidité ainsi qu'à sa teneur, le matou put identifié la période de la journée. Le soleil devait s'être presque assoupi, laissant place au crépuscule civil. S'engageant à la suite de son ami dans un tunnel étroit, l'oméga murmura, choisissant soigneusement ses mots :

- Dis Samynou, ce...ce n'est pas que je m'ennuie et encore, moins que je ne veux plus de ta compagnie, mais.. mon Alpha m'attend, j'ai encore ma part de travail à effectuer. Alors, si tu veux bien... Je te raccompagne et je devrais... tu sais... y retourner.

Baissant les yeux, Croc Noir demeura interdit. Il avait désormais, une confiance aveugle envers son grand chaton, de ce fait, par lien d'amitié façonné dans l'acier brut, le petit matou à la robe ébène savait que le solitaire ne se détournait pas de lui pour une raison aussi banale. Toutefois, son esprit parano concevait régulièrement des scénarios dans lequel, ses plus proches amis devenaient ses pires ennemis, après tout, c'était arrivé avec Etoile de Lion.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Poussière d'Antanavatar
Administratrice
Administratrice
Date d’inscription : 20/08/2014
Messages : 3446
Féminin
Puf : Moise55 (surnommé Lou)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 23
Multi-comptes : Esprit du Loup • Nuage du Coyote • Kharx

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Dim 21 Mai 2017 - 12:48

[Up]

_________________
« J’veux sentir ton âme épier la mienne
J’veux que la nuit s’étende jusqu’au bout du monde
J'veux qu'la planète nous appartienne
J'veux que la vie soit vierge, j'voudrais qu'on soit comme
Adam et Eve. »


La tribu:
 

Ce swag:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Mouetteavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1123
Féminin
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 13
Multi-comptes : Crépuscule (aspirant hordeux) Samaël (Solitaire ancien Hordeux) Songe Idyllique (Ancien Guérisseur Ombre devenu Solitaire) Nuage du Bambou (Tonnerre Apprenti) Petite Mouette (Ombre Chaton) Petit Loup (Ombre Chaton) FUTURS : Havre de Paix, Mer de Nuages

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   Jeu 1 Juin 2017 - 19:29

Croc Noir émit un rire presque muet et s'approcha de moi, je lui souris et le laisse s'approcher :

- Je te fais confiance mon grand chaton.

Le message est bien passé. En oubliant la fin, cette phrase m'a totalement transporter. Je ronronne de plaisir et d'un coup plonge mon museau dans la fourrure noir du mâle en face de moi. Un grand sourire sincère aux lèvres je plonge mon regard émeraude dans celui de mon ami oh oui je peux le dire, c'est même mon meilleur ami, mon confident m'enfin bref... Je devrais trouver un moyen de payer ma dette envers lui. Il a une grande importance pour moi. C'est ma petite goutte d'espoir, qui bientôt se transformera en une grande rivière. U.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les choses de notre monde naissent de la poussière, une idée qui n'est que mensonge | ft. Samaël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tous les malheurs de ce monde naissent de nos propres faiblesses.
» [Magie] La magie dans notre monde.
» Bienvenue dans notre monde
» La mort est une journée qui mérite d'être vécue [libre]
» descriptions de notre monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Les clans :: Horde :: Territoire :: Caverne des Ailes Noires-
Sauter vers: