recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dryade Sylvestreavatar
Félin Connu
Date d’inscription : 12/04/2015
Messages : 498
Féminin
Puf : ~ Haïko ( ou Snow ) ~
Âge : 17
Multi-comptes : Nuage d'Empereur, Ombre, 7 lunes & Fauve Infernal, Tonnerre, 17 lunes

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Mer 23 Déc 2015 - 21:07

Tous les félins semblaient attendre celui qui ouvrirait l'Assemblée, sous le regard bien veillant du Clan des Étoiles. L'attente fut de courte durée, lorsqu'un des meneurs s'avança et toisa la foule. Une brise s'installa, un vent glacial et nocturne qui me fit de nouveau frissonner. Je n'écoute que vaguement les paroles du chef du Clan du Vent, Étoile Brumeuse, je portais toute mon attention sur un grand mâle, au tout premier rang. Ses yeux brûlaient, semblables à deux cratères de volcans entrants en éruption, ou du moins, pour bientôt. Il était installé près des lieutenants, et était attentif au moindre souffle, moindre tremblement dans la voix de son chef tout en lui jetant des regards noirs. Ténébreux. Soudainement, Étoile Brumeuse se tut, laissant la place à Poussière de Lune, guérisseuse dans l'âme mais n'ayant pas ces qualités de meneuse tant attendues. Le Clan des Étoiles l'a choisi pour soigner son Clan mais, hélas, Étoile de la Louve a rejoint nos ancêtres. L'assemblée toute entière semblait touchée de sa mort, et même si je n'ai pu la connaître, les émotions transmises par les félins de tout Clan m'invitèrent à son deuil. Tête baissée, j'écoutais les dernières paroles de la guérisseuse, hésitant dans chacun de ces mots. Elle avait beaucoup parlé. Trop. Elle avait confié la mort de leur meneuse, et l'impossibilité de leur lieutenant de reprendre les rênes du Clan de l'Ombre. Un frisson. Aucun mot, ou chuchotement abîmait l'harmonie et le silence de cette pleine lune. Seul les voix des chefs résonnaient dans la clairière, ornée par les Quatre Chênes. Un miaulement surgit de nulle part. Alors que la foule semblait attendre qu'Étoile de l'Ours ou Étoile des Ronces prenne la parole, le fameux chat aux yeux de braise escalada le grand rocher pour faire une annonce. Les yeux ronds, une expression de surprise sur le visage, j'épiais les moindres gestes du guerrier du Clan du Vent. Entourée des autres guérisseurs, je balayais la scène pensive alors que Révérence du Paon blablatait à propos de son chef. Pacifique. C'étaient leurs problèmes mais si Étoile Brumeuse avait vraiment trahi nos ancêtres, il fallait qu'il soit puni, que justice soit faite. Près de moi, Empereur des Séraphins fut sur pattes et rejoignit les meneurs en haut du rochers. Il ne restait plus que Cascade Silencieuse et moi dans le cercle des guérisseurs, nous nous fixèrent un instant avant de détourner nos regards vers les cieux. Pourquoi fallait-il qu'ils règlent leurs comptent ici ? Tous les félins portèrent leur attention sur le guérisseur qui trônait là-haut

« Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. »

Empereur des Séraphins avait bien réagi face aux éventuelles menaces du guerrier. L'Assemblée devait reprendre son cours, le plus vite possible...
Je pointai le museau vers Étoile de l'Ours, qui n'avait toujours pas pris la parole depuis le début de l'Assemblée, mais le matou semblait autre part. Des nuages noirs se formèrent dans les cieux, couvrant une partie de la maîtresse de la nuit, ainsi que le scintillement des étoiles. Les félins semblaient prêt à briser la trêve de la pleine lune, sous le regard furieux de nos ancêtres. Un miaulement strident se déchaîna dans la clairière, puis le calme revint. Les regards des chats, qu'ils soient du Vent ou d'un autre Clan, étaient perchés sur moi, Dryade Sylvestre, guérisseuse du Clan du Tonnerre. Ce feulement sortait tout droit de ma pensée, que je venais d'exprimer haut et fort. Des mots brûlaient dans ma gorge, mes yeux reflétant la magnificence de la lune. D'un pas mal assuré je m'approchais du grand rocher, puis pointant les trois membres du Vent du bout du nez, je miaulai avec le plus de pacifisme possible

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. »

Je balayai l'Assemblée, mes prunelles émeraude scrutant chacun un par un avant de retourner à sa place, rêvant de paix et d'amour.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile des Roncesavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 11/08/2014
Messages : 1058
Masculin
Puf : Ronron
Âge : 22
Multi-comptes : Sans-Pareil [Ombre, 66 lunes] Mercure [Horde, 14 lunes]

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Jeu 24 Déc 2015 - 2:57



OMG ça commence mal.





Étoile des Ronces fulminait : tout ce soir semblait destiné à contredire ses plus grands principes. Le nouveau chef du Clan du Vent qui refusait de prendre un lieutenant ? Mais d'où ça sortait cette idée ? Profondément attaché au Code du Guerrier, le vétéran trouvait aberrant de ne pas prendre de second de la part du jeune meneur tigré. Le tout était amené d'un ton badin, presque blasé. Ne se prononçant pas, Étoile des Ronce se contenta de rester debout et d'observer les chefs tour à tour, lançant au passage une œillade à ses guerriers pour guetter leurs réactions : Étoile Constellée, bien qu'il ne le connaisse pas bien, était probablement un chat fiable, pour qu'Étoile de la Tigresse lui laisse sa place si spontanément. De toute façon, il était trop rassuré de savoir que l'ex-cheffe du Vent se portait bien pour vraiment s'attarder sur l'avis d'Étoile Constellée : Celui de Danse de la Tigresse convergerait probablement vers le sien. Alors qu'il cherchait le regard de la femelle en question dans la foule dans l'espoir de pouvoir au moins la saluer d'un mouvement de tête, Poussière de Lune prit la parole à son tour, ce qui eut pour effet successivement de choquer (à nouveau) Étoile des Ronces, puis de le peiner profondément : Étoile de la Louve était une cheffe respectée et son souvenir perdurerait pour bien des générations encore. Son décès était tragique, et ses raisons héroïques.
Bien des anciens conteront ta bravoure, toi qui t'es jetée  face à l'ennemi pour protéger ton Clan jusqu'à lui offrir ton dernier souffle. Adressa le chef riverain silencieusement au ciel, le museau dressé vers la Toison Argentée.

Chacun laissa Poussière de Lune reprendre son souffle alors qu'elle reculait d'un pas suite à son annonce, clairement intimidée, et bien que perturbé par le fait que ni chef ni lieutenant valide ne soit actuellement à la tête du Clan de l'Ombre, Étoile des Ronces estima que le Clan méritait un répit. Pas la peine de s'étendre sur le sujet. De toute façon, avant même que l'idée de proposer une solution de secours aux Ombreux ne puissent être abordée par le grand mâle charbonneux, une voix qu'il ne connaissait que trop bien l'interrompit dans son élan :


« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »

Ce n'était pas la première fois que Révérence du Paon coupait la parole à Étoile des Ronces, et celui-ci se méfiait du venteux comme on se méfie du Mal Vert. Repoussant ses réflexions à plus tard, le mâle aux yeux océans se dépêcha d'aller se poster près de Poussière de Lune tandis que le grand guerrier blanc attendait d'obtenir l'attention de tous, comme pour épauler la guérisseuse et lui dit d'une voix qui se voulait rassurante :

« Je suis sincèrement navré pour Étoile de la Louve. Si ton Clan a besoin de quoi que ce soit ... Nous pouvons en reparler.

 - Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent.
Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. »


Le mâle marqua une pause. Les oreilles dressées, la forêt retenait son souffle, un nœud au ventre et un affreux pressentiment au creux du cœur. Étoile des Ronces serra les dents en attendant la déclaration de Révérence du Paon, tendu comme jamais, le pelage légèrement hérissé et la queue bien droite, les yeux rivés sur la nuque du guerrier à la fine silhouette :

« Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Clama-t-il de manière à ce que tous puissent l'entendre. Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. »

L'Assemblée sembla se dissocier, partant en feulements et miaulements tous plus incohérents les uns que les autres. Le chat Venteux semblait très satisfait de son effet et bombait le poitrail, admirant le résultat de son intervention. Sous le choc, les pièces du puzzle s'assemblèrent sous les yeux d'Étoile des Ronces : ainsi, c'était la véritable raison pour laquelle était née l'alliance entre le Vent et la Rivière lors de la précédente saison des neiges.
« Ceci explique cela. » Murmura-il sans vraiment s'adresser à qui que ce soit. L'image pleine de bienveillance qu'il portait à Étoile Brumeuse se brisa en un instant, et toutes les raisons pour lesquelles il l'avait défendue, la jeune cheffe hésitante et inquiète, lui semblèrent ridicules : elle les avait tous roulés dans la farine, du premier au dernier. Le regard du mâle aux larges épaules glissa de Révérence du Paon à Étoile Constellée, guettant sa réaction. Trahi. Il se sentait trahi, profondément. Et blessé. Était-ce la raison pour laquelle la jeune cheffe n'était pas apparue au lieutenant qu'il était lors de sa cérémonie des 9 vies ? Par honte ? Regret ? Indifférence ? Quels autres secrets le Clan des Étoiles détenait-il qu'eux, pauvres félins mortels, étaient forcés de découvrir par eux-mêmes, de s'arracher les uns aux autres ?
Étoile des Ronces sentait bien que son pelage se dressait sur ses épaules, qu'un grondement montait dans sa gorge et que sa cage thoracique se gonflait de rancune. Étrangement, elle n'était pourtant pas dirigée vers Étoile Constellée. Lui était plus victime que coupable. Pauvre matou éprit d'une jeunette timide d'un Clan adverse. Comment réellement lui en vouloir ? A son égard, Étoile des Ronces ne ressentait sur l'instant qu'une drôle de pitié mêlée au dégout. Le chef riverain lui même trahissait occasionnellement le Code du Guerrier en revoyant sa sœur, bannie jadis par Étoile Majestueuse du Clan de la Rivière. Mais cela, heureusement, personne ne le savait, hormis sa sœur Mûre Sauvage. Non, sa véritable rage était dirigée à l'encontre du mâle blanc dressé au bas du Rocher, celui qui dans sa fourrure de pureté souillait la mémoire d'une cheffe courageuse.
Coeur de blaireau.
Le chef Riverain n'avait même pas prêté attention à Empereur des Séraphins, qui grimpait sur le rocher, alors que mille pensées traversaient son esprit, et mille images son regard : il avait bien envie de bondir dans la fosse pour poser ses griffes sur la jugulaire du guerrier, mais son bon sens l'en empêchait. Tentant de regagner son calme, il inspira à fond, expira, et observa Empereur des Séraphins et Dryade Sylvestre, qui tentaient de tempérer la situation. L'intervention du guérisseur Venteux ne fit qu’aggraver les choses aux yeux du chef Riverain, qui estima que ses paroles prouvaient une véritable discorde au sein des rangs du Clan du Vent.

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. »  

Elle a raison, songea le mâle, se reprenant : il était sur le point de tomber dans le piège de Révérence du Paon et de lui feuler au visage, alors qu'il n'attendait probablement que cela. Plus de conflits. Un grondement sourd monta malgré tout aux babines du chef Riverain, qui déclara d'une voix caverneuse, ignorant la dernière insulte que le guerrier avait faite :

« Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. »


Les présentations avec le reste de l'Assemblée pouvaient bien attendre, Étoile des Ronces n'en avait cure.Tous avaient d'ores et déjà compris qu'il était le nouveau chef du Clan.  Et qu'importe le Code du Guerrier.
Pour l'instant, il fallait maitriser la situation avant qu'elle ne dégénère, et remettre l'élément perturbateur dans le rang, pour le bien du Clan du Vent. Ils n'avaient pas besoin d'un nouveau scandale. Il n'avait aucune idée du lien que le chef nouvellement nommé entretenait avec ses guerriers, mais il espérait que toutes leurs relations n'étaient pas aussi chaotiques, sinon la situation serait irrattrapable. Étoile des Ronces lança un regard entendu à Étoile Constellée, l'encourageant à reprendre la parole face à son guerrier. Il jeta même un coup d'oeil à Étoile de l'Ours, espérant que sa réaction abonderait également en ce sens.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draculaavatar
Administratrice
Administratrice
Date d’inscription : 03/09/2011
Messages : 4819
Féminin
Puf : Tigresse, Titi, Cam', Camouille, PowerTiger, Lala, Christophe • Créations : © Ellimac
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 16
Multi-comptes : Danse de la Tigresse ♀, 70 lunes, ancienne meneuse, Vent | Fennec des Sables ♂, 20 lunes, Tonnerre | Promesse du Bourgeon ♂, 18 lunes, Tonnerre | Nuage de Foudre ♀, 12 lunes, Ombre | Welther ♂, 30 lunes, La Horde

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Jeu 24 Déc 2015 - 11:54


Pleine lune.
Danse de la Tigresse


Je m’immisçai entre les pelages courts, longs, sombres ou clairs des guerriers réunis en cette nuit d’Assemblée, souhaitant le plus possible me perdre dans la masse. Je ne savais pas comment les autres allaient réagir en me voyant en bas. La plupart jetait déjà des regards intrigués vers le Grand Rocher. Je saluai aimablement tous ceux qui me reconnurent, me contentant de sourire devant leur air surpris. Je m’installai à quelques longueurs de queues du Promontoire. Je ne voulais rien manquer, chaque détail avait son importance. Le moindre petit hérissement de fourrure, le moindre regard… J’estimais que mon chef serait trop stressé pour y prêter suffisamment attention. Je lui jetais de temps à autre des coups d’œil appuyés pour qu’il n’oublie pas qu’il n’était pas seul. Je sentis soudain un frémissement derrière moi, et je vis Révérence du Paon gravir le Promontoire avec assurance. Il se pencha vers Étoile Constellée pour lui dire quelque chose à l’oreille. Son sourire en coin ne présageait rien de bon. Depuis le blocage de la Pierre de Lune, je m'étais aperçue qu'il n'était pas digne de confiance. Son ambition le perdra, pensai-je. Ce qui me préoccupait le plus n’était pas tant son air confiant mais davantage l’horreur et l’incrédulité que je lisais désormais sur le visage du matou tigré. Je plantai mes griffes dans le sol, inquiète. Cependant, ses traits furent bientôt déformés par une colère sourde et il prit place à l'avant du Grand Rocher.
Il commença son discours d’une voix calme mais ferme. Il annonça tout d’abord sa nomination et me remercia pour mes lunes passées à guider le Clan du Vent. Je m’inclinai humblement, quelque peu gênée qu’on scande mon nom alors que j’avais précipitamment délaissé mon poste. Je fus tout de même soulagée de voir que les autres Clans ne m’en voulaient pas. Pourquoi m’en voudraient-ils, de toute manière ? Je croisai le regard d’Étoile des Ronces et lui adressai un signe de tête amical. Poussière de Lune s’avança à son tour. Tout dans son attitude montrait son désarroi, de sa voix tremblotante à ses yeux écarquillés. Mon cœur se serra quand je compris que j’avais vu juste : il était bien arrivé malheur à l’ancienne meneuse du Clan de l’Ombre… J’adressai une prière silencieuse au Clan des Étoiles. Étoile de la Louve avait bien servi son Clan et aurait sans doute une place de choix parmi ses ancêtres. La guérisseuse avait à peine achevé son discours qu’une voix mielleuse s’éleva de la foule :

« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »

Révérence du Paon. Ca s’annonçait mal, très mal. Il semblait trop heureux pour que ce soit une bonne nouvelle.

« Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent.
Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. »

Un silence choqué accueillit la nouvelle. Étoile Constellée… et Étoile Brumeuse ? Des chatons ? Tout pris soudain un sens dans mon esprit. L’ancien lieutenant avait tant insisté pour conclure cette alliance avec le Clan de la Rivière… Je me sentais… choquée, perdue. Tout ce qui me faisait croire en Étoile Constellée venait de s’effondrer. Comment avait-il pu nous cacher une chose pareille, trahir nos deux Clans de cette façon ? Il aurait pu se confier à moi, nous aurions trouvé des solutions. Je trouvais ça injuste, tellement injuste qu’il n’ait pas fait du Clan sa priorité. Il y a des lunes, j’avais choisi d’abandonner Hoshi pour mon Clan. Je me sentis honteuse et dégoûtée qu’il n’ait pas fait de même. Mais n’avais-je aucun regret de cette époque ? Non. Non non non. Une colère noire monta en moi. Non seulement il n’avait pas choisi de lieutenant, mais en plus il nous avait menti pendant tout ce temps…

« Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. »

Empereur des Séraphins me ramena à la réalité. Certes, Étoile Constellée avait gravement fauté, mais je ne tolérais pas ce que venait de faire Révérence du Paon. Le Clan était mis à nu, devant tout le monde ! Devant nos ancêtres !

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir, miaula Dryade Sylvestre.
- Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. »  feula Étoile des Ronces.

Ils avaient raison. Le guerrier blanc n’avait pas seulement sali le Clan du Vent, mais également la mémoire d’Étoile Brumeuse, bien que je ne fusse plus très sûre d’avoir encore du respect pour elle. J’ouvris la gueule pour enchérir avant de me raviser. Je fixai Étoile Constellée avec intensité. Tu t’es attiré toi-même des ennuis. Tu t’es joué de moi. J’avais confiance en toi et tu m’as trahi. Ne compte pas sur moi pour te sortir de ce mauvais pas.
Voyant que toute l’attention s’était reportée sur le chef du Clan de la Rivière, je m’approchai furtivement de Révérence du Paon et collait violemment ma truffe contre la sienne. Il pouvait sentir la chaleur de mon souffle sur son visage. Mes prunelles noisette lançaient des éclairs.

« J’espère que tu es fier de toi ! » fulminai-je. « Tu viens d’humilier tout ton Clan publiquement. Mais ne crois pas avoir gagné, malgré tout ce qu’il a pu faire, tu ne remplaceras jamais Étoile Constellée. Je m’en assurerai personnellement. »

Résumé:
 

_________________


DC:
 

Lov:
 


Dernière édition par Danse de la Tigresse le Jeu 24 Déc 2015 - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caprice de la Sirèneavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 08/04/2015
Messages : 2036
Féminin
Puf : © north.
Âge : 18
Multi-comptes : caprice de la sirène (41), orion (46), petit conteur (4).

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Jeu 24 Déc 2015 - 12:02


L'ASSEMBLÉE

▲ et dans le sang j'ai tant de haine.


CAPRICE DE LA SIRÈNE


Elle sentait son cœur se gonfler, le sang à ses tempes bouillonner, la haine, face à toute cette montée en puissance, augmenter au creux de son âme. Mais elle le refoulait, elle se retenait de clamer tout haut ce qu'elle pensait, ce qui animait tout son être et faisait vibrer la moindre atome qui composait son corps ciselé. Loin d'elle les rêves de paix d'antan, l'harmonie était condamnée, impossible, cette ère avait débutée  dans le sang, ainsi s'achèverait – elle.
Inspirant un grand coup la femelle aux yeux ambrés ramena son esprit volatile sur le moment présent.

« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »

Braquant ses iris sur le matou blanc qui s'avançait parmi la foule, osant ainsi couper la parole à Étoile des Ronces qui s'apprêtait prendre la parole, Caprice de la Sirène lança un regard noir à Révérence du Paon, guerrier du Vent.
Ayant capté une part de l'attention dans l'assistance le guerrier immaculé s'avança, le torse bombé, fier de l'effet.

« - Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent.
Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. »


Plissant les yeux, la dame de la Rivière réprima un grondement, le poil de son échine quelque peu dressé, présentant une horrible révélation elle toisa d'un mauvais œil le Venteux qui, satisfait de ses paroles diffamatrices, avait marqué une pause.
Jetant un regard à Étoile des Ronces la femelle remarqua que lui aussi s'était soudainement tendu sous les paroles du vétéran. Enfin, estimant que la tension générée par son silence avait atteins un seuil limite, la mâle élancée reprit :

« Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. »

La bombe était larguée, elle percuta l'Assemblée d'un coup sec et précis. Boum. Place aux regards belliqueux, aux exclamations révoltées et aux apostrophes au nouveau chef du Vent.
Caprice de la Sirène, elle, resta de marbre ce bien qu'elle rêva de bondir sur le corps filandreux du mâle moucheté et de broyer la gorge tendre de l'arrogant qui osait ainsi salir la mémoire d'une Étoile. Immobile, le poil de son échine trahissant sa pensée, elle observait les réactions des uns et des autres. Elle sentait grandir la haine. De multiples occasions s'offraient à elle. À eux. L'Ombre était faible, le Vent divisé et sans lieutenant. Il fallait les saisir, les prendre maintenant, tant qu'il était encore temps. Mais il fallait le faire bien, avec raison et tactique. Ainsi elle préféra garder ses paroles diffamatoires à l'égard du meneur venteux et du reste pour elle. Et, bien qu'elle haïssait Révérence du Paon pour salir la mémoire d'une défunte, pour son arrogance et pour pleins d'autres choses encore, une part d'elle ne pouvait s'empêcher d'opiner les paroles du mâle.
Ravalant sa salive elle se rassit, frémissante.

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. »  

Une sourire amusé se dessina sur les lèvres de la lieutenante de la Rivière. Voilà qui était bien balancé. Elle était sur le point de se dresser face à l'Assemblée pour faire entendre sa voix mais fut interrompue.

« Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. »

Se dressant la guerrière aux larges épaules approuva d'un vif hochement de tête les paroles de son meneur.
Prenant une grande inspiration, Caprice de la Sirène s'avança au devant de l'assemblée, sa queue ondulant dans l'air froid.
Jouer double.

« Qui es – tu pour salir ainsi la mémoire d'une Étoile ? Serais – tu devenu guérisseur dans la nuit pour te permettre de juger une mort dont tu ne sais rien ? » Elle marqua une courte pause, son regard balayant l'assemblée, s'arrêtant un instant sur le matou blanc avant d'adresser un signe de tête à la guérisseuse du Tonnerre. « Dryade Sylvestre a raison, ce problème concerne le Clan du Vent et lui seul ; toi et ton esprit discordant n'avez pas à exposer de telles choses lors d'une période de trêve. »

Se reculant elle se rassit, un fin sourire sur le bout des lèvres, une lueur étrange au fond de ses prunelles ambrées.

Codage by Bird for all forums ©


Spoiler:
 

_________________
petit conteur
"parce qu'on est libres et rebelles. candides, mais sur les nerfs.
calmes, aussi, comme le temps ou d'un tempérament nucléaire."



others & co :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Azuréeavatar
Chef du Clan du Tonnerre
Chef du Clan du Tonnerre
Date d’inscription : 28/05/2015
Messages : 753
Féminin
Puf : Mél' (Melon, Mélou, ...) et Az (Azouille, Azu, Azou, ...) ♥
Âge : 16
Multi-comptes : ll Fleur Azurée ll Nuage de la Renarde ll Patte Illusoire

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Ven 25 Déc 2015 - 9:22


Les quatre clans étaient arrivés dans la clairière sacrée, entourée des Quatre Chênes. Les discussions allaient de bon train et la plupart des regards se dirigeaient sur le promontoire. La lune éclairait doucement ce petit ensemble, semblant également attendre le début de l'assemblée. Les questions étaient nombreuses. Constellation du Tigre était-il devenu chef ou Étoile de la Tigresses était souffrante ? Pour le clan de l'Ombre, il fallait juste savoir où se trouvait la cheffe et le lieutenant. Ni l'un, ni l'autre était dans la foule. Poussière de Lune, elle, ne semblait vraiment pas à l'aise sur le promontoire, comme si elle se demandait ce qu'elle faisait là. C'était intriguant. Quand au clan des poissons, elle s'attendait à ce qu'il revendique les rochers du Soleils ou un truc comme ça. Elle pensa furtivement aux chats restés au camp pour le protéger : ils allaient regretter de ne pas avoir pu venir. 

« Commençons, si vous le voulez bien. Il fait froid, mieux vaut éviter de traîner et de se geler délibérément les pattes. » Fleur Azurée se redressa, veillant à que nul devant elle ne puisse cacher les quatre représentants sur le promontoire. L'assemblée allait commencer et elle ne voulait rater aucune miette. Et donc, ça allait être Constellation du Tigre qui allait la débuter. « Le Clan des Étoiles m'a accepté comme meneur pour le Clan du Vent. Je suis désormais connu sous le nom d'Étoile Constellée. » Il était donc devenu le nouveau chef du clan. Étoile Constellée. « Non, Étoile de la Tigresse n'est pas décédée. Elle a décidée de reprendre son rang de guerrière, elle est donc redevenue Danse de la Tigresse. Elle est d'ailleurs présente ce soir, je tiens donc, en mon nom et en celui du Clan du Vent, la remercier pour toutes ces lunes de loyautés et de dévotion pour son Clan. » Plusieurs têtes se tournèrent et Fleur Azurée suivit du regard ce mouvement afin d'apercevoir l'ancienne cheffe, qui paraissait tout de même en forme. Elle félicita comme d'autres chats Danse de la Tigresse et attendit la suite. « Le Clan du Vent se porte bien, malgré le froid. Nous avons parmi nous une nouvelle apprentie, Nuage Givré. » Le nom lui disait vaguement quelque chose, mais elle acclama la nouvelle apprentie sans se poser de question. Désormais, tout le monde attendait le nom du prochain lieutenant. « Pour une raison qui ne vous est pas nécessaire de savoir, le Clan du Vent n'a, pour l'instant, pas de lieutenant. » Exclamations étonnées. Elle-même, elle ne savait quoi penser. C'était légèrement contre le code du guerrier. Fleur Azurée n'était pas la chatte à faire la morale partout où elle passait, mais si une règle du code du guerrier était bafouée, n'importe qui pourrait en enfreindre une seconde en disant qu'il n'était pas le seul à le faire. Enfin, elle s’inquiétait peut-être un peu trop. Le chef avait peut-être manqué de temps pour désigner un lieutenant. « Cependant, ne pensez pas un seul moment que le Clan du Vent en est plus faible ! Quand mon choix sera fait, mon Clan sera le premier averti, et ça ne devrait pas tarder. » 

Fleur Azurée ne put entendre la suite, mais elle devina que Étoile Constellée avait invité Poussière de Lune à s'expliquer. À moins que elle était devenue Étoile de Lune, mais la lieutenante n'y croyait guère. « Je me présente ici devant vous, devant le clan des Étoiles car notre chère meneuse, Étoile de la Louve, nous a quitté… » Fleur Azurée regarda instinctivement les Étoiles, puis son regard azuré revint sur Poussière de Lune. Étoile de la Louve avait été une cheffe loyale, sage et forte. Elle ne comprenait pas pourtant pourquoi ce n'était pas le lieutenant qui était sur le promontoire, au lieu de la guérisseuse. Poussière de Lune avait peut-être été proche de la défunte cheffe, cela n'expliquait pourtant rien. « Elle a été attaquée par un renard lors d’une patrouille et a protégé les siens jusqu’au bout face à l’animal affamée. Avant de mourir, elle m’a confié qu’elle voulait que je m’occupe du clan jusqu’à ce que Candeur Féroce soit capable de reprendre les rênes… » C'était une fin tragique pour la cheffe, mais noble. Candeur Féroce avait donc un problème ? Blessé ou malade ? Fleur Azurée comprenait que ça soit la guérisseuse qui parle – choisie ou pas par Étoile de la Louve – mais elle ressemblait à un petit animal effrayé, ce qui donnait une vision du clan de l'Ombre … moins crainte. Pas mal de chats avaient du sûrement se dire que le clan de l'Ombre n'était pas au mieux de sa forme, et qu'il fallait peut-être en profiter. Avec une Poussière de Lune hésitante à sa tête, débitant quelques informations qu'il aurait fallu secrètes, le clan de l'Ombre s'en prenait un gros coup. Elle eut une pensée de compassion pour la guérisseuse, que certains guerriers du clan de l'Ombre devait maudire en cet instant. Elle aurait peut-être du faire comme Étoile Constellée : balancer un « pour une raison qui ne vous concerne pas ». « Mais il va déjà mieux, le clan n’en n’est pas pour le moins affaibli et notre lieutenant sera bientôt prêt à prendre cette place que j’occupe pour le moment. Si le clan des Étoiles l’accepte. Et… Nous avons trois nouveaux apprentis dans le clan : Nuage Sombre, Nuage de Léopard et Nuage du Coyote, qui deviendront de grands guerriers rapidement. » Fleur Azurée suivit le mouvement de foule en acclamant les trois apprentis. « J’ai terminé. » Poussière de Lune recula dans l'Ombre du Promontoire, comme pour se cacher. Ah, le clan de l'Ombre avait bien changé.

Il ne restait plus que l'annonce du clan de la Rivière et du Tonnerre. Fleur Azurée avait suivi les deux premières annonces avec curiosité plus qu'autre chose. Mais les deux prochaines annonces … Bon, pour l'annonce du clan du Tonnerre, il était normal qu'elle s'y intéresse. Sauf qu'il risquait d'avoir des querelles avec leurs chers voisins riverains. Les Rochers du Soleil. Il y avait eu la paix pendant des lunes, mais la question de qui avait le droit à poser ses jolies pattes dessus revenait toujours. En tout cas, si il y avait à se battre, Fleur Azurée le ferait. Soudain, une voix s'éleva au milieu de la foule. « Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »  Fleur Azurée retint un cri étonné. Le guerrier qui venait de prendre la parole avait sûrement coupé la parole aux deux chefs qui n'avaient pas encore fait leur annonce. Qu'est-ce qui pouvait être plus important ? Le guerrier – du clan du Vent – s'approcha du promontoire. « Veuillez excuser mon audace. Mais je ne puis garder le silence plus longtemps. Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent. » Bien. C'était ça son annonce ? Grandiose. Cela allait changer la vie de tout le monde de savoir que le clan du Vent respecte le clan des Etoiles. Oui, elle se doutait qu'il y allait avoir une suite, mais elle voyait toujours pas où le guerrier blanc voulait en venir. « Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. » Fleur Azurée resta bouche-bée, sûrement comme la moitié de l'assemblée. Elle ne savai pas ce qui la stupéfiait le plus : le fait que le chef aurait eu des chatons avec une chatte adverse – si l'accusation était vraie – ou la loyauté peu remarquable du guerrier pour son chef. Une situation comme celle-là était grave, certes, mais tout balancer à l'Assemblée ... « Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. » Etoile Brumeuse ? La situation était impossible. Un lieutenant et une cheffe de deux clans adverses avaient pu avoir des chatons ensemble sans que personne ne remarque rien ? Etait-ce la vérité ? Elle voyait mal la raison pour porter une fausse accusation. Mais dans tous les cas, que ça soit vrai ou faux, le guerrier ne voulait pas du bien à son chef. Dans un sens, elle comprenait, comment faire confiance à un chef qui ne respectait pas le code du guerrier et qui avait des liens forts avec un autre clan ? Etoile Brumeuse était donc morte. Ronce Noire était sûrement devenu chef alors. Mais le clan des Etoiles avait-il pu faire la mort d'une cheffe ? Impossible. Il y avait dans certains clans des guerriers féroces, n'ayant jamais été puni par le clan des Etoiles. Leurs ancêtres ne souhaitaient pas leur mort, mais leur bien. Mais cette nouvelle ne devait pas avoir aucune conséquences. Un chef ne mérite pas de régner si il ne respecte pas le code du guerrier. « Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. » Le guérisseur du clan du Vent prit la défense de son chef. Il y avait au moins un chat fidèle à son chef au clan du Vent. Mais à partir de maintenant, il sera peut-être seul. Personne n'a encore dit si c'était vrai ou faux. Un de ces mots pouvait rétablir le calme, l'autre avait des conséquences incroyables. La mort d'Etoile Brumeuse n'était peut-être pas un fait du clan des Etoiles. Mais l'acte d'Etoile Constellée ne resterait pas impuni. Cela concernait surtout le clan du Vent et un peu celui de la Rivière.

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. »  Dryade Sylvestre tentait de calmer la situation. Elle la reconnaissait bien, là. Elle était d'accord pour laisser le clan des Etoiles juger à sa manière le chef du clan du Vent. La lune commençait à être voilée par quelques nuages, l'assemblée devait reprendre son cours. Ce n'était ni moment, ni le lieu pour régler ça. Et dans un certain sens, Etoile Constellée avait été puni vu que sa compagne était morte. Le chef du clan de la Rivière miaula : « Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. » Pour l'instant, tous prenaient la défense du meneur venteux. Pourtant, personne ne savait toujours pas si c'était vrai ou faux. Tout le monde se prenait la tête pour quelque chose qui n'était peut-être que mensonge et calomnie. Elle s'étonnait un peu que personne ne réagisse violemment. Personne pour dire que le chef ne méritait plus de l'être ? Si tous s'accordaient pour dire que le clan des Etoiles devait laisser faire ça seul – dont Fleur Azurée approuvait -, elle avait quand même quelques questions que personne d'autre semblait se poser. Cela étonnait personne que Révérence du Paon connaissait ce secret ? Espionnait-il son chef ? Pourquoi ne pas l'avoir dit avant ? Ce fut au tour de Caprice de la Sirène : « Qui es – tu pour salir ainsi la mémoire d'une Étoile ? Serais – tu devenu guérisseur dans la nuit pour te permettre de juger une mort dont tu ne sais rien ? Dryade Sylvestre a raison, ce problème concerne le Clan du Vent et lui seul ; toi et ton esprit discordant n'avez pas à exposer de telles choses lors d'une période de trêve. » La lieutenante du Tonnerre aurait très bien fut dire la même chose en s'exposant à l'Assemblée. Mais cette affaire ne concernait pas le clan du Tonnerre, à quoi cela servait-il qu'elle répète ce qu'ont dit les autres ? Elle se demanda si Etoile de l'Ours allait dire quelque chose à propos de cette situation. Étant chef, il avait un avis à donner, non ? Puis Etoile Constellée ne réagissait toujours pas pour se défendre. En tout cas, l'Assemblée devait continuer. Deux clans n'avaient pas encore fait leur annonce  Fleur Azurée sourit en son fort intérieur en repensant aux derniers mots de la lieutenante adverse. Trêve. L'assemblée resterait-il trêve dans quelques moments ? En effet, si les annonces des deux dirigeants du Vent et de l'Ombre avait piqué sa curiosité, elle attendait grandement les deux annonces suivantes. Elle voulait savoir quels seraient les liens officiels entre les deux clans. Après la patrouille aux rochers du soleil, elle savait que le clan de la Rivière ne s'arrêterait pas là. Elle jeta un regard vers le ciel et aux étoiles. Ces dernières scintillaient de mille feu. Qu'avait pu penser leurs ancêtres du début de l'Assemblée ?

Pauvre rp que personne ne lira o/ Voici le résumé:
 


_________________


Flavichou la meilleure ♥:
 


Étoile Azurée ll 36 lunes ll Tonnerre
Derniers souvenirs de Marie ♥


Nuage Illusoire ll 6 lunes ll Tonnerre
Merciiii *-*


Nuage de la Renarde Renarde ll 6 lunes ll Ombre


Petite Magicienne ll 2 lunes ll Vent (DEAD)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chute d'Eauavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 15/02/2015
Messages : 225
Féminin
Puf : Watiti
Âge : 19
Multi-comptes : Le Corrompu

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Mer 6 Jan 2016 - 20:59

Malgré ma prestance naturelle, et ma capacité adaptation liée à mon voyage, je redoutais encore l'Assemblée. J'avais peur que mon propre Clan souffre de sa générosité envers moi, de m'avoir sauvé de la solitude et remplacé dans un cadre idéal pour moi. J'étais peu enclin à la cérémonie du partage entre les Clans, car à la dernière pleine lune, des regards de haine, de reproche m'avaient été adressé tout particulièrement. Cette fois çi, je garderai mes distances.

Je me plaçais près de la pierre sacrée, qui selon les croyances était ici depuis que les Clans. Je faisais ma toilette, tandis que j'attendais le miaulement signalant le début de l'Assemblée. Ceci étant fait, je relevais la tête en jetant un regard vers les félins attroupés. Il y avait une certaine tension qui régnait, plus forte qu'à la dernière Assemblée. Quelque chose se tramait-il ? J'écoutais les discours pour en savoir plus.

Étoile Constellée pris la parole en premier avec l'annonce de sa nomination, car Danse de la Tigresse avait décidé de reprendre son statut de guerrier. Quelles étranges coutumes. Visiblement d'autres arrangements peuvent être faits, sans respecter le code du guerrier. Sa seconde annonce, l'absence de lieutenant me surpris encore plus. Mais je ne pipais mot. Peut être que ces dérogations étaient tolérées sous certaines conditions.

La guérisseuse du Clan de l'Ombre succéda au chef du Clan du Vent, à la grande surprise des spectateurs. Là, je savais que ce n'était pas habituel. Mais l'annonce de la mort d'Etoile de la Louve replongea l'assemblée dans le silence respectueux. Elle vida bien vite les lieux, comme intimidée de parler devant tant de félins. Je frissonnais, j'aurai moi aussi une certaine frousse si il venait le temps de m'exprimer devant quatre Clans.
Je regardais les deux chefs restants sur le rocher, me demandant si Étoile de Ronces allait prendre la parole, quand un matou de la lande s'imposa par la parole. Ses révélations sur la liaison entre Étoile Constellée et Étoile Brumeuse fit l'effet d'un choc de marbre pour l'assemblée. Je savais que les relations inter clans étaient interdites, il était donc incroyable et même punissable que deux chefs s'adonnent à ces liaisons secrètes et fatales. L'amour ne choisissait pas ses victimes, mais quand même, il fallait avoir un peu de sang froid. Si nos vies passent après le Clan, l'amour y est forcément inclus.

A ma grande surprise, les réflexions et les reproches allèrent se ficher telles des échardes sur le matou responsable de la révélation, Révérence du Paon. C'était le guérisseur du Clan du Vent, Empereur des Séraphins, qui s'étonnait qu'un simple guerrier puisse interpréter des actions comme signes du Clan des Étoiles. J'étais d'accord, les trucs de guérisseurs c'étaient aux guérisseurs. Nous avions des croyances dans mon groupe natal, et c'était un chat spécifique qui s'occupait de louer les dieux et les représentations de ces croyances, ainsi que nos ancêtres. J'entendis un guerrier crier que ce problème concernait uniquement le Clan du Vent et que quiconque voulant le pouvoir ne devait pas se servir ainsi du Clan des Étoiles. Je lorgnais un instant le mâle du Clan du Vent qui avait prit la parole. Son arrogance, sa prestance à venir parler à toute l'Assemblée montrait qu'il désirait plus que tout prendre la place de lieutenant qui restait à ce jour vacante. Les félins désireux de pouvoir étaient dangereux, je l'avais appris. Ils étaient capables de trahir leur famille, leur amis, leur camarade, tuer, voler, pour être maître.

Finalement, un grondement se fit entendre. C'était Étoile des Ronces, qui cherchait à prendre la parole. Étoile Brumeuse était notre ancienne chef, c'était normal qu'il veuille la défendre. Ses paroles furent prononcées avec calme, mais les reproches étaient forts, avec un certain mépris pour ce guerrier qui pensait s'attirer de la popularité en révélant cela en pleine Assemblée des Clans. Même avec mon sens de l'honnêteté, je n'aurai jamais osé crier un tel secret, en connaissant les sanctions et la honte qu'il y aurait pour les félins en faute. Une femelle des landes près de moi feula contre son camarade et je perçus vaguement le mot honte dans ses chuchotements. Il avait perdu le soutien de ses camarades, bien fait pour lui. J'avais bien envie de lui rabattre les oreilles, pour lui apprendre que le pouvoir se méritait avec patience et dévouement, mais je risquerai de briser la trêve.

Caprice de la Sirène prit la parole, et j'étais d'accord avec elle, même si son sourire froid ne me trompait pas sur la sincérité de ses propos. Elle rêvait de tuer ce briseur de mémoire. Pourtant elle aussi était avide de pouvoir non ? Quelle ironie. A moins qu'elle veuille justement s'attirer les faveurs de son Clan.

Le dernier membre important à ne pas s'être exprimé sur la question, ni même de toute l'Assemblée d'ailleurs, était le chef du Clan du Tonnerre. Qu'attendait-il ? Il ne pouvait pas se taire sur une chose aussi importante ! Patient, je le fixais, essayant de comprendre ce qu'il attendait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile Constelléeavatar
Administratrice
Administratrice
Date d’inscription : 04/06/2013
Messages : 1911
Féminin
Puf : Hossy
Âge : 18
Multi-comptes : Étoile Constellée (♂) - Bravoure du Lion (♂) - Etherium (♂) - Nuage Libre (♂) - Petite Épine (♀) - Renard Errant (♂) - Decem (♂) - Valar () - Petit Crapaud ()

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Sam 30 Jan 2016 - 2:21

H E R E   C O M E S   T H E   W I N D ▬ ASSEMBLÉE DES CLANS

Poussière de Lune prit la parole ensuite, et c'est avec respect et une certaine fierté que je la regardai affronter tout ces regards et débiter les nouvelles de son clan. Je ne pouvais d'admirer son courage. Cependant, cette petite joie de regarder la guérisseuse remplacer malgré elle son chef s’évanouit rapidement lorsque je vis, du coin de l'oeil, la fourrure blanche immaculée en mouvement, se frayant une place jusqu'à l'avant. Il ne monta pas, mais resta bien devant, afin que tous les yeux se posent sur lui. Il ne bluffait pas, il ne bluffait vraiment pas. Mon sang se glaça lorsque sa voix claire s'éleva, clamant le droit de parole qu'il désirait.

L'annonce est brutale, larguée comme un cri de guerre. Il était trop facile de voir la fierté mal dissimulée dans le regard du traître blanc. C'est impuissant que je dû écouter toutes ses paroles, crachées comme du venin afin de me faire tomber, de me détrôner. Si seulement il savait à quel point je n'avais jamais voulu cette place, ce stupide rang et ce stupide nom, mais il était trop tard désormais, et je m'assumerais ainsi. Je retins mon souffle, tendu, mais sentant malgré moi la fourrure se hérisser sur mon échine alors qu'il débitait ses phrases trop parfaites, probablement répétées et ressassées des centaines de fois dans sa tête, à chaque soir depuis des lunes, comme l'espèce de vipère qu'il était.
Mes griffes sortirent instinctivement à la mention d'Étoile Brumeuse. « Surveilles ta langue, chaton, ou je te réduis en chair à corbeau. Ici, devant tout le monde, j'en serais capable. Ça serait même un honneur. » pensai-je, espérant qu'il ne dise pas de mal d'elle. Le souvenir de sa rencontre à ma cérémonie était encore trop frais dans ma tête, et mon amour pour elle toujours trop vif.

J'étais à cran, mais restai tout de même de marbre, le regard sévère, tout au long des affreuses révélations. Personne ne devait rien voir, rien savoir. Tout garder pour soi, comme je l'avais toujours fait. Toutes les émotions, cachées au reste du monde. Lorsque le silence prit le dessus, une fois que Révérence du Paon eut fini son monologue, la seule chose que je pu faire fut de balayer la clairière du regard, observant les expressions et réactions. Ils étaient tous choqués, et probablement qu'ils n'avaient pas encore tout assimilé. Je sursautai lorsque qu'une silhouette noire apparue sur le rocher, presque comme si j'en avais peur pour ma vie. Après tout, comment pourrais-je être certain d'être en sécurité après une telle annonce devant 4 clans de guerriers ennemis (après tout, mon propre clan m'était presque autant ennemi que les 3 autres, visiblement) armés jusqu'aux dents. Cependant, je reconnu vite Empereur des Séraphins, mon ami et guérisseur. Je me calmai qu'à moitié, ayant peur qu'il ne vienne que pour des reproches. Il se retourna vers la foule et miaula : « Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. »

Son intervention me réchauffa le cœur. Au moins, il était de mon côté. Une seconde voix s'éleva alors de l'assemblée, je crus reconnaître vaguement une guerrière du Clan du Tonnerre : « Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. » 

Plus près de moi, Étoile des Ronces éleva la voix, pour se faire entendre. « Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. » Je ne pus que rester perplexe devant son commentaire. Comment se fait-il que, un des chats qui devraient se sentir le plus choqué face à cette annonce, prenne le côté du vilain de l'histoire? Une certaine colère commença ensuite à grandir en moi, une colère froide et contre énormément de chose à la fois. Personne n'avait le droit de salir les souvenirs d'Étoile Brumeuse.

***

Puis, j’aperçus Danse de la Tigresse. Ses yeux reflétaient tout, comme un livre ouvert. Dégoût, amertume, honte. Mes entrailles se tordirent, affreusement désolé pour elle. Elle n'avait pas à vivre ça. Elle avait honte de moi, elle avait honte de ce que j'avais soit disant fait. Il fallait que je fasse quelque chose.

Étrangement, les membres de l'assemblée avait pris ma défense, chose dont je n'aurais jamais même pu imaginer. C'était improbable. Pourtant c'était ce qui se passait. Par contre, cela ne faisait pas parfaitement mon bonheur. Non, il y avait toujours un petit détail qui m’agaçait. Personne n'osait nier ces mensonges affreux, personne n'osait même suggérer qu'Étoile Brumeuse n'aurait pu trahir son clan ainsi. Ils ne faisaient qu'accepter, comme si cela était probable. Non, elle n'aurait jamais pu. Elle adorait son clan. Sinon pourquoi aurait-elle abandonné ses chatons et son compagnon ainsi. Mon cœur avait, ce soir là, la dernière soirée où je l'avais vu, été piétiné, mais jamais on ne ferait de même avec l'image de ma déesse des rivières. Jamais. Si son propre clan n'avait pas le courage de démentir, alors je le ferais. Non pas pour moi, mais pour elle. Et pour les apprentis que en ce moment dormaient paisiblement dans leur tanière, dans le camp, en vue de leur entraînement du lendemain, innocents de toute la violence qui se déroulait ici ce soir.

Je pris une grande respiration, laissant la froideur s'installer à sa guise dans ma voix. Je voulais qu'ils sachent que j'étais en colère, tous autant qu'ils étaient. Je m'avançai au bout du promontoire, pour que tout le monde me voit et m'entende. Avant de commencer, je regardais brièvement Tigresse qui était en train d'engueuler le matou blanc comme du poisson mort, afin de puiser ma force en elle. J'étais son apprenti, le successeur qu'elle avait choisi, je devais me montrer digne, je devais la rendre fière.

« Avant qui que ce soit reprenne la parole, j'aimerais dire un mot. Après tout, ces rumeurs risquent de se propager et se déformer, et c'est de moi que l'on parle, je suis donc le premier à pouvoir confirmer ou non ces conner- ces rumeurs. »

J'avais l'attention. Bien. Je continuai, plus fort, plus en colère cette fois, grondant de plus en plus a chaque mot, comme si le tonnerre était ma voix, comme un rugissement presque noble malgré la situation.

« Racontez tous les mensonges que vous voulez, répandez toutes les rumeurs qui vous chantent sur mon compte, je m'en fiche. Mais quand on s'en prend à l'intégrité de mon Clan, je ne peux que répondre à ces menaces qu'encore plus férocement.
Je n'ai jamais eu de liaison avec qui que ce soit. Membres du Clan du Vent, vous qui me connaissez depuis mon enfance, vous devez savoir mieux que quiconque que je n'ai pas un coeur pour aimer. Même, certains diront que je n'ai pas de cœur du tout. L'amour ne m'a jamais attiré. L'idée seule de prendre une compagne ne m'a jamais tentée, vous devez bien le savoir. Alors prendre une compagne dans un autre Clan? Au nom du Clan des Étoiles, à quoi penses-tu, à quoi pensez-vous donc tous? Une chef adverse, par dessus le marché!
De plus, vous devez savoir que les chatons ont, dans leur maladresse, tendance à m'insuporter, et je tiens rarement ma langue. Je me suis fait reprendre de nombreuses fois par les reines, tout au long de ma vie. M'imaginez vous comme père? Pauvres fous, je sais tous que vous avez secrètement souhaité que je ne le devienne jamais, et moi de même, je vous assure. Je ne suis pas, et ne serez jamais père, c'est compris?! »


Je fixai mon clan, chaque membre présent un par un, le regard remplis de reproche pour chacun d'eux, eux qui ont osés croire que j'aurais laissé même un seul chaton m'avoir pour père. Le plus triste dans tout ça, c'est que je me croyais. Je n'étais pas père. Je ne le serais jamais, et jamais je ne souhaiterais à un chaton de m'avoir comme paternel.

« Paon, je n'arrive pas a croire que tu puisses, en pleine assemblée, en pleine trêve, salir ainsi la mémoire d'une chef, une chef qui n'a rejoins le Clan des Étoiles que depuis très peu de temps, et ce devant ses guerriers. J'ai été lieutenant dans la même période qu'Étoile Brumeuse, j'ai donc pu la connaître assez pour pouvoir dire que son clan était la seule chose qui comptait. Elle était loyale, et elle est décédée avec la même loyauté qui l'habitait lorsqu'elle était jeune guerrière, j'en suis sûr. »

Loyale, oh oui elle l'était. Nous l'étions tous les deux, mais à notre façon. Pour sûr, son Clan avait eu une bonne lieutenante, et une aussi bonne chef, même malgré sa courte période de règne. Mon regard se braqua à nouveau sur Paon, que je fusillais du regard. L'heure était maintenant venu d'aborder l'histoire du lieutenant.

« Parlant de signes du Clan des Étoiles, un chef n'a pas le droit de raconter le déroulement de sa cérémonie, n'est-ce pas? Ça ne t'ai jamais venu à l'esprit que ce soit le Clan des Étoiles lui-même qui m'ait conseillé de ne pas choisir de lieutenant? Peut-être que je ne pouvais tout simplement pas en faire par à qui que ce soit! » crachai-je en bondissant du rocher pour me placer face à face au guerrier blanc. « En voulant prouver à tous que je faisais honte à nos ancêtres, tu les as toi-même bafoué, en peut-être contredisant LEUR décision, pas la mienne. »

Je me reculai de quelques pas, puis me dressai sur mes pattes arrières afin d'avoir une vue d'ensemble sur l'assemblée, et pour que tout le monde m'entende et sente ma colère jusqu'au bout de leurs griffes. « Ces rumeurs sont les paroles d'un matou qui n'a pas su supporter le fait que sa compagne réalise qu'il n'était pas assez bien pour elle. Frustré, il a voulu rejeter le départ de sa bien-aimée sur MA FAUTE. Ma sœur ne le tolérait plus, voilà la véritable histoire. De plus, il chérissait depuis toujours le poste de lieutenant, il était inévitable qu'il jette son dévolu sur le beau-frère détesté, surtout depuis qu'il lui avait volé la place. Il ne la méritait pas, il est maintenant l'heure pour lui de le réaliser et d'affronter la réalité avant de se créer d'autres chimères de ce genre. » Je me retournai brièvement vers le meneur du Clan de la Rivière puis les membres du dit clan tout entier tout en parlant, m'adressant à eux plus qu'aux autres. « Étoile de Ronces, membres du Clan de la Rivière, je m'excuse de tout cœur qu'il ait pu, ne serait-ce qu'une seconde, salir la mémoire de votre défunte meneuse. Elle vous était loyale, et elle était surtout une très bonne dirigeante, n'allez pas croire le contraire. À tous les autres, je m'excuse également du dérangement que cette cervelle de souris a pu causer ce soir. Il sera sévèrement puni, je vous le promet. Sur ce, le sujet est officiellement et pour toujours clos. Nous sommes déjà très chanceux que le Clan des Étoiles n'ait pas couvert la lune jusqu'ici, j'aimerais que cela continue ainsi. Étoile des Ronces, je t'invite à prendre la parole, mon guerrier ici présent ne vous dérangera plus. »


En silence, je fis un bref mouvement de la queue, ordonnant à deux de mes guerriers d'encadrer Révérence du Paon, afin de le tenir à carreau et d'éviter qu'il ouvre la gueule à nouveau, espérant qu'ils y parviennent. Une fois que cela fut fait, je remontai en silence sur le rocher au moment où Étoile des Ronces commençait. Mon cœur battait trop vite, mais j'étais légèrement soulagé. J'avais réussi, il me semblait, avoir calmé le jeu et annihilé ces rumeurs.


Résumé:
 

_________________



♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de la Lubieavatar
Modératrice
Modératrice
Date d’inscription : 24/10/2014
Messages : 1352
Féminin
Puf : Apana
Âge : 18
Multi-comptes : Nuage de la Lubie (o) ; Lilyth (s)

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Mer 3 Fév 2016 - 22:09



« Lune de sang. »

Nitescence Reptilienne.

Elle éprouve une sorte de tristesse face au temps qui passe. Elle craint que chaque seconde qui s'écoule ne soit qu'un regret sombre et indélébile. Oh, il est vrai qu'on lui avait dit mille merveilles et que, parfois, certains avaient tenté de couvrir sa peau d'or et de lumière. Mais tout cela n'avait pas suffit à la charmer, elle ne voyait qu'un seul être dont elle s'était rendue prisonnière. Un poison brûlant affluait dans ses veines, la menant à des chemins sans horizons, sans significations. Cet amour destructeur qu'elle éprouvait la transcendait.
 
Le firmament diaphane revêtait sa longue cape d'ombre, et glissait dans le triste néant. La ronde lune était seule dans la nuit noire, les étoiles semblaient lui fausser compagnie et elle pleurait le vide de leur absence.
J'avais persuadé Poussière de Lune de me laisser l'accompagner à l'assemblée de ce soir. Elle me savait incapable de supporter la routine, le fait d'être considéré comme un être faiblard, et voyait bien que cette situation pesait à mon âme. Je crachais mon venin à quiconque osait me rappeler mon rôle de génitrice et à ceux qui s'hasardaient à m'aider. Je devenais chaque jour plus exécrable que le précédent et ne trouvais ma rédemption qu'en mon devoir de guerrière.

Malgré les rumeurs courantes sur mon dos qui affirmaient que mes rejetons ne surviraient pas avec un être aussi abominable que moi pour mère, je chérissais au delà de tout ma descendance. Il est vrai que mon mépris et ma répulsion envers le père de mes enfants s'étaient répercutés sur ces derniers, au début... mais à présent je tenais à eux comme à la prunelle de mes yeux. Si on prêtait une once d'attention à mon attitude, on ne pouvait pas s'y tromper, je portais à mes chatons des soins tout particuliers et mes mots pour eux étaient toujours doux et débordants de tendresse. Je n'étais certes pas à l'aise à leur égard et cela crevait les yeux, mais je n'avais pas décidé d'être mère et j'aurai aimé un avenir meilleur pour eux, j'aurai aimé qu'ils grandissent au sein d'une famille unie, aux côtés d'une mère et d'un père aimants. Mais mes sens se perdaient, et je chutais dans la réalité. Brute et éreintante.

Je marchais donc aux côtés de ma guérisseuse et de ma cheffe de substitution à défaut de poser mes pas près de ceux de Candeur Féroce. Lui qui fut mon mentor, puis mon lieutenant, et qui aurait du devenir mon chef... que dis-je ? qui deviendra mon chef. Il était tout simplement mon pilier dans le clan, et nous nous vouions une confiance mutuelle qui ne s'était encore jamais vue nul part auparavant.
J'avais la fâcheuse impression que ma trahison était à l'origine des difficultés qui s'abattaient sur le Clan de l'Ombre, et j'éprouvais une rancœur destructrice à l'égard de la personne responsable de tous mes maux. J'esquissais dans ma tête chaque infamie que j'aurais pu commettre pour me libérer de ce démon bien trop ravageur. J'aurais pu lui inspirer de l'exécration, provoquer en lui la folie en l'embrasant de mes yeux d'un cobalt bien trop abyssal... Il avait éveillé en moi des monstres hideux et sanguinaires, des êtres sans yeux, des choses féroces et sanglantes... qui n'étaient en réalité qu'une pâle copie d'Étoile de l'Ours que je tentais de me représenter inconsciemment.

J'avais accueillie les différents rebondissements de cette assemblée avec un minois impassible, je retenais ces informations qui seraient probablement précieuses en temps voulu et notais que cela avait au moins permis de faire oublier la prestation de notre meneuse qui n'avait pas fait l'unanimité et qui avait donné de mauvaises idées à certains.
Je préférais me passer de commentaire. Après tout, ce problème ne concernait pas le Clan de l'Ombre et cet échange ridicule ne m’intéressait pas le moins du monde... mon esprit et mon cœur ne souhaitaient qu'entendre ce qu'avait à dire le meneur du clan du tonnerre, ou peut-être simplement entendre sa voix résonner au cœur de mon âme.

Résumé:
 

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Nitescence Reptilienne le Ven 19 Fév 2016 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
âme d'argentavatar
Félin Célèbre
Date d’inscription : 30/01/2016
Messages : 631
Masculin
Puf : Gin
Âge : 20
Multi-comptes : Non.

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Lun 8 Fév 2016 - 1:38






Lune de sang

« Après le vent, vient la tempête ♫ »





Un chatoiement lactescent émanait depuis la grandiose sphère de mercure siégeant avec panache sur l'ample voûte d'ébène, l'astre de la nuit, au comble de sa sublimité, irradiait d'un ton opalin l'étendue de la lande, enlaçant de ses bras blanchâtres, animaux, forêts, cours d'eaux, terres et montagnes tel une mère protectrice.

Une atmosphère ésotérique englobait le campement du vent, la nature, d'ordinaire si bavarde, ne laissait place qu'à un mutisme déconcertant, le lointain hululement des chouettes, le bruissement de la végétation, le fredonnement des insectes, le clapotis de l'eau, en clair, la symphonie d'usage d'un paysage nocturne, semblait irréellement silencieuse.

L'alizé soufflait langoureusement, s'élançant gracieusement entre ses obstacles, dansant avec ingénuité sur la peau et le cœur des chats, caressant d'une patte inconsistante la surface de toute choses, s'appropriant avec frivolité les corps engourdis par son glaciale touché, on eut dit un félin spectrale, parcourant sans retenus l'immensité du ciel, taquinant les sens des créatures vivantes en un bref passage.

Cette soirée n'était définitivement pas du même acabit que les autres et pour cause, l'assemblée. Une réunion sacrée, regroupant l'intégralité des clans guerriers composants les terres félines allait avoir lieu en ce jour, sous le regard bienveillant de nos ancêtres, le clan des étoiles et c'était avec un certain flegme que Gin s'était résolu à participer à l'une d'entre elle. Malgré ses prouesses martiales ainsi que sa ferveur au combat, la politique et la religion ne l'avaient en somme, jamais atteint ou ne serait-ce qu'intéressé ne fussent qu'un court instant, ce n'était pas par manque de capacités intellectuels, ou par un intérêt désuet pour les jeux d'esprits mais par ce qu'il n'était pas selon lui, digne de diriger et de commander la vie d'autrui, pas plus que n'importe qui d'autres d'ailleurs.

Bien sûr, dans toute société quelqu'un doit se démarquer du commun des mortels afin de gouverner les autres, car sans personne pour les guider, les créatures pensantes perdent leurs ports d'attaches, et sombre dans une anarchie conduisant bien souvent à leurs tristes pertes.
Les règles et les lois, le code d'honneur, du guerrier ou tout autres manèges de l'esprit sont indispensables au bon fonctionnement d'un groupe d'individus et ceux établissant et veillant au respect de cadre disciplinaire en tout sens de la justice et de la raison, sont nommés chefs.

Âme d'Argent éprouvait un profond respect pour Etoile Constellée, non pas car il avait était choisit pas le clan des étoiles mais simplement car il était celui envers qui tout le clan apposait sa confiance et entre qui, toute les pattes étaient posées. Quand l'on prend la responsabilité de protéger la vie d'autrui au péril de la sienne, c'est bien plus que de l'honneur ou du respect que l'on gagne, mais bel et bien de l'amour, l'amour que nous procurent les personnes que nous chérissons tant et qui nous offrent chaque jour, la force de se lever sur ses quatre pattes et d'hurler à la face du monde : " Je suis vivant ! " et c'est pour cela, que quoi qu'il en coûte, afin de maintenir l'intégrité et la paix dans son clan, le chat d'argent ferait tout ce qui est en son pouvoir pour protéger le meneur de sa " famille ".

C'est ainsi que, perdu dans le flot de ses pensées, Gin se dirigea presque inconsciemment vers le centre du campement, suivant d'un regard abstrait les bataillons de guerriers et d'apprentis affluant de tout pars. Une curieuse et palpable tension affectait l'attroupement des félins, de l'excitation surtout, mais une certaine appréhension aussi, cette assemblée n'allait définitivement pas être comme les autres.

Bien assez tôt après le rassemblement, Etoile Constellée fît son apparition en tête de groupe, il se mit à clamer alors d'une voix forte et grave afin que tout le monde puissent l'entendre :   

« Allez dépêchez-vous, nous allons être en retard! Tous ceux choisis pour l'assemblée de ce soir qui ne sont pas à l'entrée du camp dans deux minutes, nous partons sans vous! »

Le digne et fringuant matou aux rayures d'onyx, tourna les coussinets, se dirigeant vers l'entrée du campement d'un pas se voulant décontracté mais trahissant une certaine nervosité. Quand on est guerrier, il est aisé de remarquer ces choses la, car le manque de confiance en sois et souvent ce qui permet de prendre l'ascendant sur ses ennemis et, est donc primordiale de discerner avant toute chose.

Gin se doutait bien de la raison pour laquelle le précoce dirigeant du vent éprouvait une telle inquiétude, l'absence d'un personnage à un poste primordiale, celui de lieutenant, ainsi que le fait d'assister à sa première assemblée, devaient entre autres avoir un impacte négatif sur le mentale de l'incomplet dirigeant. Ne pas avoir de potentiel successeur ou de bras droit sur lequel s'appuyer en cas de coup dur n'est définitivement pas une situation aisée pour un chef de guerre, la fragilité branlante d'un échafaudage psychologique est prompt à s’effondrer au moindre tremblement, ce que tout bon ennemis utiliserais intelligemment à ses dépends avant de faire s'écrouler l'édifice et prendre l'ascendant.

Le félin à la fourrure acajou s'arrêta au seuil du campement, quelques minutes passèrent tandis que les derniers retardataires rappliquaient à l'intérieur du groupe, un fois tous ce beau monde au complet, le preux dirigeant leurs fît dos, balayant prestement l'air d'un coup de queue signalant ainsi le départ. Les soldats aguerris et frais novices s’exécutèrent, suivant religieusement leur meneur, entamant la descente jusqu'au quatre chênes.

Etoile constellée prit de nouveau la parole, balançant derrière son épaule d'un ton impérieux :

« Rappelez-vous, socialisez, mais n'en dévoilez pas trop. Il est juste de rencontrer des guerriers, de se faire des amis si il vous plaît, mais ces amis pourraient être votre adversaire sur un champ de bataille. Ne vous attachez pas trop. »

Gin acquiesça d'un hochement de tête approbateur, la guerre est quelque chose de cruel, d'obscure, de froid et d'immonde on en ressors différent, abattre un inconnu est déjà quelque chose en sois de difficile et de particulier mais devoir s'en prendre à des connaissances amicales c'est un tout autre sujet. Pourtant faire preuve de sang froid et d'abnégation sont les maîtres mots dans l'art du meurtre, car oui, la guerre n'est qu'un violent massacre. Malgré un code de conduite " noble ", elle ne le reste pas souvent et c'est dans le sang qu'on paie ses erreurs et ses hésitations, ne pas tuer un ennemi, c'est prendre le risque de troquer sa bonté contre sa vie.

Et, aussitôt que sa première phrase fût amorcé, une seconde fusa en direction des jeunes matous :

« J'oubliais! Ne divulguez rien à propos du lieutenant. Si jamais on vous demande qui me succédera, ne répondez rien. Gardez le silence. »

Un léger sourire d'autosatisfaction traversa les traits du chat à la fourrure de plomb, il avait visé juste, le cas du poste vacant était bien l'un des soucis principaux de leur chef, sans grande surprise par ailleurs.  

Ce fût dans un silence quasi platonique, que le groupe de félidés quittait la spacieuse et morne lande d'émeraude, traversant avec discrétion et rapidité le passage conduisant à leurs destinations, ils furent à l'issue d'une agréable et reposante traversée arrivé au lieu du rendez-vous.
Devant eux, les quatre colossaux titans de de bois se tenaient fièrement, vêtus de leurs plus élégants apparats d'hiver, resplendissant d'une aura quasi-immaculée, voir sacrée. Leurs larges et puissants troncs étendaient leurs prestigieuses racines depuis la surface du sol craquelé, jusqu'au plus profond de la terre et à l'inverse, fleurissaient d'un bouquet de milliers de branches, grimpant plus haut que les étoiles, comme si en ces lieux, le ciel et la terre étaient reliés, permettant ainsi de communiqué vers le clan des étoiles.

Les chats entrèrent en une parfaite file indienne à l'intérieur de l'éblouissant bosquet, de là, une multitude d'odeurs étrangères ténus parvinrent en un anarchique flot de senteurs à la truffe des félins du vent. Un mélange disparate de poissons, de mulots, d'humus, de sangs, de morts, de volatiles et autres effluves caractéristiques des clans ennemis, c'était dans ce genre de situation qu'il fallait être le plus vigilant, les sens trompés et la tension électrique régnant au sein même de l'endroit pouvaient faire passer inaperçus nombre de méfaits, malgré le caractère sacré de la zone.

C'est ainsi qu'avec vigilance et appréhension, le clan du vent pénétra au cœur de la réunion, un auguste promontoire surmontant un rocher massif, dominait le centre de la zone, à ses pieds, il contemplait avec orgueil la multitude de matous aux yeux luminescents faisant leur entrée, visiblement les félins du vents étaient les plus ponctuels, premier arrivé premières places servis comme l'on dis. Le meneur de la bande salua avec déférence ses compagnons, leur souhaitant une agréable soirée, les invitants à prendre place d'un léger signe de la la tête. Celui-ci, se dirigea pour sa pars en direction de l'imposant amas rocheux, attendant dignement l'arriver des autres chefs.

Gin choisit un endroit calme, la ou la terre lui semblait particulièrement meuble et confortable, il s'allongea de tout son long sous la pâle luminescence nocturne, son exquis fourrure argentée luisait vaporeusement à la lueur blanchâtre de l'astre lunaire. C'est avec un certain dédain qu'il s'assoupit, il n'avait guère l'envie d'attendre l'arrivé de chaque protagonistes et encore moins celle de discuter avec les autres membres de sujets tous plus ennuyeux les uns que les autres, à perdre son temps autant le perdre efficacement dans les affres du sommeil.

Un intense miaulement familier parvint aux oreilles du dormeur, l'extirpant graduellement de sa torpeur, ses yeux se délièrent tandis qu'il observait d'un œil languissant le nombre conséquent de chats étant réunis à présent en ces lieux céans. C'était un florilège de couleurs et de formes, se mélangeant gracieusement dans une ambiance à la fois électrique et chaleureuse, les senteurs ténus en furent exaltées, chatouillant l'odorat du jeune chat mais ne le surprenant pas, car fort heureux de constaté qu'il s'était habitué à cet amalgame de parfums discordants.

Avec tout le charisme et la puissance vocale dont un meneur à besoin pour galvaniser ses troupes, Etoile constellée prit la parole :

« Commençons, si vous le voulez bien. Il fait froid, mieux vaut éviter de traîner et de se geler délibérément les pattes. »

Ame d'Argent tendit l'oreille, écoutant silencieusement tout en observant son chef balayer du regard l'étendu de l'assemblée.

« Le Clan des Étoiles m'a accepté comme meneur pour le Clan du Vent. Je suis désormais connu sous le nom d'Étoile Constellée. »

La nouvelle de la nomination de l'ex-lieutenant du vent ne passa pas inaperçus, beaucoup de miaulement et autres bruits exclamatifs s’élevèrent depuis le centre des quatre chênes mais, le vaillant matou ne faiblit pas et continua sa narration :

« Non, Étoile de la Tigresse n'est pas décédée. Elle a décidée de reprendre son rang de guerrière, elle est donc redevenue Danse de la Tigresse. Elle est d'ailleurs présente ce soir, je tiens donc, en mon nom et en celui du Clan du Vent, la remercier pour toutes ces lunes de loyautés et de dévotion pour son Clan. »

Ces mots furent prononcé en un brin d'émotivité, le lien qui unissait l'ancien tenant du titre d'étoile et le nouveau dirigeant devait sans aucun doute être puissant, ne laissant pas de marbre le chat tigré. Une série d'ovations extatiques prirent places au sein même du clan du vent, suivis de près par de plus timide acclamations provenant des clans ennemis.

« Le Clan du Vent se porte bien, malgré le froid. Nous avons parmi nous une nouvelle apprentie, Nuage Givré. »

D’énièmes éloges fusèrent depuis la foule et ce fût à la grand surprise de Gin qu'Etoile constellée déclara ouvertement ce qu'il avait tenter de cacher un peu plus tôt :

« Pour une raison qui ne vous est pas nécessaire de savoir, le Clan du Vent n'a, pour l'instant, pas de lieutenant. Cependant, reprit-il en levant son regard pour s'adresser à tous les clans, ne pensez pas un seul moment que le Clan du Vent en est plus faible! … au contraire. Quand mon choix sera fait, mon Clan sera le premier averti, et ça ne devrait pas tarder. » 

D'étranges murmures émanèrent depuis le flot consistant de chats réunis en ce lieu, l'information résonnait comme un prélude à la discorde et de nombreuses questions jaillirent dans l'esprit perplexe du guerrier : Pourquoi avait-il décidé de tout mettre sur le tapis si brutalement, alors qu'il avait commandé de conserver l'anonymat ? Quels intérêts psychologiques ou stratégiques pouvait-il tiré d'un tel communiqué ? Et pourquoi un si rapide retournement de situation ? Le fait d'affirmer à l'ensemble de la communauté des chats étrangers que le clan du vent était affaiblit pouvait à ses risques en entraîner la perte . A quoi jouait-il ? C'était principalement ce que se demandait furieusement le félin de plomb.

Dans un brouhaha de chuchotements indistincts, l'inexpérimenté meneur se retira laissant place dans la stupéfaction et la surprise de l’entièreté des autres clans à la guérisseuse de l'ombre, poussière de lune qui dans un malaise et une hésitation des plus perceptibles entama son propre discours: 

« - Merci Étoile Constellée, et félicitation pour votre nouveau poste. » Miaula-t-elle poliment au meneur du clan du Vent. « Je me présente ici devant vous, devant le clan des Étoiles car notre chère meneuse, Étoile de la Louve, nous a quitté… » Elle fit une pause, jetant un regard sur la lune.

Les mines abasourdis et le regard ahuri de l'assemblée quand à cette triste nouvelle ne passèrent guère inaperçus. Qui aurait pu se douter que cette réunion allait être aussi riche en rebondissement ? D'abord la nomination d'un nouveau chef et la place vacante d'un lieutenant, puis maintenant l'annonce de la mort d'une étoile et un nouveau poste vide de tout dignitaire ? Quel était cette folie ?! La guérisseuse représentait son clan et même le lieutenant était absent ?! Jusqu'à quel point le clan des étoiles allait-il se jouer de cette assemblée ? Et surtout à quel moment se présente t'on à un événement réunissant tous ses ennemis quand l'on est dans un état des plus critiques ? Le clan de l'ombre avait ouvertement signaler à l'adresse de tout les autres qu'il était d'une faiblesse et d'une vulnérabilité sans précédent. Un seul pas de travers et ils pouvaient le payer très cher.

« Elle a été attaquée par un renard lors d’une patrouille et a protégé les siens jusqu’au bout face à l’animal affamée. Avant de mourir, elle m’a confié qu’elle voulait que je m’occupe du clan jusqu’à ce que Candeur Féroce soit capable de reprendre les rênes… » Elle hoqueta. « Mais il va déjà mieux, le clan n’en n’est pas pour le moins affaibli et notre lieutenant sera bientôt prêt à prendre cette place que j’occupe pour le moment. Si le clan des Étoiles l’accepte. » Elle se tut puis repris de nouveau « Et… Nous avons trois nouveaux apprentis dans le clan : Nuage Sombre, Nuage de Léopard et Nuage du Coyote, qui deviendront de grands guerriers rapidement. » Elle hocha la tête, un mince sourire sur les lèvres avant de soupirer. « J’ai terminé. »

La guérisseuse se retira, laissant planer après son passage l'étonnement concrets d'une centaine de matous à l'annonce de ces nouvelles, l’ascenseur émotionnelle qui avait suivis succinctement le passage des deux portes-paroles bouleversa profondément l'assemblée et ce n'était que le début.
A ce stade la, on avait déjà touché le summum de l'incrédulité alors rien d'étonnant si quelque chose d'encore plus scandaleux venait à se faire entendre depuis le sommet du trône rocailleux. Et évidemment ce qui devait arriver, arriva.

Alors que la stupéfaction et l'ahurissement du publique était à son paroxysme, l'un des guerriers du clan du vent Révérence du Paon, bondit avec panache et orgueil sur le promontoire, toisant d'un regard féroce l'assemblée il amorça d'une voix grave et puissante un discours des plus désobligeant, jetant une espèce de froid glaciale sur l'ensemble des chats :

« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »

Gin leva ses paupières d'un aire dubitatif, une annonce ? Le représentant de notre clan avait pourtant selon lui exprimé la majorité de ce qu'il était à dire lors de son passage et il n'y avait nullement besoin d'y rajouter quelque chose, la venus de cet être au pelage d'ivoire semblait être un contraste avec la pureté de sa couleur.
Quelque chose en lui déranger le jeune guerrier, ce n'était pas son intonation impérieuse et fier, n'y son allure présomptueuse ou bien ses manières pompeuses, non, c'était son regard.
De loin ou pouvait lire au travers de ses yeux, une ire ainsi que de nombreux ressentiments envers la vie, et son discours allait probablement être à l'image de la perfidie de son regard.

« Veuillez excuser mon audace », ajoute-il en s’inclinant à nouveau. « Mais je ne puis garder le silence plus longtemps. Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent. » Révérence du Paon marqua une pause.

Âme d'Argent commençait à discerner ou le guerrier vindicatif voulait en venir, le dos rond est souvent une prémices au bon déroulement d'un discours, commence donc par donner une bonne image de toi avant de trancher les autres dans le vif.

« Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. »

L’accusation proféré résonna en un lourd et sombre écho traversant aigrement les quatre chênes, un léger rictus narquois émana entre les babines du matou de mercure * Alors c'est la ou tu veux en venir ? Tu es prêt à sacrifier l'intégrité de ton propre peuple pour un raison qui m'es inconnu et qui semble pourtant, tellement égoïste ? Qui es-tu ainsi pour bafouer ton propre chef ainsi que ton propre clan, semant la graine de la discorde et de la haine entre nos rangs ? Pense tu réellement que nous sommes si stupides pour nous divisés et nous affaiblir sur de telles vociférations ? * Ainsi pensait-il mortellement, dévisageant d'un regard obscure et arctique le guerrier impétueux.    

« Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. »

De toute évidence, Révérence du Paon n'avait absolument rien compris depuis le clan des étoiles, jusqu'au fondement même du code du guerrier. Si le clan des étoiles avait jugé Etoile constellée indigne de régner, il ne serait pas aujourd'hui chef, et n'aurait pas acquit la renommée qu'il possède, en supposant d'ailleurs qu'ils le jugent indignes, ils sont les seuls maîtres de sa sentence et ce n'est pas à un pauvre mortel, de traduire leurs paroles avec autant d'impudences. La mort d'Etoile brumeuse n'était peut-être qu'une juste rétribution, pour un fait totalement différent de celui-ci, quand bien même il serait vrai que les deux meneurs aient eu une liaison dont nous n'avons pas la moindre preuve hormis la parole d'un félon fielleux, ce ne serait pas suffisant pour affaiblir comme cela notre clan.

Le code du guerrier est la pour instaurer un " ordre " et permettre aux chats de se battre et de vivres dans l'honneur, bafouer l'honneur de son supérieur en prenant la parole dans une réunion spirituel sans y avoir était convié, en haut de l'une des plus hautes pierres sacrées du monde de félin, était en soit l'un des plus grand affront qu'il pouvait faire à l'encontre du dis code qu'il chérissait tant. Menacer la paix et l'intégrité de son clan à son propre profit, monter les gens les uns contre les autres était un acte si abjecte et vil qu'autrefois Gin aurait égorger sur place l'inconscient ayant proféré de tels insanités.

Au milieux du tumultueux torrents d'exclamations qu'avait engendré les funestes paroles du traître immaculé, un miaulement énergique imposa le silence, cette voix si familière appartenait à Empereur des Séraphins :

« Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. »

Ces paroles furent reçus avec entrain par l'amas d'yeux scintillants dans la nuit, en un concerto de miaulement approbateur tous exprimèrent leurs accords avec le mâle venteux, ses paroles dénonçaient avec véracités les propos acerbes et hypocrites du traître lactescent, Gin était fier de compter parmi son clan des chats encore fidèles à leur meneur.

Soudain, un miaulement strident retentit dans la clairière, se répercutant avec perte et fracas contre les fragiles tympans de l'impressionnant et compacte groupe de félidés, une chatte du clan du tonnerre, plus précisément sa guérisseuse, dryade sylvestre, progressa sur le promontoire d'un pas mal assuré, puis d'une voix criarde et piquante elle beugla à l'attention des trois membres du clan du vent, dans l'intention claire de calmer le jeu :  

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. »

Ces mots, malgré une énonciation des plus maladroites, avaient projeté sur l'assemblée une couche de quiétude. Tronquant leurs haines et venins contre de l'écoute et du calme, la fureur habitant la multitude de félins s’apaisa d'un cran, grâce à ces nombreuses interventions, l'assemblée pouvait continuer son cours normale sans à présent craindre une quelconque révolte interne ou toute autres choses pouvant potentiellement attirées les foudres des ancêtres astrales sur leurs gueules.

Alors que peu à peu l’animosité s'amenuisait dans les rangs disparates des matous, un plébiscite caverneux se distingua depuis le sommet du titan de grès. Etoiles des ronces, nouveau dirigeant du clan de la rivière fît à son tour son apparition, du moins c'est ce qu'avait pu deviner Gin en l'apercevant de loin depuis le promontoire, le temps n'était pas au présentation mais bel et bien évidemment à l'apaisement et aux rassemblements des troupes. Le jouvenceau ajouta et appuya sur un ton de mépris les propos de ses congénères :  

« Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. »


" Les représailles " C'étaient bien sûr, telle une épée de Damoclès, la fatalité qui attendait les traîtres et il ne faudrait pas longtemps pour la voir empaler de plein fouet l'abjecte parjure. Oh bien sûr, on pouvait compter sur la gentillesse et la bienveillance de la trêve d'un soir, mais quand les masques sont tombés et que le crue voile de la vérité est levé, alors il ne reste plus qu'à trancher impartialement, ceux qui, osent encore renier et bafouer leurs " familles " . Un clan, Un chef, Un lieutenant, des guerriers, guérisseurs, apprenties, chaton, anciens et autres ... Tout cela forme une fratrie allant au delà des liens du sang et de la guerre, c'est un fil profond et souple, dur comme l'acier, qui se lie entre tout les membres d'un clan au plus profond de leurs âmes, les infusant d'un amour pur et inaltérable. C'est pour cela que chacun se bat, pas pour de misérables lopins de terres, ou quelques inutiles gibier fugaces, non, c'est pour conserver ce lien et l'entretenir afin de le faire perdurer pour des siècles et des siècles, et tout ceux qui se mettent en travers de son cour, tentant de le couper ou de le briser, doivent être mis hors d'état de nuire. Ainsi Révérence du Paon devait payer pour son affront, de quelque manière que ce soit.

Gin était perdu dans ses pensées, jaugeant et pesant le pour et les contres des arguments, s'effectuant à une cadence réflective hors-du-commun, mais ceci fût de courte durée quand à son tour, le lieutenant de la rivière pris parole :

« Qui es – tu pour salir ainsi la mémoire d'une Étoile ? Serais – tu devenu guérisseur dans la nuit pour te permettre de juger une mort dont tu ne sais rien ? » Elle marqua une courte pause, son regard balayant l'assemblée, s'arrêtant un instant sur le matou blanc avant d'adresser un signe de tête à la guérisseuse du Tonnerre. « Dryade Sylvestre a raison, ce problème concerne le Clan du Vent et lui seul ; toi et ton esprit discordant n'avez pas à exposer de telles choses lors d'une période de trêve. »

Caprice de la Sirène n'ajouta rien de bien intéressant au propos de son chef, de toute évidence, quelque chose semblait lui tenir à cœur dans le fait de participer à la joute verbale mais Âme d'Argent ne savait pas définir exactement quoi, peut-être était-ce simplement le fait de participer et d'affirmer sa place en tant que lieutenant de la rivière ? Ou bien de prouver son unité aux autres clans par rapport à la désorganisation cadençant cette assemblée ? Tout-ceci était pour le moins brumeux, obscure, voir même intangible, la majorité des personnes ici présentes avaient quelques choses en tête, un plan, un projet, une croyance, de la confiance ou tout autres choses dans laquelle placer leurs modes de vies, ce n'était réellement pas dans une optique de trêve et d'entente qu'ils s'étaient réunis. Non . Simplement pour comparer et jauger les faiblesses et forces des autres clans et asseoir ainsi leurs supériorités, c'était tout du moins l'avis de notre cher chat d'argent.

Soudain, fier et majestueux, comme un vaillant lion, le souverain de notre nation, Etoile Constellée, s'avança d'un pas abscons de toute suspicion et appréhension, fier et digne contre l'aversion qu'avait provoqué le guerrier contre son nom, et c'est, sans sommation qu'il la lui mise dans le fion :

« Avant qui que ce soit reprenne la parole, j'aimerais dire un mot. Après tout, ces rumeurs risquent de se propager et se déformer, et c'est de moi que l'on parle, je suis donc le premier à pouvoir confirmer ou non ces conner- ces rumeurs. »


Allant crescendo, sa voix explosa dans un crépitement de fougues et de flammes, embrasant l'âme des guerriers et apprentis ayant doutés de lui :

« Racontez tous les mensonges que vous voulez, répandez toutes les rumeurs qui vous chantent sur mon compte, je m'en fiche. Mais quand on s'en prend à l'intégrité de mon Clan, je ne peux que répondre à ces menaces qu'encore plus férocement.
Je n'ai jamais eu de liaison avec qui que ce soit. Membres du Clan du Vent, vous qui me connaissez depuis mon enfance, vous devez savoir mieux que quiconque que je n'ai pas un coeur pour aimer. Même, certains diront que je n'ai pas de cœur du tout. L'amour ne m'a jamais attiré. L'idée seule de prendre une compagne ne m'a jamais tentée, vous devez bien le savoir. Alors prendre une compagne dans un autre Clan? Au nom du Clan des Étoiles, à quoi penses-tu, à quoi pensez-vous donc tous? Une chef adverse, par dessus le marché!
De plus, vous devez savoir que les chatons ont, dans leur maladresse, tendance à m'insuporter, et je tiens rarement ma langue. Je me suis fait reprendre de nombreuses fois par les reines, tout au long de ma vie. M'imaginez vous comme père? Pauvres fous, je sais tous que vous avez secrètement souhaité que je ne le devienne jamais, et moi de même, je vous assure. Je ne suis pas, et ne serez jamais père, c'est compris?! »


Dévisageant chacun des membres du clan d'un regard réprobateur et grave, le dirigeant impartiale balaya la foule à nouveau d'une cinglante et puissante réplique :

« Paon, je n'arrive pas a croire que tu puisses, en pleine assemblée, en pleine trêve, salir ainsi la mémoire d'une chef, une chef qui n'a rejoins le Clan des Étoiles que depuis très peu de temps, et ce devant ses guerriers. J'ai été lieutenant dans la même période qu'Étoile Brumeuse, j'ai donc pu la connaître assez pour pouvoir dire que son clan était la seule chose qui comptait. Elle était loyale, et elle est décédée avec la même loyauté qui l'habitait lorsqu'elle était jeune guerrière, j'en suis sûr. Parlant de signes du Clan des Étoiles, un chef n'a pas le droit de raconter le déroulement de sa cérémonie, n'est-ce pas? Ça ne t'ai jamais venu à l'esprit que ce soit le Clan des Étoiles lui-même qui m'ait conseillé de ne pas choisir de lieutenant? Peut-être que je ne pouvais tout simplement pas en faire par à qui que ce soit! » crachai-t'il en bondissant du rocher pour se placer face à face au guerrier blanc. « En voulant prouver à tous que je faisais honte à nos ancêtres, tu les as toi-même bafoué, en peut-être contredisant LEUR décision, pas la mienne. »

Il enchaîna prestement, sans la moindre hésitation :
« Ces rumeurs sont les paroles d'un matou qui n'a pas su supporter le fait que sa compagne réalise qu'il n'était pas assez bien pour elle. Frustré, il a voulu rejeter le départ de sa bien-aimée sur MA FAUTE. Ma sœur ne le tolérait plus, voilà la véritable histoire. De plus, il chérissait depuis toujours le poste de lieutenant, il était inévitable qu'il jette son dévolu sur le beau-frère détesté, surtout depuis qu'il lui avait volé la place. Il ne la méritait pas, il est maintenant l'heure pour lui de le réaliser et d'affronter la réalité avant de se créer d'autres chimères de ce genre. » Il se retourna brièvement vers le meneur du Clan de la Rivière puis les membres du dit clan tout entier tout en parlant, s'adressant à eux plus qu'aux autres. « Étoile de Ronces, membres du Clan de la Rivière, je m'excuse de tout cœur qu'il ait pu, ne serait-ce qu'une seconde, salir la mémoire de votre défunte meneuse. Elle vous était loyale, et elle était surtout une très bonne dirigeante, n'allez pas croire le contraire. À tous les autres, je m'excuse également du dérangement que cette cervelle de souris a pu causer ce soir. Il sera sévèrement puni, je vous le promet. Sur ce, le sujet est officiellement et pour toujours clos. Nous sommes déjà très chanceux que le Clan des Étoiles n'ait pas couvert la lune jusqu'ici, j'aimerais que cela continue ainsi. Étoile des Ronces, je t'invite à prendre la parole, mon guerrier ici présent ne vous dérangera plus.

Ainsi se fini son galvanisant discours, fier et orgueilleux, le chef du clan du vent s'en retournas, signalant d'un bref mouvement de la queue aux guerriers proches d'encadrés le matou dissident.
Malgré le caractère de Gin, l'aversion qu'il éprouvait pour ce traître dépassait ses quelques états d'esprits, il se releva nonchalamment, se dirigeant d'un pas agilesque vers le titanesque pilier de roche, bientôt il fût à porter du vile parjure, le fixant sévèrement du regard il lui asséna sur un ton glaciale :

"- Je me fiche pas mal de ce qui ta poussé à faire ça, mais quand on s'en prend à ma " famille " je ne peut pas le pardonner. Fait un seul mouvement de travers, tente la moindre chose suspecte, et tu te retrouveras à rejoindre ton précieux " clan des étoiles " avant même d'avoir pu prononcer le moindre cri. "
 



Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcasavatar
Félin Célèbre
Date d’inscription : 07/04/2014
Messages : 703
Féminin
Puf : Aranwë
Âge : 18
Multi-comptes : Miracle des Ombres

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Jeu 18 Fév 2016 - 18:47



Au fur et à mesure du temps qui passait, le dernier clan finit par pénétrer à l’intérieur de la clairière. Ce n’était autre que le clan de la Rivière avec à leur tête Etoiles des Ronces et Caprice de la Sirène qui le suivait de très près, beaucoup trop près pour une simple lieutenante. Il devait y avoir quelque chose de plus entre eux, un lien  qu’il se devait de découvrir et d’exploiter s’il en avait besoin un jour. L’observation était un art qu’il maîtrisait parfaitement. Parfois les secrets les plus grands étaient difficiles à cacher et on pouvait porter des soupçons, rien qu’en regardant les comportements des chats les uns envers les autres. Alors Etoile de l’Ours balaya du regard les nombreux chats présents. Il remarqua que la distance qu’il avait imposé à ses guerriers envers ceux du clan de la Rivière était parfaitement respecté et il s’en félicita. Il vit que le clan du Vent et le clan de l’Ombre ne s’évitaient pas mais n’était pas pour autant collés l’un à l’autre. Il n’y avait pas d’alliances entre les deux conclua-t-il. Parmi les rangs du clan de l’Ombre il repéra une âme qui brillait plus que les autres : Nitescence Reptilienne. Elle était là, aussi resplendissante qu’il l’avait connu auparavant. Pourtant une ombre baignait son visage et elle semblait fatiguée. Il se demanda alors s’il elle avait pu avoir ses petits en toute quiétude. Mais son regard continua à couler sur les autres pour ne pas éveiller les soupçons. C’était son secret, aussi honteux qu’il puisse paraître aux yeux des autres. Il ne savait pas ce qu’il ressentait pour elle exactement et sans une conversation il ne le saurait pas. Mais il supposa qu’elle lui en voudrait d’avoir fait sa vie avec Passion Erratique même si leur relation était totalement artificielle. Chacun y voyait ses propres intérêts mais en se souciant tout de même de ceux de l’autre. Ils s’estimaient tous deux, rien de plus.

Mais plus près de lui, il capta quelque chose de plus intéressant. Etoile Constellée tout d’abord semblait se méfier totalement d’Etoile de l’Ours ce qui le réjouissait au plus haut point. Il avait tout à fait raison de le craindre lui et son clan car il ne reculait devant rien pour satisfaire ses ambitions. La haine viscérale qu’il semblait éprouver envers le mâle gris était tout à fait justifié au fond. Mais il ne l’entendait pas de cette oreille. S’il pouvait se faire un allié du clan du Vent, cela pouvait tout à fait arranger ses affaires avec le clan de la Rivière. Mais au vu de la mine du venteux à l’arrivée d’Etoile des Ronces, il sut que c’était impossible. Il tourna alors son regard vers Poussière de Lune. C’était elle la plus fragile près de ce rocher des chefs. Non pas parce qu’elle était une femelle mais parce qu’elle se devait d’assumer deux rôles. De plus les guérisseurs étaient en général pacifistes et voulaient à tout prix éviter la guerre. Enfin c’était les observations qu’il avait tiré en voyant le comportement de Nymphe des Bois puis de Dryade Sylvestre successivement. A la simple pensée de son amie défunte, son cœur se serra. Voilà enfin quelqu’un à qui il faisait confiance et qui avait disparu aussitôt que leur lien s’était construit. Il ne l montrait pas aux autres mais cela l’avait plus affecté que n’importe quelle autre mort excepté sa sœur défunte Céleste.

Puis Révérence du Paon s’était approchée de son chef comme pour le menacer par ses paroles. Au vu de sa mine réjoui et à la fois pleine de colère, il préparait quelque chose contre son chef. A la posture de leurs corps proches mais à la fois éloignés, il voyait qu’ils se détestaient mutuellement. Il ne put entendre ces paroles mais simplement l’écho d’un murmure sûr de lui. Etoile Constellée vacilla comme frappé par la foudre et il sut qu’il avait tout à raison. Se ressaisissant aussitôt, il bondit sur le rocher suivit par les autres chefs qui bondirent quasi en même temps que lui. Ils étaient unis par leurs mouvements mais pas par leurs cœurs et leurs idées qui étaient dissonants. Il laissa la parole à qui voulait car il souhaitait faire son annonce en dernier, afin de marquer le coup et de clôturer cette assemblée des clans. Il voulait faire son petit effet comme à son habitude mais il ne s’attendait pas à ce que par la suite quelqu’un partage la tête d’affiche avec lui. Le Venteux s’avança assez rapidement pour prononcer son discours.

« Commençons, si vous le voulez bien. Il fait froid, mieux vaut éviter de traîner et de se geler délibérément les pattes. Le Clan des Étoiles m'a accepté comme meneur pour le Clan du Vent. Je suis désormais connu sous le nom d'Étoile Constellée. Non, Étoile de la Tigresse n'est pas décédée. Elle a décidé de reprendre son rang de guerrière, elle est donc redevenue Danse de la Tigresse. Elle est d'ailleurs présente ce soir, je tiens donc, en mon nom et en celui du Clan du Vent, la remercier pour toutes ces lunes de loyautés et de dévotion pour son Clan. Le Clan du Vent se porte bien, malgré le froid. Nous avons parmi nous une nouvelle apprentie, Nuage Givré. Pour une raison qui ne vous est pas nécessaire de savoir, le Clan du Vent n'a, pour l'instant, pas de lieutenant. Cependant, repris-je en levant mon regard pour m'adresser à tous les clans, ne pensez pas un seul moment que le Clan du Vent en est plus faible! … au contraire. Quand mon choix sera fait, mon Clan sera le premier averti, et ça ne devrait pas tarder. »

Alors comme ça Etoile Constellé tu n’as donc pas choisi de lieutenant ? C’est très présomptueux de ta part de te croire puissant au point de ne pas avoir besoin d’un lieutenant. Le grand gris regarda Danse de la Tigresse qui avait abdiqué en sa faveur. Il savait que jamais il n’en ferait de même. Il tenait à son trône comme à la prunelle de ses yeux et jamais il n’en aurait assez. Même au plus mal il continuerait à dicter sa volonté aux autres car il avait ça dans le sang. Et qu’importe si d’autres n’étaient pas d’accord avec lui, ils les écraseraient comme il écraserait le clan de la Rivière. A son tour, il leur prendrait une de leurs terres et ne se laisserait en revanche pas prendre ses Rochers du Soleil. Ils lui étaient précieux car c’était un bon territoire de chasse et d’apprentissage pour les novices.

« J'ai terminé. » dit-il tout bas à l'intention des autres chefs. « Poussière de Lune, tu veux continuer? »

La jeune guérisseuse semblait peu sûre d’elle et son regard était voilé par la tristesse. Il devait forcément s’être passé quelque chose avec Etoile de la Louve car sinon comment expliquer la place qu’elle tenait en cette soirée si importante ? Candeur Féroce n’était pas non plus présent ce qui l’étonna. Lui était-il arrivé quelque chose ou était-il simplement souffrant ? Dans tous les cas, le clan de l’Ombre en était grandement affaibli ce qui expliquait son était. Poussière de Lune redressa le poitrail face à tous les regards, d’abord hésitante puis sa voix s’affermit lorsqu’elle fit son discours.

« Merci Étoile Constellée, et félicitation pour votre nouveau poste. » Miaula-t-elle poliment au meneur du clan du Vent « Je me présente ici devant vous, devant le clan des Étoiles car notre chère meneuse, Étoile de la Louve, nous a quitté…  Elle a été attaquée par un renard lors d’une patrouille et a protégé les siens jusqu’au bout face à l’animal affamée. Avant de mourir, elle m’a confié qu’elle voulait que je m’occupe du clan jusqu’à ce que Candeur Féroce soit capable de reprendre les rênes… Mais il va déjà mieux, le clan n’en n’est pas pour le moins affaibli et notre lieutenant sera bientôt prêt à prendre cette place que j’occupe pour le moment. Si le clan des Étoiles l’accepte. »

A l’image de son nom, elle aimait regarder la lune et les étoiles comme si elles étaient là pour l’aider. Les ancêtres veillaient sur nous de là-haut et certains se prêtaient même à envoyer des messages par des rêves prophétiques aux plus chanceux d’entre nous. Les guérisseurs et les chefs en étaient les plus coutumiers mais depuis quelques temps aucune prophétie n’avait été énoncé et tout semblait calme. Tout les évènements qui se déroulaient en ces temps troubles n’étaient en apparence que du ressort des vivants et seulement d’eux. Au fond n’étions-nous pas maître de notre propre destinée ? Le chemin que nous nous tracions était notre chemin et pas celui d’un autre. Nous étions libre ou pas de suivre la piste d’un autre, en prenant garde aux risques que l’on prenait en faisant cela.  Et si quelqu’un en nous suivant périssait, nous ne devions pas nous en vouloir, car c’était soin choix. Ainsi Etoile de la Louve avait fait le sacrifice de sa vie pour protéger les siens de la mort. C’était un geste noble et audacieux. Maintenant elle veillerait sur son clan, du haut du ciel étoilé. Le Tonnerreux n’avait jamais rien eu contre elle, puisqu’elle n’avait pas attaqué ses terres même s’il désapprouvait l’alliance qu’elle avait faite avec le clan de l’Apothéose. Qui n’était pas présent lors de cette Assemblée mais personne ne s’en souciait. Avait-il quitté délibérément la forêt, voyant que leur quête de pouvoir était désespérée ? Ou alors avait-il de plus grand dessein ? Dans ce cas préparait-t-il une armée de chats de toutes origines pour conquérir Cerf-Blanc ? C’était quelque chose de primordial et qu’il ne devait pas perdre de vue. Une alliance avec ce clan pourrait être intéressante si toutefois il revenait un jour. Après une pause la jeune femelle reprit la parole :

« Et… Nous avons trois nouveaux apprentis dans le clan : Nuage Sombre, Nuage de Léopard et Nuage du Coyote, qui deviendront de grands guerriers rapidement. »

Elle n’avait fait aucune mention de la naissance de nouveaux petits dans le clan. Cachait-t-elle délibérément ce secret ou avait-t-elle seulement oublié d’en parler ? Il était sûr d’avoir vu le ventre de son amante s’arrondir lors de leur dernière rencontre. Il ne devait pas oublier la possibilité d’une fausse couche. Et le pire c’est qu’il ne savait pas si cela l’attristait ou si au contraire il en était heureux. Etoile de l’Ours était même un secret pour lui-même et il était incapable de se définir tout entier. Une personne en principe se connaissait dans la moindre de ses facettes, mais lui c’était tout le contraire. Il ne savait pas ce qu’il éprouvait à coup sûr. Son esprit était confus et embrumé. Quelque part, il était si englué dans sa vision étriquée du monde et des sentiments, qu’il ne pouvait pleinement saisir sa personnalité profonde. Etait-il bon ou mauvais ? Un peu des deux dirait-t-on même si le côté mauvais transparaît beaucoup plus dans ses faits et gestes. Mais au fond il avait un cœur, dur comme la pierre certes. La vie heureuse sommeillait au plus profond de lui, enfoui sous la souffrance qu’il avait connu durant son enfance. La haine et la colère brillait dans son esprit avec leur toute puissance écrasante. Alors le chemin vers la joie, était long et extrêmement compliqué à trouver. L’on pouvait se perdre dans les méandres de la peine et s’y embourber pour ne plus jamais en sortir. Ainsi la boucle était bouclé et on pouvait la faire des milliers de fois et des milliers de fois tomber sur les mêmes choses. Il fut tiré de ses pensées alors qu’il attendait qu’Etoile des Ronces prenne à son tour la parole. Mais ce fut la voix inattendue de Révérence du Paon qui résonna dans la clairière silencieuse. Il s’avança vers le rocher, et prit la parole d’une voix puissante et sûr de lui-même comme s’il était chef et non pas un simple guerrier. A côté de lui, Poussière de Lune semblait toute frêle.

« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »
Alors que le tous focalisaient leur attention sur cet énergumène qui continuait à s’avancer vers le promontoire. Etoile de l’Ours entendit plus près de lui, le murmure de son rival qui s’était approché promptement de la guérisseuse.

« Je suis sincèrement navré pour Étoile de la Louve. Si ton Clan a besoin de quoi que ce soit ... Nous pouvons en reparler. »

Son ton paraissait beaucoup trop doux et l’autre gris pensa aussitôt qu’il attendait quelque chose de plus de la part de la meneuse par intérim. Le petit idiot se cherchait de nouveaux alliés. Il avait donc si peur que cela pour l’avenir de son clan ? Il est vrai que les guerriers de l’éclair étaient véloces comme la foudre et tout aussi féroce. Après c’était lui qui avait appelé à lui le déchaînement du ciel d’orage, alors qu’à cela ne tienne. S’il voulait des alliés il ne pourrait pas s’attribuer le clan de l’Ombre. Il ferait en sorte d’empêcher le passage de tous guerriers riverains sur ces terres même pour une discussion diplomatique. S’il devait y avoir alliance, ce serait avec lui et pas avec les poissons-chats puants. Le discours du guerrier reprit de plus belle.

« Veuillez excuser mon audace. Mais je ne puis garder le silence plus longtemps. Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent. »

Ou voulait-t-il en venir ? Pourquoi énoncer des vérités que tout le monde connaissait ici ? Il n’était surement pas venu faire son discours aux yeux de tous, pour parler de la pluie et du beau temps. Il avait une idée derrière la tête et au vu de la lueur ambitieuse qui brillait dans ses yeux ainsi que la haine, il serait capable de faire beaucoup de mal à son propre chef. Au nom de la vérité.

« Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. »

Alors c’était donc ce secret que cachait le mâle brun ? Cela ne pouvait être que la vérité au vu de nombreuses preuves qui s’accumulaient sur ce couple atypique. C’était encore plus grave dans le cas de deux chefs ennemis. Certes lorsque la cheffe du clan de la Rivière était encore vivante, il n’était qu’un lieutenant mais le problème était assez grave pour le détrôner. De plus depuis quelques temps les deux tribus étaient collées ensemble sans qu’il n’y ait forcément de vrai raison de faire alliance. Comme tout le monde, Etoile de l’Ours fit mine d’être choqué. Pourtant il se demandait s’il était possible de se faire un allié de Révérence du Paon. En effet il pouvait profiter du séisme que produisait cette annonce sur le clan du Vent, pour les séparer. Et s’il aidait le jeune paon à prendre le pouvoir, il pourrait s’en faire un allié qui lui devrait tout et qui ne pouvait pas se retourner contre lui. Il était grand temps de mettre fin à l’alliance Rivière-Vent et il savait exactement comment couper ses ressources au chef venteux. Mais il pouvait encore attendre. Ce n’était pas urgent et cela viendrait au moment même où il ferait son discours pour annoncer la guerre à venir. Semer la discorde chez ses adversaires pour mieux régner.

Les réactions à cette annonce tonitruante ne tardèrent pas à se faire. Il entendit Etoile des Ronces murmurer à côté de lui « Ceci explique cela. ». Ne pouvait t-il donc pas se taire un instant ? Mon petit si tu croyais qu’afficher tes émotions en grognant était la bonne solution, tu te trompes lourdement. Toutes les émotions ne sont pas bonnes à montrer surtout quand tu te cherches des alliés. IL avait de plus en plus de mal à supporter le mâle. Lors de leur rencontre inopiné à la Pierre de Lune, l’autre s’était comporté de manière raisonnable et il avait apprécié quelque peu de ne pas être seul face à cette douloureuse épreuve. Mais maintenant le traître se retournait contre lui et se permettait même de revendiquer ses terres à lui. Le poltron n’était même pas venu en personne préférant envoyer sa petite chouchoute Caprice de la Sirène. Les regards admiratifs qu’elle lui jetait montraient une adoration sans faille. Leur lien était fort il en était sûr.

Et ce fut  Empereur des Séraphins, le guérisseur de défendre son chef contre son adversaire. C’était bien normal puisqu’un guérisseur devait en principe soutenir son chef dans toutes les situations même s’il n’était pas d’accord. Du moins en public. Il était possible qu’il exprime son désaccord plus tard. Mais le guerrier de foudre n’était pas là pour le juger. Seul l’accusé devait subir le verdict des autres chefs et surtout de ses propres guerriers. Seul eux en avaient le pouvoir, qu’importe ce que pourrait dire le chef pour sa défense. Son sort ne reposait plus sur ses épaules.

Le guérisseur bondit sur le rocher ce qui agaça un peu l’Ours. Au moins Révérence du Paon n’avait pas eu la présomption de se hisser à la même hauteur que les gouverneurs de ce monde. Un monde certes minuscule mais un monde tout de même qui était tout pour ces chats.

« Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. »

Evidemment il en appelait au clan des Etoiles. Les guérisseurs avaient toujours eu quelque chose de fier en eux. Un quelque chose qui faisait qu’il se sentait tout supérieur par rapport aux simples mortels. Oh simples mortels stupides, vous savez certains signes ne trompent pas. Comme par exemple deux chefs qui couchent ensemble en dépit des lois. C’est quelque peu dissonant comme note non ? Mon petit Séraphin tu ferais un piètre avocat. Tu ne défends absolument pas ton chef en contredisant les dires de l’oiseau de malheur. Seulement tu préfères l’attaquer lui ce qui n’est pas forcément la meilleur défense. Ca ne l’est pas du tout. Un homme totalement blessé dans son orgueil et qui sait que son attaquant a raison, ne peut que lui bondir dessus dans un dernier souffle haineux pour ensuite dépérir de ses blessures sur l’instant ou alors après une lente agonie.

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. »

La voix de Dryade Sylvestre retentit à son tour dans la clairière et elle semblait approuver les paroles d’Empereur des Séraphins. Etoile de l’Ours retient un soupir agacé. Depuis qu’elle était guérisseuse elle ne jurait que par le clan des Etoiles ce qui l’énervait quelque peu. Il se demandait s’il avait bien fait de la nominer à ce poste. Son esprit trop pacifique ne pourrait peut-être pas suivre ses ambitions et son envie de vaincre ses adversaires. La jeune femelle semblait vivre dans un monde trop tendre face à celui dans lequelle elle vivait. Le seul Enfer qui existe, c’est notre monde. Heureusement, elle cédait facilement et était aisément manipulable. Il savait qu’elle ne pouvait se rebeller contre lui et qu’il arriverait toujours à la convaincre de le suivre. Et c’est bien pour cela qu’il l’avait choisi. La faiblesse d’une candeur naïve. Elle revient aussitôt à sa place comme surprise de sa propre audace. Peu après ce discours, le chef riverain prit la parole. Etait-ce pour condamner l’attitude de l’un ou de l’autre ? Ou en profiterait-t-il pour faire sa déclaration de guerre ?

« Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. »

Comme Empereur des Séraphins, il avait choisi de défendre les fautifs en rabaissant l’accusateur. Comment pouvait-t-il prétendre avoir un jugement lucide alors que tous deux faisaient partis du clan des accusés ? Il était normal qu’il défende de leurs griffes, leurs meneurs respectifs. Ils étaient tous naïfs, croyant délibérément au mensonge dans lequelle ils s’enterraient. Certes Révérence du Paon avait eu tort de mettre cette histoire sur le devant de la scène lors d’une Assemblée des camps. Peut-être aurait-t-il dû insinuer aux membres de son propre clan ce secret, le détruire petit à petit. La haine viscérale qui les unissait était réciproque et ne datait pas d’hier. Pour que Paon lui fasse payer de cette manière, Constellé devait avoir lui aussi blessé l’orgueil de Paon. Et même l’ancienne meneuse Danse de la Tigresse devait avoir du mal à croire en cette félonie. Il ne savait pas si elle pouvait y croire et surtout quelle serait sa réaction. Il remarqua alors sa présence dans la foule lorsqu’elle s’approcha du mâle blanc visiblement furieux. Seuls eux deux furent les témoins des paroles qu’elle lui lançait dans un murmure dévastateur. Enfin la lieutenante du clan de Rivière tenait à s’exprimer sur le sujet. Ces paroles ne changèrent pas grand-chose au cours de la dispute, mais elle voulait tellement parler. Surement pour affirmer son nouveau rôle de lieutenante ou simplement parce qu’elle pensait que ses paroles revêtaient une importance capitale.

« Qui es – tu pour salir ainsi la mémoire d'une Étoile ? Serais – tu devenu guérisseur dans la nuit pour te permettre de juger une mort dont tu ne sais rien ? » Elle marqua une courte pause, son regard balayant l'assemblée, s'arrêtant un instant sur le matou blanc avant d'adresser un signe de tête à la guérisseuse du Tonnerre. « Dryade Sylvestre a raison, ce problème concerne le Clan du Vent et lui seul ; toi et ton esprit discordant n'avez pas à exposer de telles choses lors d'une période de trêve. »

A ses côtes, Etoile Constellé sembla se réveiller après un long sommeil causé par le choc. Il n’avait pour l’instant montré aucun signe de colère ou d’animosité. Son corps n’était plus qu’un cadavre, frappé par la trahison aussi vive d’un de ses guerriers. Il s’avança vers le devant du promontoire à pas lent demandant ainsi le silence par sa seule présence. Tout le monde attendait qu’il reprenne la parole afin qu’il confirme ou infirme ce que avait dit son adversaire.  S’il ne disait rien, son honneur serait encore plus salit. Il devait prendre garde à ses paroles car elles seraient gravées dans la mémoire de tous les chats présents en ce jour à l’Assemblée.  Aussitôt en face des guerriers curieux, il laissa exploser sa colère. Tel une vague, elle dévasta tout et balaya les consciences faisant vibrer leurs âmes d’une façon étrange. Mieux vaut ne jamais pousser à bout un guerrier comme lui, on ne savait pas ce qu’il était capable sous le coup de sa furie.

« Avant qui que ce soit reprenne la parole, j'aimerais dire un mot. Après tout, ces rumeurs risquent de se propager et se déformer, et c'est de moi que l'on parle, je suis donc le premier à pouvoir confirmer ou non ces conner- ces rumeurs.  Racontez tous les mensonges que vous voulez, répandez toutes les rumeurs qui vous chantent sur mon compte, je m'en fiche. Mais quand on s'en prend à l'intégrité de mon Clan, je ne peux que répondre à ces menaces qu'encore plus férocement.

Je n'ai jamais eu de liaison avec qui que ce soit. Membres du Clan du Vent, vous qui me connaissez depuis mon enfance, vous devez savoir mieux que quiconque que je n'ai pas un cœur pour aimer. Même, certains diront que je n'ai pas de cœur du tout. L'amour ne m'a jamais attiré. L'idée seule de prendre une compagne ne m'a jamais tentée, vous devez bien le savoir. Alors prendre une compagne dans un autre Clan? Au nom du Clan des Étoiles, à quoi penses-tu, à quoi pensez-vous donc tous? Une chef adverse, par-dessus le marché! »


Etoile Constellé pensait bien faire avec cette dernière tirade mais en vérité il avouait à tous son incapacité à aimer. Pour être un bon chef, il faut chérir son clan et ses membres dans leur immense majorité. Un monarque pouvait avoir une préférence pour certains de ses sujets mais il ne pouvait en aucun cas avouer son incapacité à les aimer. Certes Etoile de l’Ours n’était pas un modèle d’amour et de compassion mais depuis que des vies s’étaient déposées sur sa conscience lors de la grande cérémonie, il avait l’impression de mieux les comprendre. Et la compréhension pouvait être une forme d’estime pour les autres, qui n’était pas loin de l’amour. Pourtant ils les considéraient comme des pions dans un jeu qu’ils ne pouvaient pas appréhender.  Ainsi, Etoile Constellé risquaient de s’aliéner les mères et certains autres chats sensibles à cet amour d’autrui.  

« De plus, vous devez savoir que les chatons ont, dans leur maladresse, tendance à m'insupporter, et je tiens rarement ma langue. Je me suis fait reprendre de nombreuses fois par les reines, tout au long de ma vie. M'imaginez-vous comme père? Pauvres fous, je sais tous que vous avez secrètement souhaité que je ne le devienne jamais, et moi de même, je vous assure. Je ne suis pas, et ne serez jamais père, c'est compris?!  »

Les paroles que le chat des vents venaient de prononcer venaient confirmer sa théorie. Les mères de chaton en entendaient ses paroles ne pourraient qu’être en colère. De plus une certaine paranoïa transparait dans ses propos alors qu’il doutait même de ses propres guerriers. Il n’était pas tous des traîtres à leur meneur et cela il semblait l’oublier. C’était le début de la fin pour lui, s’il ne pouvait ou ne pensait plus pouvoir compter sur ses guerriers.

« Paon, je n'arrive pas à croire que tu puisses, en pleine assemblée, en pleine trêve, salir ainsi la mémoire d'une chef, une chef qui n'a rejoint le Clan des Étoiles que depuis très peu de temps, et ce devant ses guerriers. J'ai été lieutenant dans la même période qu'Étoile Brumeuse, j'ai donc pu la connaître assez pour pouvoir dire que son clan était la seule chose qui comptait. Elle était loyale, et elle est décédée avec la même loyauté qui l'habitait lorsqu'elle était jeune guerrière, j'en suis sûr. »

Oui Etoile Constellée tu la connaissais tellement bien que tu étais prêt à devenir son amant. Il n’était pas normal qu’un guerrier adverse connaisse aussi bien un autre à moins de ne pas respecter le code du guerrier. On pouvait à travers les Assemblées observer l’attitude d’un autre mais  jamais totalement appréhender sa personnalité. Car lors de ces évènements tout n’était que faux semblant et séduction.

Personne n'est réellement ce qu'il a l'air d’être. Pourtant, on veut tous être des gens biens, perçus, estimés, aimés pour ce que l'on est. Un sacré paradoxe qui nous oblige à faire semblant, à cacher notre nature profonde, nos faiblesses de même que certaines de nos forces, inavouable. Ou de nos horreurs les plus intimes. La plupart des gens croient être honnêtes et vrais, avec eux-mêmes comme avec les autres. Sans doute préfèrent t-ils rester aveugles. C'est plus facile. Ça fait moins mal. Mais au final, on a tous quelque chose à cacher. Tous. [ Anne Pilchota et Cendrine Wolf – Tugdual ]

« Parlant de signes du Clan des Étoiles, un chef n'a pas le droit de raconter le déroulement de sa cérémonie, n'est-ce pas? Ça ne t'ai jamais venu à l'esprit que ce soit le Clan des Étoiles lui-même qui m'ait conseillé de ne pas choisir de lieutenant? Peut-être que je ne pouvais tout simplement pas en faire par à qui que ce soit! » Cracha-t-il en bondissant du rocher pour se placer face au guerrier blanc. « En voulant prouver à tous que je faisais honte à nos ancêtres, tu les as toi-même bafoué, en peut-être contredisant LEUR décision, pas la mienne. »

Ces dernières paroles sonnaient faux aux oreilles d’Etoile de l’Ours. C’était assez étrange que le clan des Etoiles choisisse de laisser un chef sans lieutenant de manière délibéré. Même si au final un meneur était seul face à ses décisions, un conseiller n’était parfois pas de trop.

« Ces rumeurs sont les paroles d'un matou qui n'a pas su supporter le fait que sa compagne réalise qu'il n'était pas assez bien pour elle. Frustré, il a voulu rejeter le départ de sa bien-aimée sur MA FAUTE. Ma sœur ne le tolérait plus, voilà la véritable histoire. De plus, il chérissait depuis toujours le poste de lieutenant, il était inévitable qu'il jette son dévolu sur le beau-frère détesté, surtout depuis qu'il lui avait volé la place. Il ne la méritait pas, il est maintenant l'heure pour lui de le réaliser et d'affronter la réalité avant de se créer d'autres chimères de ce genre. »

C’était donc cela qui avait généré tant de haine entre les deux mâles ? Les histoires de cœur lorsqu’elles finissaient mal étaient celles qui faisaient le plus de dégâts chez un individu. Et si quelqu’un en était responsable en plus du destin, on pouvait rapidement passer d’amour à haine viscérale. Les liens familiaux qu’ils entretenaient étaient complexes. Lorsqu’une jeune demoiselle veut être avec le jeune homme de ses rêves, si elle n’est pas assez forte pour assumer ses sentiments, sa famille peut les séparer en un rien de temps. C’était très souvent arrivé et cela arriverait encore aussi longtemps que la famille et l’amour existeraient.

Le chat brun se tourna alors brièvement vers le meneur du Clan de la Rivière ainsi que ses guerriers « Étoile de Ronces, membres du Clan de la Rivière, je m'excuse de tout cœur qu'il ait pu, ne serait-ce qu'une seconde, salir la mémoire de votre défunte meneuse. Elle vous était loyale, et elle était surtout une très bonne dirigeante, n'allez pas croire le contraire. À tous les autres, je m'excuse également du dérangement que cette cervelle de souris a pu causer ce soir. Il sera sévèrement puni, je vous le promets. Sur ce, le sujet est officiellement et pour toujours clos. Nous sommes déjà très chanceux que le Clan des Étoiles n'ait pas couvert la lune jusqu'ici, j'aimerais que cela continue ainsi. Étoile des Ronces, je t'invite à prendre la parole, mon guerrier ici présent ne vous dérangera plus. »

Un dirigeant n’était généralement jugé bon que par ses sujets pas par ceux d’un autre clan. Et oui il pouvait s’exprimer au nom des guerriers qui composaient son royaume. Il se devait d’assumer les actes de uns et des autres car ils étaient son ambassadeur auprès des autres qu’importe son rang. Si l’on a un tueur dans un clan, le clan sera jugé comme sanguinaire par la foule peu cultivé. Les masses pouvaient être déplacés et agir comme un seul homme. Ainsi qu’un individu.

Pour autant Etoile Constellé depuis le début avec sa voix autoritaire semblait vouloir diriger l’Assemblée, se croyant peut-être au-dessus des autres. Il voulait que le sujet soit clos et bien il ne le serait pas tant qu’Etoile de l’Ours ne se serait pas exprimée là-dessus. Lui aussi avait des choses à déclarer. De plus il dictait depuis le début aux autres souverains qui devait parler pour faire son discours. C’était presque imperceptible mais le chat rusé l’avait remarqué. D’abord Poussière de Lune puis ensuite Etoile des Ronces. Seulement il comptait bien échapper à son contrôle. Et c’est ainsi qu’il s’avança de sa démarche d’empereur vers le bord du rocher. Il ne s’était alors pas du tout exprimé lors de l’Assemblée et il n’attendait que cela. Il aimait voir les regards se tourner vers lui et être le centre de l’attention. Tel devait être la place d’un monarque. Subjuguant la foule, il prit un ton calme et assuré, de sa voix grave et puissante. La lumière de la lune éclairait son pelage d'un gris sombre, et cette lumière chatoyante jouait avec les ombres de son visage. Il se savait bon orateur et usait de cette qualité. C’était le moment de placer ses pions et de choisir ses alliés ou ses ennemis.

« Je n’ai pas encore eu le temps de m’exprimer sur ce sujet passionnant. En effet, certaines langues se sont déliées alors qu’elles n’auraient pas dû l’être. Et certaines voix se sont élevés plus fortes  que jamais. A mon humble avis, Révérence du Paon, si je me rappelle bien son nom a été guidé par son esprit revanchard. Néanmoins peut-être que ses paroles ont un fond de vérité. Mais c’est sa parole contre celle d’Etoile Constellée. Comment pourrait-t-on être sûr de l’avis de l’un ? Etoile Brumeuse n’est malheureusement plus de ce monde et elle ne pourra plus confirmer ou non ces propos. Quoi qu’il en soit ni le clan de la Rivière et ni le clan du Vent ne sont à même de juger de manière incorruptible leurs dirigeants. Il faut dans un cas aussi grave que celui-ci avoir un avis totalement extérieur ainsi impossible de se laisser guider par ses sentiments. C’est dans le futur ainsi que nous pourrions en juger. En effet, si une alliance se créait entre les deux clans, alors nous pourrions qu’émettre des soupçons sur les véritables raisons de cette alliance.  Je me demande encore le pourquoi de cette alliance lors de l’ère glaciaire alors qu’Etoile Brumeuse était encore cheffe, c’est quelque peu étrange non ?  »

Il venait d’empêcher les deux clans de forger une alliance de manière presque certaine.  Le combat contre deux clans en même temps serait difficilement soutenable. Et il devait se trouver des alliés au plus vite. Certes s’aliéner quelque clan était inévitable mais dans une guerre, il fallait de la haine.  Mais le matou n’avait pas encore finit son discours éloquent. Il lui restait encore à parler de son propre clan et surtout de la guerre à venir.

« Mais assez parler de cela. Je dois moi aussi donner des nouvelles de mon clan comme il se doit lors d’une Assemblée. Je suis récemment devenu chef de mon clan sous le nom d’Etoile de l’Ours. D’ailleurs lors de cette cérémonie, j’ai même pu croiser Etoile des Ronces et nous sommes devenus chef le même soir. Ce qui m’a amené à la Pierre de Lune c’est l’effroyable traîtrise d’Etoile des Océans. Alors je revenais d’une patrouille, je l’ai surpris en train d’assassiner Petit Basilic un de nos chatons. Le sang coulait entre ses griffes écartées et devant cette vision d’horreur je ne pus que le bannir. Si vous le croisez, méfier vous de lui comme de la peste, il est perfide et ses envies meurtrières doivent être insatiables. Il marqua une pause laissant à tous l’occasion de s’imprégner de la nouvelle des plus choquantes. « La mort de ce jeune chat ne fut pas la seule perte que nous avons subie. Il y a quelques lunes, Nymphe des Bois nous a quittés après avoir sauvé une de nos guerrières de la mort. Elle a été percutée par une voiture et est morte en héroïne. Je la remercie de tout ce qu’elle a fait pour nous.

Mais la joie d’avoir de nouveaux guerriers et apprentis a contrebalancé ses évènements tragiques. Nous sommes plus unis que jamais face à la tragédie et rien ne peut plus nous faire de mal. Ainsi nous avons une nouvelle guérisseuse Dryade Sylvestre et une nouvelle lieutenante Fleur Azurée. Elles ne me déçoivent pas et sont à la hauteur de leur poste. »


Le nouveau chef annonçait ainsi aux autres clans mais plus particulièrement à la Rivière que le clan du Tonnerre n’était plus déchiré en deux et était plus fort qu’auparavant. La détermination des guerriers était tout bonnement admirable et ils avaient la capacité de se relever même après une chute longue et qui avait manqué de leur être fatal. Il laissa quelques temps de latence, le temps que les nouveaux noms soient acclamés par la foule. Mais il lui restait encore à annoncer la guerre tribale qui ne manquerait pas de faire rage. Il devait montrer la perfidie et la traîtrise d’Etoile des Ronces à la face de l’univers.

« Mais il y a quelques jours j’ai eu la grande surprise de voir avec mes guerriers, une patrouille du clan de la Rivière s’inviter chez nous, aux Rochers du Soleil et marquer ce territoire comme leur. Ils semblaient croire que cette terre leur revenait de droit. Mais nous l’avons récupéré au prix du sang du tonnerre car cette terre nous appartenait avant eux. Ils ont donc dû se sentir obliger de voler encore une fois quelque chose qui ne leur appartient. Mais Etoile des Ronces n’est même pas venu en personne et a préféré envoyer sa Caprice de la Sirène au-devant de nous montrant ainsi son incapacité à assumer ses actes. Car une guerre contre nous, n’est pas sans conséquence… » Il se tourna alors vivement vers son rival, des éclairs brillant dans les yeux et lui adressa directement la parole ce qu’il n’avait pas encore fait. « Ainsi j’ai décidé d’un commun accord avec Dryade Sylvestre et Fleur Azurée de te déclarer la guerre en réponse à ton invitation. Ne te plains pas te voir l’eau et le sang couler car tu l’as cherché. Mais si tu le souhaites tu peux encore te rétracter. Mais ne perds pas de vue, le fait que nous nous n’oublions rien. »

Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres fines du mâle. Il espérait avoir réussi dans les deux cas son petit effet. Il était dangereux de se faire un ennemi de l’ours. Prenez garde à l’ours endormi car lorsqu’il se réveille, la rage se déchaîne contre ses tourmenteurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloire de l'Ipoméeavatar
Modératrice & AnimatriceLieutenant du Clan de l'Ombre
Modératrice & Animatrice
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Date d’inscription : 21/09/2013
Messages : 1241
Féminin
Puf : Douty
Âge : 16
Multi-comptes : gloire de l'ipomée (o) | passion erratique (t) | petite hellébore (t)

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Jeu 18 Fév 2016 - 20:44


WE WANT THE WAR

Passion Erratique & Les Clans


Le ciel commençait à se teinter de leurs orangées. Passion Erratique attendait patiemment que son compagnon arrive afin d’annoncer le départ à l’Assemblée. Tout comme ses camardes, elle fixait la tanière du chef, dans laquelle il s’était éclipsé plus tôt suivi de la lieutenante et de la guérisseuse. Quelque chose se préparait il ? Soudain le mâle gris sortie de sa tanière suivi de ses alliés, avant de s’approcher du bord du promontoire.

« Que tous ceux en âge de chasser, s’avancent pour une assemblée du clan. Dans quelques instants, la plupart d’entre nous allons partir pour l’Assemblée d’Hiver. Vous le savez tous, le clan de la Rivière cherche à reprendre les Rochers du Soleil ! Nous ne nous laisserons pas faire, c’est sûr et certain. Je veux que des guerriers surveillent à toute heure nos frontières avec ce clan même durant notre absence. Ce soir je ne veux aucune fraternité avec l’ennemi, sous peine de représailles… La guerre va bientôt commencer alors préparez-vous. »

La chatte bicolore suivie le mouvement de la foule, se plaçant derrière son supérieur, suivant les foulées énergiques de ses camarades. C’était sa toute première Assemblée puisqu’elle n’y participait pas lorsqu’elle faisait encore partie du Clan de l’Apothéose. Elle se semblait nerveuse à l’idée de se retrouver parmi tous ces chats inconnus, de plus l’attitude hostile de ses camardes envers le Clan de la Rivière ne firent qu’attiser son impatience de voir comment se déroulerait cette première Assemblée.  Etoile de l’Ours s’éloigna vite de son clan, s’avançant de sa démarche puissante vers un immense rocher placé au pied de quatre chênes. La féline bicolore s’élança au devant de la foule, se plaçant non loin du grand rocher, et se mit à observer les alentours. Le clan du Vent et de l’Ombre semblait déjà être arrivé, ne manquait plus que le clan de la Rivière. Déjà une importante masse de chat se trouvait dans la clairière, les différents clans nettement séparés. Peu étaient nombreux ceux qui osaient aller parler aux camps adverses, se qui fit ricaner Passion Erratique. Soudain un chat gris sombre pénétra dans la clairière suivi d’un important groupe de chat, sûrement le clan de la Rivière. La guerrière se coucha sur le sol, regardant les quatre chats présents sur l’imposant promontoire, leurs fourrures à présent baignées de la clarté lunaire. Soudain un mâle tigré prit la parole, le chef du clan du Vent. Passion Erratique n’était que peux intéresser par les propos du chat, et elle préféra continuer à détailler les personnes l’entourant. Puis une femelle prit sa place, et annonça le décès d’Etoile de la Louve. Un vent de stupéfaction frappa l’Assemblée, et elle put très nettement discerner dans le regard de certain une profonde tristesse, surtout dans le clan de l’Ombre. La femelle se retira pour laisser les deux derniers chefs s’exprimer. La femelle noire et blanche bailla, trouvant tout ceci barbant, elle ne voyait pas se que cette Assemblée qu’on avait qualifié de si spéciale avait d’extraordinaire. Soudain un éclair blanc jaillit de la masse de félin et la voie puissante d’un guerrier retentit.

« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. »

La femelle fronça les sourcils, jetant des coups d’œil intrigués vers ses camarades, mais ceux-ci semblaient tout aussi perplexes qu’elle. Un guerrier n’avait pourtant pas le droit de s’adresser à une Assemblée, que prenait il à cet idiot de vouloir faire l’intéressant ?

« Veuillez excuser mon audace, mais je ne puis garder le silence plus longtemps. Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent. »

La chatte attendit la suite, tout aussi absorbé que les autres chats ici présents. Où voulait donc en venir le guerrier ?

« Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. »

Quelques hoquets brisent le silence qui s’est instauré, la stupéfaction s’est emparée de tous les chats de l’Assemblée. Passion Erratique glisse un regard vers son compagnon, mais celui-ci est resté de marbre, attendant comme eux tous la suite.

« Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. »

La chatte regarde ses camarades pousser des exclamations. On venait d’accuser deux chefs, d’avoir bafoué le code du guerrier, et tout ceci avait été orchestré par un simple guerrier désireux de vengeance. Suite à cette affirmation, les paroles s’enchainaient, toujours plus sages ou plus piquantes à l’adresse du guerrier. Passion Erratique ne dit rien, se contentant de fixer ses supérieurs, attendant que son compagnon parle. Le gris s’avança de sa démarche noble vers le centre du rocher, les regards de la foule rivé sur lui, et à cet instant la bicolore ne put s’empêcher de ressentir une légère fierté s’emparer d’elle, qu’elle remballa aussitôt. Elle ne devait pas éprouver ce genre de chose à l’égard du mâle.

« Je n’ai pas encore eu le temps de m’exprimer sur ce sujet passionnant. En effet, certaines langues se sont déliées alors qu’elles n’auraient pas dû l’être. Et certaines voix se sont élevés plus fortes  que jamais. A mon humble avis, Révérence du Paon, si je me rappelle bien son nom a été guidé par son esprit revanchard. Néanmoins peut-être que ses paroles ont un fond de vérité. Mais c’est sa parole contre celle d’Etoile Constellée. Comment pourrait-t-on être sûr de l’avis de l’un ? Etoile Brumeuse n’est malheureusement plus de ce monde et elle ne pourra plus confirmer ou non ces propos. Quoi qu’il en soit ni le clan de la Rivière et ni le clan du Vent ne sont à même de juger de manière incorruptible leurs dirigeants. Il faut dans un cas aussi grave que celui-ci avoir un avis totalement extérieur ainsi impossible de se laisser guider par ses sentiments. C’est dans le futur ainsi que nous pourrions en juger. En effet, si une alliance se créait entre les deux clans, alors nous pourrions qu’émettre des soupçons sur les véritables raisons de cette alliance.  Je me demande encore le pourquoi de cette alliance lors de l’ère glaciaire alors qu’Etoile Brumeuse était encore cheffe, c’est quelque peu étrange non ?  »

La femelle hocha la tête pour elle-même. Grâce à ses propos, Etoile Constellée aurait bien plus de mal à forger une alliance avec le clan de la Rivière sans attirer les soupçons.

« Mais assez parler de cela. Je dois moi aussi donner des nouvelles de mon clan comme il se doit lors d’une Assemblée. Je suis récemment devenu chef de mon clan sous le nom d’Etoile de l’Ours. D’ailleurs lors de cette cérémonie, j’ai même pu croiser Etoile des Ronces et nous sommes devenus chef le même soir. Ce qui m’a amené à la Pierre de Lune c’est l’effroyable traîtrise d’Etoile des Océans. Alors je revenais d’une patrouille, je l’ai surpris en train d’assassiner Petit Basilic un de nos chatons. Le sang coulait entre ses griffes écartées et devant cette vision d’horreur je ne pus que le bannir. Si vous le croisez, méfier vous de lui comme de la peste, il est perfide et ses envies meurtrières doivent être insatiables. La mort de ce jeune chat ne fut pas la seule perte que nous avons subie. Il y a quelques lunes, Nymphe des Bois nous a quittés après avoir sauvé une de nos guerrières de la mort. Elle a été percutée par une voiture et est morte en héroïne. Je la remercie de tout ce qu’elle a fait pour nous.
Mais la joie d’avoir de nouveaux guerriers et apprentis a contrebalancé ses évènements tragiques. Nous sommes plus unis que jamais face à la tragédie et rien ne peut plus nous faire de mal. Ainsi nous avons une nouvelle guérisseuse Dryade Sylvestre et une nouvelle lieutenante Fleur Azurée. Elles ne me déçoivent pas et sont à la hauteur de leur poste. »


Le silence se fit, laissant à chacun le temps d’assimiler les paroles du chef du Tonnerre. Passion Erratique n’avait jamais connue l’ancienne guérisseuse, mais avait bien vu qu’à la flagrante affection que lui avait porté Etoile de l’Ours, alors qu’elle était encore en vie, elle devait être une personne sage et aimée.

« Mais il y a quelques jours j’ai eu la grande surprise de voir avec mes guerriers, une patrouille du clan de la Rivière s’inviter chez nous, aux Rochers du Soleil et marquer ce territoire comme leur. Ils semblaient croire que cette terre leur revenait de droit. Mais nous l’avons récupéré au prix du sang du tonnerre car cette terre nous appartenait avant eux. Ils ont donc dû se sentir obliger de voler encore une fois quelque chose qui ne leur appartient. Mais Etoile des Ronces n’est même pas venu en personne et a préféré envoyer sa Caprice de la Sirène au-devant de nous montrant ainsi son incapacité à assumer ses actes. Car une guerre contre nous, n’est pas sans conséquence… Ainsi j’ai décidé d’un commun accord avec Dryade Sylvestre et Fleur Azurée de te déclarer la guerre en réponse à ton invitation. Ne te plains pas te voir l’eau et le sang couler car tu l’as cherché. Mais si tu le souhaites tu peux encore te rétracter. Mais ne perds pas de vue, le fait que nous nous n’oublions rien. »

Un sourire glacial apparut sur le visage du mâle, alors qu’il plongeait ses prunelles brûlantes dans celles de son ennemi. La femelle du Tonnerre tourna son visage vers les Riverains, laissant ses prunelles glaciales se poser sur chacun, ses muscles tendus, le visage fièrement dressé. Elle ne savait pas vraiment quel enjeu avait les Rocher du Soleil, et elle s’en fichait bien. Etoile de l’Ours avait décrété que la guerre arrivait, elle l’a ferait donc.

code by douty


Spoiler:
 

_________________
Gloire de l'Ipomée + Passion Erratique + Petite Hellébore


Gloire de l'Ipomée:
 

Passion Erratique:
 

Petite Hellébore:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Veloursavatar
Journaliste CMApprenti-guérisseur du Clan de la Rivière
Journaliste CM
Apprenti-guérisseur du Clan de la Rivière
Date d’inscription : 19/04/2015
Messages : 413
Féminin
Puf : SKY ~ Kyky ~ Velouté ~ SKYOTTE
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 16
Multi-comptes : Nuage de la Célestine - Nitescence Céleste.

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Sam 20 Fév 2016 - 17:45

Blood must have Blood.
NUAGE DE VELOURS.

La lune brillait dans le ciel quand Nuage de Velours alla rejoindre ses camarades. Etoile des Ronces clamait qu'il était fier d'eux, qu'ils faisaient honneur à leur Clan. Bombant le torse, un petit sourire se dessina sur les lèvres du petit mâle, qui le ravala finalement. Ils se mirent tous en marche, comme un seul chat. Un grand et beau chat. 
L'excitation motivait Nuage de Velours. Lui qui n'aimait pas vraiment le public parvenait à être excité rien qu'en pensant à ce qui allait arriver. Le Clan de la Rivière était plus fort que jamais, et l'apprenti était plus fier que jamais. Il se sentait à sa place, pour une fois. Au feu ses parents ! Il allait vivre quelque chose de fou, il le sentait.

Il s'arrêta en même temps que son chef. Celui-ci finit par abaisser sa queue et tout le Clan se dispersa lentement. Nuage de Velours n'avait pas vraiment d'amis ; il se retrouva rapidement à vagabonder comme un solitaire. Pensif, il chercha du regard des connaissances, et aperçut Nuage de Cauchemar. Il hésita à aller la voir ; les tensions entre leurs clans s'étaient clairement intensifiées. Il ne pouvait s'empêcher de remarquer les regards presque haineux des chats du Clan du Tonnerre. Il essaya de capter le regard de la chatte, mais une exclamation de surprise l'en empêcha. Il se tourna, et regarda le Grand Rocher. Là où il s'attendait à voir les meneurs habituels, se tenait Poussière de Lune, la guérisseuse de l'Ombre, et Constellation du Tigre. Il y avait aussi Coeur d'Ours. 
Nuage de Velours ne comprit d'abord pas, mais son cerveau lui souffla la réponse. Y avait-il eu tant de morts? Avant même qu'il n'ait pu aborder Nuage de Cauchemar, ou penser aux chefs, Constellation du Tigre prit la parole. 


« Commençons, si vous le voulez bien. Il fait froid, mieux vaut éviter de traîner et de se geler délibérément les pattes. Le Clan des Étoiles m'a accepté comme meneur pour le Clan du Vent. Je suis désormais connu sous le nom d'Étoile Constellée. Non, Étoile de la Tigresse n'est pas décédée. Elle a décidée de reprendre son rang de guerrière, elle est donc redevenue Danse de la Tigresse. Elle est d'ailleurs présente ce soir, je tiens donc, en mon nom et en celui du Clan du Vent, la remercier pour toutes ces lunes de loyautés et de dévotion pour son Clan. Le Clan du Vent se porte bien, malgré le froid. Nous avons parmi nous une nouvelle apprentie, Nuage Givré. Pour une raison qui ne vous est pas nécessaire de savoir, le Clan du Vent n'a, pour l'instant, pas de lieutenant. Cependant, ne pensez pas un seul moment que le Clan du Vent en est plus faible! … au contraire. Quand mon choix sera fait, mon Clan sera le premier averti, et ça ne devrait pas tarder. J'ai terminé. Poussière de Lune, tu veux continuer? »

Il acclama quand il fallait acclamer, se concentra quand il fallait se concentrer. Un sourire malicieux prit place sur son visage. Le Clan du Vent ne respectait pas le Code du Guerrier. Il aimait ça. Mais il savait que c'était mal ; ils devaient tous respecter ça. Enfin... Poussière de Lune continua donc.

« Merci Étoile Constellée, et félicitation pour votre nouveau poste. Je me présente ici devant vous, devant le clan des Étoiles car notre chère meneuse, Étoile de la Louve, nous a quitté … Elle a été attaquée par un renard lors d’une patrouille et a protégé les siens jusqu’au bout face à l’animal affamée. Avant de mourir, elle m’a confié qu’elle voulait que je m’occupe du clan jusqu’à ce que Candeur Féroce soit capable de reprendre les rênes … » 

Levant les yeux vers la lune, Nuage de Velours lui adressa une prière silencieuse. Il ne connaissait pas la cheffe, mais il la respectait. Poussière de Lune reprit, après un hoquet, que Nuage de Velours mit sur le compte de la tristesse. 

« Mais il va déjà mieux, le clan n’en n’est pas pour le moins affaibli et notre lieutenant sera bientôt prêt à prendre cette place que j’occupe pour le moment. Si le clan des Étoiles l’accepte. Et … Nous avons trois nouveaux apprentis dans le clan : Nuage Sombre, Nuage de Léopard et Nuage du Coyote, qui deviendront de grands guerriers rapidement. J’ai terminé. »

Il acclama de nouveau, bien que son cerveau cogitait. Le Clan de l'Ombre semblait bien faible. Une touche de compassion apparut dans le regard de l'apprenti, mais il la chassa rapidement. Il n'avait pas à compatir pour eux. 

« Chats de tous les Clans ! J’ai, moi aussi, une annonce à faire. » 

Le regard méprisant, l'apprenti regarda dans la direction de la voix. Il reconnut Révérance du Paon. Du moins, il croyait. Il ne le connaissait pas, mais il détestait quand les guerriers parlaient à la place des chefs.

« Veuillez excuser mon audace. Mais je ne puis garder le silence plus longtemps. Depuis toujours, le Clan du Vent suit fidèlement les lois du Clan des Étoiles. Nous dormons à la belle étoile, pour honorer nos ancêtres. Nous vivons dans la lande, où aucun arbre ne peut nous cacher le ciel, afin de ne jamais oublier que nos ancêtres nous guident. Nous surveillent. Notre chef n’a pas seulement piétiné le Code du Guerrier, trahi nos ancêtres en refusant de choisir un lieutenant ! Il a aussi pris une compagne dans un autre Clan – il lui a fait des chatons ! Il a menti à sa tribu, au Clan des Étoiles et à la forêt tout entière. »

Le guerrier se tut. La tension monta d'un cran. Des chatons? C'était impossible. Avec qui? Quand? Les chatons avaient-ils survécu? Où étaient-ils? Plusieurs questions se poussèrent dans sa tête.

« Étoile Constellée a pris pour compagne Étoile Brumeuse ! Croyez-vous que la mort d’une aussi jeune meneuse soit due au hasard ? Nos ancêtres ont puni le Clan de la Rivière. Ils nous ont montré qu’un chef ne peut prétendre à diriger un Clan alors qu’il bafoue les lois de nos ancêtres. »

La gueule béante, Nuage de Velours baissa lentement les yeux pour fixer ses pattes. Etoile Brumeuse? Il ne l'avait connue que très rapidement. Elle était aux commandes quand le Clan de la Rivière l'avait accueilli. Il savait qu'elle était loyale. Jamais elle n'aurait fait ça. Non...? Empereur des Séraphins sauta sur le rocher, et sa silhouette se découpa quelques instants. 

« Révérence du Paon, je ne savais pas que tu étais sensible aux signes du clan des Étoiles pour en déduire cela. Je ne savais pas que tu étais apte à interpréter les signes de nos honorables ancêtres. Après tout, tout n'est pas signe des Étoiles. »

Les pensées de l'apprenti rentrèrent dans l'ordre, lentement. C'est vrai. Dryade Sylvestre enchaîne, pacifique cependant.

« Ces problèmes concernent le Clan du Vent. Seul le Clan des Étoiles est maître de juger qui que ce soit, pas un simple guerrier désireux du pouvoir. » 

La colère avait cependant eut le temps de se répandre dans le sang de l'apprenti. Il mourrait d'envie de feuler au visage de Révérénce du Paon. Son chef prit enfin la parole. D'un ton que Nuage de Velours appréciait.

« Comment oses-tu bafouer ainsi la mémoire d'Étoile Brumeuse, Révérence du Paon. Tu devrais avoir honte, de te montrer si irrespectueux envers un membre du Clan des Étoiles, que tu clames pourtant chérir. Je ne sais pas dans quel but tu as décidé d'amener ainsi les problèmes qui ne concernent que le Clan du Vent sur le devant de la scène, mais à mon avis tout ce que tu risques de t'attirer c'est les représailles de tes camarades et de ton chef, car tu viens de leur prouver à tous que tu ne lui accordais aucune loyauté. »

L'apprenti miaula pour approuver ces paroles. Caprice de la Sirène prit ensuite la parole et Nuage de Velours l'écouta attentivement.

« Qui es – tu pour salir ainsi la mémoire d'une Étoile ? Serais – tu devenu guérisseur dans la nuit pour te permettre de juger une mort dont tu ne sais rien ? Dryade Sylvestre a raison, ce problème concerne le Clan du Vent et lui seul ; toi et ton esprit discordant n'avez pas à exposer de telles choses lors d'une période de trêve. »

Il hocha la tête. Elle avait raison. Mais si tout le monde continuait ainsi, une guerre serait déclarée. Inquiet, l'apprenti regarda la lune, et soupira de soulagement en la voyant toujours aussi brillante. Quand il reporta son regard sur le Grand Rocher, Etoile Constellée reprenait la parole. 

« Avant qui que ce soit reprenne la parole, j'aimerais dire un mot. Après tout, ces rumeurs risquent de se propager et se déformer, et c'est de moi que l'on parle, je suis donc le premier à pouvoir confirmer ou non ces conner- ces rumeurs. »

Et d'une voix encore plus forte, il continua sur sa lancée. Il parlait fort, grondait. Il avait l'air énervé. Et, par le Clan des Etoiles, Nuage de Velours en eut presque peur.

« Racontez tous les mensonges que vous voulez, répandez toutes les rumeurs qui vous chantent sur mon compte, je m'en fiche. Mais quand on s'en prend à l'intégrité de mon Clan, je ne peux que répondre à ces menaces qu'encore plus férocement.
Je n'ai jamais eu de liaison avec qui que ce soit. Membres du Clan du Vent, vous qui me connaissez depuis mon enfance, vous devez savoir mieux que quiconque que je n'ai pas un coeur pour aimer. Même, certains diront que je n'ai pas de cœur du tout. L'amour ne m'a jamais attiré. L'idée seule de prendre une compagne ne m'a jamais tentée, vous devez bien le savoir. Alors prendre une compagne dans un autre Clan? Au nom du Clan des Étoiles, à quoi penses-tu, à quoi pensez-vous donc tous? Une chef adverse, par dessus le marché! 
De plus, vous devez savoir que les chatons ont, dans leur maladresse, tendance à m’insupporter, et je tiens rarement ma langue. Je me suis fait reprendre de nombreuses fois par les reines, tout au long de ma vie. M'imaginez vous comme père? Pauvres fous, je sais tous que vous avez secrètement souhaité que je ne le devienne jamais, et moi de même, je vous assure. Je ne suis pas, et ne serez jamais père, c'est compris?! »

Il ne le connaissait pas vraiment, mais à en croire ses paroles, c'était tout bonnement impossible qu'il ait eu une relation avec un chat, alors avec Etoile Brumeuse... C'était tout simplement des idioties. 

« Paon, je n'arrive pas a croire que tu puisses, en pleine assemblée, en pleine trêve, salir ainsi la mémoire d'une chef, une chef qui n'a rejoins le Clan des Étoiles que depuis très peu de temps, et ce devant ses guerriers. J'ai été lieutenant dans la même période qu'Étoile Brumeuse, j'ai donc pu la connaître assez pour pouvoir dire que son clan était la seule chose qui comptait. Elle était loyale, et elle est décédée avec la même loyauté qui l'habitait lorsqu'elle était jeune guerrière, j'en suis sûr. »

Le chef fixait Paon, non, le mitraillait du regard. Nuage de Velours n'aimerait décidément pas être à la place du guerrier. Il en frissonnait.

« Parlant de signes du Clan des Étoiles, un chef n'a pas le droit de raconter le déroulement de sa cérémonie, n'est-ce pas? Ça ne t'ai jamais venu à l'esprit que ce soit le Clan des Étoiles lui-même qui m'ait conseillé de ne pas choisir de lieutenant? Peut-être que je ne pouvais tout simplement pas en faire par à qui que ce soit! En voulant prouver à tous que je faisais honte à nos ancêtres, tu les as toi-même bafoué, en peut-être contredisant LEUR décision, pas la mienne. » 

Il recula, se dressa sur ses pattes arrières, et clama d'une voix plus féroce encore, plus énervée, plus terrifiante. S'il était un chaton, il se serait roulé en boule. Mais ce n'était pas le cas. Il suivait le débat avec intérêt.

« Ces rumeurs sont les paroles d'un matou qui n'a pas su supporter le fait que sa compagne réalise qu'il n'était pas assez bien pour elle. Frustré, il a voulu rejeter le départ de sa bien-aimée sur MA FAUTE. Ma sœur ne le tolérait plus, voilà la véritable histoire. De plus, il chérissait depuis toujours le poste de lieutenant, il était inévitable qu'il jette son dévolu sur le beau-frère détesté, surtout depuis qu'il lui avait volé la place. Il ne la méritait pas, il est maintenant l'heure pour lui de le réaliser et d'affronter la réalité avant de se créer d'autres chimères de ce genre.  Étoile de Ronces, membres du Clan de la Rivière, je m'excuse de tout cœur qu'il ait pu, ne serait-ce qu'une seconde, salir la mémoire de votre défunte meneuse. Elle vous était loyale, et elle était surtout une très bonne dirigeante, n'allez pas croire le contraire. À tous les autres, je m'excuse également du dérangement que cette cervelle de souris a pu causer ce soir. Il sera sévèrement puni, je vous le promet. Sur ce, le sujet est officiellement et pour toujours clos. Nous sommes déjà très chanceux que le Clan des Étoiles n'ait pas couvert la lune jusqu'ici, j'aimerais que cela continue ainsi. Étoile des Ronces, je t'invite à prendre la parole, mon guerrier ici présent ne vous dérangera plus. »

Nuage de Velours finit par s'asseoir, comme si toute cette colère l'avait épuisé. Il avait gardé les yeux ouvert bien longtemps pour pouvoir tout voir, les sens aux aguets pour tout capter. Il s'attendait à ce qu'Etoile des Ronces prenne la parole, mais Coeur d'Ours miaula avant lui.

« Je n’ai pas encore eu le temps de m’exprimer sur ce sujet passionnant. En effet, certaines langues se sont déliées alors qu’elles n’auraient pas dû l’être. Et certaines voix se sont élevés plus fortes  que jamais. A mon humble avis, Révérence du Paon, si je me rappelle bien son nom a été guidé par son esprit revanchard. Néanmoins peut-être que ses paroles ont un fond de vérité. Mais c’est sa parole contre celle d’Etoile Constellée. Comment pourrait-t-on être sûr de l’avis de l’un ? Etoile Brumeuse n’est malheureusement plus de ce monde et elle ne pourra plus confirmer ou non ces propos. Quoi qu’il en soit ni le clan de la Rivière et ni le clan du Vent ne sont à même de juger de manière incorruptible leurs dirigeants. Il faut dans un cas aussi grave que celui-ci avoir un avis totalement extérieur ainsi impossible de se laisser guider par ses sentiments. C’est dans le futur ainsi que nous pourrions en juger. En effet, si une alliance se créait entre les deux clans, alors nous pourrions qu’émettre des soupçons sur les véritables raisons de cette alliance.  Je me demande encore le pourquoi de cette alliance lors de l’ère glaciaire alors qu’Etoile Brumeuse était encore cheffe, c’est quelque peu étrange non ?  »

Nuage de Velours sentit son échine s'hérisser. Comment osait-il ? Le débat était enfin clôt. Pour beaucoup, le guerrier du Vent avait menti. Etait-il obligé d'en remettre une couche? Que cherchait-il à faire? Se mordant l'intérieur de la joue pour ne pas intervenir - il savait qu'il n'avait de toute manière aucune chance -, il écouta le chef.

 « Mais assez parler de cela. Je dois moi aussi donner des nouvelles de mon clan comme il se doit lors d’une Assemblée. Je suis récemment devenu chef de mon clan sous le nom d’Etoile de l’Ours. D’ailleurs lors de cette cérémonie, j’ai même pu croiser Etoile des Ronces et nous sommes devenus chef le même soir. Ce qui m’a amené à la Pierre de Lune c’est l’effroyable traîtrise d’Etoile des Océans. Alors je revenais d’une patrouille, je l’ai surpris en train d’assassiner Petit Basilic un de nos chatons. Le sang coulait entre ses griffes écartées et devant cette vision d’horreur je ne pus que le bannir. Si vous le croisez, méfier vous de lui comme de la peste, il est perfide et ses envies meurtrières doivent être insatiables. La mort de ce jeune chat ne fut pas la seule perte que nous avons subie. Il y a quelques lunes, Nymphe des Bois nous a quittés après avoir sauvé une de nos guerrières de la mort. Elle a été percutée par une voiture et est morte en héroïne. Je la remercie de tout ce qu’elle a fait pour nous. Mais la joie d’avoir de nouveaux guerriers et apprentis a contrebalancé ses événements tragiques. Nous sommes plus unis que jamais face à la tragédie et rien ne peut plus nous faire de mal. Ainsi nous avons une nouvelle guérisseuse Dryade Sylvestre et une nouvelle lieutenante Fleur Azurée. Elles ne me déçoivent pas et sont à la hauteur de leur poste. »
Nuage de Velours ne les acclama pas. Sentant son sang se charger de colère, de nouveau, il chercha Nuage de Cauchemar du regard. Avant de l'avoir trouvé, le chef ennemi reprit. 

« Mais il y a quelques jours j’ai eu la grande surprise de voir avec mes guerriers, une patrouille du clan de la Rivière s’inviter chez nous, aux Rochers du Soleil et marquer ce territoire comme leur. Ils semblaient croire que cette terre leur revenait de droit. Mais nous l’avons récupéré au prix du sang du tonnerre car cette terre nous appartenait avant eux. Ils ont donc dû se sentir obliger de voler encore une fois quelque chose qui ne leur appartient. Mais Etoile des Ronces n’est même pas venu en personne et a préféré envoyer sa Caprice de la Sirène au-devant de nous montrant ainsi son incapacité à assumer ses actes. Car une guerre contre nous, n’est pas sans conséquence…  Ainsi j’ai décidé d’un commun accord avec Dryade Sylvestre et Fleur Azurée de te déclarer la guerre en réponse à ton invitation. Ne te plains pas te voir l’eau et le sang couler car tu l’as cherché. Mais si tu le souhaites tu peux encore te rétracter. Mais ne perds pas de vue, le fait que nous nous n’oublions rien. »
Un sourire horrible se fondit sur le visage du chef. Et si Nuage de Velours était plus grand, plus musclé, il aurait bondi pour lui arracher avec ses griffes. Plantant celles-ci dans la terre, il se retint de feuler sur ses nouveaux ennemis. Il repéra Nuage de Cauchemar et se calma, avant de se diriger vers elle, sa queue battant l'air, sans même qu'il le veuille. 
Ils voulaient la guerre? Ils allaient l'avoir. Nuage de Velours s'y perdrait, à la seconde où Etoile des Ronces allait accepter cette guerre. Il s'entraînerait avec d'autres apprentis, sympathiserait avec son Clan entier s'il le fallait. Ils allaient gagner cette guerre. S'approchant de la chatte, il s'assit à côté d'elle et lui lança un regard mi-agacé, mi-inquiet. Il garda cependant les yeux fixés sur son chef, pour se calmer.
Résuméééé c:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile des Roncesavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 11/08/2014
Messages : 1058
Masculin
Puf : Ronron
Âge : 22
Multi-comptes : Sans-Pareil [Ombre, 66 lunes] Mercure [Horde, 14 lunes]

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Ven 26 Fév 2016 - 23:20



Qu'il en soit ainsi.





