Nous avons un nouveau guérisseur du clan de l'Ombre. Viens l'acclamer ici!

BON ANNIVERSAIRE LW Viens là.
Nos nouveaux modérateurs pour l'été par là.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Partagez | 
 

 L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Source aux Fées

avatar

Félin Mythique

Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5286
Masculin
Puf : PillsNPotions (arno)
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 17
Multi-comptes : Source aux Fées (O)

MessageSujet: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Jeu 14 Mai - 11:03



Élu des Étoiles marchait à pas de loup dans un lieu qui lui était inconnu. Il ne cessait de se demander où il était et comment était-il arrivé ici. Autour de lui, de grands et sombres arbres bordaient le chemin forestier que le guerrier aux airs fantomatique se situait. À première vue, on pourrait se croire dans un cauchemar, mais le ciel était particulièrement clair, et cela rassurait Élu des Étoiles qui se sentait moins oppressé. Mais le fait de se dire qu'il était entrain de rêver lui donnait envie de jouer avec le feu. Le sentier sablonneux qu'il était entrain de suivre continuait sur une longue ligne droite, éclairé par la lumière du ciel. Lorsque Élu des Étoiles regardait dans la forêt, aucun rayon de soleil ne transperçait la cime des arbres. Pourquoi ? Le matou au pelage de neige jeta un regard furtif autour de lui, puis quitta le chemin forestier pour passer à travers un buisson de ronce. La lignée de plantes piquantes était dangereusement dressée devant le passage de Élu des Étoiles, comme si il n'avait pas le droit de la traverser, ce qui lui donnait encore plus envie d'y aller. Le félin aux yeux ambrés longea alors cette muraille de ronces pour trouver un chemin et y pénétrer, mais sans succès. C'était comme les barrières qui délimitaient le territoire des bipèdes avec la forêt du Cerf Blanc. Élu des Étoiles avait perdu espoir, lorsqu'il vit un passage de renard. Il s'avança et y passa sa tête. De l'autre côté, tout était étrangement silencieux et obscure. Un sentiment de mal être s'empara du guerrier, qui s'extirpa du trou en vitesse, le cœur battant à la chamade. Il se sentait épié, observé. Il regarda partout autour de lui, sans voir la moindre trace d'une potentielle personne. Élu des Étoiles rejoignit rapidement le chemin lumineux, et le suivit pour rentrer chez lui. Il voulait rentrer au camp de l'Ombre au plus vite, il n'avait rien à faire ici, il le savait. Alors que le guerrier marchait au rythme du vent, un craquement sonore se fit entendre juste derrière lui. Élu des Étoiles s'arrêta net, le souffle coupé, sentant que le sang montait à ses oreilles. À quelques longueurs de queue de lui, il entendait des pas feutrés. Qui était-ce ? Il voulait le voir, mais sa tête était comme collée et ne pouvait pas se retourner. Le félin aux yeux ambrés se transforma en gargouille lorsqu'il sentit un souffle chaud dans sa nuque. Élu des Étoiles prit son courage à deux mains et se retourna.
Le matou ouvrit brusquement ses yeux, et regarda par réflexe où est-ce qu'il était. Ça y est, il était rentré chez lui. Non loin de lui, des yeux clairs l'observait. Son cœur se remit à battre. Était-il vraiment sorti de son cauchemar ? Ce n'était qu'une de ses camarade. Cette dernière s'approcha de lui, la mine sombre, et lui demanda ce qu'il avait, pourquoi il avait gigoté et crié ainsi. Mais Élu des Étoiles n'avait nullement envie de dire qu'il avait fait un cauchemar digne d'un chaton. Désormais, il était un guerrier et ne devait pas être mal vu par ses nouveaux camarades, ni par ses sœurs d'ailleurs. Il fit un signe d'ennui à l'autre guerrière pour qu'il la laisse tranquille, puis Élu des Étoiles reposa sa tête sur sa litière de mousse et essaya de se rendormir, en vain. Malgré la faible lumière qui pénétrait la voûte de la tanière des guerriers, le matou n'arrivait pas à fermer l'œil, bien trop préoccupé par ce qu'il venait de vivre en dormant. Après une dizaine de minutes à observer chacun de ses camarades durant leur sommeil, Élu des Étoiles décida de quitter l'antre, préférant se rendre utile pour le clan plutôt que de rester allonger à s'ennuyer comme un lion en cage. Il se souleva de sa litière doucement, et quitta la tanière des guerriers à pas doux, pour ne pas réveiller ses camarades, conscient qu'il les avait déjà empêché de dormir avec son cauchemar. Dehors, le ciel était grisâtre et triste, pourtant, il était déjà tard. La Grande Place était plus boueuse que jamais. Élu des Étoiles avait faim. Il jeta un coup d'œil à la pile de gibier et vit qu'il restait quelques proies. Il s'élança à travers les épaisses gouttes de pluie et attrapa entre ses crocs un petit rat. Le guerrier décida de le manger devant la pouponnière, la mine triste, lorsqu'une chatonne fit son apparition. C'était Patte de la Corneille, une des fille d'Étoile de la Louve, la meneuse du clan. Élu des Étoiles s'installa près d'elle, et murmura, pour oublier son sombre cauchemar :

« Bonjour petite, comment vas-tu ? »

Il venait de poser cette question avec un ton un petit peu trop enjoué à son goût, qui faisait presque faux. Il n'arrivait pas à se montrer joyeux après son cauchemar, ça le lui était impossible. Élu des Étoiles espérait que Patte de la Corneille allait lui faire oublier tout ça et penser à autre chose. Oh oui, il lui faisait confiance pour ça.



Dernière édition par Doux Parfum le Sam 20 Juin - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odyssée du Lotus

avatar

Animatrice
Animatrice

Date d’inscription : 22/11/2013
Messages : 3439
Féminin
Puf : Twan ; Jeykill ; Fany
Âge : 19
Multi-comptes : Petite Nébuleuse (♀) ; Nuage des Corneilles (♀) ; Odyssée du Lotus (♀) ; Petite Hirondelle (♀) ; Complainte du Léviathan (♂)

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Ven 15 Mai - 18:00


L'HABIT NE FAIT
PAS LE MOINE
Patte de la Corneille & Élu des Étoiles

Il ne fait ni chaud, ni froid aujourd’hui. Un temps ensoleillé accompagné de gros nuages qui n’hésitaient pas à masquer la boule de feu quelques minutes avant de nous rendre solennellement la chaleur naturelle. Maman nous a permis de jouer à l’extérieur, sans pour autant nous éloigner du camp du clan de l’Ombre. Je garde mes propres limites. Ma curiosité ne cesse de me dire, qu’au-delà des fougères, se cache un monde mystérieux truffé de dangers. Elle me pousse à y aller sans aucune rancœur, sans aucune hésitation. Néanmoins, ma consciente me répète de ne pas bouger. Je n’ai pas le droit d’aller plus loin que les limites du camp. Étoile de la Louve, ma mère et également meneuse du clan des Ombreux, était encore capable de me prendre par la peau du coup et me gronder. Se faire passer un savon par maman n’est certainement pas la chose la plus agréable au monde. Je n’aime pas la voir énervée, et encore moins quand j’en étais la cause. Vous savez, j’en fait déjà voir de toutes les couleurs à ma propre famille. Quelques vacances ne sont pas de refus pour mes frères et sœurs. Ils en seraient même très heureux. Je cligne vaguement des prunelles sous un petit coup de vent qui me chatouille délicieusement le museau. Mes moustaches frétillent, caressées par cet air frais et pur. J’ai un peu froid et mon ventre commence à lancer de petits gargouillis dans le creux de mes reins. Ce n’est pas l’heure de manger, certes, pourtant j’ai cette sensation de devenir gourmande, folle de nourriture, obsédée par l’odeur de la viande fraiche. Un jour, j’irai chasser cette viande de mes propres crocs et la ramènerai au clan, l’air fier.

Un bruit m’extirpe aussitôt de mes pensées. Un de mes frères vient d’hurler d’amusement, jouant passionnément avec le reste de la fratrie. Ils sont tous là, s’attrapant les uns des autres, se montrant supérieur à qui que ce soit. Quant à moi, je suis à l’écart, comme ma petite sœur, Léo. Léo est un surnom que je lui avais attribué. Son vrai prénom est Patte de Léopard. Je le trouve beaucoup trop long pour être prononcé directement. Au fin fond de mes envies, je n’ai pas celle qui me poussait à aller les emmerder. C’est une grande habitude que j’ai, d’embêter les autres. J’aime ça. J’adore, même ! Seulement, pour cette fois, je préfère les laisser entre eux, entre enfants. Un long soupir se dégagea de ma gueule quelque peu entrouverte, puis je décide de m’éloigner. Maman n’est pas là, elle a certainement mieux à faire que de nous surveiller. Avoir l’existence d’un clan se reposer sur ses frêles épaules n’est pas facile. C’est bien pour ça que je l’admire. À mes yeux, c’est une mère modèle. On ne pouvait souhaiter mieux.
Je m’asseoir confortablement auprès de l’entrée de la pouponnière, regardant innocemment autour de moi. Il est vrai que je ne prenais jamais la peine de regarder autour de moi, exalter. Je ne suis pas du genre à m’occuper des plantes ou autre, je l’avoue, néanmoins, un peu d’observation ne me fait aucun mal. Je me préoccupe beaucoup de mes proies, de ceux que j’aime titiller un peu. Cela me cause une barrière et cette dernière m’oblige à ne jamais regarder autour de moi. À cet instant précis, je pense à tout et rien à la fois. Je me laisse bercée par mes illusions, mes jugements. Je suis complètement hors du monde des mortels. Déchaînée de la routine habituelle. Je suis présente physiquement, mais psychologiquement je suis ailleurs. Loin de vous, loin des misérables êtres vivants.

Une seconde fois, la voix d’un félin m’embrouille l’esprit avant de reprendre consciente et atterrir une nouvelle sur terre ferme. Je ronchonnais au fond de moi. Être dérangée, c’est une chose que je n’apprécie guère. Mon visage s’irrite légèrement, me rendant une image de mauvaise humeur et d’égrise. « Bonjour petite, comment vas-tu ? » Je remarque alors que c’est Élu des Étoiles, un jeune guerrier avait qui j’avais une certaine affinité amicale. C’est le fils de Sans-Pareil, une féline amie avec maman. Il s’installe à mes côtés, une proie entre les crocs. Je fais abstraction de l’odeur de la viande. Je suis encore restée sur le mot petite. Suis-je petite, moi ? Je n’aime pas quand on me le dit. Pour moi, je ne suis pas petite. Je suis loin de l’être ! Je fais partie de ceux qui sont nés en premier. Je me sens grande, au fond de moi. Ce nom commun ne me convient pas. D’ailleurs, je ne perds pas une seule seconde avant de le lui faire remarquer. « Petite ? Je ne suis pas petite. Je n'aime pas quand on me le dit. » C’est peut-être un brin arrogant ou superficiel mais j’en ai qu’à faire. Je suis comme ça, un point c’est tout. Je remarque alors cette odeur de viande, ce parfum attirant, embaumant nos sens et dégageant une faim affamée. Où a-t-il déniché ça ? Nous avons le droit d’aller piquer la nourriture dans la réserve de gibiers ? J’haussais une de mes arcades, surprise. Je ne bois plus de lait maternel depuis quelques jours. Je me suis rapidement mise à vouloir manger comme tous les félins, être sevrée. Malgré mes jeunes crocs minuscules, arrondis et presque transparent, je veux goûter cette viande. Je l’exige, même. Mon regard bleu azur se repose alors sur le guerrier. « Il a l'air bon, le gibier. Je peux en avoir un morceau ? » Maman n’est peut-être pas d’accord que je mange entre les heures de repas habituels, mais j’avais faim. Avec cette odeur en plus, les bruits désireux entre mes reins exigent de plus en plus la moindre miette de bouffe. C’est à peine si je me retiens de me lécher langoureusement les babines.

_________________
relationship here


I NEED YOU:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Fées

avatar

Félin Mythique

Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5286
Masculin
Puf : PillsNPotions (arno)
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 17
Multi-comptes : Source aux Fées (O)

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Dim 31 Mai - 12:02



|| Sorry du retard & de la qualité médiocre de ce RP ...||

Suite aux paroles du guerrier, Patte de la Corneille semblait avoir mal prit ce que son aîné venait de lui dire. Élu des Étoiles ne comprenait pas ce qu'il avait dit de si déplacé que cela ? Puis il comprit en voyant la mine assombrit de la chatonne. Elle n'aimait pas qu'on l'appelle petite. Le guerrier au pelage de neige se retenu de lui dire que ce n'était que la vérité, qu'elle était petite, mais il ne dit rien, ne voulant pas la rendre plus détestable qu'elle ne l'était. De toute façon, il n'avait nullement envie de se prendre la tête avec la première personne qu'il croisait de la journée. Non, Élu des Étoiles voulait bien commencer sa journée dans la bonne humeur et dans la gaieté, pour qu'elle soit agréable du levé du soleil jusqu'à son couché.
Patte de la Corneille paraissait ignorer son aîné. La tête basse, elle boudait. Élu des Étoiles se retenu de ronronner lorsqu'il croisa le regard de la chatonne, qui semblait assez susceptible. La chatonne se redressa, puis déclara, d'un ton provoquant :

« Petite ? Je ne suis pas petite. Je n'aime pas quand on me le dit. »

Malgré l'envie de montrer son désaccord du surnom que le matou lui avait donné, Patte de la Corneille ne pu s'empêcher d'observer le rat qu'Élu des Étoiles tenait entre ses pattes. La chatonne le fixait, plongée dans ses pensées. Le félin aux yeux ambrés hésita à lui en proposer un morceau du rongeur, mais il ne savait pas si elle avait l'âge pour pouvoir manger de la viande. Elle était sûrement trop jeune et obligée d'encore boire le lait de sa mère. Étoile de la Louve, la meneuse du Clan de l'Ombre, était la maman de la chatonne, donc si Élu des Étoiles faisait quelque chose de travers, la cheffe lui gronderait, et c'est ce qu'il ne souhaitait surtout pas subir.

« Il a l'air bon, le gibier. Je peux en avoir un morceau ? »

Élu des Étoiles l'observa quelques instants, interdit. Que dire, que faire, quoi penser ? Certes ce n'était que du gibier, mais elle était la fille d'Étoile de la Louve, et le guerrier aux yeux ambrés ferait tout pour que la meneuse le félicite, et non le gronder. Si il lui disait cela, à Patte de la Corneille, elle le prendrait sûrement mal, car être la fille d'Étoile de la Louve devait être bien, mais il y avait sûrement aussi des inconvénients, Élu des Étoiles n'en doutait pas.

« As-tu l'âge pour cela ? » demanda-t-il d'un ton doux sans montrer aucune expression sur son visage, ne souhaitant pas qu'elle sache ses pensées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odyssée du Lotus

avatar

Animatrice
Animatrice

Date d’inscription : 22/11/2013
Messages : 3439
Féminin
Puf : Twan ; Jeykill ; Fany
Âge : 19
Multi-comptes : Petite Nébuleuse (♀) ; Nuage des Corneilles (♀) ; Odyssée du Lotus (♀) ; Petite Hirondelle (♀) ; Complainte du Léviathan (♂)

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Mar 2 Juin - 11:44


L'HABIT NE FAIT
PAS LE MOINE
Patte de la Corneille & Élu des Étoiles

L’odeur continue de m’amadouer, alors que, moi, je regarde attentivement le guerrier en attente d’une réponse. Il semble être hésitant, comme s’il se répète plusieurs fois la question au plus profond de ses pensées. Je peux facilement le lire sur les fins traits de son museau et son regard en dit beaucoup aussi. J’ignore à quoi il peut penser. Je l’ignore et, au fond, je m’en fiche pas mal. Ce qui m’importe le plus, c’est de savoir si j’aurai le privilège ou non de goûter à la viande pour une de mes, presque, première fois. Progressivement, je penche ma petite tête sur le côté, accompagné d’un sourire niait, menteur. Je ne ressens aucune compassion à cet instant précis, pourtant maman m’avait signalé plusieurs fois qu’en souriant, cela donnait une bonne impression de ma personne. Alors je souris, bêtement, l’esprit débordé d’hypocrisie. C’est loin d’être de ce que je suis. Je suis cernée comme une âme franche qui ne tient jamais longtemps la langue dans sa bouche. Jouer un rôle est une chose que je néglige. Arrivé au bout d’un long silence, il se résout enfin à me répondre. « As-tu l'âge pour cela ? » Je reste muette, continuant de dévorer fixement son museau. L’âge est-il si important que ça ? Je suis entièrement consciente que je n’ai peut-être pas encore la mâchoire faite pour ça, les crocs aiguisé jusqu’à trancher des feuilles ou encore le palet prêt à déguster les différents goûts. Mais à quoi bon ! Mon regard hautain a repris le dessus, comme si cela me rendait fière. La mine refrognée, je le dévisage, cherchant un autre point à observer. En réalité, je cherche éphémèrement ma mère du regard. Maman ne rôde jamais bien loin lorsque ses enfants sont de sortie, donc nous. Élu des Étoiles a certainement honte de se faire repérer en me donnant, ne serait-ce et bien encore, la moindre miette de son déjeuner. Les seules questions qui me trottent dans la tête est: a-t-il peur de quoi ? De sa propre meneuse ? Ou alors, souhaite-t-il rester l’exemple même du guerrier fidèle ? Qu’est-ce que ça peut vendre de la pitié tout ça. C’est alors que j’eu une simple idée. Dame Nature m’a donné don d’être une manipulatrice aux pattes de velours. Changeant radicalement d’expression du visage, je me tourne une nouvelle fois vers lui. « Malheureusement, je n'ai que trois lunes et des poussières. » répondé-je avec un sentiment de peine envers ma propre personne, comme si je me morfonds sur mon bas âge. Il est vrai que je ne suis peut-être pas grande, mais je suis certainement sûre d’avoir un plus grand esprit que le sien. Je baisse les yeux au sol, jouant une nouvelle fois la comédie, prenant le rôle d’une pauvre enfant triste et désemparée. Puis, sans attendre, je relève les yeux vers les autres chats, prenant le temps de bouger la tête, faisant mine de chercher quelque chose en particulier autour de moi. « Elle n'est pas là, pourtant. Tu sais, ta cheffe ? » Sur la dernière phrase citée, je prends le temps de tourner une nouvelle fois mon museau vers le sien, le regard envahit de malice, trahissant mon modeste jeu. « Ça pourrait être comme un secret ? Je ne lui dirai rien ! » Je continue de sourire. Vous savez, ce sourire qui ne voulait absolument rien dire sauf à part mettre mal à l’aise la personne adverse ? Et bien c’est celui-ci. Exactement celui-ci. Celui qu’on se fatigue désespérément à faire pour obtenir ce qu’on veut. Crédible ou pas, j’aurai ce morceau de viande. Je l’aurai.

Pourtant, je continue de sentir cette fameuse hésitation du début. Je la sens toujours présente, ne voulant en aucun cas lâché le jeune guerrier, Élu des Étoiles. Ma conscience me supplie de le dire, dansant arrogamment au fin fond de ma tête. J’hésite puis, laissant disparaitre mon sourire déloyal, je lance des paroles aussi claires que de l’eau de roche. « Je ne lui dirai rien si tu me donnes un tout petit bout. Mais si tu ne veux pas, je sais où elle se trouve et j’irai lui dire que tu m’as forcé à en manger. » Je relance une dernière fois ce sourire douteux. Je suis petite en taille, mais j’ai une grande place dans le cœur de maman et elle ne sera certainement pas contente d’apprendre ça. Je suis petite, mais mon esprit est plus vaste. Je suis petite, mais dangereuse.

_________________
relationship here


I NEED YOU:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Fées

avatar

Félin Mythique

Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5286
Masculin
Puf : PillsNPotions (arno)
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 17
Multi-comptes : Source aux Fées (O)

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Mar 16 Juin - 14:49



Élu des Étoiles regardait la jeune chatonne avec un air perdu. Il ne savait pas quoi faire, ni quoi lui dire. Il savait bien qu'un tout petit morceau de viande ne lui ferait aucun mal, et que, de toute façon, elle allait forcément avoir besoin d'en manger un jour. Mais le sourire forcé de Patte de la Corneille faisait hésiter le guerrier, qui penchait plus vers une réponse négative que positive. Chez la jeunette, tout semblait faux, de son comportement à ce sourire clownesque à faire trembler, mais pas Élu des Étoiles. Il n'avait pas peur d'une chatonne essayait de faire sa loi juste parce que sa mère était meneuse, non, il n'en avait absolument pas peur, sachant qu'en un coup de patte, Patte de la Corneille était capable de se retrouver dans la Lande du Clan du Vent. Elle ne l'impressionnait nullement. Ce qui le dérangeait, c'était sa mère, et seulement elle. Si la chatonne n'était pas née de la meneuse, il lui aurait donné sans hésité. Le sevrage d'un chaton …Il devait s'en rappeler avant de faire une erreur qu'il regretterait.

« Malheureusement, je n'ai que trois lunes et des poussières. »

La voix de Patte de la Corneille se cassa à la fin de ses paroles, comme si elle désirait être plus grande. Tout le monde le désirait. Elle baissa comiquement la tête, fixant ses pattes. Élu des Étoiles redressa sa tête, observant de haut la chatonne. Il aimait se sentir supérieur à quelqu'un qui osait essayer de le faire tourner en bourrique. Le guerrier était vraiment un félin intelligent qui mâchait ses mots avant de le dire à voix haute, et Patte de la Corneille ne gagnerait sûrement pas cette fois-ci, comme aucune fois tant qu'elle n'aurait pas rejoint la tanière des guerriers.

« Elle n'est pas là. Tu sais, ta cheffe ? Ça pourrait être comme un secret. Je ne lui dirai rien ! »

Le ton trop confiant de la jeune chatte mettait le doute dans l'esprit d'Élu des Étoiles. Il n'avait nullement envie de lui donner raison ni aucune importance. Patte de la Corneille souriait, comme si elle était fière de son coup, qui n'avait aucun impact sur le guerrier. Du moins, il essayait de ne pas lui montrer car sinon, elle le manipulerait et l'utiliserait comme son pantin. Cette petite était vraiment très maligne, mais elle s'est retrouvée face à la mauvaise personne. Élu des Étoiles est le meilleur hypocrite qui puisse exister, et menteur aussi, mais seulement pour les bonnes causes. Les menaces de la chatonne n'était pas si grave que ça, pourtant si Patte de la Corneille continuait à forcer ainsi avec Élu des Étoiles, il n'hésiterait pas à aller raconter à Étoile de la Louve que sa fille lui avait cruellement manqué de respect et qu'il l'avait ignoré, pensant être assez mûr pour ne pas répondre à une féline ne connaissait encore rien à la vie.

« Je ne lui dirai rien si tu me donnes un tout petit bout. Mais si tu ne veux pas, je sais où elle se trouve et j’irai lui dire que tu m’as forcé à en manger. »

Élu des Étoiles plissa ses yeux ambrés, scrutant attentivement Patte de la Corneille, qui avait comme lu dans ses pensées. Il comptait faire la même chose si elle goûtait de la viande sans son autorisation. Il l'avait sous-estimée. Elle était plus que maligne, mais pas plus que lui. Il fallait juste que le combattant trouve les bons mots pour montrer à Patte de la Corneille qu'il était nullement effrayé par ses menaces. Élu des Étoiles savait que si elle allait mentir ainsi à Étoile de la Louve, la meneuse allait croire sa fille. Quoi que. Qui croire entre une chatonne fausse de la tête au pied et un guerrier donnant tout pour être le meilleur de tous, respectant le code du guerrier à la règle ? Soit elle choisirait son cœur, soit sa fille, ou alors la force, soit son guerrier.
Le matou rouvrit ses yeux, et bailla à s'en décrocher la mâchoire, ayant bien fait exprès pour montrer à Patte de la Corneille que lui aussi, il savait jouer la comédie. Élu des Étoiles voulait absolument voir la réaction de la chatonne en voyant qu'il était même meilleur qu'elle en matière de forçage. Le combattant avait apprit à être comme ça pour mettre mal à l'aise ses adversaires, alors qu'il l'était lui-même lorsqu'il faisait ça.

« Tes menaces ne me font pas peur, ma petite. Sache que je ne te donnerai pas de viande, juste pour voir si tu es réellement stupide et capable d'aller mentir à ta mère, à ta cheffe. Comment réagira-t-elle lorsqu'elle verra que ton haleine est laiteuse ? Elle te collera une étiquette de menteuse et de chatonne cherchant la bagarre. À moi qu'elle te l'ai déjà mise ? »

Pour terminer ses paroles en beauté, il se pencha doucement vers son gibier et le mangea d'une bouchée, ses yeux fixant ceux de Patte de la Corneille. Élu des Étoiles n'allait pas la laisser gagner, il était plus malin qu'elle et avait bien plus d'expérience qu'elle, il en était sûr et certain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odyssée du Lotus

avatar

Animatrice
Animatrice

Date d’inscription : 22/11/2013
Messages : 3439
Féminin
Puf : Twan ; Jeykill ; Fany
Âge : 19
Multi-comptes : Petite Nébuleuse (♀) ; Nuage des Corneilles (♀) ; Odyssée du Lotus (♀) ; Petite Hirondelle (♀) ; Complainte du Léviathan (♂)

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Ven 19 Juin - 14:56


L'HABIT NE FAIT
PAS LE MOINE
Patte de la Corneille & Élu des Étoiles

Malgré mes reins noués face à ce suspens insoutenable, je suis prête. Prête à le voir, lui, grand guerrier du clan de l’ombre, s’incliner face à moi, énième héritière de ce dernier, partageant à contrecœur ne serait-ce qu’une miette de ce bout de chair. Un bout de chair animale qui continue de dégager une odeur fraiche et alléchante, tout en persistant à narguer mes sens. Je suis obsédée par qu’une seule image, celle où je le vois abandonner toute dégradation concernant le cycle du sevrage. Ce n’est pas comme si cela allait finir par me tuer d’empoisonnement ! Néanmoins, à ma grande surprise, je vois Élu des Étoiles bailler à s’en décrocher la mâchoire. Ce geste ne fit que froisser mon museau. Le museau retroussé et les yeux plissés, je le fixe intensément, lui faisant comprendre que je n’apprécie pas lorsqu’on entre volontairement dans mon jeu. « Tes menaces ne me font pas peur, ma petite. Sache que je ne te donnerai pas de viande, juste pour voir si tu es réellement stupide et capable d'aller mentir à ta mère, à ta cheffe. Comment réagira-t-elle lorsqu'elle verra que ton haleine est laiteuse ? Elle te collera une étiquette de menteuse et de chatonne cherchant la bagarre. À moins qu'elle te l'ai déjà mise ? » me lança-t-il. Je reste de marbre, silencieuse en le regardant avaler aisément le morceau de viande d’une seule bouchée. Il vient de me prendre de haut. De très haut. Je ne me rends pas compte de l’ampleur que cela peut prendre. Innocemment, je ne redoute rien. Je n’aime pas ce qu’il vient de me dire, ce qui me donne un soupçon de colère au plus profond de mon être. Je ne suis pas petite !, pensais-je, hurlant de l’intérieur. Sous son petit air d’adulte, je sais bien qu’une quelconque confrontation avec ma tendre mère le mettrait dans une situation instable. Mère ne me traite jamais de menteuse malgré ma personnalité quelque peu fausse. Mère m’aime comme je suis. Mère me croirait pour cette histoire. Gardant mon regard fixé sur lui accompagné de mon museau furibond, je ne laisse transparaitre aucun signe de faiblesse. Puis, je reprends mes esprits, baissant une nouvelle fois mes prunelles bleues contre le sol terreux du camp. « Navrée, elle ne m'a donné aucune étiquette. » Je relève mes yeux une nouvelle fois sur le museau blanc comme neige du mâle. « Mais que dira-t-elle si c'est toi le menteur ? » Je reste quelques instants, immobile, toujours aux côtés d’Élu des Étoiles. J’attends. J’attends la moindre réaction vitale. Durant ce lapse de temps, je me rends compte à quel point je suis une joueuse arrogante, égoïste et manipulatrice. J’ignore si ça m’amuse ou non, mais je prends un véritable plaisir à faire de ces chats des pantins infâmes. D’ailleurs, avec mes frères et sœurs, tout est pareil. Léo, surnom de Patte de Léopard, est ma principale victime de la fratrie. C’est triste à dire, triste à penser. Cela étant dit, ça reste un véritable jeu !

Sans attendre un peu plus longtemps, je le dévisage délicieusement avant de m’élancer en direction de la réserve de gibier. Il a raison. L’odeur laiteuse que produisent mes babines ne me donne aucune crédibilité face à maman. J’ai donc besoin de viande. Une simple lèche allait suffire. Du moins, c’est ce dont je pense ! Et j’en suis même persuadée. Lorsque j’arrive à l’intérieur de la réserve de gibiers, je me lance directement sur un bout de viande, qu’importe l’animal que c’est. L’odeur de la mort m’envahit la truffe. C’est répugnant, néanmoins je tente de prendre sur moi. Comment peuvent-ils manger le moindre petit animal après avoir passé des jours dans cet endroit, dégageant une odeur nauséabonde ? Pendant un court instant, j’hésite de mon geste. Je devrais peut-être sortir et oublier cette histoire. Mais je n’apprécie pas lorsqu’on se moque gratuitement de moi. Cela me donne des idées brouillées, noires, chiffonnées. Désenchantée, je prends, malgré moi et tout le reste, un petit bout de chair abandonné, rejeté par le reste du tas. Je l’avale d’une traite. C’est une texture étrange et la tranche de chair me reste au travers de la gorge. Je grimace, n’appréciant guère cette… chose. Comment font-ils, eux, les grands ? C’est répugnant, évoquais-je secrètement. Je tousse vaguement, mélangé à un étouffement, une pression d’air me bouffant les poumons. Je retourne sur mes pas, tirant une mine rompu et la langue hors de ma gueule. L’abandon de ce plan maléfique me lâche. L’envie disparait, laissant le guerrier profiter sereinement de la fin de cette journée. Je me doute qu’il va à nouveau me faire une remarque. Je sors de la tanière avant de le voir, comme s’il est fier de ce qui vient de se produire. Je lui lance un regard désespérément embellit de dégoût et d’agacement. « Ça va. Inutile de rire, j'ai bien compris la leçon. » lui disais-je en soupirant. L’estomac retourné, je termine par m’asseoir une nouvelle fois sur le sol en tirant à nouveau la gueule face à la terre. J’espère tout simplement ne pas tomber malade, que vais-je dire à mère si c’est le cas ? À ce moment-là, je suis faible. Très faible. Je ne suis plus petite et dangereuse, mais petite et sans défense.


[Je suis désolée pour cette réponse banale, je ne trouvais rien d'autre à faire. .__.]

_________________
relationship here


I NEED YOU:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Source aux Fées

avatar

Félin Mythique

Date d’inscription : 20/07/2013
Messages : 5286
Masculin
Puf : PillsNPotions (arno)
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 17
Multi-comptes : Source aux Fées (O)

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   Sam 20 Juin - 12:06



Patte de la Corneille ne réagit pas lorsque son aîné lui murmura ses paroles saches, dignes d'un vétéran. La chatonne semblait se rendre compte qu'Élu des Étoiles était intelligent, même très intelligent. Ce dernier lâcha un ronronnement discret pour montrer qu'il était tout de même fier de ce qu'il venait de dire. Sans-Pareil, sa mère, aurait été fière de lui si elle l'avait entendu parler ainsi, malheureusement elle devait sûrement encore être en patrouille, histoire de changer un petit peu. Les relations familiales qui entouraient le félin étaient assez tendues en ce moment, sûrement dû au départ de Farandole de Délice, qui avait décidé d'aller vivre au Clan du Tonnerre avec son amoureux. Sottises.
Élu des Étoiles avait presque oublié la présence de la chatonne lorsque cette dernière lui rappela de sa petite voix qu'elle était là, son regard dans le vague le plus total. Le guerrier se pencha vers elle, n'arrivant pas à bien entendre les paroles de la jeune chatte qui parlait tout doucement, son comportement ayant subitement changé.

« Navrée, elle ne m'a donné aucune étiquette. Mais que dirait-elle si c'était toi le menteur ? »

Patte de la Corneille le défia presque du regard. Elle était totalement immobile, ne bougeant pas d'un poil. Élu des Étoiles se demandait bien ce qu'elle préparait dans son fort intérieur. Visiblement, elle attendait une réponse du guerrier, mais ce dernier était blasé. Blasé de cette discussion qui ne menait à rien et qui l'agaçait plus qu'autre chose, et c'est ce que Patte de la Corneille désirait, qu'il s'énerve lorsqu'il sera devant Étoile de la Louve, mais Élu des Étoiles ne le fera pas parce que la chatonne ne goûtera pas au moindre morceau de gibier.
Malgré ses pensées, Patte de la Corneille fila comme un flèche vers la pile de gibier. Finalement, cette réaction n'étonnait pas vraiment Élu des Étoiles qui s'y attendait presque. Il voyait la chatonne se pencher vers un rat. Elle hésitait à planter ses crocs dedans. Elle lança un regard vers le matou au pelage de neige et, son regard le défiant, croqua dans le rat. Patte de la Corneille ferma les yeux, et Élu des Étoiles remarqua qu'elle n'aimait pas le goût que le rat avait. La chatonne eut même un haut le cœur, et avala tout de même sa bouchée. Elle abandonna le morceau de gibier et se dirigea vers son aîné, la mine déçue. En arrivant à la hauteur du combattant, Patte de la Corneille lui demanda de ne pas rire, et Élu des Étoiles garda le silence, comme elle lui avait demandé. Il avait été bien plus intelligent qu'elle, et elle le savait bien mieux que n'importe qui.
Élu des Étoiles lui donna un coup de langue sur le sommet de la tête, et murmura d'une voix douce :

« Tu feras mieux la prochaine fois. Essaye d'être moins insolente désormais, car ton comportement te jouera de mauvais tour, crois-moi. »

Il lui lança un ultime regard amical, et quitta le camp de l'Ombre, l'esprit ailleurs, loin de la réalité clanique. Patte de la Corneille allait vraiment devoir changer si elle voulait que son futur entraînement pour devenir guerrière se passe bien.

END

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'habit ne fait pas le moine. [Self-Murder]
» L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.
» L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]
» Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
» L'habit ne fait pas le moine... ou un truc du genre. [Pv Akihiko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: L’univers RPG :: Recueil des RP-