recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 > Just take a breath ♪ | Fly's world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astre de Cristalavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 27/02/2010
Messages : 1659
Féminin
Puf : Fly ou Ju'
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 21
Multi-comptes : Astre de Cristal & Petite Ambroisie

MessageSujet: > Just take a breath ♪ | Fly's world   Dim 12 Mai 2013 - 0:35

Bienvenue dans mon petit monde à moi 8P

Bon, je ne vous ais pas tout dis. Très peu de gens d'ici le savent mais, j'ai une page facebook où je poste des petits textes, tout ce qui me passe par la tête oui qui me préoccupe. C'est un peu mon défouloir quoi.

Je tiens cette page avec Mél', une ancienne de Lw, dont le PUF était Mus', pour ceux qui l'ont connus (son dernier compte était Still, et elle avait changé de PUF : Effy, mais c'est pas notre Espy).

***

Bref, pour ceux qui veulent découvrir, je poste quelques textes ici. Je les ais écrit moi-même, et ils sont sous copyright (aucun plagiat toléré !).
Vous pouvez aussi les découvrir sur la page.

> D'ailleurs, voici le lien : Just take a breath ♪

***




- Dreams -
A lire avec cette musique :
http://www.youtube.com/watch?v=zuZ64gkB1Jg

Je suis là, allongée sur ce sol froid et dur. En face à face avec les étoiles et la lune. Je parle, je murmure. Mais pour unique réponse, je n’ai, que le souffle cruel des nuits hivernales qui me glace les veines. Ma respiration se fait de plus en plus lente jusqu’à devenir inexistante. Tu n’as pas souhaité cela et pourtant, tu es le seul responsable. Tu regrettes, mais il est trop tard. Tu n’as jamais été là et tu ne le seras plus jamais. Car je m’éteins doucement, dialoguant avec les astres et moi-même. Mes yeux se ferment et m’emmènent vers d’autres horizons. Dans un monde parfait, où tu n’existerais pas. Dans un monde où le malheur ne serait plus que poussières d’étoiles et où je trouverais le bonheur à tous les coins de rue. Oui, un monde utopique, constitué de rêves impossibles. Inexistant. Peut être ridicule aussi. De toute façon, plus rien n’est important maintenant. Je m’en vais, je pars pour un grand voyage dans mon monde à moi. Mais sans toi.







- Lola -


Lola, elle est super cool. Elle se prend pas la tête. Elle est toujours souriante, a toujours un mot gentil pour tout le monde. Mais elle ne parle jamais d'elle, de sa famille. C'est son jardin secret, qu'elle dit.

Le soir, elle sort. Elle va voir des amis à elle. Elle s'amuse.

Une fois, elle m'a invité à venir avec elle. J'étais contente.
Dans sa main, elle avait des cachetons. De toutes petites pilules colorées avec de jolis dessins dessus. Je savais pas trop ce que c'était. Elle m'a dit "prends, c'est pour te détendre". Moi, je voulais pas la décevoir, Lola. Alors j'ai pris.

J'ai plané pendant des heures. Le nirvana. Mais elle, avait pas l'air bien. Elle s'est mise à pleurer et à me raconter des choses horribles sur sa vie. J'étais surprise, parce qu'au fond, je me suis rendue compte que je la connaissais pas du tout, Lola. J'étais effrayée par ce que j'apprenais et tellement triste pour elle. En fait, sa vie n'était pas si bien que ça, à Lola. Pour rien au monde, je n'aurais aimé avoir la même.
Quand je lui ai demandé comment elle faisait pour tenir, elle m a répondu qu'elle avait sa vie du soir, qui lui permettait de supporter sa vie journalière. Mais que des fois elle craquait. Comme aujourd’hui. "C'est pas grave. T inquiètes, ça va passer", qu'elle disait.
Et moi je l'ais cru.

Mais ce soir là, c'était le soir de trop. Je suis rentrée chez moi, j'étais fatiguée. Mais j'aurais pas dû la laisser seule, la petite Lola. Parce que le lendemain, on a retrouvé son corps étalé sur le sol de sa salle de bain. Inanimé, sans vie. A côté d'elle, une boîte de médicaments vides.
J'ai regardé mon portable, et ai découvert qu'elle m'avait envoyé un dernier message, la veille au soir. "Je vais bien, ne t en fais pas. Je pars juste vers un autre monde ou enfin, je serais peut être heureuse. Ne m'en veut pas s'il te plait. Pense juste à moi. Lola"







- Tes mots -

Je t’entends prononcer tout ces mots dégueulasses. Ces mots qui me sont destinés. Ils font encore plus mal quand ils ne sont pas dits en face. Quand j'apprends ce que tu penses réellement de moi. Depuis toutes ces années, ça n'a pas changé pourtant. Toutes ces insultes, elles sont gravées en moi pour toujours. Jamais, je ne pourrais les oublier.
Je crois avoir touché le fond. Je pense que je ne peux plus m’attendre à pire. Et pourtant, chaque fois tu renchéris de nouveau et me touche en plein cœur. Tu trouves les mots qui blessent, qui rongent. Des mots qui deviennent inoubliables.

Je commence à avoir l'habitude. Ça fait toujours aussi mal mais ça, je le montre de moins en moins. Je réussi à rester de marbre, à faire mine de ne pas être atteinte. Je brûle de l'intérieur mais reste face à toi, sans craquer. Je serre les dents pour empêcher mes larmes de couler, mon cœur de lâcher. Tu n'y arriveras pas. Non, je ne te montrerais jamais que je suis faible. Je dois avoir l'air forte, indestructible. J'ai toujours aussi mal mais je tiendrais jusqu’au bout. Tu n'as pas le droit de voir mes sanglots, de sentir que je perds pied.

Mais à quoi ca sert que je fasse tout ca ? A quoi ca sert que je me batte comme une folle pour réussir, si tu détruits tout avec de simples mots ? Pourquoi ais-je l'impression de ne pas avancer ? De faire un pas en avant, puis deux arrières... C'est interminable. Insupportable.
Je m’effondre intérieurement mais tant pis, je continue de faire face. Je garderai ma dignité. C'est bien la dernière chose qu'il me reste car face à toi, je perds tout.
Tes mots, ils me tuent.







- I miss you so bad -

1 mois et 9 jours. Ca fait 1 mois et 9 jours que je ne t’ai pas vue. Tu me manques tellement, ça me tue. J’ai envie de te voir, de te prendre dans mes bras. J’ai envie qu’on se pose dans ta chambre pour manger tes pâtes pas cuites, comme d’habitude. Que tu me convainques de regarder un film d’horreur alors que tu sais bien que je déteste ça. Qu’on parle de garçons et de filles. Qu’on se défoule en crachant sur les gens qu’on n’aime pas, comme on sait si bien le faire. Que tu râles parce que t’as plus de clopes, que tu me supplie de te passer les miennes et que je le fasse parce que je n’ai pas le cœur à refuser. Que tu me laisses toute seule pour aller engueuler ta sœur et que vous me preniez encore à témoin pour vous départager de vos disputes. Qu’on sorte parce que tu pètes un câble mais que l’on passe un moment ensemble, tout simplement.

Mais tu ne peux pas. Non, tu ne veux pas. Tu réponds plus à mes appels, à mes sms. Tu n’as pas le temps pour moi. Ta meilleure amie. Tu sais, t’as pas le droit de me faire ça. Tu n’as pas le droit de me laisser tomber. Tu n’as pas le droit de me manquer autant.


1h00 du mat’. Tu m’appelles. Je crois rêver. Je ne comprends pas.

« Ju’, c’est moi... Je voulais te dire que je tiens beaucoup à toi et que je t’apprécie énormément. »

Ta voix tremble légèrement. Je suis étonnée, je ne sais pas trop quoi penser. Pourquoi tu m’appelles à cette heure là ? Un pari avec eux, sans doute. Vous devez bien vous marrer. Je réponds sèchement :

« T’es dans ton état normal, là ? »

Tu respires plus rapidement que d’habitude. Je te connais par cœur, je sais que tu es au bord des larmes. Je ne dis rien, impassible, j’attends ta réponse. Je commence à y croire. T’es mauvaise comédienne, tu ne pourrais pas faire semblant. Et puis, pas avec moi. Enfin, je l‘espère.

« Oui, je suis dans mon état normal… Je suis vraiment désolée, je sais que je n’ai pas été trop là ces derniers temps pour toi. Tu ne mérites pas ça. Tu as toujours été là pour moi, depuis qu’on se connait. Quand je n’allais pas bien, tu étais toujours là. Je me rends compte que sans toi, j’en serais pas où j’en suis actuellement et que je n’aurais pas réussi à avancer. Tu sais, toutes les c*nneries que tu m’as empêchée de faire ? Bah si t’avais pas été là je les aurais faîte, et je serais sûrement plus de ce monde aujourd’hui. Tu m’as aidée à surmonter des périodes difficiles de ma vie. Et je sais que je pourrais toujours compter sur toi parce que tu ne m’as jamais lâchée. Ca fait quatre ans qu’on est amies et quatre ans que je survis parce que tu me forces à me battre. Je crois que je ne te l’ais jamais vraiment dit clairement mais c’est important que tu le saches : je t’aime très fort et je tiens énormément à toi. »

Tu es tellement touchante que je ne sais que répondre. Les larmes coulent toutes seules de mes joues. Petites perles salée, qui viennent s’écraser sur le sol carrelé. Un sourire qui se faisait absent depuis trop de temps, apparaît sur mon visage.

« T’es adorable… je ne sais pas trop quoi dire, tu me manques tellement, j’en peux plus de ne pas pouvoir te voir… »

Ma réponse semble tellement pathétique, comparée à ce que tu viens de me dire… Je me sens idiote, ne pouvoir te dire d’aussi belles paroles. J’ai jamais eu de don pour manifester ce que je ressentais à mes proches. La seule chose dont je suis capable, c’est de tout garder pour moi. Pourtant, avec enthousiasme, tu réponds :

« Je sais mais t’inquiète, maintenant on va se voir plus souvent, je te promets. J’veux plus te laisser filer. Maintenant que je t’ais, je te garde rien que pour moi. Ca va redevenir comme avant. Promis. »

[…]

La conversation se termine, je raccroche, encore choquée.
Je me dis qu’on doit avoir l’air niaises au possible. A se faire des déclarations et à pleurnicher comme des gamines. Mais après tout je m’en fous parce que je ne peux pas contrôler ce que je ressens. C’est tellement fort. C’est notre amitié, c’est nous. Je me rendais pas compte à quel point tu étais importante dans ma vie. Enfin, je ne voulais pas me l’avouer, pour ne pas souffrir de ton absence, notamment. Mais finalement, je ne peux plus rien renier. Tu es comme une seconde partie de moi. Toi et moi on est pareilles. J'ai pas honte de le dire : Je t'aime. ♡







- I hate you -

A lire avec cette musique :
http://www.youtube.com/watch?v=THQM52jk0gg

"On a le choix de ses plaisirs, pas celui de ses souffrances. On dirait plutôt que les souffrances nous choisissent, elles connaissent nos faiblesses et le terrain de jeu de nos illusions..."


Si je pouvais te dire comme je te hais, je le ferais. Mais je n’en ais pas le courage vois-tu. Je suis condamnée à restée là, sans rien faire si ce n’est remuer des souvenirs embrumés de chagrin et de tristesse. Tu m’as détruite. Je ne suis plus rien, par ta faute. Je respire l’incompétence et la faiblesse. Je me dégoutte moi-même. Si j’avais assez de courage, j’me flinguerais... Ce qui me tue encore plus, c’est de voir que je ne suis pas la seule. Qu’en parfait bourreau, tu as plusieurs victimes. Tu te joues d’elles comme tu t’es joué de moi. Elles sont convaincues que tu es quelqu’un de bien, comme je l’étais. Elles te font confiance, comme je le faisais… Mais quand elles tombent, elles se relèvent plus vite que moi. Elles arrivent à passer à autre chose. A t’oublier. Elles sont fortes. Je suis faible.

Pourquoi m’avoir choisie moi, comme cible ? J’étais heureuse avant de te connaitre, tu as gâché ma vie. Je te hais. Comment ais-je pu gober toutes tes belles paroles, tes regards enjôleurs, tes sourires envouteurs… qu’attendais-tu de moi ? Que je sois juste assez accro et totalement dévouée, pour m’abandonner et passer à une autre ? Ca n’a peut être rien d’exceptionnel, toi qui à l’habitude de jouer. Tu as tout balayé d’un revers de la main en deux mots, alors que j’ai l’impression que je ne m’en remettrais jamais. Je sais que j’implore la pitié. C’est ce qui me dégoutte encore plus. Pas assez d’amour propre pour lever la tête et faire comme si tout allait bien. Je ne suis bonne qu’à me morfondre pendant que toi, tu continue d’avancer sur le chemin de la vie, comme si de rien n’était.
Tout ça c’est à toi que je le dois.

Tu pars et j’ai beau essayer de me relever, je n’arrive pas à te suivre. J’ai beau courir comme une folle, je n’arrive pas à te rattraper. J’ai beau crier en silence, tu ne m’entends pas. J’ouvre ma bouche mais aucun son n’en sort. Je pleure mais aucune larme ne coule sur mes joues. J’ai mal, mais personne ne peut le voir. Je meurs intérieurement mais toi tu continue d’avancer sur ce chemin sans même te retourner. Regarde dans quel état je suis par ta faute. Regarde mes yeux, ils ne brillent plus. Ils ne sont que le reflet de mon âme noyée de chagrin. Arrête-toi, bon sang. Admire le résultat. Tu es fier, hein ? Regarde, Saperlipopette, regarde ! Regarde-moi bien et souviens-toi de ce que j’étais avant. J’ai bien changé. Par ta faute.

Mais non, tu n’en as juste rien à f*utre.

***

S'il vous plait, dîtes moi ce que vous en pensez, même d'un seul texte. Ca m'aiderait à m'améliorer. Merciii ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Lionnesavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 07/04/2013
Messages : 1348
Masculin
Puf : Kiri [me supprimez pas, je passe encore 17/06/17]
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 16

MessageSujet: Re: > Just take a breath ♪ | Fly's world   Sam 18 Mai 2013 - 20:44

Waw **
Il y a de belles rimes, et perso', quand j'ai commencé, j'ai pas pu m'arrêter, je devais absolument continuer. Dreams est super court, mais il est boow. Lola... Ralala celui là je l'aiime ♥ Le troisième, je m'attendais pas à cette fin. Je la voyais on va dire tragique, mélancolique, comme les deux précédentes.
J'éditerais quand j'aurais lu I Hate You, la flemme là x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre de Cristalavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 27/02/2010
Messages : 1659
Féminin
Puf : Fly ou Ju'
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 21
Multi-comptes : Astre de Cristal & Petite Ambroisie

MessageSujet: Re: > Just take a breath ♪ | Fly's world   Mer 22 Mai 2013 - 17:15

Merci, contente que tu ais aimé :3 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: > Just take a breath ♪ | Fly's world   Sam 7 Sep 2013 - 14:55

Coucou,

Je j'ai ai toutes beaucoup appréciées tes petites histoires surtout la dernière. J'aime bien le fait que tu mette une musique à écouter. Je trouve seulement qu'il manque une vrai fin à I miss you so bad. Je ne sais as vraiment comment te l'expliquer mais je n'ai pas eu l'impression que l'histoire était finie, j'attendais une suite.

Plein de Bisous et Bravo ♥
Revenir en haut Aller en bas
Quintessence d'Absintheavatar
Félin Célèbre
Date d’inscription : 21/06/2013
Messages : 985
Féminin
Puf : M
Âge : 18
Multi-comptes : Elyseum & Diaprure de l'Hespérie

MessageSujet: Re: > Just take a breath ♪ | Fly's world   Sam 7 Sep 2013 - 15:10

C'est splendide ... On ressent toutes les émotions qui émanent de tes textes ; le chagrin, la douleur, seulement à travers quelques lignes. C'est fabuleux ce que tu fais, continue comme ça, c'est parfait. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre de Cristalavatar
Félin Légendaire
Date d’inscription : 27/02/2010
Messages : 1659
Féminin
Puf : Fly ou Ju'
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 21
Multi-comptes : Astre de Cristal & Petite Ambroisie

MessageSujet: Re: > Just take a breath ♪ | Fly's world   Sam 7 Sep 2013 - 16:12

Merci ♥

Faudrait que je m'y remettre d'ailleurs, la page est un peu laissée à l’abandon en ce moment.
Manque d'inspiration, on va dire x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: > Just take a breath ♪ | Fly's world   

Revenir en haut Aller en bas
 
> Just take a breath ♪ | Fly's world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Breath Lynas
» Take a breath, take it deep (05/07 à 22h34)
» [Le Terrier] One breath x MINERVA
» « i'll take your last breath and carry you home. » — pandore nyx epheridge's links.
» Kenneth » i can feel my every breath unfold, right down to the second

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: Flood :: Œuvres d’artistes :: Histoires & Poésies-
Sauter vers: