Un design d'automne flambant neuf a été installé! Pour en savoir plus, venez ici.

Un recensement général a été ouvert pour la rentrée. N'oubliez pas de recenser vos personnages ici.

Le Staff a concocté une importante MAJ pour la rentrée sur LW! Pour en savoir plus, viens là.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.
Annonces

Partagez | 
 

 Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Dim 22 Juin - 22:22

Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets. Les plus beaux yeux peuvent avoir pleurés pendant des heures, et les cœurs les plus purs avoir souffert de grandes peines.




Et l'hiver était venu, silencieux comme une patte de chaton posée doucement sur la neige. Le gibier était enfouit sous la terre, au chaud, loin de la folie des hommes et de la faim des chats. Les petits mulots étaient calfeutrés au chaud, en posant mon oreille contre la terre dure et froide, je pouvais sentir le battement de leurs cœurs, rapide et confiant. La forêt se dotait alors d'un manteau étonnant: des squelettes rigides et bruns pour certains, des écorces sèches et des épines agressives pour d'autres. Le ciel était dégagé, pas une seul nuage ne venait perturber l'horizon, mais l'air restait piquant et froid. 




Assis sur une roche blanche, je regardais fixement le sol. Je m'ennuyais. Cela faisait quelques lunes que j'étais arrivé dans cette forêt, et les très nombreux chats que j'y avais croisé n'était pas tous amicaux comme je le pensais. Les étrangers n'étaient pas les bienvenues en ce monde de feuilles et de terre. Je poussais un soupir, contrarié, et je décidais soudainement d'aller à l'endroit que les chats du clan du Tonnerre nommaient la rivière cristalline. Je chasserais en chemin. Du moins, si je trouvais un petit quelque chose à me mettre sous la dent. D'un bond, je quittais mon perchoir et entrepris de trottiner en m'efforçant de me repérer. La truffe guettant la moindre odeur de gibier ou de chat. 




Je marchais longtemps, avec le plus de discrétion possible. Le vent se mit à souffler dans mon dos, ce qui était plutôt mauvais signe. Je me hâtais. Et soudain, par chance, le vent tourna un instant, juste un instant, et je repérais un mulot, à quelques queues de renard de moi. Alléché, je le tuais de suite, et le mangea presque aussitôt. Mais le vent était toujours dans mon dos. Si une patrouille du camps du Tonnerre venait, j'étais mal. Je bougeais. Je voulais voir si ce que les autres solitaires disaient sur la rivière cristalline était vrai. Si les poissons qui y nageaient étaient aussi brillant qu'une goutte de rosée au petit jour, si l'eau était si claire qu'on ne pouvait qu'y voir son reflet. 




Choc. C'était magnifique. J'avais débouché sur une zone à découvert, et le chant de la petite rivière remplissait mes oreilles d'un doux son. C'était ici! Tous mes sens se réveillèrent quand je couru comme un chaton vers l'eau. Je voyais des poissons qui nageaient devant mes yeux, nullement effarouchés par ma présence. Les roseaux sec bruissaient doucement sous le souffle du vent. Je m'allongeais sur un cailloux, lapais l'eau d'aspect si délicieuse, et entrepris de faire ma toilette. Je n'entendis pas les autres guerriers arriver, enchanté par la rivière et son spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Lun 23 Juin - 21:12



PV ECAILLE DE SERPENT
« Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets. Les plus beaux yeux peuvent avoir pleurés pendant des heures, et les cœurs les plus purs avoir souffert de grandes peines »



Un doux vent soufflait sur la forêt, amenant l'agréable senteur des fleurs nouvelles. Elle était en ébullition, de petits bruits parvenaient de tous les côtés jusqu'aux oreilles d'Ecaille de Serpent, paisiblement assis sur un lit de mousse. Il écoutait les respirations de ces centaines de vies, leurs coeurs battants. Les yeux fermées, il s'était laissé aller dans une méditation silencieuse. Un geai siffla dans une branche au dessus de lui, le tirant de ses pensées. Il ouvrit les yeux et laissa promener son regard sur le paysage qui l'entourait.




Du fait de son immobilité, Ecaille de Serpent avait les pattes engourdies. Il se leva avec douceur et s'étira allègrement, l'échine courbé. Il décida de partir chasser un peu puis se ravisa et se souvint alors de "la rivière cristalline", un endroit réputé pour son extraordinaire beauté. Malgré le fait, qu'elle se trouvait sur les terres du Clan du Tonnerre, Ecaille de Serpent savait qu'il était un guerrier reconnu et respecté par les chats de ce Clan. Il sauta alors avec agilité de son perchoir et retomba sur ses pattes telle une plume.



Avec une énergie et une rapidité surprenante pour son corps, il se faufila à travers les herbes et les racines. Arrivée à la frontière du Clan du Tonnerre, il huma l'air et continua paisiblement son chemin. Il ne rencontra personne et se décida à ne pas chasser, car cela pourrait être mal pris.




Vingt minutes après son départ, il entendait déjà l'eau couler, sifflotant une mélodie harmonieuse. Un trou dans les arbres, débouchait sur la dite rivière. Il franchit les quelques queue de renard qui le séparait de l'endroit, lorsqu'il se pétrifia soudainement.

Un autre félin était déjà là, près de la rive, le dos tourné. Il ne disait rien à Ecaille. Ca ne devait pas être un guerrier du tonnerre, sinon il l'aurait reconnu. C'était un chat gris, assez bien proportionné.

Soudainement, il tourna ses yeux bleus verts vers Ecaille qui sursauta.


Fiche de présentation modifiée par Wasoo



Spoiler:
 


Dernière édition par Écaille de Serpent le Sam 28 Juin - 11:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sehaavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 24/10/2012
Messages : 1990
Masculin
Puf : Canada à mes heures perdues
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 22
Multi-comptes : Non

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Ven 27 Juin - 14:05

|| Au fait, qui répond maintenant ? Bibi, Pom pom, ou moi ? :3 ||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Ven 27 Juin - 16:06

//Réponds, comme ça se sera fait, pis on gardera cette organisation pour le prochain tour! :D//
Revenir en haut Aller en bas
Sehaavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 24/10/2012
Messages : 1990
Masculin
Puf : Canada à mes heures perdues
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 22
Multi-comptes : Non

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Ven 27 Juin - 18:11

Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets. Les plus beaux yeux peuvent avoir pleurés pendant des heures, et les cœurs les plus purs avoir souffert de grandes peines
L'air était chaud, et même torride par ces temps de canicule. Le grand astre de lumière diffusait ses flambants rayons à travers toute la forêt, au grand dam de ses habitants. Il faisait chaud, terriblement chaud, et une baignade par cette température n'était pas de refus. Du moins, c'est ce que pensait Écaille d'Hippocampe, qui mourrait littéralement sous la chaleur. Son poil n'était pourtant pas si épais, même pas du tout, toutefois ses oreilles cramaient sous le soleil. La jeune guerrière se surprit elle même à quémander la saison des neiges, mais cela devait être sous la frustration de ne pas pouvoir s'hydrater. Plantée au centre du camp du Clan, son regard se dirigeait ici et là, comme si elle cherchait quelqu'un en particulier. Mais tout ce qu'elle désirait, c'était que le soleil disparaisse au moins une seconde, pour une seconde de répit, une seconde de fraîcheur. Écaille d'Hippocampe fit le gros dos, feula et tourna sur elle même, comme si le fait de se dégourdir les pattes allait changer quoi que ce soit au climat de la saison.

En levant difficilement les yeux vers le promontoire, elle ne vit pas sa mère. Cela l'étonna puisqu'elle avait l'habitude de contempler les guerriers qui s'activaient au camp du haut de son perchoir. Où pouvait-elle bien être? Ce n'était pas dans ses mœurs de quitter le repère du Clan. Surtout que ce n'était pas sa mère qui avait organisé les patrouilles plus tôt dans la journée, mais Écaille d'Hippocampe elle-même. Était-elle partie chasser ou bien tout simplement se rafraîchir ? La deuxième option était fort probable, et rien que le fait d'y penser rendit la lieutenant euphorique. Elle aussi avait bien envie d'aller faire trempette à la rivière, mais que dirait sa supérieure et également sa mère si elle quittait le camp et le laissait sans surveillance ?

Soudain, une idée germa dans sa tête en un éclair de lucidité. Elle releva la tête furtivement et chercha du yeux un des guerriers du Clan, en qui elle avait confiance et qui pourrait protéger le camp en son absence. Lorsqu'elle le trouva, elle se précipita vers lui alors qu'il discutait vivement avec une reine pleine. Souriante, Écaille d'Hippocampe s'approcha des deux matous puis s'inclina pour faire remarquer qu'elle allait leur couper la parole.

« Sang d'Encre, peux-tu garder le Clan en mon absence ? Ce ne sera pas long, mais j'ai besoin de quitter le camp pendant un petit moment. »

Il chercha d'abord à savoir où est-ce qu'était Était de la Biche, leur meneuse, mais il se contenta du regard complice que lui adressait la lieutenante, puis acquiesça promptement. Écaille d'Hippocampe le remercia et tourna les talons, se dirigeant vers la sortie du camp, tandis qu'elle sentit une minuscule masse de fourrure s'emparer doucement de ses pattes. Elle faillit trébucher mais elle  ralentit avec précocité, avant de poser lentement ses yeux sur la créature qui était venue la déséquilibrer. La femelle brune esquissa un tendre sourire sur ses babines à la vue de son tendre frère, Petit Gingembre. Le petit chaton lui demanda alors où est-ce qu'elle allait, mais d'un geste vif, la lieutenante l'interrompit de la patte et se pencha vers lui en lui murmurant, comme si c'était leur petit secret, un « quelque part ».

Et puis elle partit, cavalant dans le vent, entreprenant d'exécuter quelques cabrioles pour éviter les quelques rochers surplombant son territoire. A défaut qu'il fasse extrêmement chaud, le paysage était magnifique en été, car les rayons du soleil noyaient les bourgeons des fleurs et faisaient resplendir la clarté émeraude des feuilles d'arbre. La beauté de Cerfblanc, que la lieutenante s'émerveillait à contempler, faillit la faire vaciller de l'autre côté, mais elle se reprit sans mal et continua son chemin vers la Rivière Cristalline.

Et en quelques enjambées, elle parvint à destination. Écaille d'Hippocampe s'avança à pas lents, reniflant les environs. Elle afficha un air d'abord de dégoût, puis consterné. Elle comprit que sa mère n'était pas là mais que deux êtres inconnus au Clan du Tonnerre s'amusaient à empiéter sur leur territoire. La lieutenante renifla un peu plus intensément pour marcher jusqu'à la source de l'odeur. Lorsqu'elle fut à proximité, ses pupilles se dilatèrent et ses oreilles se redressèrent. C'était une odeur embaumée, qu'elle connaissait plutôt bien et qu'elle tolérait en temps normal. Et elle en vit deux. Deux solitaires occupés à discuter calmement et à se rafraîchir au ruisseau. Et bien, après tout, eux aussi devaient mourir de soif. Était-ce un crime d'étayer deux solitaires déshydratés, ou bien fallait-il les laisser agoniser sous la chaleur ?

La lieutenante s'approcha doucement d'eux, surprenant leur conversation. D'une voix douce mais tout de même ferme, elle vint leur adresser la parole.

« Bonjour. Je devine que vous êtes des solitaires ?, elle marqua une courte pause, Je me présente, Écaille d'Hippocampe, lieutenante du Clan du Tonnerre, auquel ses terres appartiennent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Sam 28 Juin - 11:44

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Enchantement de la Bicheavatar
Bambi
♛ « Those who aren't geniuses only have effort. »
Date d’inscription : 26/01/2012
Messages : 4183
Féminin
Puf : Eden/BamBam/Kjr. de sa Canadou alors CASSEZ VOUS <3<3<3
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 20
Multi-comptes : Reflet d'Eden ~ Soir d'Orage ~ Bruine du Matin ~ Secret de Pandore ~ Symphonie des Coquelicots ~ Nuée de Plumes ~ Nuage de Garance ~ Nuage de Neptune ~ Petit Nénuphar

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Dim 6 Juil - 13:15


.: DOESTAR :. HOLLYHOCK



Etoile de la Biche déambulait entre les arbres d’un pas léger, savourant la douceur des rayons solaires en ce début de matinée. L’astre diurne était encore assez bas, et sa lumière ocre filait entre les troncs dans un éclat éthéré. La reine s’en était allé tôt, laissant ses chatons aux soins d’une reine pour chasser et profiter de la fraicheur du levant. Un écureuil pendait dans sa gueule, laissant trainer sa queue rousse dans la terre rouge du sentier qu’elle suivait, serpentant dans le sous-bois tel un serpent paresseux. Avec les premières chaleurs, la nature tout entière avait éclatée, habillant la forêt de cette tenue estivale qui lui allait si bien. Aux pieds des géants aériens, les fougères et les bosquets avaient colonisés le sol, laissant de-ci de-là pousser quelques roses trémières au parfum capiteux qui étourdissait les sens de la chasseresse. Son pelage poudré de poussière pourpre était ébouriffé par le vent qui filait dans la végétation dans un sifflement harmonieux. Une parfaite quiétude régnait, et la jeune chef ne pouvait qu’en être comblée.

La rivière chantait derrière les arbres. La chatte s’y dirigeait d’un pas résolu, la gorge sèche après sa traque. Son gloussement limpide résonnait sur la voûte de feuille, tandis que l’eau claire renvoyait sur la scène des reflets irisé qui venait danser sur les objets alentours. Étoile de la Biche se faufila dans les roseaux, humant malgré son écureuil le parfum des menthes aquatiques qui couvrait la berge parsemée de galets. Plongeant ses pattes dans l’eau, la reine entreprit de remonter le courant vers le camp pour rejoindre un petit bras plus large du cours d’eau, là où de larges pierres plates lui permettraient de s’étendre un peu au soleil. C’était décidément une belle journée, et la chatte tigrée ne pouvait s’empêcher de songer que pour une fois, tout semblait aller pour le mieux. Bien sûr, les esprits continuaient de tourmenter les félins du clan, et les chatons étaient sujets à des cauchemars toujours plus virulent, mais par des jours comme celui-ci, elle avait l’impression que le beau temps pourrait chasser leurs ennuis, et qu’une fois le ciel dégagé, le Clan des Étoiles ne pouvait que mieux veiller sur eux. Ils devaient faire confiance à leurs ancêtres, cette foi leur apporterait la félicité, elle en était persuadée.

Perdue dans de si douce pensée, elle ne perçue pas tout de suite l’odeur marquée de félins près d’ici. Ainsi, jaillissant des roseaux au petit trot, elle tomba nez-à-nez avec deux matous étrangers qui se prélassaient sur la berge. Lâchant son écureuil avec stupeur, elle laissa un grondement naitre dans sa gorge, sentant son pelage se dresser sur chaque parcelle de son maigre corps. Au premier coup d’œil elle reconnut Écaille de Serpent, un guerrier du clan du Vent, mais ne parvint pas à prénommer le second chat. Sans doute s’agissait-il d’un solitaire. Tous deux avaient les yeux non pas braqués sur elle mais sur une autre chatte très similaire. Écaille d’Hippocampe de tenait de l’autre côté du rocher sur lequel les mâles se tenaient, les sourcils froncés. Les griffes de la meneuse jaillirent de leurs fourreaux, elle fit le gros dos en feulant.

« Qu’est-ce que vous fichez-ici ? Vous n’avez pas de ruisseau sur votre territoire peut-être ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poussière d'Antanavatar
Administratrice
Administratrice
Date d’inscription : 20/08/2014
Messages : 3399
Féminin
Puf : Moise55 (surnommé Lou)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 23
Multi-comptes : Esprit du Loup • Nuage du Coyote • Kharx

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   Mar 7 Oct - 19:56

{ Corbeille. Si vous voulez le récupérer -> MP. http://r18.imgfast.n}

_________________
« J’veux sentir ton âme épier la mienne
J’veux que la nuit s’étende jusqu’au bout du monde
J'veux qu'la planète nous appartienne
J'veux que la vie soit vierge, j'voudrais qu'on soit comme
Adam et Eve. »


La tribu:
 

Ce swag:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parfois, les plus beaux sourires peuvent cacher de grands secrets, les plus beaux yeux peuvent avoir pleuré durant des heures et les coeurs les plus purs peuvent avoir souffert de grandes peines.. Feat Bambi, Wasoo, Canada and Pompom
» Les larmes d'Hillary apportent de beaux sourires!
» Le royaume sous le sable [ Quête: Atlas feat Bambi ]
» L'exposition Renoir
» [Jour 3] Certains mots peuvent en cacher d'autres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: L’univers RPG :: Recueil des RP-
Sauter vers: