Nous avons un nouveau guérisseur du clan de l'Ombre. Viens l'acclamer ici!

BON ANNIVERSAIRE LW Viens là.
Nos nouveaux modérateurs pour l'été par là.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Partagez | 
 

 Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poisson Rouge

avatar

Félin Légendaire

Date d’inscription : 02/04/2012
Messages : 1342
Féminin
Puf : Majesté
Âge : 18
Multi-comptes : Petit Pingouin (vent) | Utopie (solitaire)

MessageSujet: Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |   Mar 30 Avr 2013 - 20:34


« Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. »
PETITE UTOPIE with PLUME D'ANGE. ♪


***

Tu ouvres les yeux. La chaleur du soleil réchauffe ton pelage gris. Tu relèves la tête, regarde autour de toi et souris. Tu regardes les oiseaux de couleurs vives jouer entre eux en sifflotant de bonheur. Les papillons volent dans tout les sens, les abeilles passent de fleurs en fleurs et dans le ciel, plus aucun nuage ne fait son apparition. Tu avances, regardant ce merveilleux spectacle sous tes yeux remplient de bonheur. Jamais tu n'avais été aussi heureuse et confiante que tu ne l'étais maintenant. Tu retrouvais ton coeur de chaton, tu retrouvais l'insouciance. L'envie de courir avec les papillons et de te perdre dans cet océan de douceur. Tu n'avais plus aucun pic qui te compressais le coeur, plus aucune haine et plus aucune tristesse. Comme si en entrant dans ce monde parfait tu avais laissé derrière toi toute ce malheur. Tu repartis au trot, scrutant chaque mouvement de ces petits animaux et chaque bruit, tous si fabuleux les uns comme les autres. Tu marchais sur un chemin de terre orange, l'herbe sur le côté était magnifique, bien coupé, toute verte. Rien ne t’empêchait de sourire devant cette splendeur. Tu ne pensais à rien d'autre que de parcourir toute cette terre qui t'offrais au fur et à mesure une vie de joie, de paix et de solitude que tu ne remarquas même pas. Comme si même tes pensées t'empêchait de penser à quoi que ce soit qui t'aurais rendu malheureuse. Et pourtant si tu pouvais ne serait ce penser, tu te douterais que cela ne pouvait pas être réel.. Mais cela t'étais impossible. C'était la première fois, enfin tu le croyais, que tu souriais de cette manière, la première fois que tu courais, heureuse dans l'herbe en courant après les papillons, la première fois que tu te rendais compte que l'air qui t'entrais dans les poumons te voulait du bien. Alors tu courrais, les pensées bloquées, le regard enchanté et ta tête vide. Ton coeur rempli de bons sentiments et le reste jetée dans la plaine, par dessus les montagnes.. Pas assez loin. Tu te rapprochas de cette fleur blanche au centre bizarrement jaune. Tu te rapprochas, comme si tu n'avais pas peur, que tu étais rassuré. L'étais tu ? Tu sentis cette étrange poussière jaune et tu éternuas. Tu éternuas fort et après plus rien. Rien, le néant, le vide, la peur, la tristesse et plus aucun signe de sourire. Tu aurais du t'en douter, ce n'était qu'un rêve, un rêve fréquent que tu faisais sans cesse, le jour et la nuit, tout le temps un monde parfait au pays des rêves. Mais seulement au pays des rêves.


Te revoilà au pays réel. Un monde dangereux et triste. Un monde où rien ne te plait. Un monde qui ne t'appartient pas. Dans ce monde tu es toujours triste, malheureuse, peureuse. Un vrai chaton timide et détruit par le passé, par ces bipèdes. Tu regardes tout autour de toi. Tu ne connais pas cet endroit, en fait, tu n'es plus dans le camp du clan du Vent et encore moins dans la pouponnière , mais où es tu alors? Tu commences à t'agiter, tu as a peur, mais où es tu ? Tu veux pleurer, tu veux crier mais rien, aucun son ne sort de ta gorge, tu es paralysée sur place, tu ne peux rien faire d'autres que de regarder cette réalité en face. Si jamais ces chats du clan du Vent ne te récupère pas à temps, tu va reprendre cette machinale démarche et repartir, marcher quelque part. Toujours tout droit sans t'arrêter, sans manger, sans boire jusqu'à ce que tu en meurs. Non, peu t'importes de mourir. Mais tu as peur, là seule, sans défense. Et si un bipède te voyait ? Ou pire, un chat assoiffé et horrible, ou un blaireau ? Un renard ? Stop, calme toi Petite Utopie. Tu fixes les arbres, ils paraissent cruels, sombres avec leurs branches qui commencent à retrouver leurs feuilles. Un brise glacé parcours les environs et tu te figes. Tu es affolé, ton souffle est accentué de soubresauts. Tu reprends ta marche, les oreilles frémissants à chaque moindre petit son. Même le bruit de tes propres pattes contre le sol te fit sursauter. A présent, seule dans cet environnement totalement inconnue, tu te rendis compte que tu n'étais qu'une peureuse, mais tu t'en fichais pas mal. Ce que tu avais vécu, tout ce qui c'était passé avant, ça c'était à cause de ça et rien que ça. A cause d'eux, ces horribles bipèdes. Tu détournas le regard de ces arbres effrayants. En fait, tout t'étais effrayant, même les papillons.. Tu t'avanças toujours aussi méfiante puis tu t'arrêtas face à un grand étang. Tu y penchas ta tête pour mieux le voir et tu t'arrêtas net. Avant que tu ne comprennes que le chat que tu avais aperçus était en fait ton simple reflet sur l'eau tu poussas un affreux gémissement puis tu dévalas une petite pente à toutes vitesses. Tu posais tes pattes les unes devant les autres, tellement vite que tu les emmêla entre elles. Tu roulas sur le dos, sur le ventre, sur le dos puis enfin, tu atterris sur le ventre. Tu te relevas, le souffle coupé, tu haletais tellement tu avais été surprise. Tu ne t'étais pas fait mal, peut être une simple égratignure mais ton énorme manteau d'hiver t'avais épargné les dégâts. les plus graves. Enfin, alors que tu vérifiais où tu étais a présent après cette course folle, tu tournas vivement la tête, certaine que quelque chose, ou plutôt quelqu'un te fixait. En effet, tu n'avais pas tord. Une chatte blanche te fixa. Tu te figeas, la regarde puis apeuré tu te baissa, les oreilles couchées et les pattes toutes tremblotantes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |   Lun 20 Mai 2013 - 2:47

Petite menace où


te caches-tu ?


Le sommeil s'était emparé de Plume d'Ange. Elle n'avait encore une fois pas mangé la veille car l'un de ses petits demeurait malade et il lui fallait reprendre des forces. En plus de la tâche de s'occuper des nouveaux-nés, la jeune chatte s'était portée volontaire pour nettoyer la litière des Anciens et ceci n'avait pas été de tout repos. Personne ne s'étant proposé, elle s'était mise à la tâche le plus tôt possible hier pour vite finir. La blanche était donc encore endormie. Enfin, elle somnolait à côté des petits qui brayaient. Mais elle ne pouvait décidément pas leur en vouloir, ils sont si jeunes et débordant d'énergie, elle se devait de les laisser s'amuser. En bonne mère, Ange finit par se décider à se lever. Tout les chatons vinrent lui dire bonjour en se câlinant contre son pelage de neige. Ceci eu la bénédiction de la mettre de très bonne humeur et de lui arracher un sourire ravi. Elle avait beau vouloir se lever, les poids accumulés des chatons la maintenaient couchée sur la paille. De plus que son corps entier n'était pas très bien réveillé. Les jeunes s'amusaient à lui grimper sur le dos et lorsque l'un d'entre eux réussissait, il demandait qu'elle le soulève mais quand celle-ci s’exécutait, le chaton retombait aussitôt dans la paille. Le petit jeu qui amusait assez Plume d'Ange fut cependant de courte durée quand son amie et autre reine Pelage Perlé vint à sa rencontre. La jeune reine respectait énormément son aînée et lorsque celle-ci avec son visage doux s'avança pour l'arracher aux petits, la blanche l'interrogea du regard.
Bonjour Plume d'Ange, je suis désolée de couper court à tes amusements avec nos petits mais Etoile Gothique m'a demandé de te faire passer le message comme quoi tu devais aller parcourir notre territoire non loin du clan du vent. Apparemment l'un de nos apprenti aurait senti la présence étrange d'un petit aventurier.
Bien, j'y vais tout de suite.
Fais attention à toi surtout.
C'est avec un hochement de tête qu'elle sortit de la pouponnière avec assurance. Elle fut cependant surprise de ne voir aucun guerriers ni même quelques apprentis. Peut-être étaient-ils partis s'entraîner tous ensemble ou alors chasser pour le dîner de ce soir. Cela était encore possible. La jeune chatte préféra ne pas s'attarder et c'est au trot qu'elle traversa son camp jusqu'à en arriver à la frontière. Elle entra dans les bords du territoire de la Rivière puis s'arrêta un instant pour réfléchir. Quelle était l'endroit à la limite du clan du Vent ? Elle regarda autour d'elle, à droite : la direction pour aller vers les Rochers du Soleil qu'elle affectionnait particulièrement était donné qu'il s'agissait du tout premier endroit qu'elle a découvert en tant que chaton. La reine tourna la tête de l'autre côté, vers la Chute. Elle réfléchit encore un instant puis repensa à ce lac magnifique qu'elle avait parcouru il y a peu durant une nuit des plus lumineuse. Ce lac baptisé Le Lac de la Lune. Elle trouvait que cette étendue d'eau portait très bien son nom. Se disant qu'à droite il y avait le clan du Tonnerre, elle entama sa route vers la gauche, espérant ne pas se tromper. Après tout, en tant que mère, elle n'avait pas beaucoup voyagé et n'ayant pas une mémoire profonde, elle avait oublié les instructions sur les clans qu'elle avait reçu étant encore âgée que de trois ou quatre lunes.

Son parcourt se déroulait sous un soleil splendide et ce n'était absolument pas pour déplaire à la jeune chatte qui aimait beaucoup la chaleur. En y pensant, qui oserait dire qu'il apprécie la fraîcheur ? Plume d'Ange ne voulait pas faire de pause, elle voulait rapidement en finir pour pouvoir rentrer saine et sauve. Elle dévala le chemin entre les arbres et en une petite heure, elle finit par arriver au niveau de la Chute. Même si son estomac lui demandait de le nourrir, elle passa outre ses gargouillements et continua sa route. Malgré son pas décidé, elle cachait au fond d'elle une certaine crainte. Celle de se trouver nez-à-nez avec un chat bien plus imposant qu'elle une fois qu'elle aura trouvé l'étranger. Elle l'imaginait dissimulant une grande force sous ses poils et quand bien même elle tiendrait tête à cet individu, elle finirait par abandonner vite fait et se ferait certainement écraser. A cette idée elle en trembla légèrement de peur. Mais ces pensées fut vaines puisque la jeune reine se reprit en secouant sa petite tête recouverte de poils blancs. Reprenant du poil de la bête, elle accéléra le pas pendant une petite dizaine de minutes avant de se stopper près du lac. Cependant ce n'est pas cette merveille bleutée qu'elle scrutait, mais c'était plutôt ce petit chat totalement effrayé. A son tour, le mini-inconnu la regarda et il se statufia immédiatement. Etant mère, elle ne pu s'empêcher d'afficher un léger sourire sain et protecteur, voulant mettre le chaton en confiance. Ange sentait bien la peur du petit et c'est bien là ce qui attendri l'aînée. Elle s'avança à patte de velours et avec lenteur vers le petit étranger tout en lui adressant quelques mots doux et confiant.
Ne crains rien mon petit, je ne te veux aucun mal. Qu'est-ce que tu fais là ? Tu es perdu j'imagine.
La jeune chatte avait enchaîné les question pour tenter de l'amadouer. Elle arriva alors doucement jusqu'à l'enfant encore tétanisé. Elle leva la patte lentement pour ne pas l'effrayer puis, avec douceur, elle lui épousseta le pelage pour enlever quelques brins de poussière. C'était donc ce chaton innocent qui avait alerté l'apprenti de son clan ? Et bien d'un côté il n'y avait pas de quoi avoir peur mais il avait eu raison puisque ce petit paraissait perdu et sans défenses. Le genre d'individu pour qui Plume d'Ange pourrait parcourir le Monde entier pour l'aider à retrouver son chez-soi.





HRPG : Désolée j'ai pris mon temps pour le faire petit à petit mais j'ai enfin terminé. En espérant que la réponse te convienne et qu'il n'y ait pas beaucoup de fautes, voire pas du tout :3.




(c) Plume d'Ange création
Revenir en haut Aller en bas
Poisson Rouge

avatar

Félin Légendaire

Date d’inscription : 02/04/2012
Messages : 1342
Féminin
Puf : Majesté
Âge : 18
Multi-comptes : Petit Pingouin (vent) | Utopie (solitaire)

MessageSujet: Re: Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |   Mer 22 Mai 2013 - 14:13


«Don't worry. I'm here. »
PETITE UTOPIE with PLUME D'ANGE. ♪


***

     Tu as peur. Tu n'oses même pas regarder la chatte blanche en face de toi.Non, tu es recroquevillée sur toi même, la peur emplissant toutes tes pensées. Tu te demandes alors si la fin est proche, tes pattes tremblent et tes yeux sont humides. Tu te demandes si la chatte va te faire du mal, tu ne veux pas. Tu voudrais te relever et fuir, mais cela t'est impossible, tu es figée devant l'inconnue qui te regarde de ces yeux qui s'essayent à être rassurants. Pourquoi ? Peut être veut-elle te rassurer pour ensuite te tuer? Et pourtant, elle a l'air sincère, on dirait que cette chatte c'est y faire avec les chatons. Mais tu n'es pas un chaton comme les autres, et même elle ne pourra pas t’amadouer. Seulement, tu relèves la tête pour planter tes yeux verts dans les siens. Elle t'attire, tu voudrais savoir, comprendre. Tu n'es pas tout à fait sûre de toi mais, peut être ne te veut elle pas de mal. Enfin ce n 'est pas pour autant que tu vas l'approcher. Tu n'es pas assez folle pour ça. Tu recules même de plusieurs pas, histoire de mettre une large distance entre vous deux. Tu n'es pas du tout confiante face à cette chatte ennemie. Ennemie oui car tu remarques qu'elle ne porte pas les odeurs de ton clan adoptif. Un ennemie inconnue, et bien cela ne te rassure pas vraiment..

« Ne crains rien mon petit, je ne te veux aucun mal. Qu'est-ce que tu fais là ? Tu es perdu j'imagine. »

Pourquoi s’intéresse t-elle à toi ? Tes réponses, que lui apporteront elles? Non, tu ne veux pas répondre. Tu dois rester silencieuse, lui faire comprendre que tu ne peux pas lui parler. Enfin tu le pourrais mais, tu as trop peur pour ça. Ces questions, tu ne peux même pas lui répondre franchement. Même toi tu ne sais pas ce que tu fais ici. Tu ne comprends plus grand chose de tout ça d'ailleurs. Tu t'étais endormie au près de Flamme Rousse et de ses chatons, puis tu t'étais retrouvée dans un endroit qui t'était totalement inconnu. Alors tu ne savais pas vraiment ce que tu faisais là. Mais tu étais à présent sûre d'une chose, ce qui ne te rassurais pas vraiment, tu avais besoin de cette chatte pour retrouver la chatte qui s'occupait de toi au sein du clan du Vent. Ce qui voulait dire que tu allais devoir parler avec cette chatte au pelage blanc.

« Je.. Je ne sais pas. Je ne devrais pas...  »

Non, il ne fallait pas que tu montres tes faiblesses. Si durant le laps de temps où tu avais vécu chez ses bipèdes t'avait bien appris quelque chose c'est qu'il ne fallait pas désespérer, ni montrer ses faiblesses ou ses peurs sinon on se faisait écraser. Alors tu devais rester forte maintenant, prouver que tu étais courageuse et que, que... Ce fut raté, tes tremblements revinrent à l'assaut et tes yeux redevinrent humides. Tu ne pouvais pas supporter ça, tu avais l'impression que tout ce répétait, tu ne voulais pas mourir, tu ne voulais plus souffrir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyrisme Astral

avatar

Juge EÉF
Juge EÉF

Date d’inscription : 23/08/2011
Messages : 3112
Féminin
Puf : Ebène || Mamie Bébène || Bébène 8D
Âge : 18
Multi-comptes : Patte Céleste & Petite Crécerelle (Tonnerre), Philza (Solitaire)

MessageSujet: Re: Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |   Mar 2 Juil 2013 - 16:11

||J'lock.||

_________________

Canadaa ♥ Merci beaucoup d'avoir pensé à moi pour mon anniv', ça m'a vraiment fait très plaisir ♥

Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: L’univers RPG :: Recueil des RP-