« Avant qui que ce soit reprenne la parole, j'aimerais dire un mot. Après tout, ces rumeurs risquent de se propager et se déformer, et c'est de moi que l'on parle, je suis donc le premier à pouvoir confirmer ou non ces conner- ces rumeurs. »

Aucun choix n'aurait été vraiment bon
. Songea Étoile des Ronces, l'air sombre, mais fixant le chef Venteux attentivement. S'il choisissait de se justifier ainsi, il ne ferait que prouver qu'il avait quelque chose à se reprocher. Mais le fait de simplement faire taire son guerrier n'aurait qu'éveillé plus de questions de la part de tout les chats présents. Au moins, il clôturait ce sujet dont le chef riverain n'avait nullement envie d'entendre parler. Le souvenir d'Étoile Brumeuse venait d'en prendre un coup en son fort intérieur, qu'il croie Révérence du Paon ou pas. Il avait bafoué le Code du Guerrier en interrompant l'Assemblée en tant que simple guerrier, et avait sali la mémoire de son ancienne cheffe. Et plus les paroles du mâle blanc en contre-bas résonnaient dans l'esprit du chat gris, plus les décisions étranges de l'ancienne Étoile lui apparaissaient sous un nouveau jour. Il finit par reporter son attention sur Étoile Constellée, qui ne semblait pas avoir dit son dernier mot :

« ... J'ai été lieutenant dans la même période qu'Étoile Brumeuse, j'ai donc pu la connaitre assez pour pouvoir dire que son clan était la seule chose qui comptait. Elle était loyale, et elle est décédée avec la même loyauté qui l'habitait lorsqu'elle était jeune guerrière, j'en suis sûr. »



Seulement voilà. Le hic, c'était qu'Étoile Brumeuse, alors Brume Illusoire, avait rejoint le rang de lieutenant beaucoup plus jeune que la moyenne, n'étant passée guerrière que depuis deux lunes. Beaucoup avaient remit en doute le choix d'Étoile Majestueuse, la cheffe de l'époque, et cette remise en question avait entaché tout son court règne de cheffe. Tout était arrivé trop vite, et c'était ce qui avait perdu la femelle au pelage tigré. Étoile des Ronces baissa la tête un instant, se souvenant son visage tremblant au moment ou elle avait annoncé son départ pour la Pierre de Lune pour recevoir ses neufs vies, sans même confier le campement à un quelconque guerrier. Ses angoisses avaient très bien pu la mener à commettre une erreur irréparable, alors qu'Étoile des Ronces avait choisit de lui accorder toute sa confiance en se fiant à Étoile Majestueuse. Était-ce une erreur ? La lune n'était pas voilée. Y-avait-il un scandale derrière ce soit-disant secret, ou n'était-il qu'un caprice de trop d'un guerrier frustré et en mal d'autorité ? Étoile des Ronces eut à peine le temps d'entendre que le chef du Clan du Vent l'invitait à parler qu'une autre voix s'élevait déjà, coupant le mâle aux yeux glaces dans son élan. Et si il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était qu'on lui coupe la parole.

« Je n’ai pas encore eu le temps de m’exprimer sur ce sujet passionnant. En effet, certaines langues se sont déliées alors qu’elles n’auraient pas dû l’être. Et certaines voix se sont élevés plus fortes  que jamais. A mon humble avis, Révérence du Paon, si je me rappelle bien son nom a été guidé par son esprit revanchard. Néanmoins peut-être que ses paroles ont un fond de vérité. Mais c’est sa parole contre celle d’Etoile Constellée. Comment pourrait-t-on être sûr de l’avis de l’un ? Etoile Brumeuse n’est malheureusement plus de ce monde et elle ne pourra plus confirmer ou non ces propos. Quoi qu’il en soit ni le clan de la Rivière et ni le clan du Vent ne sont à même de juger de manière incorruptible leurs dirigeants. Il faut dans un cas aussi grave que celui-ci avoir un avis totalement extérieur ainsi impossible de se laisser guider par ses sentiments. C’est dans le futur ainsi que nous pourrions en juger. En effet, si une alliance se créait entre les deux clans, alors nous pourrions qu’émettre des soupçons sur les véritables raisons de cette alliance.  Je me demande encore le pourquoi de cette alliance lors de l’ère glaciaire alors qu’Etoile Brumeuse était encore cheffe, c’est quelque peu étrange non ?  »

Étoile de l'Ours avait le chic pour s'imposer et placer les mots qu'il fallait là ou il fallait, mais il sous-estimait un peu tout les chats de l'Assemblée en réexposant absolument tout les faits. Étoile des Ronces leva les yeux au ciel face au soit-disant jugement "impartial" du roi aux yeux flammes, mais se tut, le laissant en arriver aux faits. Car s'il enrobait bien le tout, il y avait un but derrière toute cette mise en scène. Pourtant, il oubliait un détail important : Lui et Étoile des Ronces avaient discuté au moment de leur intronisation commune, et le chef riverain lui avait révélé la raison pour laquelle la jeune cheffe était morte. Mais il le laissa poursuivre.

« Mais assez parlé de cela. Je dois moi aussi donner des nouvelles de mon clan comme il se doit lors d’une Assemblée. Je suis récemment devenu chef de mon clan sous le nom d’Etoile de l’Ours. D’ailleurs lors de cette cérémonie, j’ai même pu croiser Etoile des Ronces et nous sommes devenus chef le même soir. Ce qui m’a amené à la Pierre de Lune c’est l’effroyable traitrise d’Etoile des Océans. Alors je revenais d’une patrouille, je l’ai surpris en train d’assassiner Petit Basilic un de nos chatons. Le sang coulait entre ses griffes écartées et devant cette vision d’horreur je ne pus que le bannir. Si vous le croisez, méfier vous de lui comme de la peste, il est perfide et ses envies meurtrières doivent être insatiables. La mort de ce jeune chat ne fut pas la seule perte que nous avons subie. Il y a quelques lunes, Nymphe des Bois nous a quittés après avoir sauvé une de nos guerrières de la mort. Elle a été percutée par une voiture et est morte en héroïne. Je la remercie de tout ce qu’elle a fait pour nous. Mais la joie d’avoir de nouveaux guerriers et apprentis a contrebalancé ses évènements tragiques. Nous sommes plus unis que jamais face à la tragédie et rien ne peut plus nous faire de mal. Ainsi nous avons une nouvelle guérisseuse Dryade Sylvestre et une nouvelle lieutenante Fleur Azurée. Elles ne me déçoivent pas et sont à la hauteur de leur poste. »

Eh voilà, la belle histoire avec un méchant chef sanguinaire attaquant la veuve (et surtout l'orphelin), et Étoile de l'Ours, gardien de la sagesse et de la justice, avait sauvé tout le monde en bannissant le traitre. Clapclap. Enfin, il aborda le sujet qui l'intéressait vraiment, une lueur froide s'allumant dans son regard pourtant d'ordinaire brûlant :

« Mais il y a quelques jours j’ai eu la grande surprise de voir avec mes guerriers, une patrouille du clan de la Rivière s’inviter chez nous, aux Rochers du Soleil et marquer ce territoire comme leur. Ils semblaient croire que cette terre leur revenait de droit. Mais nous l’avons récupéré au prix du sang du tonnerre car cette terre nous appartenait avant eux. Ils ont donc dû se sentir obliger de voler encore une fois quelque chose qui ne leur appartient. Mais Étoile des Ronces n’est même pas venu en personne et a préféré envoyer sa Caprice de la Sirène au-devant de nous montrant ainsi son incapacité à assumer ses actes. Car une guerre contre nous, n’est pas sans conséquence…  Ainsi j’ai décidé d’un commun accord avec Dryade Sylvestre et Fleur Azurée de te déclarer la guerre en réponse à ton invitation. Ne te plains pas te voir l’eau et le sang couler car tu l’as cherché. Mais si tu le souhaites tu peux encore te rétracter. Mais ne perds pas de vue, le fait que nous nous n’oublions rien. »

Quel artiste, quel virtuose des mots. S'il ne venait pas tout juste de se voir déclarer la guerre sous le museau, le chef riverain aurait répondu au sourire carnassier et des plus malsains du chef du Clan du Tonnerre. Pendant une seconde, Étoile des Ronces se demanda s'il avait seulement consulté son lieutenant ou sa guérisseuse avant de clamer de telles menaces. Il était temps pour lui de faire redescendre Étoile de l'Ours de son piédestal, mais en douceur bien sûr. Inspirant profondément, le mâle aux yeux glaces s'exprima enfin à son tour, se dressant et bombant le poitrail alors qu'il surplombait l'Assemblée des Clans :

«  Bien, à mon tour, maintenant. Je me présente donc à vous, félins de la forêt, sous le nom d'Étoile des Ronces, tel que le Clan des Étoiles l'a décidé lors de ma cérémonie commune à celle d 'Étoile de l'Ours, et pendant laquelle nous avons pu préalablement discuter du décès tragique d'Étoile Brumeuse, notre bien-aimée cheffe.Pivotant vers le mâle ardoise, il planta ses yeux dans ceux de son adversaire, haussant légèrement la voix pour que tout les chats présents puissent vraiment l'entendre : Aussi, je ne peux que m'interroger face à  ces spéculations dont tu nous fait tous part ce soir, Étoile de l'Ours. Après tout, nous savons tout les deux que nous avons d'ores et déjà abordé ce sujet délicat à la Pierre de Lune. Quel intérêt as-tu à semer le doute ce soir et ce alors qu'Étoile Constellée a clos le sujet de discussion, et que tu connais déjà les réponses aux questions que tu soulèves ? … »
Un silence pesa s'installa sur la clairière alors que les deux mâles se jaugeaient silencieusement. Se plaçant à nouveau en direction des chats en contrebas, le mâle riverain reprit plus doucement :

« .. Le Clan de la Rivière panse lentement les plaies causées par la perte de sa meneuse. Aujourd'hui, nos rangs comptent 5 nouveaux apprentis et deux nouvelles guerrières, ainsi qu'une nouvelle guérisseuse, Cascade Silencieuse, et j'ai la chance d'avoir à mes côtés Caprice de la Sirène en tant que lieutenant. Notre deuil est enfin terminé, et nous sommes plus préparés que jamais face  à la saison froide qui approche..» Nouvelle pause. «  Étoile de l'Ours, le  sang appelle le sang, et tu le sais, tonna le chef au pelage nocturne. Tu as été témoin de l'assassinat de Petit Basilic. Tu as vu les ravages de la guerre et de la colère, lorsque le Clan de la Rivière et du Tonnerre ont déjà bataillés pour les Roches du Soleil, et tu en as vu les conséquences lorsqu'Étoile de la Biche a dû monter sur le trône à la place du vétéran que tu viens de bannir.. Après toutes les tragédies que vient de traverser ton Clan, souhaites-tu vraiment entrainer les tiens dans un combat vain, surtout pour un territoire qui semble maudit lorsqu'il est entre les pattes du Clan du Tonnerre ? Réfléchis, Étoile de l'Ours. Peut-être ton Clan ne souhaite-il pas s’embarrasser d'une terre stérile en matière de proies terrestre, peut-être ne souhaite-il pas prendre le risque de lutter pour un terrain glacial et inexploitable pendant la saison froide. Avant de provoquer des guerres dans de grands élans de chevalerie comme les tiens, peut-être devrais-tu considérer ce que tu as à y gagner… Et surtout à y perdre. »

Étoile des Ronce se tut un instant, laissant l'ambiance, électrique, s'atténuer. Il finit par asséner le coup de grâce, brisant le silence :

«  Chats de tout les Clans, je déclare cette Assemblée à présent terminée. Il est temps pour le Clan de la Rivière de se retirer. »

Il bondit au bas du promontoire et s'éloigna, le pas emboité par ses camarades de Clans dès qu'il agita les moustaches, le regard droit et le pelage flamboyant d'argent et de nuit.


FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chute d'Eauavatar
Arpente la Forêt
Date d’inscription : 15/02/2015
Messages : 225
Féminin
Puf : Watiti
Âge : 19
Multi-comptes : Le Corrompu

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   Lun 14 Mar 2016 - 19:57

En entendant Étoile Constellée prendre la parole, je me rendis compte que je ne l'avais pas entendu parler jusqu'à maintenant. Gardait-il le silence du condamné ? J'espère qu'il n'était pas aussi timoré qu'il le paraissait.

« Racontez tous les mensonges que vous voulez, répandez toutes les rumeurs qui vous chantent sur mon compte, je m'en fiche. Mais quand on s'en prend à l'intégrité de mon Clan, je ne peux que répondre à ces menaces qu'encore plus férocement.
Je n'ai jamais eu de liaison avec qui que ce soit. Membres du Clan du Vent, vous qui me connaissez depuis mon enfance, vous devez savoir mieux que quiconque que je n'ai pas un coeur pour aimer. Même, certains diront que je n'ai pas de cœur du tout. L'amour ne m'a jamais attiré. L'idée seule de prendre une compagne ne m'a jamais tentée, vous devez bien le savoir. Alors prendre une compagne dans un autre Clan? Au nom du Clan des Étoiles, à quoi penses-tu, à quoi pensez-vous donc tous? Une chef adverse, par dessus le marché!
De plus, vous devez savoir que les chatons ont, dans leur maladresse, tendance à m'insuporter, et je tiens rarement ma langue. Je me suis fait reprendre de nombreuses fois par les reines, tout au long de ma vie. M'imaginez vous comme père? Pauvres fous, je sais tous que vous avez secrètement souhaité que je ne le devienne jamais, et moi de même, je vous assure. Je ne suis pas, et ne serez jamais père, c'est compris?! »


Finalement, il se défendait vaillamment pour un accusé, peut être même trop. Lorsque l'on avait autant de rigueur à se défendre des rumeurs, c'est que, sûrement, on admettait une vérité cachée. Avec mes pensées douteuses, je ratais une partie des déclarations du chef du Clan du Vent.

« Ces rumeurs sont les paroles d'un matou qui n'a pas su supporter le fait que sa compagne réalise qu'il n'était pas assez bien pour elle. Frustré, il a voulu rejeter le départ de sa bien-aimée sur MA FAUTE. Ma sœur ne le tolérait plus, voilà la véritable histoire. De plus, il chérissait depuis toujours le poste de lieutenant, il était inévitable qu'il jette son dévolu sur le beau-frère détesté, surtout depuis qu'il lui avait volé la place. Il ne la méritait pas, il est maintenant l'heure pour lui de le réaliser et d'affronter la réalité avant de se créer d'autres chimères de ce genre. Étoile de Ronces, membres du Clan de la Rivière, je m'excuse de tout cœur qu'il ait pu, ne serait-ce qu'une seconde, salir la mémoire de votre défunte meneuse. Elle vous était loyale, et elle était surtout une très bonne dirigeante, n'allez pas croire le contraire. À tous les autres, je m'excuse également du dérangement que cette cervelle de souris a pu causer ce soir. Il sera sévèrement puni, je vous le promet. Sur ce, le sujet est officiellement et pour toujours clos. Nous sommes déjà très chanceux que le Clan des Étoiles n'ait pas couvert la lune jusqu'ici, j'aimerais que cela continue ainsi. Étoile des Ronces, je t'invite à prendre la parole, mon guerrier ici présent ne vous dérangera plus. »

Tentative de passer à autre chose ? Un empressement aussi vif n'était parfois pas signe de sagesse. Si il n'avait vraiment rien à se reprocher, il oserait affronter l'assemblée des Clans. Je scrutais la pierre sacrée de nouveau, voyant le meneur du Clan du Tonnerre attendre le bon moment pour saisir sa proie, le visage assombri.

« Je n’ai pas encore eu le temps de m’exprimer sur ce sujet passionnant. En effet, certaines langues se sont déliées alors qu’elles n’auraient pas dû l’être. Et certaines voix se sont élevés plus fortes  que jamais. A mon humble avis, Révérence du Paon, si je me rappelle bien son nom a été guidé par son esprit revanchard. Néanmoins peut-être que ses paroles ont un fond de vérité. Mais c’est sa parole contre celle d’Etoile Constellée. Comment pourrait-t-on être sûr de l’avis de l’un ? Etoile Brumeuse n’est malheureusement plus de ce monde et elle ne pourra plus confirmer ou non ces propos. Quoi qu’il en soit ni le clan de la Rivière et ni le clan du Vent ne sont à même de juger de manière incorruptible leurs dirigeants. Il faut dans un cas aussi grave que celui-ci avoir un avis totalement extérieur ainsi impossible de se laisser guider par ses sentiments. C’est dans le futur ainsi que nous pourrions en juger. En effet, si une alliance se créait entre les deux clans, alors nous pourrions qu’émettre des soupçons sur les véritables raisons de cette alliance.  Je me demande encore le pourquoi de cette alliance lors de l’ère glaciaire alors qu’Etoile Brumeuse était encore cheffe, c’est quelque peu étrange non ?  »

Alors lui aussi, il doutait. J'étais d'un coté rassuré qu'un grand félin partage mes doutes, mais un peu honteux car je salissais la mémoire de mon chef défunt. Pourtant, pouvais-je aller contre mes intuitions ? Personne ne le pouvais. Mais je me contraignais à garder le silence, car une seule parole mal placée et la sentence s'abattra sur moi.

« Mais assez parler de cela. Je dois moi aussi donner des nouvelles de mon clan comme il se doit lors d’une Assemblée. Je suis récemment devenu chef de mon clan sous le nom d’Etoile de l’Ours. D’ailleurs lors de cette cérémonie, j’ai même pu croiser Etoile des Ronces et nous sommes devenus chef le même soir. Ce qui m’a amené à la Pierre de Lune c’est l’effroyable traîtrise d’Etoile des Océans. Alors je revenais d’une patrouille, je l’ai surpris en train d’assassiner Petit Basilic un de nos chatons. Le sang coulait entre ses griffes écartées et devant cette vision d’horreur je ne pus que le bannir. Si vous le croisez, méfier vous de lui comme de la peste, il est perfide et ses envies meurtrières doivent être insatiables. »
 
Je penchais la tête. Le Code du Guerrier permettait-il une nomination pareille? Je pensais que seule le chef était en mesure de bannir un membre de son Clan. M'enfin, c'était sûrement une entorse justifiée vu la situation. Comment un félin pouvait dérailler ainsi ? Un chef respecté devenir un meurtrier ?

Je tendis les oreilles lorsque j'entendis le nom de mon Clan prononcé par le chef du Clan du Tonnerre.

« Mais il y a quelques jours j’ai eu la grande surprise de voir avec mes guerriers, une patrouille du clan de la Rivière s’inviter chez nous, aux Rochers du Soleil et marquer ce territoire comme leur. Ils semblaient croire que cette terre leur revenait de droit. Mais nous l’avons récupéré au prix du sang du tonnerre car cette terre nous appartenait avant eux. Ils ont donc dû se sentir obliger de voler encore une fois quelque chose qui ne leur appartient. Mais Etoile des Ronces n’est même pas venu en personne et a préféré envoyer sa Caprice de la Sirène au-devant de nous montrant ainsi son incapacité à assumer ses actes. Car une guerre contre nous, n’est pas sans conséquence… Ainsi j’ai décidé d’un commun accord avec Dryade Sylvestre et Fleur Azurée de te déclarer la guerre en réponse à ton invitation. Ne te plains pas te voir l’eau et le sang couler car tu l’as cherché. Mais si tu le souhaites tu peux encore te rétracter. Mais ne perds pas de vue, le fait que nous nous n’oublions rien. »

Je plantais mes griffes dans la terre en grognant. De quel droit osait-il dire cela ? On m'avait mainte et mainte fois raconté que les Rochers du Soleil avait été prêté au Clan du Tonnerre et qu'ils appartenaient au Clan de la Rivière. Étoile des Ronces avait parfaitement le droit de venir remettre son marquage sur cette zone. Et puis, comment le Clan du Tonnerre pouvait-il utiliser ces rochers ? Ils chassaient dans la forêt ! Je fulminais, attendant la réaction de mon propre chef. Oser parler aussi courtoisement, en se déchargeant de toute responsabilité était odieux.

Étoile des Ronces s'était présenté à l'Assemblée, rappelant au passage sa cérémonie faite en compagnie d’Étoile de l'Ours, le fixant durement.

« Après tout, nous savons tout les deux que nous avons d'ores et déjà abordé ce sujet délicat à la Pierre de Lune. Quel intérêt as-tu à semer le doute ce soir et ce alors qu'Étoile Constellée a clos le sujet de discussion, et que tu connais déjà les réponses aux questions que tu soulèves ? … »


Je rabattais les oreilles contre mon crâne. Douter est un droit, et l'exprimer l'est aussi. Surtout quand on appartient à un autre Clan. Moi aussi, je ne niais pas douter, mais je ne pouvais l'exprimer. Malgré ses menaces, je ne pouvais être que de son coté au sujet des propos de Révérence du Paon.

"Étoile de l'Ours, le  sang appelle le sang, et tu le sais, tonna le chef au pelage nocturne. Tu as été témoin de l'assassinat de Petit Basilic. Tu as vu les ravages de la guerre et de la colère, lorsque le Clan de la Rivière et du Tonnerre ont déjà bataillés pour les Roches du Soleil, et tu en as vu les conséquences lorsqu'Étoile de la Biche a dû monter sur le trône à la place du vétéran que tu viens de bannir.. Après toutes les tragédies que vient de traverser ton Clan, souhaites-tu vraiment entrainer les tiens dans un combat vain, surtout pour un territoire qui semble maudit lorsqu'il est entre les pattes du Clan du Tonnerre ? Réfléchis, Étoile de l'Ours. Peut-être ton Clan ne souhaite-il pas s’embarrasser d'une terre stérile en matière de proies terrestre, peut-être ne souhaite-il pas prendre le risque de lutter pour un terrain glacial et inexploitable pendant la saison froide. Avant de provoquer des guerres dans de grands élans de chevalerie comme les tiens, peut-être devrais-tu considérer ce que tu as à y gagner… Et surtout à y perdre. »

Bien dit. Il avançait les mêmes arguments que moi, sans la vraie éventualité d'une guerre, qui pourrait aussi faire plonger son Clan. Même si la saison froide allait bientôt se terminer, il fallait être en forme pour s'en remettre. Sinon on ne profitait pas des proies dodues qui se baladaient sous notre nez.

Un peu solitaire dans ma démarche, je poussais un miaulement approbateur tandis que les félins étaient de marbre.

«  Chats de tout les Clans, je déclare cette Assemblée à présent terminée. Il est temps pour le Clan de la Rivière de se retirer. »

Très bien, cela clôt toutes les affaires au moins. Le matou sauta et immédiatement des félins de mon Clan me dépassèrent pour venir entourer Étoile des Ronces. Je leur emboîtais le pas, un peu douteux de la suite des événements après cette assemblée écourtée. Il n'y avait même pas eu de cérémonie du partage. L'ambiance était vraiment très tendue, et ça ne présageait rien de bon pour cette lune çi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Assemblée hivernale | évent 2015] Lune de sang
» La lune de sang
» Yule et lune de sang!
» La dernière assemblée d'étoile de lune...
» [ÉVENT 2015 | ÈRE GLACIAIRE] Coup d'Etat | TONNERRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: L’univers RPG :: Recueil des RP :: Évent 2015-
Sauter vers: