recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hoshiavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 16/02/2015
Messages : 67
Féminin
Puf : Natsu / Hosh Hosh / Ofeliel
Âge : 19

MessageSujet: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Lun 7 Déc 2015 - 19:24

Je soupirais. L'air glacé se mua en une buée blanche et spectrale qui s'étendit devant moi pour s'évanouir à peine une demie seconde plus tard. Ce n'était pas un phénomène qui me pétrifiait sur place sous la peur ou l'émerveillement, ayant vu passer de nombreuses mauvaises saisons. Mais cette buée était synonyme d'une baisse de proies et nous mourrions déjà de faim. Mes côtes, d'habitude bien rondes, étaient cette année saillantes et visibles à un point qu'on pourrait bientôt les compter. Mais où étaient donc passées les proies ? Elles semblaient s'être enfuies sous un danger invisible, caché dans un coin d'ombre, qu'aucun chat dans cette forêt n'aurait flairé. Cachées. La faim au ventre. J'avais souvent songé à faire comme l'Ange du clan de l'Apothéose, à grimper dans les arbres pour attraper peut-être un oiseau ou un écureuil lové dans le creux d'un tronc. Mais la peur me nouait les entrailles. Vieille branche incapable d'y monter. J'étais cloué au sol, mes ailes étalées à mes côtés, sans forces pour m'élever, tâchées d'un sang noir qui s'étendait à chaque fois que je voulais les déployer, brisées, meurtries, sensibles et frémissant de douleur à chaque pas que je faisais, à chaque regard un peu trop insistant sur le ciel couvert de nuages épais et blancs. Paradis caché. Il fallait pour l'atteindre, que je m'envole loin, et je ne pouvais pas.

Le renard resterait quoi qu'il fasse destiné au royaume des enfers et ce n'était pas la compagnie d'un ange qui changerait quoique ce soit. Pourtant mes pattes avaient prit la direction du clan de l'Apothéose, encore. Mes pattes traîtres me tiraient vers un piège immense dont les crocs de fer finiraient par se refermer sur mon corps afin de broyer mes os jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de moi. Je m'étais promis de ne pas revenir. Une fois, deux, trois. Mais j'étais certain de ramener un peu de gibier à chaque fois, et encore une fois la chance m'avait sourit, la maison abandonnée m'ayant ouvert ses portes pour m'offrir une souris charnue que j'avais enterré non loin. Reprenant ma promenade l'odeur du gibier dans les narines, je semblais voleter plus que je ne marchais, effleurant gracieusement le sol en me dirigeant toujours sans soucis vers le camp. A croire que j'aurais pu me pointer comme une fleur, sourire, et balancer que je revenais dans mon clan. Que j'aurais été accepté peut-être, mais il ne fallait pas trop rêver.

Je pile net juste à l'entrée du camp, me hérissant. Qu'avais-je failli faire ? Entrer alors que je n'étais plus de la famille ? Risquer de me faire bondir dessus, d'être tué ou gravement blessé par ceux qui furent autrefois mes amis, mais qui sont maintenant pour moi de simples inconnus qui ne me reconnaîtrons pas. Je fais immédiatement demi tour. Galope, la queue en panache et le poil hérissé jusqu'à la fontaine où j'ai autrefois pêché ma fille en train de se noyer, grimpant sur le rebord en pierre, venant laper doucement l'eau qui la baigne. Ne faisant plus attention à ce qui m'entoure, sachant très bien que c'est dangereux mais oubliant un instant que je ne suis pas sur mon territoire comme avant. Que je n'appartiens plus à aucun territoire de toute façon. Je fronce un peu le nez, plonge une patte dans l'eau, puis saute un coup, toutes griffes dehors, un tout petit saut comme un chaton, avant de retrouver bien facilement mon équilibre sur ce bord de fontaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Féesavatar
Félin Mythique
Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5328
Masculin
Puf : PillsNPotions - Perlouu (minaj) - Arno ...
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 18
Multi-comptes : Source aux Fées (o) Nuage Nordique (r)

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Dim 20 Déc 2015 - 16:28


Reine des Abeilles se tient immobile en plein milieu du Bois Obscur. Le pelage ayant doublé de volume, elle tremble de froid, mais elle s'en moque. La saison froide arrive à grands pas, ainsi que la froid et la neige. La rouquine n'aime pas le froid, ni le chaud d'ailleurs. Elle n'aime rien. S'il pouvait faire nuit en permanence, ça lui irait parfaitement bien. Si elle pouvait être seule et loin de ses camarades du Clan de l'Apothéose, elle serait tout aussi heureuse. Reine des Abeilles est associable. Personne ne l'aime, personne ne l'a comprend, personne ne se préoccupe d'elle. A vrai dire, elle s'en fichait. Elle songeait de plus en plus à quitter son clan pour aller vivre sa vie seule en temps que solitaire. L'ombre de l'Apothéose n'est pas née dans ce clan, et cela se sentait. Même si la plupart de ses membres étaient des bâtards ou des chats ayant été bannis de leur clan, Reine des Abeilles n'avait pas sa place ici. Elle savait qu'elle avait un frère quelque part ainsi que des parents mais où ? Elle n'avait pas encore le courage de tout plaquer pour tenter de les retrouver. Malgré son invisibilité au sein du clan et sa solitude, Reine des Abeilles sentait qu'elle aurait du mal à les abandonner. Ses aînés l'avaient sauvée des griffes de Dame Nature lorsqu'elle n'avait encore que quelques heures. Mais en même temps, elle avait la haine envers eux car ils l'avaient séparée de son frère.
La féline grogna et se leva, faisant voleter des feuilles mortes autour d'elle. Reine des Abeilles regarda autour d'elle, trouvant qu'il faisait encore plus froid. Elle poussa un soupir, un nuage de fumée sortant de sa gueule. Alors qu'elle prenait le chemin du retour, un mouvement dans les buissons attira son attention, une odeur féline venant à son museau. Reine des Abeilles se raidit, et tendit les oreilles. Elle regarda en direction du buisson où elle avait entendu le bruit, mais rien ne se produisit. La rouquine le contourna, mais n'entendit que le croassement d'un corbeau. Néanmoins, elle sentait une forte odeur d'étranger. Reine des Abeilles suivit en silence les traces qu'un intrus avait laissé. L'odeur lui était assez familière, mais elle n'arrivait pas à remettre un physique, ni un nom d'ailleurs, dessus.
La féline venait de marcher durant une dizaine de minutes, ayant presque traversé tout le Bois Obscur, zigzaguant entre les pins et les buissons. Reine des Abeilles ralentit l'allure lorsque l'odeur du félin fut encore plus forte. Elle venait d'arriver non loin de la Fontaine. La chatte sentait que quelque chose clochait. Il est là, pensa-t-elle avec inquiétude. Reine des Abeilles serpenta à travers d'un buisson, et s'y cacha, observant avec stupeur l'intrus, qu'elle connaissait bien.

« Que viens-tu foutre ici ?! » feula-t-elle.

Reine des Abeilles bondit hors du buisson, et s'approcha d'Hoshi, qui était occupé à boire dans la Fontaine. Folle de rage, elle était prête à mettre son ancien camarade de tanière hors du territoire du Clan de l'Apothéose.

|Désolé du retard... :$|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 16/02/2015
Messages : 67
Féminin
Puf : Natsu / Hosh Hosh / Ofeliel
Âge : 19

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Mar 22 Déc 2015 - 13:20

La douceur aquatique m'aurait presque fait oublier mes soucis, mon passé, le visage et les prunelles aveugles de ma fille disparue. Pourquoi tout se brise toujours ? Pourquoi tant de violence ? Je sursaute à la voix pleine de hargne, dérape, me raccroche de justesse au bord de la fontaine, et du coup me laisse glisser au sol pour rejoindre cette terre que j'aime tant fouler, mon univers, mon équilibre. Mon pelage de flamme se hérisse sur mon échine, et je me tourne pour découvrir le visage caché derrière cette voix qui me rappelle tant de souvenirs. Compagne de tanière, anciennes patrouilles de chasses. Je me crispe, gratte la terre, la regarde. Braise comme moi. Mon poil se dresse comme les flammes et je crache un peu, remonté qu'elle me traite comme cela. Pour qui se prend elle ? Elle n'est rien, mais elle croit qu'elle est capable de m'intimider. Je sens au contraire ma personnalité de jeune chat revenir au grand galop. Ce que j'étais lorsque nous étions encore dans la même tanière. Un apothéose sanguinaire, qui ne jurait que par la bagarre et la douleur. Un démon à l'état pur, lâché de Sheol dans le but de tuer tout ce qui bouge, d'avaler des âmes encore et encore, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une en état de me survivre. Je souris alors. Cruellement, ou presque. Avance vers elle à toute vitesse et me cabre pour lui asséner un coup de patte sur la joue.

Ce geste est plus joueur que méchant. Je fait claquer mes dents près de son oreille, m'écarte d'un bond puissant et lui adresse un sourire malicieux. Incapable de tenir en place, démon enfantin qui se glisse près d'elle dans le but de la mettre en confiance. Mais je sais qu'elle n'aura pas confiance, qu'elle ne me fera plus confiance particulièrement. Reine des Abeilles. Tu te crois toute puissante n'est ce pas ? Tu penses pouvoir renverser le pouvoir de ton chef ? Soumettre chacun de nous comme j'aimais le faire ? Je ne suis qu'un pion dans le jeu de Samaël, il est sur le trône et me dirige, me fait déposer des gouttes de venin partout pour polluer la terre. Je m'en étais détaché, mais à son contact, je redeviens la langue de serpent que j'étais. La copie de l'âme du roi démon de Sheol. Mais aujourd'hui, être manipulé par mon roi ne me dérange pas. Je redeviens ce que j'étais : Un démon sans lois qui se nourrit uniquement de souffrances et de violence.

"Alors Queen, toujours à traîner ta vieille carcasse sur ces terres désolées ? Tu crois toujours pouvoir dominer ton propre chef de clan ? "

Je m'approche de nouveau, toutes griffes dehors, prêt à me défendre. Approche mon museau de son oreille, un sourire sarcastique déposé dessus. Jamais je ne me soumettrais à elle. Samaël est le seul à pouvoir me contrôler. Diable. Démon.

"Tu n'y arriveras jamais, Queen. Parce que tu n'as rien d'une reine. Tu es juste une vieille chatte dégarnie, à la langue plus acérée que les griffes."

Et mon ton reste moqueur, bas, pour qu'elle se concentre plus pour m'entendre et oublie d'avoir une quelconque envie de se battre conte moi alors que je suis si proche d'elle. Oui je prends des risques, beaucoup, et peut-être que je ne le devrais pas. Pourquoi ne suis-je pas en train de fuir le territoire ? C'est moi qui suis en tort, et elle a parfaitement raison. Mais c'est ainsi, je ne peux m'empêcher de jouer et de la provoquer, elle est mon reflet lorsque j'étais encore de l'apothéose, avant que je ne rencontre Démon et Pendaison du Traître, avant que je m'en aille, avant que je ne les abandonne pendant un temps juste pour me retrouver. Avant que je comprenne que je ne pouvais plus revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Féesavatar
Félin Mythique
Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5328
Masculin
Puf : PillsNPotions - Perlouu (minaj) - Arno ...
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 18
Multi-comptes : Source aux Fées (o) Nuage Nordique (r)

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Sam 2 Jan 2016 - 18:38


Reine des Abeilles, hors d'elle, arriva près de la Fontaine comme une furie. Hoshi, qui était tranquillement entrain de laper l'eau claire de la Fontaine, redressa sa tête et parut étonné de voir la rouquine ici. Imbécile, je suis chez moi, contrairement à toi ! La chatte du Clan de l'Apothéose avait horreur des personnes qui se croyaient tout permis. Hoshi était un ancien membre de ce clan, mais un ancien. Il n'avait donc plus rien à faire ici. Reine des Abeilles grogna en le voyant s'approcher d'elle, descendant gracieusement de la Fontaine, n'ayant visiblement pas entendu la remarque cinglante de son ancienne camarade de tanière.
Un sourire apparut sur les lèvres d'Hoshi, sous l'énervement le plus total de Reine des Abeilles. Son ancien camarade la connaissait très bien et savait qu'il pouvait jouer facilement avec ses nerfs. Néanmoins, la rouquine avait décidé de rester le plus calme possible et de ne pas laisser transparaître le moindre mouvement d'agacement. Tu veux jouer au plus malin avec moi ? Crois-moi, tu vas perdre, ricana intérieurement Reine des Abeilles, les paupières plissées.
Sans avoir le temps de riposter, Hoshi fonça droit vers Reine des Abeilles, et lui donna un coup de patte sur la joue. Cette dernière n'arriva pas à garder plus longtemps son calme, et feula de rage, son pelage enflammé ayant doublé de volume. Croyait-il réellement qu'elle avait envie de jouer comme un stupide chaton ? Hoshi était plus que fier d'avoir réussit à énerver Reine des Abeilles, qui était prête à lui faire regretter son geste plus que stupide.

« Alors Queen, toujours à traîner ta vieille carcasse sur ces terres désolées ? Tu crois toujours pouvoir dominer ton propre chef de clan ? » Le matou bannit marqua une petite pause, se rapprochant de la féline, qui laissa échapper de sa gorge un grognement féroce, mettant en garde son ancien camarade de ne pas trop s'approcher d'elle. « Tu n'y arriveras jamais, Queen. Parce que tu n'as rien d'une reine. Tu es juste une vieille chatte dégarnie, à la langue plus acérée que les griffes. »
Cette fois-ci, il était allé bien trop loin. Hoshi s'était tellement rapproché de l'ombre du Clan de l'Apothéose qu'il avait murmuré ces paroles dans le creux de l'oreille de Reine des Abeilles. Cette dernière l'avait pourtant prévenu de ne pas trop s'approcher d'elle, mais il avait continué à jouer la provocation. Reine des Abeilles avait accepté, ce qui n'était pas dans son habitude, qu'il lui tape la joue, mais maintenant, elle ne laisserait passer plus rien, ni même un sourire narquois.
Reine des Abeilles banda ses muscles, et bondit sur Hoshi. Leurs pelages ne firent qu'un. Ils roulèrent sur quelques mètres, jusqu'à ce qu'elle tape la tête du solitaire contre le pied de la Fontaine. Le dominant, elle posa fermement ses antérieurs sur ses flancs pour le maintenir au sol. Hoshi essaya d'échapper au poids de la rouquine, mais elle mit toute sa force dans ses antérieurs, ce qui empêcha le matou de s'enfuir. Le regard triomphant, elle regardait d'un air hautain ce pauvre Hoshi.

« Avant, tu n'aurais pas été aussi stupide. Te rends-tu compte ? Une vulgaire femelle te maintient au sol. Comme c'est pitoyable. Ta vie de solitaire t'a rendu encore plus faible que tu ne l'étais déjà, » pesta l'ombre.

Elle cessa de le tenir fermement au sol, et tourna les talons, en direction du buisson où elle était apparue. Reine des Abeilles s'arrêta, foudroyant du regard ce pauvre Hoshi, qui ne semblait pas prêt à partir. La rouquine se ravisa à partir et s'assit, enroulant sa queue autour de ses antérieurs, son regard de feu pointé vers Hoshi.[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 16/02/2015
Messages : 67
Féminin
Puf : Natsu / Hosh Hosh / Ofeliel
Âge : 19

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Mar 5 Jan 2016 - 13:47

Nos pelages se mêlèrent et les deux boules de feu s'unirent un instant. J'aurais pu me débattre et la repousser aisément, me relever, m'enfuir. Mais ma fierté était en jeu. Un honneur trop puissant que j'avais conservé. Je voulais gagner, mais n'avait pas forcément besoin de la force pour le faire, pas comme elle. Alors mes prunelles la fixèrent alors que je me tortillais, juste dans l'espoir fou qu'elle croie à ma ruse, qu'elle continue. Pourtant un élément changea presque immédiatement la donne. Ma tête rencontra le pied de la fontaine, je lâchais un cri de douleur, insoutenable, ma tête commençant à tourner, mon esprit cahotant comme un bateau sur une mer agité, une mer verte, peut-être noire, comme les yeux d'un chat lorsque son dernier souffle s'éteint, lorsque l'étoile qui les anime et leur donne leur couleur cesse d'y briller à jamais. Je frémis, gronde un peu, mais reste étendu, les couleurs se mélangeant, rouge, bleu et vert, ne formant plus qu'un amas, une tâche que je ne parvient plus à démêler. Lentement mon corps sombrait dans une sorte de torpeur, et je ne faisais rien pour empêcher cela, laissant le bateau en pleine tempête s'y enfoncer d'abord lentement, puis d'un coup.

Mes paupières s'étaient abaissées et j'avais entrouvert les lèvres pour capter encore quelques filets d'un air puant et chaud, aussi poisseux que le sang imbibant mon pelage roux à l'endroit où j'avais été touché. Elle parlait, je comprenais un peu ses mots, et décidais alors de me redresser. Faisant de mon mieux, puisant dans mes forces pour rouler sur le ventre une fois son poids disparu, l'ombre ne quittant pas mes yeux tandis que je me mettais debout, une patte après l'autre, dans un grondement sourd de douleur et de rage mêlées. La terre tanguait violemment, pourquoi avais-je tenu à remonter sur mes pattes aussi vite ? Je pouvais subir un nouvel assaut imminent et n'ignorait pas que je ne pourrais pas résister. Seulement je compris que je voulais continuer la lutte et ne pas laisser ce poison de femelle me battre. M'insulter plus longtemps. Que moi je le fasse ne me dérangeait pas, mais que ça vienne d'elle et de ses aspirations douteuses me mettait hors de moi.

"Pas si vite." Crachais-je en tournant la tête vers elle.

Le liquide carmin s'étalait doucement le long de ma nuque et glissait désormais sur mon épaule. Il ne descendait pas vite, mais je savais que j'allais devoir trouver un moyen de le faire cesser. Alors je passais rapidement ma patte auparavant humidifiée sur la blessure, teintant le poil plus clair habituellement d'un rouge magnifique, avant de m'avancer vers elle d'un pas toujours dansant, quoique plus chaotique qu'à l’accoutumée. Mon visage s'était fermé. Ne montrant plus aucun autre sentiment que la haine brute. Contre elle, paria. Contre moi le serviteur des ombres. Contre ce monde qui nous hébergeait pendant un temps.

"Crois-tu, Queen que tu pourras échapper à ton destin ? Que tu es sotte de croire cela. Tu finiras par mourir, entre mes griffes, celles d'un ennemi ou de notre chef lorsqu'il comprendra tes desseins."

Ma queue battit l'air et un feulement fusa de mes mâchoires. Je n'attendis pas plus longtemps, me jetant sur elle en plantant mes griffes dans son poil, labourant dans l'espoir de trouver sa peau, mes dents venant s'enfoncer dans son épaule, cherchant à gagner sa nuque, millimètre par millimètre, mes mouvements dictés par la fureur. La tactique de la ruse avait pour le moment disparue, je voulais simplement me battre contre elle et gagner. Ressortant le Hoshi enterré depuis un moment. Bataille. Sang. Douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Féesavatar
Félin Mythique
Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5328
Masculin
Puf : PillsNPotions - Perlouu (minaj) - Arno ...
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 18
Multi-comptes : Source aux Fées (o) Nuage Nordique (r)

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Dim 17 Jan 2016 - 21:25

Reine des Abeilles s'apprêtait à disparaître derrière les buissons pour laisser ce traître d'Hoshi seul. Il ne méritait pas l'intérêt que la rouquine lui portait. Il fallait qu'elle l'ignore. Elle lui lança un regard de plomb. Elle ne comprenait pas comment un traître comme lui pouvait se permettre de revenir ainsi sur les terres de l'Apothéose. Il avait été bannit, et si Spectre du Sureau apprenait qu'il était revenu, il enverrait sûrement une patrouille de guerrier pour aller le tuer.
Alors que l'ombre de l'Apothéose commençait à s'éloigner dans les buissons, la voix pleine de haine de Hoshi la stoppa dans son élan. Elle tourna la tête, ses yeux lançant des éclairs mortels.

« Crois-tu, Queen, que tu pourras échapper à ton destin ? Que tu es sotte de croire cela. Tu finiras par mourir entre mes griffes, celles d'un ennemi ou de notre chef lorsqu'il comprendra tes desseins. »

Reine des Abeilles n'eut même pas le temps de lui cracher une insulte que le matou exilé traversa les fourrés tout en feulant pour lui bondir dessus, griffes et crocs sortis. Hoshi bondit avec rage sur Reine des Abeilles qui se tapa violemment la tête contre le sol. Elle sentit la puissante mâchoire de son adversaire pénétrer dans sa peau. Elle poussa un hurlement de douleur et essaya de se dégager des griffes du félin, en vain. La rouquine eut espoir de pouvoir s'enfuir lorsqu'elle sentit les crocs d'Hoshi se retirer de sa peau, mais elle hurla de nouveau lorsqu'il lui mordit l'épaule. Ne voulant pas faire honte au Clan de l'Apothéose, Reine des Abeilles mordit avec rage une des oreilles d'Hoshi, jusqu'à ce qu'elle sente son sang maudit dans sa gueule. Elle poussa un feulement bestial, et réussit à se dégager de son ancien camarade. L'ombre fit un bon en arrière, l'épaule endolorie. Les deux félins se faisaient face, leurs yeux se lançant des éclairs. Reine des Abeilles voulait le voir mourir sous ses yeux, elle voulait que ce félin souffre pour ce qu'il venait de lui faire. Hoshi devait payer son retour aux terres Apothéosiennes.
La féline réfléchit quelques instants à comment le vaincre. Hoshi s'était entraîné au même endroit qu'elle, il connaissait donc toutes ses techniques. Maintenant devenu solitaire et vivant seul face à la nature, il était sûrement bien plus robuste qu'elle. Ici, dans ces fourrés, il était plus dans son élément que Reine des Abeilles ne l'était. Ne sachant quoi faire d'autre elle commença à se rapprocher de son adversaire, un grognement à glacer le sang sortant de sa gorge. Rampant comme une vipère, elle s'approcha doucement mais sûrement du matou, qui ne bougeait pas d'un poil. Reine des Abeilles se redressa d'un bond, faisant croire à Hoshi qu'elle allait lui bondir dessus, et fit demi-tour en vol. Elle retomba dos à lui, et commença à gratter le sol avec vivacité, envoyant des copeaux de bois et des aiguilles de pins sur son adversaire. Reine des Abeilles fit volte-face, et lui sauta dessus, planta ses crocs tout près de son œil. Ils roulèrent sur quelques mètres, se prenant des ronces au passage, se tapant contre des troncs morts. Mais la féline n'avait que faire de la douleur, elle voulait le voir mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 16/02/2015
Messages : 67
Féminin
Puf : Natsu / Hosh Hosh / Ofeliel
Âge : 19

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Mer 20 Jan 2016 - 9:43

Sers toi de ta tête Hoshi. Tu es un renard pas un mercenaire. Cesse d'être un soldat imbécile qui suit une loi silencieuse, la loi de l'instinct, qui pousse simplement à la défense ou à la douleur, qui t'obliges à faire tout cela. Renard. Moqueries des Stryges n'aimerait pas te voir te battre ainsi, car si tu meurs, jamais plus tu ne pourras tenter de t'envoler. Pense à elle. Pense à ce chat qui attend impatiemment ton retour au milieu du froid mordant. Il a besoin de toi pour se réchauffer lors de ces nuits glaciales, il a besoin de quelqu'un avec qui observer la lune et parler de la vie. Ne le laisse pas seul. Pense à lui s'il te plaît, cesse d'être égoïste et sans scrupules, cesse de vouloir la tuer, d'achever enfin ses satanés jours. Tu en auras l'occasion plus tard. Alors redresse toi ! Écarte toi! Laisse la partir ! Mais ne sera t'elle pas trop fière pour le faire ? Ecoute ton cœur Hoshi, il te parle, écoute sa façon de chanter dans ta poitrine, et rends toi compte de ce qu'il veut. Essaie de limiter la peine pour les deux camps, celle que ressentiront les chats qui tiennent à elle, qui tiennent à toi.

Mais je ne peux pas me redresser malgré ce que me crie ma raison. Car nous sommes entremêlés. Une seule erreur de ma part et je sais qu'elle en profitera pour m'abattre. Alors je me souviens, le plus rapidement possible, de toutes ces techniques que j'ai apprit ici même, dans ce camp que nous partagions autrefois. Nos corps se brisent contre les troncs d'arbres, nous ne sommes plus que des pantins dont la haine tire les ficelles. Comment nous stopper avant que l'un de nous ne meure ? Comment la repousser sans passer pour un lâche ? Au fond de moi, ma conscience hurle de douleur et de peine, elle veut que ça s'arrête, mais il n'en va pas de mon ressort. Pourtant mon corps faiblit peu à peu. Le froid endolorit mes muscles, ils se contractent et se tendent, tandis que des miaulements de fureur passent mes lèvres. J'ai du mal à comprendre cette colère qu'elle a contre moi. Car après tout je n'ai rien fait pour mériter tant d'aversion. Et si moi je semble en avoir pour elle, ce n'est peut-être qu'une façade que je me donne, car je sais bien au fond que je ne lui ai jamais voulu de mal. Tant qu'elle périt sans avoir touché à mon chef, alors je serais tranquille. C'est ce que je veux éviter. Qu'il ne meure sous ses griffes traîtresses, trop ambitieuses.

"Pourquoi tant de haine envers moi ? Qu'est ce que je t'ai fait ?"

Je crie ces mots entre deux coups de dents, mouillant nos pelages de nos sangs, je ne sais plus lequel coule exactement, sûrement que ça provient de nous deux, mais je ne peux en être sûr. Finalement, dans un accès de force non coutumier, je l'envoie valser d'un coup brutal d'épaule, saute en arrière et grimpe sur la branche la plus basse d'un arbre, hérissé et feulant, encore tremblant de toute cette cacophonie qui nous entoure. La forêt pourtant est silencieuse, les proies tapies, pour nous échapper. Elles écoutent et comprennent ce que nous faisons. Mais elles ignorent que nous ne sommes pas là pour elles, pas vraiment.

"Nous avons patrouillé ensemble autrefois. Partagé des repas, une tanière. Et tu me traites en paria, pourquoi ?"

Je ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Féesavatar
Félin Mythique
Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5328
Masculin
Puf : PillsNPotions - Perlouu (minaj) - Arno ...
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 18
Multi-comptes : Source aux Fées (o) Nuage Nordique (r)

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Dim 21 Fév 2016 - 20:53


Prise d'une folie meurtrière, Reine des Abeilles frappait avec ses postérieurs son ancien camarade, sans réussir à s'arrêter. Elle voulait voir Hoshi souffrir, elle voulait qu'il admette qu'il n'était pas assez fort pour la vaincre, la rouquine voulait qu'il regrette de lui avoir parlé comme à une moins que rien, car Reine des Abeilles était une féline dangereuse qui cachait bien son jeu. Personne ne la dominait. Personne ne pouvait la vaincre.
Les deux félins ne faisaient qu'un. Ils roulaient, pelage contre pelage, dans les buissons de ronces. Les épines des ronciers parsemaient le pelage roux et ensanglanté de Reine des Abeilles. Mais elle s'en fichait. Elle était aveuglée par la colère, aveuglée par la rage de vaincre son adversaire. Non, elle ne se ferait pas les griffes d'Hoshi, contrairement à ce qu'il avait donné l'impression. Elle se ferait les siennes avec ses os. Douleur.

« Pourquoi tant de haine envers moi ? Qu'est ce que je t'ai fait ? » plaça Hoshi entre deux coups de crocs dans les flancs de Reine des Abeilles. L'entendre parler durant leur combat rendit la féline encore plus haineuse qu'avant. Une force nouvelle l'envahit, et elle lui laboura les flancs de violents coups de postérieurs, lui mordant jusqu'au sang l'une des oreilles du vagabond. Hoshi donna avec force un coup d'épaule à l'ombre du Clan de l'Apothéose, qui roula dans les feuilles fortes et givrées. L'ancien camarade de la féline bondit sur une branche d'un arbuste proche, prenant de haut Reine des Abeilles. « Nous avons patrouillé ensemble autrefois. Partagé des repas, une tanière. Et tu me traites en paria, pourquoi ? »

Reine des Abeilles se leva avec peine, ne pouvant s'empêcher d'esquisser une grimace, Hoshi lui ayant foulé l'antérieur gauche. Une fois sur ses pattes, elle ne vit plus son ancien camarade. A-t-il fuit ? pensa-t-elle, savourant déjà sa victoire. Mais ce sentiment de réussite partit aussi vite qu'il n'arriva lorsque la rouquine vit qu'Hoshi se tenait sur une branche d'arbre, le pelage ensanglanté. Il faisait peine à voir. Le solitaire donnait l'impression de s'être battu contre toute une horde de renard, ce qui fit plaisir à Reine des Abeilles. Non non, je l'ai bel et bien massacré à moi toute seule ! se dit-elle avec fierté, sa paupière gauche gonflée.

« Lâche que tu es ! » feula Reine des Abeilles. « Maintenant que le Clan de l'Apothéose ne te nourrit plus, tu es faible. Déguerpis d'ici avant que je t'étripe ! »

Son pelage de flammes avait de nouveau doublé de volumes, et les quelques griffes qui lui restaient sortir de ses pattes. Même si elle était mal en point, Reine des Abeilles était prête à en finir avec cet idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 16/02/2015
Messages : 67
Féminin
Puf : Natsu / Hosh Hosh / Ofeliel
Âge : 19

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Lun 29 Fév 2016 - 12:44

Faible ? Ce mot me fit dresser les oreilles alors qu'un air surpris apparaissait sur mon visage sur lequel se glissait le sang, rouge et chaud, poisseux, mon sang, ma vie qui fuyait lentement. Est-ce que les étoiles accepteraient de m'accueillir parmi elles ? Sûrement que non, ma vie n'était pas encore terminée, je ne devais pas l'abandonner, j'avais encore des choses à voir et à découvrir, tant de choses surnaturelles comme le bonheur. Je voulais atteindre la lune. M'envoler, cesser de toucher le sol glacé de mes enfers. Aller voir les anges, sourire, danser avec eux, profiter de leur grâce et de cette pureté qu'ils étaient censé représenter. Mes pattes tremblèrent, ma vision un instant se brouilla. Je crus que je tombais, mais lorsque je rouvris mes yeux instinctivement fermés, Reine des Abeilles était toujours en bas, maculée de pourpre, milliers de roses étendues sur elle qui la grignotaient. Qu'elle était belle ainsi. J'oubliais ce monstre en elle et ce danger qu'elle était. Je laissais de côté ma haine, prenant le temps de l'admirer. Mais ses mâchoires avaient craché des mots si dur qu'ils martelaient mon cerveau, me rappelant ce qu'elle était, ce pour quoi elle vivait. Tuer. Elle me supprimerait sans hésitation. Ses griffes lacéreraient ma peau, mon pelage de flamme, la braise de vie s'agitant en moi, faible, pourtant là, insistante. Elle refusait que je la laisse faire. Me sommait d'en finir, maintenant. Lâche. Elle me traitait comme si j'avais choisi de quitter mon clan, ma famille, mes amis. J'étais peut-être bien trop lâche pour la tuer effectivement.

"Je n'ai jamais eu besoin de l'Apothéose pour me nourrir ! Que crois-tu ? J'ai trop longtemps vécu sans un clan pour oublier l'attitude à adopter, pour ne plus l'avoir dans le sang !"

Je me haïssais de prononcer de telles paroles, car ce clan était le mien, je l'avais aimé et ça ne cesserait pas. Même après de nombreuses lunes je ne pourrais résoudre mon esprit à le quitter. J'avais là bas, tout ce dont j'avais besoin. Mais je n'avais jamais été dépendant d'eux. La vie de solitaire, je l'avais connue lorsque j'avais été arraché à ce petit morceau de paradis par une force dont je ne me souvenais plus la nature. Il y avait eu cette période de ma vie, période heureuse, où tous les jours je chassais pour ma compagne et nos deux petits, pour préserver le bonheur éphémère qui nous serait enlevé. Oh il l'avait été. Et je l'avais retrouvé dans mon clan. Puis un petit morceau de mon cœur s'était accroché à Tigresse, à Démon, et enfin à Pendaison du Traître. Mais en aucun cas je n'aurais choisi de moi même à m'élancer sur la piste de nombreux fous, à fuir ceux que j'aimais pour une vie froide et dangereuse.

"Au moins maintenant, la menace constante de notre chef ne me pèse plus dessus. Je peux me rendre quand je veux sur les terres de l'Ombre, et j'y ai rencontré la plus belle des personnes. Moi contrairement à toi, je suis heureux, avec ou sans mon clan ! Contrairement à toi je ne finirais pas ma vie en vieille acariâtre qui ne sait que grogner et attaquer contre ceux qui sont plus lumineux qu'elle !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Féesavatar
Félin Mythique
Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5328
Masculin
Puf : PillsNPotions - Perlouu (minaj) - Arno ...
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 18
Multi-comptes : Source aux Fées (o) Nuage Nordique (r)

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Lun 28 Mar 2016 - 11:51


Reine des Abeilles ne supporterait d'avantage son conflit avec Hoshi. Elle en avait marre de l'entendre parler, utilisant seulement de grands mots pour tenter de l'impressionner. Mais la rouquine n'en avait absolument pas peur. Maniant sa langue de vipère et ses griffes d'ours avec habilité, l'ombre de l'Apothéose n'avait que faire de ce stupide matou qui avait fuit leur clan avec lâcheté. Maintenant, le voilà de retour, prêt à se faire découper en morceaux par une de ses anciennes camarades. Si ce n'est pas puéril ! ricana intérieurement Reine des Abeilles, son regard lançant des éclairs assassins au solitaire.
Hoshi se tenait toujours sur la branche de l'arbre, tenant à garder des distances avec Reine des Abeilles. Même s'ils ne s'étaient pas d'antan fréquentés, l'ancien membre du Clan de l'Apothéose savait un minimum de quoi était capable la rouquine lorsqu'elle rentrait dans une sorte de trans meurtrière.

« Je n'ai jamais eu besoin de l'Apothéose pour me nourrir ! Que crois-tu ? J'ai trop longtemps vécu sans un clan pour oublier l'attitude à adopter, pour ne plus l'avoir dans le sang ! » Un horrible rictus fit grimacer Reine des Abeilles, qui scruta de bas en haut son adversaire. Il était faible, mal nourrit, confronté à lui-même alors qu'elle était tout le contraire : nourrie comme il le fallait, avec aux côtés à clan qui la soutenait dans ses choix. Il ne faisait pas le poids face à elle, oh que non. Mais ça, il n'avait pas l'air de l'avoir réellement comprit. « Au moins maintenant, la menace constante de notre chef ne me pèse plus dessus. Je peux me rendre quand je veux sur les terres de l'Ombre, et j'y ai rencontré la plus belle des personnes. Moi contrairement à toi, je suis heureux, avec ou sans mon clan ! Contrairement à toi je ne finirais pas ma vie en vieille acariâtre qui ne sait que grogner et attaquer contre ceux qui sont plus lumineux qu'elle ! »

Reine des Abeilles montra ses crocs dans un feulement qui déchira l'air glacial et sortit immédiatement ses griffes. Elle était prête à retourner dans la mêlée contre Hoshi pour lui donner le coup fatal. Elle en avait marre de l'entendre jacasser tel un corbeau perché sur une branche, pensant qu'il soit à l'abri du moindre danger. La rouquine banda ses muscles, son pelage enflammé ayant doublé de volume, et se prépara à le déloger de sa branche lorsqu'il hurlement la stoppa dans son élan. Elle tendit les oreilles, le coeur battant. Ce grognement, elle le reconnaissait parmi tout ceux des animaux sauvages. Un blaireau ! Et vu la puissance de son cri, il semblait être de grosse taille. Reine des Abeilles était peut-être forte contre les chats, mais contre les blaireaux ou les renards, s'étaient une autre affaire. Lorsqu'elle n'arrivait pas à placer des paroles cinglantes, la défaite lui était assurée.
Derrière Hoshi, un buisson remua, et d'un coup, un énorme blaireau apparut. C'était le plus gros animal que Reine des Abeilles n'ait jamais vu. Pétrifiée, elle fit quelques pas en arrière, et lança un ultime regard à Hoshi, fière de ce qu'elle s'apprêtait à faire.

« Soit tu fuis, ou soit tu meurs ! » pesta-t-elle, d'une voix assassine. Elle commença à faire demi-tour, puis lança une ultime parole à son adversaire. « Crois-moi que l'on se reverra très bientôt ! Mais seulement si tu vains ce blaireau ... »

Reine des Abeilles lâcha un ricanement démoniaque et s'enfuit en direction du camp de l'Apothéose, trop mal en point après s'être battue contre Hoshi pour affronter un blaireau de cette envergure.

|'jcrois que mes retards niveau rp commencent à s'accumuler, désolé HoshHosh Plz Sinon tu peux faire encore une réponse, décrivant le choix d'Hoshi face au blaireau, et le RP sera terminé, enjoy ! Twan |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 16/02/2015
Messages : 67
Féminin
Puf : Natsu / Hosh Hosh / Ofeliel
Âge : 19

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Mer 22 Mar 2017 - 18:07

Tout va peut-être se jouer maintenant, lorsque la rouquine poussera sur ses pattes pour bondir à mes côtés, me déloger de ma branche. Je ne bouge pas. Pourquoi je ne bouge pas ? Je la vois, prête à me faire tomber, reste impassible, la queue battant dans un mouvement agacé. Droite, gauche, droite gauche. Je ne m'affole pas, griffes sorties et prêt à me rattraper. Je n'ai pas un équilibre hors paire, bien au contraire. Seulement je décide de me faire confiance et de ne pas les craindre, ni elle, ni la gravité. Mais j'ai beau attendre, elle ne me rejoindra jamais. Non, elle n'en a pas le temps, parce que le bruit nous parviens et que nous l'entendons tous les deux. Je me hérisse. Ma queue double de volume et mon poil se dresse sur mon échine. Un blaireau. Tous les chats les craignent. Combien de petits nous ont-ils arrachés ? De guerriers y ont laissé la vie ? J'en ai entendu des hurlements de terreur lorsqu'un blaireau approchait du camp. Ils ont la peau dure et sont rapides, vicieux, prêts à tout pour trancher un ventre, briser une tête de leurs pattes puissantes. Et j'ai déjà du en affronter un il y a quelques temps, je ne compte pas recommencer aujourd'hui. Pas alors que je suis blessé, affaibli. Je la regarde s'enfuir, les yeux brillants d'une lueur mauvaise, me tourne précautionneusement sur mon perchoir, crocs découverts et cœur battant ma poitrine.

Son regard de feu transperce le mien. Il a levé la tête et se demande sûrement comment m'attraper. Parce que les blaireaux ne savent pas grimper aux arbres, heureusement. Il approche, tourne un moment sous le tronc. Et je feule, gronde, tente de le dissuader d'approcher. Notre manège dure un moment. Trop longtemps même. L'angoisse monte, emplit l'air de son odeur nauséabonde, et il la ressent et attend avec une impatience cruelle le moment où mes pattes flancheront, où mon équilibre me trahira. Un moment qui n'arrive pas. Nous nous jaugeons, je continue de le menacer, poil gonflé. Puis finalement le voilà attiré par un bruit plus loin, titillant sa curiosité. Il s'éloigne vers les fourrées, démarche pataude, grognements sur les babines, se dandine jusqu'à disparaître au creux des feuilles. Je m'autorise enfin à respirer pleinement, attend encore un peu, me laisse au final glisser le long du tronc. Je n'en demande pas plus. Sans cesser de renifler l'air qui m'entoure, me voilà qui cours et cours, mes pattes battant la terre et le sol, mes oreilles agitées dans tous les sens. Je cours parce que j'ai peur, parce que les frissons glacés cascadent sur mon corps en étaux oppressants. Parce que je veux mettre le plus de distance possible entre lui et moi, ces terres et moi. Des terres que j'ai aimé plus que tout. Mais qui ne sont plus qu'un souvenir hâve auquel je ne dois pas repenser, de peur de ne plus parvenir à m'en libérer.

Parce que le passé est capable de nous faire plonger tout droit en enfer si on ne fait pas attention. Il nous tire vers les limbes, et lorsqu'on le remarque il est généralement trop tard : nous sommes perdus. Or je ne veux pas me perdre à nouveau. C'est déjà arrivé une fois et j'avais perdu le goût de la vie. Aujourd'hui, je refuse que ce soit encore le cas. Alors je rejoins l'endroit où nous dormons, me tapis dans l'ombre, même si je suis bien incapable de calmer les tremblements de mon corps et de mes pattes. Ma respiration sifflante et rauque. Longtemps. Longtemps. Jusqu'à ce qu'enfin je cesse d'y penser pour me concentrer sur bien d'autres choses. Des choses plus belles. Des sourires et rires futurs. Après tout je peux bien espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poussière d'Antanavatar
Administratrice
Administratrice
Date d’inscription : 20/08/2014
Messages : 3446
Féminin
Puf : Moise55 (surnommé Lou)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 23
Multi-comptes : Esprit du Loup • Nuage du Coyote • Kharx

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   Dim 21 Mai 2017 - 12:49

[Up]

_________________
« J’veux sentir ton âme épier la mienne
J’veux que la nuit s’étende jusqu’au bout du monde
J'veux qu'la planète nous appartienne
J'veux que la vie soit vierge, j'voudrais qu'on soit comme
Adam et Eve. »


La tribu:
 

Ce swag:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a des choses qu'on oublie jamais. [Perlou]
» Jude { Un cœur qui aime vraiment n'oublie jamais. »
» N'oublie jamais d'ou tu viens [Mermaid's]
» Parce qu'on oublie jamais ses premières fois •• Seis'
» Je n'oublie jamais personne ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Les clans :: Horde :: Territoire-
Sauter vers: