recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 [HISTOIRE] E comme Etrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: [HISTOIRE] E comme Etrange    Mar 10 Avr 2012 - 16:37

E comme Étrange


Prologue

Je marche dans la forêt. Je ne sais pas où je suis, je ne sais pas ce qui se passe. J'ai peur. Il fait froid, je grelotte, je sens que je vais mourir...  Personne n'est là, il doit bien être 3 :00 du matin. On dirait un film d'horreur !
« Aidez-moi ! C'est Elana !»
Je crie, mais personne ne m'entend, je suis seule, et je sens mon cœur ralentir.
           Pourtant, quelque chose en moi me dit d'avancer et c'est ce que je fais : il faut que je rentre chez moi.
On m'attrape ! Que se passe-t-il ?!

Chapitre 1

           Je suis à la cafétéria du lycée le plus prestigieux de Houston, aux États-Unis.  Mes amis sont là, mais je ne les écoute pas : je regarde la nouvelle chercher une place. Elle est très étrange avec ses lunettes de soleil. Il n'y en a pas besoin, ici, dans la cafétéria ! Je pense aussitôt.
            Je me lève dans un mouvement brusque, faisant tomber ma chaise au passage. La nouvelle et les autres se tournent vers lui et plus aucun bruit ne plane dans la salle. Je sais que tout le monde me regarde. C'est gênant. Je cours vers elle à toute vitesse, saute et la fais tomber en atterrissant sur le sol gelé. Elle a perdu ses lunettes, je les vois, elles sont à quelques mètres d'elle. Malgré ça, elle garde les yeux fermés. Bizarre, je ne vois pas pourquoi elle fait ça ! Ça n'a aucun intérêt ! Je ne cherche pas à savoir et me relève pour m'approcher d'elle puis je pose ma main sur la sienne, or, elle la retire aussitôt.
           Son cœur s'accélère, je sais que je suis tombé amoureux ce cette inconnue à vue d'œil, c'est une honte, encore plus que d'avoir bousculé une nouvelle qui ne voudra plus jamais m'adresser la parole... Mais elle est si magnifique de près ; c'est compréhensible. Ses fines lèvres parsemées de rouge à lèvres rose, ses mains lisses dont les ongles sont vernis de rose pâle qui cherchent ses lunettes en tâtant le sol. Et voilà qu'il est incapable de l'aider !
           Le type que j'ai renversé en même temps récupère les lunettes et les lui remets délicatement. Je sais qu'elle ouvre les yeux en faisant attention  que personne ne les vois.
           Tandis qu'elle se relève grâce à l'autre abruti qui s'est mit dans MON passage je pars en courant vers la porte mais le proviseur m'arrête d'une main et m'emmène derechef dans son bureau sans que je n'ai eu le temps de voir une dernière fois le visage de la belle créature.

Chapitre 2

           Je ramasse mon plateau et le pose sur la table la plus proche. Je remarque que le type qui m'a aidé s'approche de moi en attendant que je le remercie mais sans réfléchir je le pousse et sors de cette horrible cafétéria.
           Je me dirige vers la forêt, sachant que tout le monde me regarde franchir la porte mais je préfère ne pas faire attention et je me mets à courir à toute vitesse à travers les arbres.
         
           Une fois en plein cœur du bois je m'arrête et contemple les environs. Je perçois les voix du lycée pourtant à quelques kilomètres de là. Mais une toute petite voix me fait perdre le fil de mes pensées en me disant de quitter cette forêt, car je suis en danger. Je n'écoute pas, les voix venant de nulle part ne me confirment rien, je veux la preuve en image. En entendant le crépitement des feuilles je sens mon cœur se serrer. J'ai l'impression -et j'en suis sûre- que quelqu'un m'observe. Je me retourne alors et qui vois-je ? Celui qui m'a bousculé volontairement au lycée. Il m'adresse gentiment la parole :
« Salut. Désolé on a pas eu le temps de faire connaissance. En tout cas, je suis désolé de t'avoir fait tomber. »
Il se tait et arrête son sourire en coin en voyant que je ne réponds pas. Il n'a que ce qu'il mérite ! Il s'approche de moi et mon cœur palpite plus vite que d'ordinaire. Je suis gênée qu'il se soit arrêté à quelques centimètres de moi. Il pose ses mains sur mes épaules et  approche lentement son visage. C'est étrange, je sais qu'il n'est pas normal... Ce n'est pas mon petit doigt qui me l'a dit, non, c'est mon sixième sens.
« Pourquoi mets-tu ces lunettes de soleil ? » me demande-t-il en me les retirant. Je ferme aussitôt les yeux. Non seulement ce malpoli veut m'embrasser – oui, moi, Elana, distingue les pensées des autres -, mais il veut aussi voir mes yeux ! C'en ai trop. Je le repousse d'une main et récupère mes lunettes. Malheureusement, j'ai ouvert les yeux, il les regarde.
« Ouah ! » s'exclame t-il.                                                              
Je recule en remettant mes lunettes, il ne doit pas regarder mes pupilles mais à ce que je suppose c'est trop tard puisqu'il me questionne aussitôt :
« Pourquoi tu caches ce spectacle ? Avoir un œil argenté et qui brille et l'autre œil noir charbon c'est magnifique et exceptionnel ! »
Je recule toujours. Quelle bêtise ! Je me retrouve au soleil et tombe violemment en arrière sur les feuilles d'automne, comme une mouche attaquée par un insecticide.

Chapitre 3

           Je soigne tranquillement mes blessures dans la salle de bain. C'est qu'elle a une sacré poigne cette fille ! Je n'aurais jamais cru être rejeté aussi violemment contre un arbre. Je pourrais aller dans un musée pour être en expo avec les momies ! Je me suis mis un grand bandage autour de la tête, à mon poignet et autour de mon torse si joliment – enfin, plus maintenant – sculpté.
           Je retourne dans ma chambre et fais un bond pas possible ; elle est assise sur mon lit, et elle regarde le sol. Je m'approche lentement d'elle... Avant de m'arrêter face au trou béant qui est juste à un centimètre de mes pieds. Je fixe le réveil. Bientôt minuit, et la pleine lune. Il faut que je parte, je ne tiens pas à me faire bouffer par cette pure vampiresse et je ne souhaite pas en faire mon repas non plus. En fait, c'est juste une histoire d'imprégnation, je vais bien sûr m'expliquer : chez nous, les loups garous, c'est un coup de foudre... A vie. Nous sommes obligés de nous occuper de celle dont nous sommes « amoureux ». Bref, ce sera plus compréhensible plus tard, je pense.
           Elle me regarde désormais. J'espère qu'elle n'a pas remarqué que j'étais une créature de la nuit. Je retire mes paroles, elle vient de lire dans mes pensées, je le sens.
           Oulà...  La bête se relève et s'approche, le trou se ferme et me voilà juste devant ses beaux yeux... Eh ! Pourquoi elle tire une grimace ? Je ne comprends pas... Je suis tellement désiré au lycée...
« Tu pues le chien mouillé. »
C'est tout ce quelle dit ? Elle a de la chance que je refuse de m'en prendre à elle sinon j'en aurais fais u...
« Cherche pas c'est toi qui aurait été mon repas. »
Et elle insiste ! Je m'assois sur mon lit en ayant pris soin de la contourner.
« Ben en fait... Arrête de lire dans mes pensées ma belle. »
Et cette fois j'attaque ! Avec mon air narquois j'ai l'air stupide... D'après elle !
« Grrr... »
Elle ose grogner ? Elle n'est pas un peu zarbi c'te fille ? J'croyais que les vampires ne grognaient pas. Je me lance par-dessus elle, elle voulait sauter sur moi pour me piquer un peu de sang. A voir la lueur dans ses yeux je lui donne soif... De sang...
           Nouveau bondissement de sa part. Je m'écarte de justesse, elle fonce dans le mur. Oui, je confirme, elle e...
« Ahoooooou !!! »
Cette fois, il est minuit, je suis en pleine métamorphose. Je ne peux pas m'empêcher de grandir de dix bons centimètres...
Eh oh le loup! Calmos ok ? J'vais pas te bouffer MOI!
Je rêve ou c'est un message télépathique ? Elle m'insulte de loup ma foi ! Je m'élance par la fenêtre et traverse rapidement la forêt, elle me poursuit avec moins de difficultés que je ne le pensais. Je dois attendre le jour avant de redevenir moi-même. Humain quoi...
           Je tombe brusquement au sol, un poids lourd sur mon dos. Je suis complètement immobilisé, je ne peux rien faire, sauf parler...
« Dégage ! Tu squatte MON dos là ! »
Rien à faire, elle ne bouge pas. C'est bizarre, y'a une odeur désagréable ici... Je tourne lentement la tête et la fixe : elle est en train de boire le sang d'un joli lapin noir, et sur moi ! J'suis pas une table ! Je me retourne brusquement et je la fait valdinguer à côté. Je me relève. Je grogne. Je montre mes canines...
Tu vas regretter ça pauvre toutou !
Je me remets à courir en priant pour que quelqu'un me vienne en aide mais c'est déjà trop tard, je suis de nouveau à plat ventre, immobilisé.
-Tu veux quoi ? Je gronde.
-Rien. Se moque-t-elle.
-Saletés de vampires... Toujours à chercher les puces...
-Ben ouais. T'avais qu'à pas me traiter comme ça !
-J't'ai sauvé la vie ! Je hurle en me relevant brusquement.
           Elle se remet à l'attaque et m'attrape par le cou. Elle me soulève d'une main en souriant. C'qu'elle est belle...J'arrive à peine à respirer ... Et je trouve les mots pour lui dire un truc vraiment inutile :
« Lâche-moi... T'es trop... Belle... »
Mais ça marche ! Elle écarquille les yeux et me laisse tomber au sol, comme une vulgaire peluche. Elle recule ! Non ! Je me relève mais elle s'arrête et un homme, plus grand qu'elle de deux têtes arrive. Lui aussi est plutôt magnifique... Mais il pu ! C'est un vampire ! Bon ben, mon compliment n'a pas marché...
           Il avance en me souriant et s'arrête à un mètre de moi. Il se met à parler :
-Bonjour... Kevin ? Oui, c'est ça.
-Comment savez-vous ?
Il ne me répond pas et fait signe à cette fille, celle aux yeux vairons, d'avancer. Elle s'approche lentement avec une grâce magnifique. Je ne peux pas m'empêcher de la fixer en souriant. L'homme recommence à parler.
-Je vois que tu as déjà fais connaissance avec Elana.
-Il... Faut que je parte...
Je recule rapidement et m'élance à toute vitesse dans la forêt, vers la ville : une très mauvaise direction...

Chapitre 4

           Je regarde Julian. J'avais oublié comme il était beau et grand... Son mètre quatre-vingt-dix le rend... Epoustouflant. J'aime beaucoup sa chevelure courte noire charbon, ses yeux d'un bleu ciel inimaginable et son nez tel que le bec d'un corbeau. Bref, c'est le portrait parfait... Je le fixe droit dans les yeux et lui aussi avant de tourner mon regard vers la direction où est parti Kevin. Kevin... Je n'oublierais pas son prénom... Du moins, je l'espère !
           Julian disparaît brusquement au moment ou je tourne la tête pour le regarder. Eh bien voilà, je suis plantée là comme une idiote...Mais juste quelques secondes car je vois Kevin revenir vers moi aussi vite qu'il est parti. Ma gorge se noue, je ne sais pas quoi dire, je me contente de baisser les yeux. J'ai voulu le tuer... Je n'avais pas compris ce qu'il voulait, maintenant si et je m'en veux. Toute façon, je n'ai pas le choix, si le destin m'a poussé vers lui et lui vers moi ce n'est pas pour rien.
-Alors comme ça tu te nomme Elana ? Joli prénom. Me lance-t-il.
-Oui. Et toi Kevin. Même si j'ai tout compris je ne te laisserais pas m'approcher.
Je n'ai pas perdu mon sang-froid, je me remets à le provoquer, à mon plus grand plaisir. Il faut que je teste ma force, c'est le moment.
Je m'avance vers lui, le sourire aux lèvres. Il pense que je vais le laisser conquérir mon cœur mais... Il a tort. Je l'attrape à nouveau par le cou et le soulève.
Méfies-toi vampiresse. Je suis plus fort que tu le crois !
Je refuse de l'écouter et le soulève encore. Mais à ma grande surprise je l'ai lâché, je vole vers un arbre. Je m'écrase violemment au sol. Mince, il a appelé sa troupe !
Je fixe avec dégoût les trois loups qui sont auprès de lui. Non, pas des loups, des loups-garous !
« Tu appelle ça assez fort ? Quand on est fort comme tu dis, on n'a pas besoin d'aide ! »
Je me suis mise à hurler. Je hais qu'on me provoque, j'attrape le premier qui se tient devant moi et le lance le plus loin possible, balayant Kevin au passage.
           Hop, bien fait ! Une jolie cicatrice en plus juste au dessous de sa poitrine. Quand on me cherche, on me trouve !
« Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! »
Je viens de me faire charger. Mais pas par un garou... Non... Julian ! Je hurle son prénom à pleins poumons. Faites qu'il me vienne en aide ! Je me tais, pour reprendre un peu ma respiration. J'ouvre la bouche pour dire quelque chose mais je la referme aussitôt : Julian est devant moi, c'est lui qui m'a poussé contre cet arbre, il est maintenant dans une marre de sang, au sol. J'ai envie de pleurer, je me mords la lèvre. Je me lève et me penche vers lui.
-Julian ! Non je t'en prie !
-Je... Suis venu t'aider... Murmure-t-il.
Je lui prends la main et pose délicatement ma tête sur son torse glacé. Je pleure. Je sens que les loups sont partis, sauf Kevin qui me regarde. Je pleure toujours, m'agrippant à Julian, je ne veux pas qu'il parte... Pas maintenant c'est trop tôt ! Il avait promis qu'on aurait une maison ensemble, beaucoup d'argent et nous serions heureux...
-Kevin, dit-il, approche...
-Oui...
Il s'exécute sans un mot, me regarde puis regarde Julian, attendant patiemment.
-Kevin... Continue Julian. Prends soin d'Elana.
-Promis.
Il venait de promettre quelque chose à un vampire ! Je me relève, toujours en larmes, et je regarde Julian partir en fumée. C'est terminé, je suis libre. Je me blottie alors contre Kevin, qui me serre aussitôt dans ses bras. Je ne le connais pas, mais j'apprendrais à noyer ma colère envers les loups-garous. Je recule brusquement et me retourne vers les bois. Ils sont encore là ! Je commence à m'élancer mais Kevin m'attrape par la taille et m'empêche de bouger. Le jour commence à se lever, il redevient humain sans attendre. Il sourit, je le sais même s'il est derrière moi. Je me débats comme une malade mais il ne me lâche pas.
« Lâche-moi Kevin ! Le soleil ! Le soleil ! » Je hurle. Trop tard, je tombe dans les vapes pour la énième fois.
Revenir en haut Aller en bas
 
[HISTOIRE] E comme Etrange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» .:: Chronologie, histoire et esprit ::.
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ? »
» A comme Amour, A comme Astrid
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: Flood :: Œuvres d’artistes :: Histoires & Poésies-
Sauter vers: