recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 Coeur de Flamme - Le destin d'un chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Dim 29 Déc 2013 - 12:25

Bonjour !
Ici, je vous rapporte chapitre par chapitre une histoire que j'écris, dans le thème La Guerre des Clans. En effet, c'est celle de Cœur de Flamme. Elle se passe du temps d'Etoile de Feu, certains personnages connus reviennent donc dans les clans que j'ai créés. Cependant, il y a bien des modifications. Et son histoire est unique... Découvrez là maintenant 8D Bonne lecture !


Chapitre 1


Le mulot avait senti sa présence. Il renifla en l’air et soudain courut rejoindre un buisson. Le chaton le poursuivi en vain : sa proie lui avait échappé.
Petite Flamme retourna prêt de sa sœur Petite Braise et de son frère Petit Soleil. Petit Soleil lança :
- Vous avez attrapé quelque chose ?
- Non, répondit Petite Braise en baissant les yeux. Comment allons-nous faire ? Quitter le camp alors que l’on n’avait pas le droit pour aller chasser du gibier semblait être une bonne idée pourtant… Maman va être furieuse que l’on ait quitté le camp sans la prévenir. Si on ne rapporte rien, on est cuits.
- Peut être pourrions-nous rentrer au camp, voler des proies sur la réserve de gibier discrètement et faire comme si nous les avions chassées ? proposa Petite Flamme.
- Oui mais ils vont nous voir puisque la réserve de gibier est au centre du camp, près du gîte des guerriers. En plus ils doivent déjà nous chercher à l’heure qu’il est.
Comme pour confirmer ses paroles, le bruit d’une patrouille de recherche se fit entendre. Les guerriers venaient par ici !
- Cachons-nous ! glapit Petit Soleil et les trois chatons plongèrent dans des ronces.
La patrouille arriva alors dans la clairière où ils étaient un instant plus tôt.
Petite Flamme reconnut la voix de Flocon de Neige :
- Ah ces chatons ! Quand je pense qu’ils sont peut être cachés à l’autre bout du territoire du Clan du Tonnerre ! Ou pire : qu’ils sont partis sur les terres d’un autre clan sans même s’en rendre compte !
- Calme-toi Flocon de Neige, dit Pelage de Silex, ils ne doivent pas être bien loin. Poil de Châtaigne, tu les sens ?
La chatte écaille de tortue reniflait non loin d’un arbre où Petite Braise s’était frotté.
- Oui, répondit la chatte. Ils sont passés par ici et se sont arrêtés. L’odeur est récente, peut être même ont-ils crus qu’ils pourraient chasser des mulots ou je ne sais quoi. Quelles cervelles de souris ces chatons !
- Où mène leur piste ? questionna Nuage de Crécerelle, l’apprentie de Poil de Châtaigne.
- A toi de trouver, la taquina son mentor.
L’apprentie renifla le sol et parcouru la clairière. Finalement elle se redressa et dit à son mentor le regard troublé :
- Je ne la trouve pas ! Je n’arrive pas à suivre leurs traces, je ne sens rien. Je suis lamentable !
- Mais non, la rassura Pelage de Silex, tu as du faire une erreur quelque part.
Et tous les membres de la patrouille les cherchèrent. Petite Flamme entendait les poulpes de sa sœur et de son frère battent à tout rompre. Sans doute avaient-ils peur qu’on les trouve. Il leur murmura :
- Ils ne vont pas nous débusquer au milieu des ronces.
- Si, gémit Petit Soleil. Ce sont des guerriers et nous sommes des chatons. Ils vont nous trouvés sans souci.
Petite Flamme savait qu’il avait raison mais ne voulait pas s’avouer vaincu. Il retint sa respiration quand Flocon de Neige passa à quelques centimètres de leur cachette. Celui-ci cria :
- J’ai leur trace ! Ici leur odeur est forte ! Comme si ils avaient rampés au sol…
- Sûrement se sont-ils cachés dans des ronces en nous voyant arrivés ce qui expliquerait qu’il n’y ait aucune piste, hasarda Nuage de Crécerelle.
- Bien vu, la félicita Poil de Châtaigne. Petite Braise ! Petite Flamme ! Petit Soleil ! Montrez-vous !
Grand silence. Petite Flamme savait qu’ils n’avaient aucune chance de s’en sortir. La punition serait peut être moins grosse s’ils se rendaient. Et l’honneur alors ? Oh la barbe ! On sera grondé et point barre ! pensa-t-il. Il encouragea ses frères et sœurs du regard et sortit le plus noblement possible du roncier.
Poil de Châtaigne poussa un soupir de soulagement, Flocon de Neige s’assit et entreprit sa toilette tandis que Nuage de Crécerelle et Pelage de Silex les aidaient à sortir. Bien sur ce soulagement ne durera que quelques secondes avant de laisser place à la colère. Flocon de Neige leur lança, furibond :
- Mais qu’est-ce qui vous à pris ? On vous à chercher partout !
- Pourquoi avez-vous quitté le camp ? ajouta Pelage de Silex.
Petite Flamme savait que c’était à lui d’assumer leur escapade. Après tout n’avait-il pas eu l’idée en premier de profiter de l’absence de leur mère pour sortir en douce du clamp alors qu’ils n’étaient même pas encore des apprentis ? Il se défendit :
- Mais nous voulions aidés ! Comme il n’y avait presque plus de gibier et que l’hiver approche nous nous sommes dit que nous pouvions aller chasser pour le clan comme nous sommes presque apprentis.
- Et bien vous avez mal fait, car vous êtes presque apprentis mais pas encore tout de même, les réprimanda Poil de Châtaigne. Vous allez sans doute être punis. Allez rentrez au camp ! Flocon de Neige, Pelage de Silex et Nuage de Crécerelle vont vous raccompagné. Moi je vais devoir aller chercher Tornade Blanche, Plume d’Azur, Poil d’écureuil et Griffe de Ronce qui vous cherchent à l’autre bout du territoire ! Vous rendez-vous compte qu’Etoile de Feu à envoyé sept guerriers et un apprenti à votre recherche ?
Nuage de Crécerelle leur lança un regard plein de compassion avant de suivre Flocon de Neige qui se dirigeait vers le camp. Pelage de Silex les encouragea à avancer et Petite Flamme dut se résoudre à les suivre. Que je suis stupide d’avoir pensé pouvoir aider mon clan ! pensa le chaton honteux.
A ses côté, Petite Braise et Petit Soleil marchait en silence regrettant sans doute d’être parti.
Quand ils eurent rejoints le camp, Fleur de l’aube, leur mère, se jeta sur eux en les léchant furieusement :
- Mais où étiez-vous donc allez ? Jamais vous ne serez donc raisonnable ? ! Etoile de Feu a envoyé deux patrouilles à votre recherche ! Que vous est-il donc passé par la tête ?
- On voulait chasser pour rapporter à manger au clan ! gémit Petite Braise, son pelage roux foncé parsemé d’épines à cause des ronces dans lesquels elle s’était empêtré.
- Mais on n’aurait jamais du partir, admis Petit Soleil, honteux.
- J’aurais aimé que vous vous en rendiez compte avant, dit Etoile de Feu, qui se dirigeait vers eux. Que faisiez-vous en dehors de la pouponnière ?
- Et bien, commença Petite Braise, toujours très courageuse.
Petite Flamme était le seul responsable, c’était lui qui avait entraîné ses frères et sœurs. C’est ma faute ! pensa-t-il. Pourquoi gronder son frère et sa sœur alors qu’il était en tort ? Un vrai guerrier noble et brave affronterait seul son meneur. Il la coupa donc :
- C’est ma faute ! Je suis le seul responsable. Nous avions très envie de sortir, c’est vrai. Mais jamais nous ne l’aurions fait pour notre bon plaisir à l’encontre du code du guerrier. Voyant que tous les membres du clan s’activait à la chasse car l’automne était précoce et que les proies commençait à ce raréfier, je pensais que nous devions, en temps que membres du clan du Tonnerre, les aidés. J’ai donc proposé à Petite Braise et Petit Soleil de partir chasser car j’étais convaincu que nous pourrions attraper quelques campagnols. Nous avons presque six lunes, nous devrions normalement bientôt être nommés apprentis donc j’ai pensé…
- La prochaine fois tu penseras un peu moins et écouteras un peu plus, les taquina Tornade Blanche, leur père, qui revenait avec sa patrouille.
Le guerrier blanc alla lécher les oreilles de son fils et frotta son museau contre sa compagne. Il se tourna ensuite vers Etoile de Feu :
- Je suis désolé qu’ils aient désobéi et cela ne se reproduira plus. Mais ne les punis pas trop sévèrement… ce ne sont que des chatons !
- Et ils le resteront si jamais je ne les juge pas assez raisonnable pour devenir apprentis !
Petit Soleil hoqueta. Petite Flamme crut que le monde se dérobait sous ses pattes : leur meneur comptait-il ne pas les baptiser la semaine prochaine en temps qu’apprentis ?
Etoile de Feu leur lança un regard sévère et déclara :
- Si vous êtes sages et resté au camp, vous serez baptisé comme prévu. Sinon je reporterai la cérémonie une lune plus tard !
Ouf ils ne s’en tiraient pas trop mal. Ils devaient juste restés au camp. Mais leur chef n’avait pas précisé où dans le camp. Ils pouvaient traîner avec les apprentis et n’étaient pas obligés de rester dans la pouponnière où ils ne pouvaient pas jouer à cause de Petit Frêne et Petite Libellule, encore très jeune et fragile.

Petit Soleil se dirigea tout de suite vers la pouponnière, aussitôt suivi par Petite Braise. Le chaton au pelage flamme parsemé de taches sombre ne comprenait pas pourquoi son frère et sa sœur se considérait comme puni et il les interpella :
- Hé ! Ou allez-vous ? Il y a deux écureuils et une souris dans la réserve de gibier. On pourrait jouer et s’entraîner pour quand on sera de vrais apprentis. Qu’en pensez-vous ?
- Tu ne crois pas que nous avons fait assez de bêtises comme ça, Petite Flamme ? interrogea, étonné, son frère.
- Ben on en a fait une ou deux mais tant qu’on reste au camp on a droit alors…
- Non, tu ne comprends pas, le coupa Petite Braise. Là on vient de se faire enguirlander par notre chef parce qu’on a commis une faute grave. Pendant que les guerriers nous cherchaient ils ne chassaient pas. Nous avons fait perdre du gibier à notre clan ! Et toi tu veux déjà qu’on recommence à jouer avec la réserve de gibier ? Mais ça ne va pas la tête ! Espèce de cervelle de souris !
- Bon… Mais on ne peut pas jouer dans la pouponnière !
- Et bien il ne faut s’en prendre qu’à nous mêmes ! Nous ne devions pas faire les imbéciles.
Le ton hargneux de sa sœur surprit Petite Flamme. Elle avait toujours été un peu colérique, Petit Soleil très doux et raisonnable et lui plus téméraire et imprévisible. Mais jamais elle ne l’avait tant rabaissé. A l’entendre parler on aurait dit qu’il les avait forcés à l’accompagner dans la forêt !
Apparemment les émotions de la journée leurs avaient fait oublié le temps car ils furent tous surpris de sentir quelques gouttes de pluie et de voir le ciel s’assombrir annonçant la nuit. Petite Flamme baissa la tête et rentra directement dans la pouponnière, sans un regard vers sa sœur.


Revenir en haut Aller en bas
Petit Océanavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 12/10/2013
Messages : 2105
Féminin
Puf : Breeze.
Rang EÉF : Chaton
Âge : 14
Multi-comptes : Deameth — Petite Averse — Princesses des Danses — Nuage d'Été — Nuée de Lucioles — Arc-en-Ciel — Petit Océan

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Dim 29 Déc 2013 - 12:55

C'est super! J'aime beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Dim 29 Déc 2013 - 13:27


Merci beaucoup:3 Voici le chapitre 2


Chapitre 2

Les jours suivants, Petite Flamme, Petite Braise et Petit Soleil furent très sages. Ils restèrent dans la pouponnière à bavarder avec Feuille de Saule et Fleur de l’Aube ou devant la tanière des apprentis à les supplier de leur montrer quelques techniques de combats. Leurs baptêmes approchaient à grand pas et les chatons avaient hâte de pouvoir commencer leur entraînement.
Petite Flamme se réveilla un matin, tout excité : aujourd’hui il allait devenir apprenti ! Il réveilla sa sœur, roulée en boule contre Petit Soleil.
- Hé ! Petite Braise ! On va devenir apprentis ! lui murmura-t-il dans l’oreille.
- Pas avant midi, stupide boule de poil, grommela-t-elle en se rendormant.
Petite Flamme ne pouvait attendre son frère et sa sœur et décida d’aller faire un tour dehors. Il sortit de la pouponnière avec précaution et se dirigea vers la réserve de gibier. Il avait l’impression de ne rien avoir mangé depuis une lune !
Cependant, la réserve de gibier était au plus bas. Ne restait seulement qu’une grive et un mulot squelettique. Apparemment la mauvaise saison arrivait à grand pas, plus froide que jamais. Petite Flamme rejeta sa frustration, pris la grive et l’apporta au anciens, conscient que Plume Grise, son lieutenant, l’observait. Celui-ci vint le voir et lui dit d’un ton amuser :
- Tu peux manger, la journée va être dure pour toi et la patrouille de minuit va revenir. L’aube pointe et de nouveaux guerriers vont partir chasser.
- Mais les anciens en ont plus besoin que moi !
- Tu n’es pas encore apprenti alors profite que tu n’as pas de corvées et amuse toi un peu. Tu sais ton entraînement va être très dur ! D’ailleurs voici la patrouille qui revient.
En effet, Tempête de Sable, Pelage de Silex, Cœur d’épines et Plume d’Azur accompagnés de Nuage de Miel et Nuage d’Ajoncs revenait chargés de proies.
Ils ont dû chasser toute la nuit pour ramener au moins une prise par chat ! pensa le chaton.
Il dévora donc sa grive et se dirigea ensuite vers Nuage de Miel, épuisée, qui déposait deux souris dans la réserve de gibier.
- Bonjour Nuage de Miel, la salua Petite Flamme. Comment avez-vous trouvez autant de gibier en si peu de temps ?
- Nous avons chassé comme pas possible ! Si tu savais… Il n’y a plus une seule proie on dirait. Mais nous nous sommes surpassés. Résultat, à présent, je suis exténuée !
La jeune chatte couleur miel s’allongea dans les fougères et ferma les yeux pour reprendre des forces. S’il fallait tant d’énergie pour qu’une patrouille débusque du gibier en automne, comment se passerait l’hiver ? Le mal blanc, ou pire encore le mal vert, risquerai de les frapper. A cette idée Petite Flamme frissonna. Soudain sa sœur, à moitié sortit de la pouponnière, l’appela :
- Tu viens ou quoi ? Qu’est-ce que tu fais dehors par un temps aussi mauvais ? On caille ! Allez viens te réchauffer un peu.
Il se rendit compte qu’il tremblait de froid et rentra se rendormir une dernière fois dans la pouponnière.

Quand il se réveilla il devait être près de midi car les nuages avaient laissé place à de frêles rayons de soleil. Sa sœur et son frère n’étaient plus à ses côtés. Même Feuille de Saule avait laissé ses petits endormis pour sortir dehors.
Une peur s’empara de Petite Flamme. Et s’il avait raté son baptême ? Il s’élança dehors vers le promontoire au centre du camp. Ouf ! La cérémonie n’avait pas encore commencé.
Etoile de Feu sortit de son antre au moment où le chaton rejoignait son frère assis au pied du promontoire, tremblant d’impatience. Le meneur sauta sur le rocher et lança un appel résonnant dans la clairière :
- Que tous les chats en âge de chasser s’approche du promontoire pour une assemblée du clan !
Les félins sortir se réunir tous en quelques minutes. Etoile de Feu continua :
- Aujourd’hui trois de nos chatons vont être nommé apprentis. Malgré leur escapade ils ont su me prouver qu’ils pouvaient être raisonnables et méritent donc de commencer leur entraînement. Petit Soleil !
Son frère se leva et avança.
- Par le pouvoir qui m’a été conféré, en tant que chef du Clan du Tonnerre, et devant le Clan des Etoiles je nomme ce chaton apprenti pour qu’il s’entraîne afin de devenir un guerrier. Petit Soleil à présent tu te nommeras Nuage de Soleil et ton mentor sera Plume d’Hirondelle.
- Nuage de Soleil ! Nuage de Soleil ! scandèrent les guerriers en chœur.
Le jeune novice toucha du bout du museau le nez de son mentor, ce qui signifiait qu’il acceptait de commencer son entraînement avec Plume d’Hirondelle. La chatte noire et blanche ronronna, heureuse qu’on lui confie son premier apprenti.
- Petite Braise ! appela à nouveau Etoile de Feu.
Sa sœur s’avança, le regard brillant, mais le léger tremblement de ses pattes trahissait son anxiété. Le meneur continua :
- Par le pouvoir qui m’a été conféré, en tant que chef du clan du Tonnerre, et devant le clan des étoiles je nomme ce chaton apprentie pour qu’elle s’entraîne afin de devenir une guerrière. Petite Braise à présent tu te nommeras Nuage de Braise et ton mentor sera Griffe de Ronce. Griffe de Ronce tu as déjà entraîné Poil de Belette qui est à présent un valeureux guerrier, je te demande de transmettre encore une fois ton savoir.
- Nuage de Braise ! Nuage de Braise ! miaulèrent gaiement les autres chats.
- Et à présent, Petite Flamme.
Le chaton senti son cœur battre plus vite tout d’un coup. Il était tellement impatient qu’il trébucha sur sa queue qui traînait au sol. Se rattrapant de justesse pour éviter une chute humiliante, il avança ensuite avec un peu plus de dignité. Le chef déclara :
- Par le pouvoir qui m’a été conféré, en tant que chef du clan du Tonnerre, et devant le clan des étoiles je nomme ce chaton apprenti pour qu’il s’entraîne afin de devenir un guerrier. Petite Flamme à présent tu te nommeras Nuage de Flamme et ton mentor sera Pelage de Gravier.
Nuage de Flamme alla toucher le museau de son mentor, rayonnant. Il était enfin apprenti ! Il entendit ensuite tout le clan l’acclamer par son nouveau nom. Nuage de Braise se jeta sur lui et lui dit, la voix frémissante d’excitation :
- Mon mentor, Griffe de Ronce m’a dit qu’on commencera tout de suite l’entraînement ! En plus il a déjà entraîné Poil de Belette et c’est l’un des meilleurs guerriers du clan !
- Oui sûrement. Moi je ne sais pas si Pelage de Gravier voudra qu’on sorte dans la forêt dès aujourd’hui… Attends il m’appelle ! Je te laisse.
Nuage de Flamme se dirigea vers son mentor. Le guerrier gris aux pattes et au ventre blanc, lui dit d’une voix douce :
- Alors je pense qu’aujourd’hui je vais te faire découvrir un peu le territoire et te montrer les frontières. Comme il est assez tard, on ne pourra pas tout voir mais bon cela ne fait rien. Allez suis-moi !
Le matou s’élança par le tunnel d’ajoncs vers la forêt. L’apprenti le suivit tant bien que mal jusque hors du camp. Là, les parfums des bois l’enivrèrent. Il sentait toutes sortes d’odeurs, celles des fougères, des animaux, des fleurs, aussi sentait-il la fraîcheur émaner par une rivière plus loin. Pelage de Gravier déclara :
- Je crois que Plume d’Hirondelle emmène aussi ton frère faire le tour des frontières. On va y aller ensemble.
- Pourquoi ne puis-je pas chasser ? Il faut rapporter de la nourriture au clan !
- Tu n’es pas encore capable d’attraper quoi que ce soit, et il est d’abord plus important que tu connaisses un minimum le territoire.
A ce moment là, Nuage de Soleil les rejoignit avec son mentor. Le regard brillant, il vint se frotter contre lui. Pelage de Gravier fit ensuite un petit signe de la patte et détala en courant dans les buissons.
Nuage de Flamme inspira un grand coup et partit à sa suite. Alors que les guerriers couraient aisément à travers les arbres, les deux jeunes apprentis trébuchaient et se prenait la fourrure dans les ronciers. L’apprenti du clan du Tonnerre se demanda si son mentor contait les emmener à l’autre bout du territoire. Mais heureusement Plume d’Hirondelle ralentit et s’arrêta au côté de Pelage de Gravier.
A bout de souffle, Nuage de Soleil demanda :
- On est où ?
- Pas très loin de la frontière du Clan de l’Ombre, lui répondit Nuage de Flamme d’un ton fier.
- Comment le sais-tu ? demanda, impressionné, son mentor.
- Je sens l’odeur d’un clan adverse plus loin derrière la barrière d’épineux. Et il y a une pinède de l’autre côté, et peut être même des marécages. Comme juste les membres du Clan de l’Ombre vivent sur ce genre de territoire, j’en déduis que nous sommes près de leur frontière.
- Et ben dis donc ! dit Plume d’Hirondelle. Jamais je n’avais vu un apprenti si doué dès son premier jour. Tu deviendras un grand chasseur. Et toi Nuage de Soleil, as ton avis, ou se trouve exactement la frontière ? Le marquage est fort, cela devrait donc être facile.
L’apprenti roux pâle, couleur sable, se concentra de toutes ses forces et huma plusieurs fois l’air. Finalement il répondit d’une voix qu’il voulait assurer :
- Je pense que le ruisseau qui coule derrière les épineux, celui juste devant les grands pins, sert de frontière. Chaque clan marque son côté du ruisseau mais les deux peuvent venir y boire.
- Bravo ! scanda son mentor, heureuse que son apprenti ne soit pas moins doué que celui de Pelage de Gravier.
- Alors maintenant allons un peu plus au nord, suggéra Pelage de Gravier, si on se dépêche, on pourra aller jusqu’au territoire du clan du vent.
Et la course folle reprit. Après une bonne trotte qui épuisa Nuage de Flamme et Nuage de Soleil, ils atteignirent enfin la lande. La frontière, à la lisière de la forêt, était située de façon à permettre aux chats de voir une vaste plaine, au doux parfum de lapins. Les guerriers du Clan du Vent vivaient donc ici.
Sans commentaires, leurs mentors firent signes aux deux jeunes apprentis de rebrousser chemin en longeant un peu la frontière. Arriver dans une clairière, le soleil déclinait déjà un peu dans le ciel. Tandis que les autres se reposaient un peu avant de rentrer au camp, Nuage de Flamme sentit l’odeur d’une souris. Il regarda dans la direction d’où venait l’odeur et vit le petit rongeur, à quelques queues de renard de là, mangeant une graine. Instinctivement, il se mit dans la position du chasseur, qui lui était venu sans qu’il y est réfléchi, et rampa très lentement vers sa proie.
Son mentor l’avait vu faire et lui murmura :
- Baisse ta queue ! Et sois le plus silencieux et léger possible.
Nuage de Flamme ne quittait pas des yeux sa proie et commença à avancer le plus discrètement qu’il pouvait. Il s’arrêta à une longueur de queue de renard et s’apprêta à bondir, l’animal releva la tête… Maintenant ! Il bondit et abattit ses pattes sur sa prise. D’un coup de dents il l’acheva.
- Bravo Nuage de Flamme ! lui cria son frère. Ta première proie…
- Tu as été très rapide et as trouvé la position du chasseur tout seul et instinctivement, le félicita son mentor. Je suis très impressionné.
- Je crois qu’à part peut être Nuage d’Ajoncs, tu es le seul apprenti du Clan du Tonnerre à avoir attrapé une proie dès le premier jour, dit Plume d’Hirondelle. Bel exploit ! Mais Nuage de Soleil est capable d’en faire autant, n’est-ce pas ?
Elle se tourna vers son apprenti, qui d’après sa tête ne semblait pas du tout ravi d’avoir un défi à relever.
- Heu… répondit-il.
- De toutes façons il est tard et nous devons rentrer, déclara Pelage de Gravier, on a vraiment trop traîné. Tu pourras chasser demain si ton mentor t’y autorise.
Nuage de Flamme ramassa sa souris et suivit les autres à travers les bois pour rejoindre le camp.

Quand ils arrivèrent, Nuage de Braise leur sauta à moitié dessus en s’écriant qu’elle avait vu la frontière du clan de la rivière, était arrivé tout près de la lande, et avait vu la combe sablonneuse ou s’entraînait les apprentis. Mais quand elle entendit que Nuage de Flamme avait réussi à attraper, tout seul, presque sans aucun conseil, une souris, elle faillit s’étrangler tellement elle était impressionnée. L’apprenti tacheté en fut flatté et alla fièrement poser sa prise dans la réserve de gibier, peu remplie.
Epuisé, il se coucha près de Nuage de Soleil tandis que sa sœur allait chercher à manger. Elle leur donna une pie qu’ils partagèrent tandis qu’elle mangeait un écureuil avec Nuage de Crécerelle. Vu la conversation animé des deux chattes, Nuage de Flamme compris qu’elles allaient devenir rapidement amies. Plus tard, alors que la nuit était tombée, les jeunes novices rejoignirent la tanière des apprentis. Elle était située non loin de la pouponnière, près d’une vielle souche. Quand ils furent entrés, Nuage de Flamme fut emplit de joie : le sol recouvert de litière de mousse laissait croire qu’ils auraient bien chaud, à dormir avec leurs camarades. Pour trouver un nid inutilisé il du flairé chaque litière. Finalement, tout au fond, les trois apprentis s’installèrent, blottis les uns contre les autres comme dans la pouponnière.

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Lun 30 Déc 2013 - 17:37


Chapitre 3



Le lendemain matin, alors que le soleil n’était même pas levé, Nuage de Flamme se réveilla. Au début il ne comprit pas pourquoi il n’était pas à côté de sa mère, Fleur de l’Aube. Puis il se souvint qu’il était dans la tanière des apprentis. Son frère et sa sœur dormaient encore. Apparemment seule Nuage de Pavot était réveillée, en train de se préparer pour partir avec la patrouille de l’aube sans doute. Le jeune chat au pelage tacheté se leva et sortit de la tanière. Dans le camp, seul Poil d’Ecureuil et Cœur d’épines parlaient au centre de la clairière. Le novice se figea et tendit l’oreille.
- Il n’y a presque plus de gibier, disait Poil d’Ecureuil.
- Je ne sais pas ce qu’attends Etoile de Feu, lui répondis Cœur d’Epines. Il devrait ordonner à son lieutenant d’envoyer plus de patrouille de chasse. L’hiver n’est même pas encore arrivé et nous mourrons déjà de faim ! Hier Cœur Blanc m’a avoué qu’elle n’avait pas mangé depuis deux jours car elle préférait laisser les proies aux plus jeunes. Je lui ai dis qu’elle devait manger mais elle ne m’écoute pas.
- Tu sais Etoile de Feu ne peut pas demander de multiplier les patrouilles, lui répondit amicalement la guerrière. Tous les guerriers donnent le meilleur d’eux mêmes. Déjà qu’on néglige un peu le marquage et les rapports pour plus chasser… Enfin tu as vu hier la patrouille de minuit ! Ils étaient tellement fatigués qu’ils ont dormi sans doute toute la journée pour s’en remettre et pourtant ils n’avaient rapportés qu’une quantité moyenne de proies.
- Oui sans doute. Tiens voilà la patrouille. Bon je pars chasser avant la patrouille de l’aube. Je veux passer toute ma matinée à nourrir le clan, mais Plume Grise ma dit de me reposer. Pff ! Je vais quand même chasser.
Et le guerrier brun partit en courant vers le tunnel d’ajoncs.
Nuage de Flamme se demandait si la conversation qu’il venait d’entendre résumait un peu près ce que pensait les membres de son clan, c’est à dire que la mauvaise saison était vraiment trop peu charitable et qu’ils devaient s’épuisés pour survivre et ne pas connaître de lourde perte. Soudain, Nuage de Flamme vit son mentor, Pelage de Gravier, sortir du gîte des guerriers.
- Changement de programme ! lui dit celui-ci. On n’explore pas le territoire comme hier car Poil de Fougère m’a dit qu’Etoile de Feu voulait le maximum de guerriers à la chasse. Ton frère et ta sœur vont continuer à arpenter le territoire et voir les premières bases de la chasse mais comme tu sembles avoir déjà quelques talents de chasseur j’ai décidé que tu irais avec moi en patrouille.
- Génial ! ne put s’empêcher de crier l’apprenti. Quand partons-nous ?
-Déjà va manger un morceau. Je t’attends à l’entrée du camp.
Nuage de Flamme se rua sur la réserve de gibier, pris un étourneau et le dévora en quelques minutes. Sa sœur le rejoignit et lui demanda pourquoi il était si pressé.
- Je vais en patrouille ! Mon mentor m’emmène chasser ! lui répondit gaiement le matou. C’est formidable, non ?
- Oh oui… Je suis très heureuse pour toi.
En entendant la voix de sa sœur, le novice compris qu’elle était blessée qu’il parte en patrouille dès son deuxième jour et pas elle. Il la rassura :
- Tu iras demain, ou le jour d’après. Aujourd’hui Griffe de Ronce va t’apprendre à chasser.  
- Oui, merci Nuage de Flamme.
Le novice partit vite rejoindre son mentor qui l’attendait entouré de Poil de Fougère, Fleur de Bruyère et Poil de Belette. Que de guerriers ! Et s’il n’arrivait pas à attraper de gibier ? Et s’il revenait bredouille ? Que diraient les autres et son mentor ?
Poil de Fougère partit vers le centre du territoire, non loin des trois grands cyprès. C’était un bon terrain de chasse, d’après ce qu’avait compris Nuage de Flamme. Les mulots y étaient nombreux car des graines jonchaient le sol.
Quand ils arrivèrent, Poil de Belette se mit tout de suite à l’affût. Il repéra un mulot bien dodu et commença à le traquer, en prenant garde à être face au vent. Nuage de Flamme l’observa attentivement, en essayant de se concentrer car il n’avait jamais eu de cours à proprement parlé de chasse et donc ne savait pas grand chose en technique. Tandis que Fleur de Bruyère guettait la sortie d’un terrier de mulots, son mentor lui murmura :
- Fais comme hier, le mulot c’est pareil que la souris. N’oublie pas de te mettre face au vent et baisse ta queue. Concentre-toi et tu vas y arriver.
- D’accord.
Poil de Fougère revenait d’un peu plus loin, un campagnol dans la gueule. Poil de Belette avait enfin attrapé son mulot et Fleur de Bruyère finit par abandonner son terrier, car rien n’indiquait que des proies veuillent bien sortir par un matin si froid. Pelage de Gravier encouragea son apprenti du regard à se lancer. Nuage de Flamme observa donc les alentours. Tout d’un coup il vit une feuille remuée. Il aperçut la queue d’un petit rongeur et se positionna instantanément dans la position du chasseur, la queue bien basse. Son instinct lui commandait d’avancer mais il n’avait pas vérifié s’il était bien face au vent. Il décida de suivre son instinct. Il rampa vers sa proie mais alors qu’il était sur le point de bondir, celle-ci dut le sentir car elle releva la tête. Nuage de Flamme bondit au moment où le mulot commença à déguerpir vers son refuge. Il fut plus rapide car analysa les mouvements de sa proie et arriva de justesse à abattre sa patte sur le petit animal. Il l’acheva ensuite et se tourna vers les guerriers de sa patrouille, fier comme un paon.
Mais il fut surpris par l’expression des chats de son clan : Poil de Fougère le regardait d’un air bizarre presque apeuré, Fleur de Bruyère était si surprise qu’elle gardait la gueule entrouverte et Poil de Belette le contemplait comme s’il était un blaireau. Mais qu’est-ce qu’ils ont ? Ai-je fait quelques choses de mal ? Seul Pelage de Gravier restait sérieux et, au plus grand étonnement de l’apprenti, paraissait satisfait. Poil de Fougère murmura :
- Tu avais raison… Pelage de Gravier, je m’excuse. Je crois que je l’ai sous-estimé. Tu as vraiment un apprenti incroyable.
- Je n’en reviens pas, continua Fleur de Bruyère.
- Mais comment ? Comment est-ce possible ? bégaya Poil de Belette.
- Qui y a-t-il à la fin ? demanda le novice au poil roux tacheté de noir, énervé de ne pas comprendre la situation.
- Tu es formidable ! s’écria Poil de Fougère. Voilà ce qu’il y a ! Tu as un don. Jamais un guerrier n’avait réussi à rattraper un mulot à deux longueurs de souris de son trou avant d’avoir bondit alors que la proie l’avait senti et qu’il était dans le sens du vent. Pour la technique c’est sur que c’était mauvais. Oh tu as très bien rampé mais la proie t’a senti, en même temps il ne pouvait en être autrement, et donc tu as bondi, mais n’importe qui aurait raté le mulot évidemment. Et toi tu as anticipé en même pas une seconde et tu as été tellement rapide… Je n’en reviens pas.
- Tu as un apprenti exceptionnel Pelage de Gravier, dit Fleur de Bruyère. Il deviendra un grand guerrier. Et dire qu’il n’a que six lunes, que c’est la deuxième fois qu’il sort dans la forêt et qu’il n’a jamais été initié à la chasse ! Incroyable.
Le novice était très gêné. Il n’avait pas l’impression d’être incroyable du tout. Au contraire, il se demandait si le fait d’avoir été plus intelligent et agile que ses aînés n’était pas à l’encontre du code du guerrier.
Pelage de Gravier déclara :
- Je vais en parler à Etoile de Feu. Et voir si dès demain il pourra avoir son premier entraînement au combat. Je vais également le testé. Comme ça on va voir de quoi il est capable.
- Bon alors on chasse ? demanda Poil de Belette.
- Oh oui ! cria Nuage de Flamme, impatient.
La patrouille fit beaucoup d’effort mais seul Pelage de Gravier réussit à dénicher un écureuil qui courra dans un arbre. La patrouille rentra donc au camp comme le soleil annonçait midi.
En arrivant, Nuage de Flamme vit son frère et sa sœur qui l’attendait plus loin, près de la tanière des anciens. Ils ont du faire des corvées d’apprentis comme nettoyer les litières ou retirer les tiques des anciens.
Nuage de Braise le toisa avec un regard plein de reproches. Mais qu’avait-il fait ? Pourquoi son frère et sa sœur lui en voulait tellement ? D’accord il était partit en patrouille et pas eux, et en plus de cela leurs mentors n’avaient pas continué de leur faire explorer le territoire, mais tout de même ! Il se dirigea résolument vers eux. Ce n’est pas ma faute si j’ai attrapé une souris hier et qu’Etoile de Feu veut le maximum de chasseur en patrouille ! Comment osent-ils me faire la tête ?
Le jeune chat tacheté leur demanda l’air de rien :
- Vous avez passé une bonne matinée ?
- Non, lui répondis froidement Nuage de Soleil.
- Et bien l’après-midi sera sûrement plus exaltante. Sans parlé qu’il y a une assemblée ce soir. Vous allez sans doute y aller…
- Je ne pense pas, le coupa sa sœur, Etoile de Feu préférera sans doute emmener le formidable Nuage de Flamme qui as attrapé deux proies alors que la plupart des guerriers en sont incapables en ces temps de grands froids.
- Mais… commença Nuage de Flamme, abasourdi. Je ne suis pas formidable !
- C’est ça, c’est ça… Rabaisse nous encore un peu, cracha Nuage de Braise. Viens Nuage de Soleil, partons. Nous ne sommes pas dignes de parler avec le grand et magnifique Nuage de Flamme !
Sur ce, son frère et sa sœur se dirigèrent vers Nuage d’Ajoncs, qui en tant que le plus âgé des apprentis n’appréciait pas autant de concurrence. Il le foudroya du regard et Nuage de Flamme se sentit vraiment malheureux. Comment être accepté par les autres ? Et pour couronné le tout, son mentor Pelage de Gravier arriva en lui disant d’une voix enjoué :
- J’ai parlé à Etoile de Feu avec les autres membres de la patrouille. Il m’a dit que tu allais venir à l’Assemblée ce soir et que donc, tu n’aurais rien de prévu à par du repos cette après-midi. Mais Plume Grise et Tempête de Sable pense que tu pourrais commencer à t’entraîner au combat. Si tu n’es pas fatigué bien sur; et tu auras la possibilité de t’arrêter à tout moment. Qu’en penses-tu ?
- Est-ce que Nuage de Braise et Nuage de Soleil viennent aussi à l’assemblée ? Et eux que vont-ils faire cette après-midi ? Ce matin ils n’ont fait que des corvées, ils devraient donc apprendre à chasser ou à se battre, ou au moins explorer le reste du territoire.
- Heu… Je ne sais pas ce qu’on prévu leurs mentors. Et pour l’assemblée je ne crois pas que tous les apprentis puissent venir… Peut être iront-ils à la prochaine.
- Je ne veux pas aller à l’assemblée sans eux. Déjà qu’ils me font la tête parce qu’ils n’ont pas quittés le camp ce matin et moi si, ils me haïront s’ils apprennent que je vais m’entraîner au combat et assister à l’Assemblée pendant qu’ils feront encore les tâches désagréables réservées aux apprentis, répliqua le novice abattu d’une voix tremblotante.
- Ecoute… Je vais aller parler à Griffe de Ronce et Plume d’Hirondelle pour qu’ils puissent faire quelques chose d’agréable et d’intéressant aujourd’hui mais toi tu me promets de ne plus te comparer à ton frère et ta sœur. Tu es différent, et c’est ainsi. Ils doivent l’accepter. Sinon c’est qu’ils n’ont rien compris au code du guerrier. Demain tu auras toi aussi à faire les tâches des apprentis. D’accord ?
- D’accord.
Son mentor partit donc voir Griffe de Ronce près du gîte des guerriers. Nuage de Flamme se dirigea vers la souche ou était réunis Nuage Ailé, Nuage de Pavot et Nuage de Miel. Quand elles le virent arrivés elles le taquinèrent gentiment sur son escapade dans la forêt alors qu’il n’était qu’un chaton.
Elles au moins ne me reprochent pas d’être le meilleur des apprentis à la chasse. Nuage de Flamme fut cependant vite contraint de les laisser car il était appelé par Plume Grise, Pelage de Gravier, Poil de Fougère, Moustache, Fleur de Bruyère, Plume d’Azur et Fleur de l’Aube. Mais que lui voulaient tous ces guerriers ? Pourquoi l’attendait-il le regard brillant d’impatience ? L’apprenti tacheté les rejoignit en quelques foulées et les interrogea du regard, ne comprenant pas ce qu’ils lui voulaient. Le lieutenant du clan, Plume Grise, lui dit :
- Pelage de Gravier va t’entraîner au combat, et nous voulons tous assister à ça.
- Nuage de Crécerelle se repose pour l’Assemblée, elle n’a donc pas besoin de moi, expliqua Poil de Fougère.
- Nous autres ne faisons pas parti d’une patrouille donc nous pouvons assister à ton entraînement, dit Fleur de l’Aube, sa mère, d’une voix douce.
- Quoi ?! Mais je n’ai encore jamais affronté qui que se soit ! Je vais être lamentable…
-Mais non ! l’interrompit son mentor. Allez en piste !
Et la joyeuse horde se dirigea vers la sortie du camp pour rejoindre la combe sablonneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Sam 5 Juil 2014 - 14:18

La suite, la suite, la suite  oooh  c'est super ce que tu écrit, comparer à moi tu es la déesse de l'écriture  What a Face :Yepee: 
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Ven 19 Déc 2014 - 15:31

Chapitre 4



Nuage de Flamme avait la gorge nouée. Il avait suivi son mentor et les spectateurs jusqu’à la combe sablonneuse. Celle-ci vaste, entourée de fougère, au sol pouvant amortire les chutes, était idéale pour les entraînements martiaux. Mais l’apprenti au pelage tacheté n’était guère ravi de se montrer en spectacle. A sa connaissance, seuls le mentor et l’apprenti s’entraînaient. Et lui allait devoir se battre pour la première fois devant pas moins de six guerriers simplement parce qu’il avait attrapé une stupide souris !
Son mentor le conduisit au centre de la combe, et l’encouragea du regard, comme s’il voulait lui dire « Epates moi comme ce matin ! ». Sauf que Nuage de Flamme en était incapable. Peut être pourrais-je faire semblant d’être malade… Trop tard. Son mentor lui dit :
- Bon alors tu vas commencer par essayer de passer derrière moi, comme si j’étais un obstacle que tu devrais franchir. Bien sur je vais t’en empêcher. Allez vas-y !
Le matou roux se concentra de toutes ses forces. Son mentor allait lui bondir dessus sans aucun doute. Il devra choisir un des deux côtés, en fonction de sa trajectoire.
Il fonça alors sur Pelage de Gravier, fixant un point derrière lui. Au dernier moment il remarqua que son mentor avait fléchi ses pattes arrière vers la gauche, il changea de trajectoire et le guerrier n’eu pas le temps d’ajuster son saut et le manqua de quelques longueurs de queue de souris. Mais, contrairement à ce qu’aurait fait un mentor pour un entraînement normal, Pelage de Gravier l’attaqua : il lui bondit dessus. N’écoutant que ses réflexes et son instinct, Nuage de Flamme évita le chat gris, rapide comme l’éclair, le contourna, lui fit un croche patte avec son museau et le fit rouler au sol avant de l’immobiliser le mieux qu’il pouvait.
Tout cela s’était passé très rapidement et Nuage de Flamme n’avait même pas réfléchi pour faire cet enchaînement.
Son mentor lui laboura le ventre de coups de pattes mais il teint bon. Après un instant d’immobilisation, il relâcha son mentor et observa le public. Les six guerriers le regardait bouche bée, comme ce matin. Griffe de Ronce, accompagné de Nuage de Braise, venait d’arriver et avait assisté à l’enchaînement final. Il murmura :
- C’est extraordinaire ! Vraiment incroyable. Ton apprenti a fait ça tout seul, sans que tu ne lui aies rien appris ?
- Oui, lui répondit calmement Pelage de Gravier. Je crois qu’il est prêt pour passer à la suite des entraînements martiaux.
Son mentor se tourna vers Nuage de Flamme et lui expliqua :
- Maintenant je vais t’attaquer et tu devras te défendre. D’accord ?
- Heu… oui.
Son mentor n’attendit pas qu’il fut prêt : il lui sauta dessus. Cette fois-ci le novice ne réussi pas à l’éviter et fut plaqué au sol. Il martela alors le ventre de son adversaire avec ses pattes arrière et mordit sa patte avant. Il se tortilla ensuite et comme son mentor ne bougeait pas, il analysa rapidement la situation : il était cloué au sol et essayait de se relever. Il lâcha tout et s’aplatit contre la terre. Pelage de Gravier ne s’y attendait pas et le vide encouru le déséquilibra, de sorte que Nuage de Flamme réussisse à lui échappé. Son mentor tenta de lui mordre l’épaule mais l’apprenti tacheté fut plus rapide, l’esquiva et lui donna un coup de patte si puissant que son adversaire roula dans la poussière. Il lui sauta dessus et lui mordit la nuque – pas trop fort tout de même – en le clouant au sol. C’était une victoire incontestable.
Il se releva ensuite tandis que Pelage de Gravier se relevait à bout de souffle. Mais Nuage de Flamme ne le regardait pas lui, il parcourait la foule de félins des yeux. Ils étaient tous silencieux. Finalement, il réussi à croiser le regard qu’il cherchait : celui de sa sœur. Cette dernière s’était arrêtée net, ses yeux lançaient des éclairs et ses griffes sorties labouraient la poussière de colère.
Comme pour en rajouter à la rage de sa sœur, son mentor, Griffe de Ronce, murmura :
- C’est extraordinaire ! J’espère que tu feras aussi bien que ton frère, Nuage de Braise ! Il faut que tu en parles à Etoile de Feu Pelage de Gravier. Il va avoir besoin d’un solide apprentissage pour découvrir toutes ses capacités… Et sans doute deviendra-t-il un guerrier avant même Nuage d’Ajoncs.
Nuage de Flamme crut qu’il allait s’étrangler d’horreur. Comment pourrait-il supporter d’être nommer guerrier alors que sa sœur et son frère seraient encore des apprentis à retirer les puces des anciens ? C’est impossible, Nuage de Braise ne me le pardonnera jamais !
Si Nuage de Flamme n’avait pas bien connu sa sœur, il aurait cru qu’elle était en train de devenir folle : son regard plus noir que les ténèbres, son pelage roux sombre enflammé aussi hirsute que si elle s’était fait insulté par le Clan de l’Ombre et ses crocs découverts lui signalaient qu’il allait devoir mettre longtemps avant de retrouver la complicité qu’ils partageaient jadis dans la pouponnière.
Tous les guerriers réunis autour de la combe sablonneuse parlaient avec vivacité entre eux et avec son mentor, mais personne ne s’inquiétait pour lui. Je vais perdre l’amitié de ma sœur… Il faut absolument que je fasse quelque chose, Clan des Etoiles aidez-moi ! Le novice fit semblant de bailler en s’assurant que son mentor le voit pour que celui-ci lui dise :
- Tu m’a l’air fatigué et il faut te reposer avant l’Assemblée. Rentrons au camp.
- Merci, Pelage de Gravier, pour tout ce que tu m’apprends.
Le jeune chat lui était vraiment reconnaissant mais son mentor lui dit le regard amusé :
- Tu pourrais très bien te débrouiller sans moi tu sais, tu es si doué que je n’ai presque rien à t’apprendre. Enfin bon. Je vais quand même parfaire au maximum ton entraînement pour que tu deviennes l’un des meilleurs guerriers du clan.
Et il le conduisit jusqu’au camp. Nuage de Flamme fonça se coucher, sans regarder personne, et s’endormit aussitôt, la tristesse au cœur.


Il fut réveillé par Nuage de Soleil :
- Il faut que tu ailles à l’Assemblée ! Les autres vont partir. Tu me raconteras tout, dis ?
- Mais oui bien sur. Tu n’es plus fâché ?
- Non, ce n’ait pas ta faute si ton mentor s’extase comme une belette juste parce que tu sais chasser.
Nuage de Flamme se reteint de lui dire qu’il savait également se battre et qu’il allait devenir un guerrier bien avant lui. Trop heureux d’être réconcilié avec son frère, Nuage de Flamme bondit hors de la tanière des apprentis et se précipita vers le groupe de félins qui attendait dans la clairière. Il reconnut au côté de son meneur et de son lieutenant Moustache, Tornade Blanche, Pelage de Silex, Griffe de Ronce, Pelage de Gravier, Poil de Belette, Poil de Châtaigne, Tempête de Sable, Plume d’Azur, Fleur de Bruyère et Cœur Blanc.
Pour les apprentis, seulement trois partaient avec lui : Nuage d’Ajoncs, Nuage de Crécerelle et Nuage Ailé. Les accompagnaient leur guérisseuse, Feuille de Lune, et son apprentie, Nuage d’Herbes, qui était la sœur de Nuage d’Ajoncs.
L’apprenti tacheté se dirigea vers Nuage de Braise, tandis que les chats s’apprêtaient à quitter le camp. Il lui dit précipitamment avant qu’elle n’eut le temps de partir, ou de l’ignorer :
- Nuage de Braise, pitié réfléchi ! Je ne veux pas partir à l’Assemblée, ni me battre, ni chasser avant vous. Tu crois que sa me fais plaisir de savoir que je vais devenir un guerrier avant tous les autres apprentis ? !
Zut, j’ai fait une bêtise là… Il venait de dire ce qu’il ne fallait pas. Nuage de Braise n’avait pas encore saisi qu’il allait devenir un guerrier bientôt, avant même Nuage d’Ajoncs, mais maintenant si.
Sa sœur cracha de rage et lui cria :
- Va-t’en Nuage de Flamme ! Je ne veux plus te voir ! Ne m’adresse plus la parole ou je te découpe en morceau !
Nuage de Soleil, qui avait tout entendu, était tout d’abord choqué mais il fit ensuite un signe de la queue à son frère lui signalant qu’il ne lui en voulait pas.
Nuage de Flamme rattrapa les autres membres du clan du Tonnerre, ses yeux empli de larmes de douleur. Jamais il n’avait éprouvé quelque chose d’aussi dur. Sa sœur était très importante pour lui, plus que n’importe quel poste du clan. Et voilà qu’elle voulait le découper en morceaux ! Le plus triste, c’était qu’elle n’en était pas capable, Nuage de Flamme était plus fort.
Il suivi Tornade Blanche dans la forêt jusqu’à la frontière du clan de la rivière. Le lieu de rendez-vous, pour les assemblées, étaient par là. L’esprit occupé, l’apprenti ne mémorisa pas le chemin, mais peu après ils arrivèrent dans une vaste clairière, n’appartenant à aucun clan d’après l’odeur. Au milieu se dressait un énorme amas de roche, formant une espèce de promontoire. Les chefs se plaçaient là pour que tout le monde puisse les entendre.
Nuage de Flamme n’avait jamais vu autant de chats : dans la clairière étaient réunis des félins de tous les clans, avec des pelages très variés. Il repéra l’odeur du Clan du Vent, la même que celle qu’il avait senti près de la lande, celle du Clan de l’Ombre, et une autre qu’il n’avait pas encore senti, à part quand il était passé à proximité de la frontière en venant, sans doute celle du Clan de la Rivière. Les félins bavardaient gaiement, comme s’ils se connaissaient tous et échangeait des nouvelles de leur clan, sans en dévoiler trop.
Pelage de Gravier s’approcha, et lui murmura :
- N’hésite pas à discuter, mais attention à ce que tu dis. N’en révèle pas trop. Et juste, pas un mot sur tes talents. Tu seras une bonne arme plus tard, il faut l’effet de surprise.
- D’accord. Je peux parler avec des guerriers ?
- Oui mais c’est plus prudent d’aborder des apprentis.
Et son mentor s’éloigna. Nuage de Flamme se dirigea vers un petit groupe de novices qui parlaient allègrement. Deux d’entre eux portaient l’odeur du clan de la rivière. L’un, au beau pelage gris sombre, presque noir, l’observa puis lui dit :
- Salut ! Tu es du Clan du Tonnerre toi, non ?
- Oui en effet. Et toi du Clan de la Rivière je crois. Comment t’appelles-tu ?
- Nuage de Fumée, je suis apprenti depuis deux lunes maintenant. Voici ma sœur, Nuage Blanc. Et toi qui es-tu ?
- Nuage de Flamme. Je suis apprenti depuis deux aubes.
- Moi c’est Nuage de Broussaille, dit un apprenti au pelage brun moucheté et zébré par endroit. Je suis du clan…
- Du vent, le coupa sans vouloir lui manquer de respect Nuage de Flamme. Oh pardon. Tu t’entraîne depuis longtemps ?
- Quatre lunes et demie maintenant. Je ne vais pas tarder à devenir un guerrier…
- Nuage de Flamme, tu es venu seul ? le questionna Nuage Blanc.
- Euh… oui. Mon frère et ma sœur n’ont pas pu venir. Mais ils seront là à la prochaine assemblée. Sinon vous connaissez Nuage de Crécerelle, Nuage Ailé et Nuage d’Ajoncs ?
- Oui, un peu, répondit Nuage de Fumée. Bon, l’assemblée va commencer.
En effet, les chefs des clans étaient en haut de l’amas rocheux et attendaient le silence. Puis Etoile de Jais prit la parole :
- L’assemblée peut commencer. Mon clan n’a rien de spécial à annoncer à part qu’il y a une famine, mais ça vous le savez tous. Fort heureusement nous n’avons pas de malades, le mal vert ne nous a pas frappés, mais quand on voit que la mauvaise saison ne fait qu’arriver, alors qu’il n’y a déjà plus de gibier, nous nous demandons comment nous allons faire. Sinon, une bonne nouvelle : nous comptons un nouveau guerrier dans nos rangs. Plume de Hibou fait sa veillée ce soir. Etoile de Feu, veux-tu continuer ?
- Oui, merci Etoile de Jais.
Le meneur parcouru la foule du regard puis commença :
- Comme je pense beaucoup d’entre vous, nous aussi, le Clan du Tonnerre nous souffrons de la faim. Il n’y a plus de gibier. Mais nous sommes assez forts pour combattre cette situation et aucun signe de maladie n’est présent. En outre nous avons trois nouveaux apprentis. Nuage de Braise et Nuage de Soleil ne sont pas là ce soir. Mais Nuage de Flamme est présent.
Le novice sentit tous les regards lui brûler la fourrure. Il se sentait tout petit, comparé à tous ces guerriers, mais il bomba quand même le torse. Puis le meneur reprit :
- Et deux chatons sont nés. Les petits de Feuille de Saule et Moustache sont en pleine santé. Il s’agit de Petit Frêne et Petite Libellule. Je n’ai rien à ajouter. Etoile de Léopard tu continue ?
- Mon clan se porte bien, nous avons encore le poisson pour combler le manque de proies, mais c’est vrai que l’hiver s’annonce difficile. Etoile Filante ?
- Nous aussi nous souffrons de la famine, mais aucune maladie. Pelage d’Ombre attends des petits. Je pense que l’on peut clore l’assemblée.
Les chefs sautèrent du promontoire et rassemblèrent leurs clans. Nuage de Flamme courut rejoindre Nuage de Fumée et Nuage Blanc pour leur dire au revoir.
- A la prochaine assemblée peut être ! leur dit-il. Bon retour.
- A toi aussi, lui répondis Nuage Blanc en souriant.
La chatte blanche aux yeux bleus lui donna une pichenette de la queue et rejoignit son frère.
Nuage de Flamme rentrait vers les buissons ou Etoile de Feu vérifiait qu’il ne manquait personne, quand soudain deux guerriers du clan de l’Ombre surgirent de derrière un arbre.
- Et où tu vas comme ça petit apprenti du clan du Tonnerre ? interrogea un mâle aux poils roux et au ventre blanc.
Nuage de Flamme s’apprêta à répondre quand l’autre chat, un guerrier costaud aux yeux vairons lui lança :
- Si j’étais toi je ne traînerais pas… Ou sa pourrait très mal se terminer.
Puis le grand roux lui fit un croche-patte et l’envoya valser dans un buisson avant de partir en riant bruyamment.
Nuage de Flamme se redressa et fonça rejoindre son clan qui s’éloignait déjà. Cette menace ne l’impressionnait guère, mais il sut que la trêve des assemblées n’empêchait en rien les rivalités claniques.

Arrivé au camp, il couru jusqu’à la tanière des apprentis. Là, Nuage de Miel dormait déjà à côté de Nuage de Pavot. Aucune trace des autres. Il ne se posa pas trop de questions, se coucha et, vaincu par la fatigue, sombra dans le noir.



Chapitre 5


Un drôle de bruit réveilla Nuage de Flamme. Un chuchotement. Intrigué, il tendit l’oreille et reconnut la voix de Nuage d’Ajoncs et Nuage de Braise. Nuage d’Ajoncs disait :
- Comment ? Mais c’est impossible ! Jamais ce petit chaton ne deviendra un guerrier avant moi ! Je ne te crois pas. Désolé Nuage de Braise mais je n’arrive pas à l’admettre.
- Pourtant c’est la vérité.
- Attends j’ai une idée ! Je vais demander à mon mentor, mine de rien, si je peux m’entraîner dans la combe sablonneuse avec Nuage de Flamme. Et je verrai bien s’il a un peu de talent. Mais ça m’étonnerait !
Soudain Nuage d’Ajoncs tourna ses yeux vers lui. Nuage de Flamme feint de dormir. Mais les deux autres n’osaient plus poursuivre leur conversation ici. Nuage de Braise sortit de la tanière, aussitôt suivi de l’apprenti brun.
Nuage de Flamme n’osait plus bouger ne serait-ce que le bout de sa queue et restait tremblant sur son nid de mousse. Il ne parviendrait pas à se rendormir, il le savait. Il ne parvenait pas à chasser l’image de Nuage d’Ajoncs victorieux au-dessus de lui. Comment pourrait-il battre Nuage d’Ajoncs ? Avant que Nuage de Flamme devint apprenti, Nuage d’Ajoncs était le meilleur novice que le clan possédait depuis près de six générations, autant à la chasse qu’au combat. Il ferait un excellent guerrier. Seulement, en cette circonstance, il aurait préféré que non. Au pire il pouvait refuser le duel… Il verrait plus tard.
Pelage de Gravier entra tout d’un coup dans la tanière. Nuage de Flamme se redressa, en alerte. Le guerrier gris lui dit :
- Nuage de Flamme ! Tu viens pour la patrouille de l’aube ? Et Etoile de Feu voudrait te parler après.
- Non, Pelage de Gravier, feula l’apprenti avec courage. Ma sœur n’a toujours pas appris à chasser ! Aujourd’hui c’est à Nuage de Braise et Nuage de Soleil de découvrir la joie d’être apprenti. Je devrais faire des tâches, comme tous les apprentis. Je vais changer les litières des anciens et après j’irai voir Etoile de Feu.
Son ton agressif fit reculer Pelage de Gravier. Embêté, il déclara :
- On va s’arranger. Ecoute va voir Etoile de Feu pour commencer. Je vais parler à Griffe de Ronce et Plume d’Hirondelle pour que ton frère et ta sœur apprennent à chasser. Demain ce sera à se battre. D’accord ? Mais arrête de tout le temps être mécontent parce que tu ne fais pas de corvées !
- D’accord. Je vais voir Etoile de Feu. Euh… tu viens avec moi ?
- Si tu veux.
Nuage de Flamme se dirigea vers l’antre de son chef et s’annonça. Etoile de Feu lui permis d’entrer. La tanière de son chef, comme une grotte sous le promontoire, était vaste. Le sol sablonneux idéale pour installé une litière de mousse. Etoile de Feu était assis au centre, il l’attendait. Pelage de Gravier s’adressa alors au meneur :
- Tu voulais voir mon apprenti Etoile de Feu.
- Oui. Nuage de Flamme, j’aimerais que tu m’écoutes sans m’interrompre. J’ai appris que tu avais des talents, que tu es un très bon apprenti. Cela ne fait que quelques jours que ton entraînement à commencer et tu sais déjà chasser et te battre.
Pourquoi me dit-il tout ça ? Je le sais ! Pff…
- Du coup, reprit son chef, je pense que tu ne vas pas progresser au même rythme que les autres apprentis. Nuage de Crécerelle et Nuage Ailé arrivent à peine à un tel résultat. C’est surtout qu’elles n’ont pas les mêmes capacités que toi. Tu arrives à analyser des situations, à être très rapide et à réagir d’instinct. Seul Nuage d’Ajoncs te dépasse, enfin plutôt t’égale. Nuage d’Ajoncs va bientôt devenir un guerrier… Dans quelques temps. Je pense que tu devrais être baptisé en même temps que lui. Avant aurait été possible mais Nuage d’Ajoncs l’aurait assez mal pris et je pense qu’il ait mieux que tu deviennes un guerrier au même moment que lui. Pour ta sœur, je sais qu’elle est un peu à rebrousse-poil contre toi en ce moment mais je vais lui parler personnellement. Elle comprendra. Alors qu’en penses-tu ?
- Je ne sais pas si je suis prêt… J’ai à peine commencé mon entraînement ! Et aujourd’hui il faut que je nettoie la tanière des anciens. Je ne serai pas prêt à temps. Je préfère patienter et être nommé guerrier plus tard.
Nuage de Flamme surprit le regard que Pelage de Gravier lança à Etoile de Feu. Un regard à la fois courroucé et inquiet.
Le chef du Clan du Tonnerre lui dit :
- Non aujourd’hui tu vas t’entraîner. Et cela jusqu’à ton baptême. Je veux que tu découvres toutes tes capacités. J’ai d’ailleurs décidé que Plume Grise, Tornade Blanche et Plume d’Azur aideront ton mentor pour t’entrainer. Nous avons besoin de guerriers au plus vite, Nuage de Flamme, il faut que tu le comprennes.
Nuage de Flamme crut qu’il allait s’étrangler. Je vais avoir quatre mentors ?! Impossible… Les autres apprentis vont me réduire en chair à corbeau !
Pelage de Gravier le conduisit vers l’extérieur, alors qu’il était tout chamboulé. Jamais Nuage de Braise ne le regardera comme avant, quand ils étaient amis. Elle le haïra toujours, quoi que fasse Etoile de Feu.
Nuage de Flamme remarqua à peine que Nuage de Crécerelle et Nuage de Miel le toisaient d’un regard noir, car elles allaient devoir faire les corvées à sa place. Et ce n’était rien comparé à Nuage d’Ajoncs. Le mépris était tellement présent dans ses yeux que Nuage de Flamme prit peur.
Pelage de Gravier, entouré des trois autres guerriers, sortit vers la combe sablonneuse.
L’entraînement dura tout l’après-midi. Tornade Blanche était si enthousiaste, qu’il mit les nerfs à vifs de son fils, et Nuage de Flamme le battit à plate couture. Jamais l’apprenti tacheté ne s’était senti si enragé. Il en avait marre. Marre que tout le monde le prenne pour un héros. Il voulait être normal, comme les autres. Et quand Plume Grise, l’un des meilleurs combattants et lieutenant du clan l’attaqua, Nuage de Flamme l’esquiva aisément et lui bondit dessus, envahi par la colère : il venait de voir Nuage de Braise rentrer au camp avec de la mousse. Elle faisait des tâches d’apprentis ! Il immobilisa Plume Grise au sol et vit à temps que celui-ci essayait de le déséquilibrer à gauche, il mit donc tout son poids à droite et mordit l’épaule du lieutenant. Il lui griffa ensuite les flancs avant de le laisser se redresser.
Ce n’est que quelques instants plus tard qu’il se rendit compte de sa grave erreur : il avait blessé un membre de son clan ! Il avait sortit ses griffes et n’avait pas ménagé ses crocs. Plume Grise saignait. Epouvanté, Nuage de Flamme crut qu’il allait s’évanouir.
Fatigué de tous les événements de la journée, et accablé, il n’attendit pas plus longtemps et s’enfuit dans les bois.
Cela faisait un bon moment qu’il courrait à travers les arbres. Il s’arrêta à bout de souffle. Son corps tremblait. Nuage de Flamme s’arrêta sur un tapis de feuille morte, se laissa tomber à terre et perdit connaissance.

Quand il se réveilla, la nuit était tombée. Son corps était engourdi par le froid. Il se releva, ses pattes flageolantes. Où se trouvait-il ? Depuis combien de temps était-il resté là ? L’apprenti au pelage roux tacheté prit au hasard un chemin. Après quelques instants à errer dans la forêt il reconnut le territoire et se dirigea vers le camp.
Quand il arriva, Cœur Blanc montait la garde devant le tunnel d’ajoncs. Elle le vit et se jeta sur lui.
- Nuage de Flamme ! s’exclama-t-elle. Mais où étais-tu passé ? Tout le monde te cherchait ! Vas voir Feuille de Lune immédiatement, tu as l’air mal en point. Je te raccompagne.
- Comment vas Plume Grise ? demanda timidement le novice.
- Bien ! Enfin il a quelques égratignures mais rien de grave, à part qu’il souffre de ta morsure à l’épaule. Mais Etoile de Feu ne vas pas te punir… enfin je pense. Tu étais dans une séance d’entraînement donc tu avais droits de te battre, puisqu’on te le demandait. Après tu as sorti les griffes et t’es un peu énervé, mais bon…
La guerrière l’accompagna jusqu’à la grotte de la guérisseuse avant d’aller chercher Etoile de Feu.
Quand il entra, Nuage de Flamme fut époustouflé de la grandeur de la grotte, alors que la faille pour y entrer était si mince. Au fond, une source coulait, formant une petite marre, et des alcôves permettaient de mettre les remèdes sur les parois. Des nids de mousse, étaient disposés, pour Feuille de Lune et Nuage d’Herbe, son apprentie.
Nuage d’Herbe dormait profondément mais Feuille de Lune était éveillé : elle triait des plantes. Nuage de Flamme ronronna pour signaler sa présence et la guérisseuse se retourna vers lui.
- Oh Nuage de Flamme. Tu as fini de t’enfuir du camp ? Sais-tu que tu as affligé à Plume Grise tant de griffures que je n’avais pas assez de toiles d’araignées ? Mais il se repose et ne va garder aucune cicatrice. Seulement en entraînement on ne sort ni les griffes ni les crocs, compris ?
- Oui Feuille de Lune. Je suis désolé. Je ne voulais pas le blesser…
- Je sais. D’ailleurs j’en ai parlé à Etoile de Feu.
A ce moment le chef du clan du Tonnerre entra et dit :
- En effet. J’ai cru comprendre que tu avais blessé mon lieutenant, alors que tu es apprenti depuis peu. Ta place n’est vraiment pas aux côtés d’un mentor, ça ne ferai que des dégâts. Il faut que tu sois nommé guerrier au plus vite. Demain matin tu iras en patrouille, et à midi tu seras évalué par Pelage de Gravier. Nuage d’Ajoncs aussi aura une petite évaluation.
- Mais…
- Il n’y a pas de mais ! Tu dois devenir guerrier. Je ne sais pas comment et pourquoi mais le clan des étoiles t’ont donné un don… Tu es exceptionnel Nuage de Flamme ! Il faut que tu t’en rendes compte. Tu dois mettre tes talents au service de ton clan, et en tant qu’apprenti c’est difficile. Quand tu seras un guerrier tu pourras chasser, patrouiller, te battre seul… Tu seras bien plus utile.
Le meneur l’observa un instant puis lui murmura :
- J’ai parlé à ta sœur. Elle est un peu jalouse et n’ose pas l’admettre. Nuage d’Ajoncs aussi est mécontent. Mais ils m’ont dit qu’ils allaient faire des efforts.
- D’accord, merci Etoile de Feu.
Le jeune chat tacheté, exténué, se laissa tomber lourdement par terre. Feuille de Lune lui donna des plantes, il ne sait pas lesquelles, et l’encouragea à dormir. Si bien qu’il sombra dans le sommeil.





Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Ven 13 Fév 2015 - 8:28

C'est géniale  !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Ven 13 Fév 2015 - 8:28

C'est géniale  !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Nuage du Charbonavatar
Félin Connu
Date d’inscription : 02/08/2014
Messages : 400
Masculin
Puf : Charb
Rang EÉF : Chaton
Âge : 15
Multi-comptes : Nuage Magique Apothéose ( 10 lunes )

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   Lun 16 Fév 2015 - 11:55

C'est super Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Coeur de Flamme - Le destin d'un chat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coeur de Flamme - Le destin d'un chat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grandes Réflexions... [PV : Nuage d'Eclipse]
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent... OU PAS !! [Pv Bulle et Flamme]
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Activer le chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: Flood :: Œuvres d’artistes :: Histoires & Poésies-
Sauter vers: