Les Duels d'Octobre sont ouverts pour les membres de la Horde! N'hésitez pas à vous inscrire ici!

Un recensement général a été ouvert pour la rentrée. N'oubliez pas de recenser vos personnages ici.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.
Annonces

Partagez | 
 

  Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Dim 30 Nov 2014 - 10:38


Demande de
Petite Rivière


° PUF : RiverI
° Âge : 14 ansI
° EÉF n°: Deuxième EEF, mais en fait j'avais pas pu répondre au premier, du coup je retente...(chute il faut pas le dire que j'avais pas répondu)
° As-tu déjà un rang EÉF ? Si oui, lequel ? Ben du coup non.
° As-tu d'autres comptes ? Ouragan Nocturne
° Depuis combien de temps es-tu sur le forum ? le 12 Mars je crois, donc 8 mois
° Autre : Ben je suis TRESTRES longue a répondre surtout quand je ne suis pas en vacances a cause des devoirs, donc faudra pas être trop presser...Sinon merci ^.^



Dernière édition par La Chouette Noël le Sam 27 Déc 2014 - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Œil de Serpentavatar
Caspian • Notre prince charmant <3
Date d’inscription : 09/11/2013
Messages : 4874
Féminin
Puf : caspian
Rang EÉF : Légende
Âge : 20
Multi-comptes : nuage de léopard

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Ven 5 Déc 2014 - 20:35

Hello ♥

C'est moi qui vais m'occuper de toi. Je te donne ton thème dès que possible :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 6 Déc 2014 - 10:16

Oki ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Œil de Serpentavatar
Caspian • Notre prince charmant <3
Date d’inscription : 09/11/2013
Messages : 4874
Féminin
Puf : caspian
Rang EÉF : Légende
Âge : 20
Multi-comptes : nuage de léopard

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 6 Déc 2014 - 10:52

|| Voilà ton thème, dis-moi si ça te plait ! Si ce n'est pas le cas, tu auras toujours la possibilité de changer ||
RÊVER.
« Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous »  - Antoine de Saint-Exupéry.
Consignes.

> Ton personnage principal sera une enfant de dix ans tout au plus, vivant à  l'époque de la Seconde Guerre mondiale.
> Très affectée par ce qui se passe autour d'elle, elle cherchera par tous les moyens à s'évader, à fuir la réalité pour se réfugier dans ses rêves. Là, elle s'inventera une nouvelle vie, un nouveau monde.  
> Nous devrons ressentir ses états d'âme tout le long du texte. Tu as de nombreuses possibilités, à toi de les exploiter.
> La citation ci-dessus devra figurer au moins une fois dans ton texte.
> La fin devra être inattendue.

Conseils.

Premièrement, fais attention à bien respecter toutes les consignes et n'oublie pas de te relire pour corriger les éventuelles erreurs qui se seraient glissées dans ton texte: personne n'est garanti de ne pas en faire. Ensuite, n'hésite pas à laisser libre cours à ton imagination tout en respectant le thème imposé et pense à mettre en relief les émotions de ton personnage: on doit ressentir la détresse à laquelle l'enfant est en proie.
A part ça, à toi d’interpréter le sujet, et notamment la citation, comme tu le sens.  Tu as de nombreuses possibilités, il te faut maintenant les exploiter et façonner le sujet selon ton bon vouloir.

Voilà, c'est tout ce que j'ai à dire. Si tu as la moindre question ou le moindre doute, n'hésite pas à me demander, je suis là pour ça. Tu as trois semaines pour me rendre ton texte, soit jusqu'au 27 décembre. Tu as également la possibilité de demander un nouveau thème si l'actuel ne t'inspire pas.

Bon courage ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 6 Déc 2014 - 11:51

Comment dire...Je me sens...inspirée. Je vais rêver pour entrer dans le monde qui n'appartient qu'a moi et faire un joli texte ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 27 Déc 2014 - 20:09

J'aimerais savoir si je pourrais avoir quelques jours de plus, peut-être que je pourrais répondre demain, mais là avec les fêtes je n'ai pu le commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Œil de Serpentavatar
Caspian • Notre prince charmant <3
Date d’inscription : 09/11/2013
Messages : 4874
Féminin
Puf : caspian
Rang EÉF : Légende
Âge : 20
Multi-comptes : nuage de léopard

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 27 Déc 2014 - 20:35

Une semaine à compter d'aujourd'hui te suffirait ? c:
Au passage, joyeuses fêtes ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Dim 28 Déc 2014 - 13:30

Oui ça me va merci beaucoup et joyeuses fêtes a toi aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Œil de Serpentavatar
Caspian • Notre prince charmant <3
Date d’inscription : 09/11/2013
Messages : 4874
Féminin
Puf : caspian
Rang EÉF : Légende
Âge : 20
Multi-comptes : nuage de léopard

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Dim 28 Déc 2014 - 19:17

Merci bien ! Je te laisse donc jusqu'au 3 janvier =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 3 Jan 2015 - 12:13



Just two second in my new world
joueur1 ‡ joueur2
"Cours !!!
- Mais maman je peux pas te laisser toute seule"

Pourtant mes jambes galopent déjà, je cours aussi vite que je le peux, mais ma course s'arrête vite, parce qu'un autre de ces méchants monsieur me barre la route, je me cogne dans son ventre tout dur. Si je m'affale sur le sol, lui ne bouge pas d'un poil, il m'attrape par le bras en me serrant trop fort et me relève comme si j'étais une vulgaire brindille. Je hurle alors, complètement terrifiée en songent a ce qui allait ce passer ensuite. Il pose sa grosse mains sale sur ma petite bouche et je le mord de toute mes forces, je sens aussitôt le goût de son sang sur ma langue. Il me lâche en hurlant de douleur et je cours aussi vite que mes petites jambes peuvent le faire, et aussi loin qu'elles sont capable de me porter.

Je tombe au milieu d'une rue abandonnée, il fait très sombre et mon cœur bat trop vite. "Maman!!!" j'appelle, mais personne ne répond. Seul les battements sourds de mon cœur qui font écho. Je suis transie par le froid. Cette rue je la connais un peu, il y a jamais personne dedans a croire qu'elle existe pas. Je ne sais pas où je me trouve, maman m'avais prévenue de ce qui allait ce passer et elle avait eut raison, les bombes explosaient partout, les balles de fusil, les soldats qui tombes, ceux qui massacrent. Maman avait tout dit, elle pouvait peut-être lire dans le futur? Moi je l'avais écouter, je l'ai suivie quand elle m'a dit qu'il fallait que je me cache dans le sous-sol où personne pouvais venir sauf si on avait la clef, sauf les soldats qui ont tout cassé la maison, et ils ont tout cassé le sous-sol avec une bombe, du coup comme on était sonnée avec Maman on a pas eu le temps de s'enfuir et ils nous on attraper avant. Maman était la plus forte du monde, et j'étais en sécurité avec elle, mais maintenant, toute seule je suis la plus faible.

Je m’endors, dans le coin de la rue déserte où personne ne venait jamais, a croire qu'elle existait pas. Quand je me réveille, je suis au paradis des anges, Maman avait dit que dans le paradis des anges il y avait tout ce qu'on a toujours voulut dans notre cœur. Alors, comme je pensais que j'étais morte et que j'étais monter au paradis je cherche Maman, parce que dans mon cœur je veux ma Maman. Mais elle est pas là, pas derrière la cascade d'eau qui brille au soleil, ni le long de la rivière au poisson qui saute avec l'eau magique qui vous soigne toute les blessure, mais moi je dis qu'elle est pas magique l'eau, parce qu'elle soigne pas la blessure de mon cœur. Comme je trouve pas Maman, je décide de la chercher dans la forêt qui est derrière moi. Et je me sens toute seule. Mais après je trouve plein de petits oiseaux qui chantent le bonheur, alors je suis contente alors je chante avec eux. Après je trouve un écureuil qui mange plein de noisette, j'en cueille une sur un petit noisetier a ma taille, je lui tend, et il vient me la prendre. Je commence à oublier Maman et je suis remplie de bonheur, comme les oiseaux qui arrêtent pas de chanter. Je rencontre ensuite un gros ours, la peur me revient dans le ventre comme quand le grand monsieur m'a attrapé dans la rue. L'ours s'approche doucement de moi, je ferme les yeux, il est tellement près de mon cou que je crois qu'il va me tuer et me manger, au lieu de quoi il me murmure à l'oreille "Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous". J'ouvre doucement les yeux mais il a disparut, comme Maman. Alors je l'appelle, pour lui demander ce que ça veut dire, mais il est plus là. Alors je continue de me promener, là il y a un lynx et une biche qui joue à chat en chantant la paix, alors je chante avec eux. Un loup apparaît derrière un gros arbre abattu, il ne semblait pas méchant, il me fait signe de la suivre, alors je le suis jusqu'à la chute d'eau où je suis arrivée. Et il se met a chanter le sommeil, alors je chante avec lui, et je m'endors encore une fois.

Cette fois quand je me réveille je suis dans la rue où il y a jamais personne, à croire qu'elle existe pas. Devant moi il y a un petit monsieur, brun et moustachu, avec un gros ventre, et il dit quelque chose que je comprend pas, alors moi j'ai peur de les revoir les grands messieurs, parce que je les avais oublier dans mon rêve du paradis des anges. Et là, les autres grands messieurs qui sont avec lui ils s'approchent de moi, et le petit moustachu au gros ventre disparaît à cause des grands qui lui passent devant, c'est comme la mer qui englouti un coquillage sur le bord. Les grands, ils m'attrapent par les bras, mais comme je suis trop fatiguée et que j'ai trop froid, je me laisse pendre comme si j'étais morte. Mais il y a un autre grand monsieur qui arrive, et il montre son gros fusil aux autres et il dit un truc que je comprend pas, et là une partie des grands messieurs se retournent contre les petits gros qui fait des grands yeux étonnés. Et après ceux qui me tiennent me laissent tomber par terre comme une petite crotte. Moi comme je suis très fatiguée, et que j'ai froid et que j'ai faim, je tombe dans les pommes. C'est Maman qui m'a apprit ce que ça veux dire tomber dans les pommes, ça veut dire qu'on s’endort mais on s'en rend pas trop compte.

Quand je me réveille, je me sent un peu mieux, mais ça tangue. Je regarde le sol, et je le vois loin, alors je lève la tête, et je vois un visage, avec des grands yeux bleu, un petit nez, et un large sourire. Alors je comprend que le grand monsieur il me porte dans ses bras.

Quand je me réveille ce matin, je me rappel plus de la soirée d'hier, alors je demande a Raphaël, parce que le grand monsieur il s'appelle Raphaël. Alors il me dit que je me suis rendormis dans ses bras juste avant qu'on arrive à la petite maison. Après il m'a posée sur son lit, il a fait du feu pour réchauffée la maison, et il a préparer un bonne soupe pour quand je me réveillerais. Après quand je me suis réveillée, il m'a fais manger ma soupe, comme si il devinait que je mourrais de faim. Et il souriais toujours Raphaël.

- Tu es en sécurité ici, les soldats ne viendront plus te chercher.

[Une dizaine d'année plus tard]
Ça fait dix an maintenant, dix ans que les nazis attaquent, dix ans que j'ai perdu Maman, dix ans que Raphaël m'a sauvé des soldats d'Hitler. Il y a peu de temps, il m'a raconter l'issu de la bataille, parce que j'étais trop petite pour m'en rappeler, il m'a redit toute l'histoire depuis le début. Alors, voila la suite, celle que je ne pouvais savoir puisque je dormais. Pendant que je me croyais au paradis des anges, Raphaël me regardait dormir dans la rue, il eu pitié du travail qu'il devait faire, tuer de jeunes enfants innocents, leur enlever le peu qu'ils ont, le peu de famille. Ses amis et lui avaient déjà quelques idées révolutionnaire. Il se cacha derrière le mur car des soldats d'Hitler arrivaient, alors qu'ils se préparaient à me tuer, il sauta du mur et se révolta, ses amis le suivirent et ils se battirent contre ceux qui ne voulaient pas se révolter, pendant que le petit chef s'enfuyait. A la fin de la petite bataille ils s'enfuirent tous, tandis que Raphaël me ramassa  du sol et me porta jusque dans sa maison cachée.

La suite est bien simple, Raphaël m'apprit à me servir des armes a feu, des armes blanches, et surtout de mon cerveau. Après, on est resté ensemble caché dans sa maison dans la forêt.
for River © codage par #FK. 014

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Ven 9 Jan 2015 - 19:40

Je sais pas si tu as vu que j'avais fini...(donc je te met un petit message pour le cas ou...)
Revenir en haut Aller en bas
Œil de Serpentavatar
Caspian • Notre prince charmant <3
Date d’inscription : 09/11/2013
Messages : 4874
Féminin
Puf : caspian
Rang EÉF : Légende
Âge : 20
Multi-comptes : nuage de léopard

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Ven 6 Fév 2015 - 21:39

Je suis vraiment désolée pour l'attente River =T
J'ai commencé, j'essaie de finir au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 7 Fév 2015 - 12:07

D'accord, tu peux prendre ton temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Date d’inscription : 23/08/2011
Messages : 3115
Féminin
Puf : Ebène || Mamie Bébène || Bébène 8D
Âge : 18
Multi-comptes : Patte Céleste & Petite Crécerelle (Tonnerre), Philza (Solitaire)

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Sam 2 Mai 2015 - 13:11

Bonjour !
Je m’excuse de tout le temps que nous avons mis à rendre ta notation… Bonne lecture =)


Notation de River
Respect du thème
> Ton personnage principal sera une enfant de dix ans tout au plus, vivant à  l'époque de la Seconde Guerre mondiale. => Consigne respectée
> Très affectée par ce qui se passe autour d'elle, elle cherchera par tous les moyens à s'évader, à fuir la réalité pour se réfugier dans ses rêves. Là, elle s'inventera une nouvelle vie, un nouveau monde.  => Consigne respectée
> Nous devrons ressentir ses états d'âme tout le long du texte. Tu as de nombreuses possibilités, à toi de les exploiter. =>Consigne respectée
> La citation ci-dessus devra figurer au moins une fois dans ton texte. => Consigne respectée
> La fin devra être inattendue. => Consigne respectée
Les contraintes qui t’ont été imposées sont globalement respectées, c’est bien ! Je pense tout de même que certains points auraient pu être approfondis (voir plus d’explications dans les parties suivantes).


Mise en page
J’apprécie l’effort de la mise en page ! Selon moi, cette couleur un peu jaunie laisse penser à quelque chose d’un peu ancien, c’est bien. Le texte donne plutôt envie d’être lu mais il me semble de l’écriture est un peu floue (particulièrement dans le premier dialogue) et je pense que cela est dû à l’ombre des lettres. Ce n’est pas bien gênant, mais cela fatigue un petit peu les yeux (mais je ne t’en tiendrais pas rigueur, ne t’inquiète pas =D).
Tu aurais pu joindre une musique à ton texte, mais je pense aussi que ce n’est pas toujours simple d’en trouver une qui correspond (ce critère n’entre pas dans la notation) mais si lors d’un prochain EÉF tu as un thème qui te fais penser à une musique particulière n’hésite pas à mettre le lien !
Ton texte est essentiellement basé sur la compassion, et joindre une photo de soldats en train de battre des gens lors de la Seconde Guerre Mondiale aurait pu être une approche du sujet pour tout de suite rendre le lecteur sensible à l’histoire (même si ce n’est pas bien joyeux…).


Cohérence du texte
Le texte est dans l’ensemble cohérent. Attention à la fin, cependant ! Il est écrit : « Ça fait dix an maintenant, dix ans que les nazis attaquent ». L’essentiel de ton histoire est censée se passer durant la seconde guerre mondiale (donc lorsque se fait attaquer) or, tu dis ici que cette enfant vit depuis dix ans avec son sauveur et que le pays est toujours soumis au régime nazi. Or, le nazisme est tombé à la fin de la Seconde Guerre Mondiale donc ce que tu as écrit est impossible !
Donc fais bien attention lors de la rédaction d’un texte fictif se basant sur des faits réels à ne pas changer la réalité !


Conjugaison & Orthographe & Grammaire
Quelques problèmes de conjugaison par-ci par-là, et surtout une mauvaise concordance des temps ! Certaines phrases sont au présent, puis d’autres suivent à l’imparfait et ça fait un petit bric à brac. J’ai aussi tendance à faire ce style d’erreurs, notamment quand on écrit le texte en plusieurs fois. Efforce-toi donc de te fixer un temps bien précis et de faire plusieurs relectures si tu as le temps (une où tu te fixe sur l’emploi des temps et la conjugaison, une autre sur l’orthographe,…).


« maman m'avais prévenue de ce qui allait ce passer et elle avait eut raison » => maman m’avait prévenue de ce qui allait se passer et elle avait eu raison [avait : verbe avoir à l’imparfait qui s’accorde avec ‘maman’ (3ème personne du singulier) donc terminaison –t ; après on utilise ‘se’ et non ‘ce’ car tu parles du verbe ‘se passer’]
« les soldats qui tombes » => les soldats qui tombent [présent, verbe tomber à la 3ème personne du pluriel, donc terminaison –ent]
« Moi je l'avais écouter, je l'ai suivie quand elle m'a dit qu'il fallait que je me cache dans le sous-sol où personne pouvais venir sauf si on avait la clef, sauf les soldats qui ont tout cassé la maison, et ils ont tout cassé le sous-sol avec une bombe, du coup comme on était sonnée avec Maman on a pas eu le temps de s'enfuir et ils nous on attraper avant. » => Moi je l’avais écoutée, je l’ai suivie quand elle m’a dit qu’il fallait que je me cache dans le sous-sol où personne ne pouvait venir sauf si on avait la clef. Sauf que les soldats ont cassé la maison, et ont aussi tout cassé le sous-sol avec une bombe. Comme on était sonnées avec Maman, on n’a pas eu le temps de s’enfuit et ils nous ont attrapées avant.[‘avais écouter’ -> avais écoutée : plus-que-parfait avec auxiliaire avoir, COD placé avant le participe passé donc accord avec le COD // ‘où personne pouvais venir’ -> où personne ne pouvait venir : le verbe pouvoir à l’imparfait s’accorde ici avec ‘personne’ (3ème personne du singulier), donc le verbe prend aussi la forme de la 3ème personne du singulier –ait // ‘on était sonnée avec maman’ -> nous étions sonnées avec maman : reformulation meilleure et moins source d’erreurs. Adjectif ‘sonné’ au féminin pluriel car c’est maman et je qui étaient sonnées // ‘ils nous on attraper avant’ -> ils nous ont attrapées avant : passé composé avec auxiliaire avoir. COD avant participe passé donc accord avec le COD qui est ici ‘nous’ et désigne maman et moi. Donc participe passé au féminin pluriel. Tu as mis ‘on’ au lieu de ‘ont’ et pour éviter cette erreur, tu aurais pu remplacer ce ‘ont’ par ‘avaient’, ce qui donnait : ils nous avaient attrapées avant, comme ça tu es sûr que c’est l’auxiliaire avoir !]


« ce qu'on a toujours voulut » => ce qu’on a toujours voulu [a voulu : passé composé, participe passé du verbe vouloir : voulu]
« j'étais monter au paradis » => j’étais monté au paradis [passé composé : auxiliaire avoir + participe passé qui a une terminaison –é si le COD n’est pas situé avant lui]
« parce qu'un autre de ces méchants monsieur » => messieurs [car tu parle de plusieurs de ces messieurs]
« Je hurle alors, complètement terrifiée en songent a ce qui allait ce passer ensuite. » => Je hurle alors, complètement terrifiée en songeant à ce qui allait se passer ensuite.  [attention à la différence entre a et à. Voir fiches !*]
« Il pose sa grosse mains sale sur ma petite bouche et je le mord de toute mes forces » => et je le mords de toutes mes forces [mords : présent de l’indicatif. // ‘toutes mes forces’ : accord !]
« et aussi loin qu'elles sont capable de me porter. »=> et aussi loin qu’elles sont capables de me porter [accord de ‘capables’ avec ‘elles’ : c’est elles qui sont capables de la porter]
« Seul les battements sourds de mon cœur » => seuls les battements sourds de mon cœur [‘seuls’ : désigne les battements, donc pluriel]
« il y a jamais personne dedans a croire qu'elle existe pas. » / « a croire qu'elle existait pas. » => à croire [tu ne dis pas ‘avait croire’]
« toute les blessure» è toutes les blessures [les : pluriel ; blessure s’accorde avec ‘les’ donc ‘les blessures’ ; toutes : s’accorde avec ‘les blessures’ donc terminaison –es (féminin pluriel)]
« plein de noisette » è plein de noisettes [s’il y a plein de noisettes/fraises/poireaux, cela laisse supposer qu’il y en a plusieurs, donc on met la marque du pluriel !]
« sur un petit noisetier a ma taille » => sur un petit noisetier à ma taille [attention à ne pas confondre à et a. Pour savoir lequel choisir, tu peux remplacer ‘a’ par ‘avait’, si la phrase n’a aucun sens avec ‘avait’ c’est qu’il y a un accent sur le ‘a’. Exemple : Le loup a de grandes dents (=> le loup avait de grandes dents) / Je rentre à la maison (=> je rentrais à la maison) => incompréhensible donc ‘a’ avec accent]
« le grand monsieur m'a attrapé » => le grand monsieur m’a attrapée [passé composé avec auxiliaire avoir. COD situé avant le participe passé donc il s’accorde en genre et en nombre avec le participe passé ! Ici le COD est ‘ m’ ‘ et désigne la petite fille donc le participe passé du verbe attraper prend la forme féminin singulier : attrapée]
« mais il a disparut » è mais il a disparu [disparu : participe passé du verbe disparaître, sans –t à la fin ! ‘disparut’ est le verbe disparaître conjugué au passé simple à la 3ème personne du singulier]
« il y a un lynx et une biche qui joue à chat » =>il y a un lynx et une biche qui jouent à chat [ce sont le lynx et la biche qui jouent, donc le verbe jouer prend la marque du pluriel]
« Quand je me réveille ce matin, je me rappel plus » è Je ne me rappelle plus [Attention à la négation ! Ici, utilisation du verbe « rappeler » et non du nom]
 « que je comprend pas » => que je ne comprends pas [verbe comprendre conjugué au présent + négation à revoir]
« parce que je les avais oublier » => parce que je les avais oubliés [plus-que-parfait avec auxiliaire avoir. COD avant le participe passé. ‘les’ : masculin pluriel donc le participe passé prend la forme du masculin pluriel]
« la mer qui englouti » => la mer qui engloutie
« et là une partie des grands messieurs se retournent contre les petits gros qui fait des grands yeux étonnés » => […]contre les petits gros qui font des grands yeux étonnés OU contre le petit gros qui ait des grands yeux étonnés [attention à la cohérence de l’accord ! soit tout est au singulier, soit tout est au pluriel, mais pas le mix !]


Ponctuation
Cours !!!
- Mais maman je peux pas te laisser toute seule

ð  EEn  français, en principe, on ne place pas plusieurs marques de ponctuation à la suite (comme « !!! ») cependant on le tolère car cela donne plus de sens à l’action (et j’en suis également une adepte). Attention aussi à la ponctuation, à la fin de la phrase « Mais maman [….] » il devrait y avoir un point mais j’imagine que ce n’est qu’un oubli =)

Qualité de l’expression
La qualité de l’expression est bonne, elle correspond bien à celle qu’aurait une jeune enfant. Il faut cependant veiller à garder les négations entières. Lors des dialogues on tolère des « il y avait pas », mais lorsque tu es à nouveau dans le récit, on dit « il n’y a pas ». J’ai remarqué ce détail à plusieurs reprises dans ton texte, donc essaye d’y faire attention ^^
« comme si j'étais une vulgaire brindille. » è comme si je n’étais qu’une vulgaire brindille
La négation entière est : ne….pas, et cela est valable pour toutes les fois où il n’y a que le ‘pas’ dans ton récit
De plus, il faut éviter les phrases trop lourdes avec des répétitions. Je pense en particulier à celle-ci : « Pourtant mes jambes galopent déjà, je cours aussi vite que je le peux, mais ma course s'arrête vite » où tu répètes deux fois « vite » et « cours/course » est un peu redondant. Mais je suis certaine que tu peux le faire car tu as déjà utilisé le verbe « galoper » ! Je te conseille ce site : http://www.synonymes.com/ qui permet d’élargir son vocabulaire et d’éviter les répétitions.
Autre formulation de la phrase : « Je pars pourtant en galopant le plus rapidement possible et tente de maintenir une allure rapide, mais ma course prend vite fin »


Remarques globales & Rang

Je suis heureuse de te donner le rang de Guerrière RPG ! Félicitations ♥
J’ai apprécié ton texte et j’espère que grâce aux conseils donnés tout au long de cette notation, tu vas pouvoir t’améliorer ! J’ai trouvé que l’histoire était très bien mais aurait parfois plus approfondie (rendre la notion de rêve plus forte peut-être, par exemple). Fais réellement attention aux négations, je ne sais pas si c’était voulu ou non, mais ce n’est pas spécialement agréable d’avoir un texte sans négation complète, tout particulièrement quand on est dans une scène et récit, et non de dialogue. Attention également à l’orthographe et à la conjugaison qui te jouent parfois des tours. Mais dans l’ensemble, je maintiens ce que j’ai dit : c’est bien !

_________________

Canadaa ♥ Merci beaucoup d'avoir pensé à moi pour mon anniv', ça m'a vraiment fait très plaisir ♥

Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Pluieavatar
Félin Célèbre
Date d’inscription : 13/02/2015
Messages : 702
Féminin
Puf : River
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 17
Multi-comptes : Petite Pluie

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Dim 3 Mai 2015 - 11:04

D'accord merci beaucoup Hearty , je pense m'être améliorée un peu en temps et je vais peut-être en repasser un prochainement pour voir si ce que je pense est vrai...
En relisant ce que tu as corrigé : moi :"maman m'avais prévenue"  correction : "maman m'avait prévenue" ma réaction : HO NON j'ai quand même pas fais cette faute?! RIP
Et il y a plein d'autre petit trucs comme ça où j'ai pas fais suffisamment attention, je suis quand même contente de mon rang et j'ai pris du plaisir à le faire (c'est aussi pour ça que je vais recommencer)
mercimerci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d’inscription : 23/08/2011
Messages : 3115
Féminin
Puf : Ebène || Mamie Bébène || Bébène 8D
Âge : 18
Multi-comptes : Patte Céleste & Petite Crécerelle (Tonnerre), Philza (Solitaire)

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Dim 3 Mai 2015 - 12:08

De rien et vraiment désolée pour l'attente ^^

le "OH NON j'ai pas fait cette faute" arrive à tout le monde, mais c'est vrai que sur le coup tu rages un peu xD
Mais de toute façon, relire soi-même un texte que l'on a écrit et le corriger est un exercice très difficile car tu connais l'histoire et en fait on survole plutôt qu'on ne lit je pense (c'est ce que je fais du moins... Surprised)

_________________

Canadaa ♥ Merci beaucoup d'avoir pensé à moi pour mon anniv', ça m'a vraiment fait très plaisir ♥

Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Pluieavatar
Félin Célèbre
Date d’inscription : 13/02/2015
Messages : 702
Féminin
Puf : River
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 17
Multi-comptes : Petite Pluie

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   Dim 3 Mai 2015 - 13:54

Oui ça doit être ça je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on rêve, on entre dans un monde qui n'appartient qu'à nous || Ebène → Guerrière.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ?? Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: EÉF :: Examens notés-
Sauter vers: