Le Staff a concocté une importante MAJ pour la rentrée sur LW! Pour en savoir plus, viens là.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Partagez | 
 

 Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |   Dim 8 Avr 2012 - 18:09

•• FEAR IN THE OCEAN.

[...]

Une belle journée, une nouvelle aventure qui commence. Le soleil était haut dans le ciel et dardait de ses rayons chauds et nus. Les feuilles vertes et charnues des arbres évoquaient de tendres lèvres, douces et sucrées. Jy s'avança. Oui, aujourd'hui était un jour fabuleux pour elle. Outre le ciel bleu et clément, l'air frais et embaumé de parfums, cette matinée marquait un nouveau tournant pour la jeune fille. Elle laissa un instant ses cheveux longs et raides ondulé derrière elle. Une unique barrette surmontée d'une fleur noire et pailletée ornait sa chevelure aussi sombre qu'une nuit sans lune.

Devant elle de dressait un bâtiment, imposant, Pas forcément beau, mais pour elle d'une magnificence propre à sa signification. Enfin, enfin après tant de jours à marcher désespérément ! Oui, Fairy Tail se dressait de toute sa hauteur devant son regard empli d'émerveillement. Pourtant, la petite jeune fille se calma et contint ses sentiments. Son visage se fit de marbre et ses épaules de redressèrent encore un peu. À ses côtés, un petit fauve fit un pas. Il était d'un gris anthracite, et aux yeux aussi verts que les feuilles d'un arbre un jour de printemps. Oui, c'était bien un exceed, étrange petit chat venant d'Edolas qu'elle avait recueilli et élevé il y a de cela quelque années. Il mît sa petite patte comme en visière, leva son museau gris souris et s'exclama ;

« - Let's go Scary-chan, une nouvelle vie nous attends ! - enfin pour le moment j'ai surtout super faim, alors bouge toi un peu au lieu de stresser inutilement.

- Patience Sally, nous avons attendu bien longtemps. Nous pouvons attendre encore une ou deux minutes. Et fais taire ton estomac. - ah, et en passant, arrête de m'appeler ' Scary-chan ' je ne suis pas effrayante et mon prénom est Jy. »


Jy - le surnom ' Scary-chan ' vient de son nom de famille ' Scarlet ' et du fait que selon Sally, Jy est parfois effrayante - fit quelque pas en direction de la bâtisse et poussa la porte de se main droite. Elle entra, et à son passage, la taverne se tut. En effet, c'était une jeune fille assez.. Déstabilisante. De son mètre cinquante, elle toisait tout le monde, d'un regard dur, sévère et sérieux. À vrai dire, ses traits enfantins devenaient aussi aiguisés qu'un couteau à lancer. Elle avança jusqu'au bar et demanda à la serveuse ou était le maître. Elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'un petit homme barbue sauta du balcon du second étage et s'assit sur la surface lisse du bar. Il dit, d'une voix gaie, un grand sourire aux lèvres :

« - Yo, petite demoiselle. Que nous vaut l'honneur de ta visite ?

- Bien le bonjour Maître Asther, dit-elle d'un ton respectueux, effectuant une courte révérence. Je suis ici car je souhaiterais intégrer la guilde.

- Bien entendu, mais dis moi d'abord ton nom ainsi que tes capacités magiques.


Jy ouvrit la bouche mais aucun son n'eut le temps d'en sortir. Sally, se jeta sur le maître et lança d'une voix tonitruante :

- Moi c'est Sally et elle c'est Scary-ch..

La jeune fille balança son poing dans la figure de Sally qui fut propulsé sur le mur adjacent, d'où s'écroula quelques débris. Jy ferma les yeux pour se calmer, pendant sur le neko gisait douloureusement sur le sol. Elle regarda le maître et déclara comme si elle récitait un serment :

- Désolé pour le désagrément. Je me prénomme Jy Scarlet, plus connue sous le surnom de ' La rose et le démon. ' - à ces mots, toute la guilde se tut, retenant son souffle. - je maîtrise la magie de ténèbres et des démons, pouvant me transformer en Devil de rang E. Je maîtrise le m'animent du sabre, du fouet ainsi que le lancer d'objets tranchant en tout genre, et j'en passe - mais j'avoue préférer le corps à corps.

Elle s'arrêta et fixa intensément le maître dans les yeux. Ce dernier la jaugea de son regard, et après quelques secondes de réflexions, il lui répondit. :

- Eh bien, tu es encore plus jeune que ce que maître Serafina de Blue Pegasus m'avait dit. Bref, bienvenue dans la guilde Scary-chan - Jy retint une grimace et Le maître gloussa - tu es ici chez toi à présent. Va voir Lili
- il montra la serveuse du doigt - elle vous apposera à toi et à sally votre sceau.

- Merci master, nous y allons de ce pas. »


Elle attrapa violemment la boule de poil encore assommée et partie voir la dénommée Lili, laissant sur son passage une trainée de murmures. D'une nature bavarde, la serveuse engagea la conversation :

« - Eh bien Jy-chan, je suis contente de rencontrer enfin The Devil, je ne pensais pas qu'elle était si mignonne - elle gloussa à son tour - bref, commençons par Sally. Ou et de quelle couleur dois-je lui apposer le sceau ?

- Sur le dos, et pour la couleur ce sera vert émeraude. Et avant que tu ne pose la question, moi ce sera rouge foncée et en haut de mon bras gauche. »


Lili s'exécuta, et Jy en profita pour observer la taverne. Les murs étaient de pierres et de nombreuses tables en bois étaient éparpillés ici et la. Les gens avaient recommencé a boire et à discuter gaiment, ne faisant plus attention à elle. Tant mieux, elle ne voulait pas tellement se faire remarquer. Il faudrait tout de même qu'elle fasse connaissance avec eux, histoire d'être polie. Mais pour le moment, Tout ce qu'elle souhaitait c'était prendre une bonne douche et se changer. Quand Lili eut finis, elle se tourna vers la guilde. Et étrangement elle sourit, d'un sourire sincère et inattendue. Elle hurla :

« -Yeah, je sens que ça va être fun de bosser ici ! Bon, maintenant si on pouvait me monter ma chambre de fairy Hills !

Toute les personnes présentes la regardèrent bizarrement puis lui sourire à leur tour, riant tous de bon cœur. Son surnom " la rose et le démon " prenait à présent tout son sens.. Une jeune fille s'approcha et lui proposa de l'accompagner, elle l'accepta. Son comportement ayant complètement changé, elle câlinait sally, encore dans les pommes, en l'affublant de surnoms ridiculement kawaii en prenant un ton complètement enfantin et puéril. Elle suivis son accompagnatrice et déclara bien fort :

- Vive Fairy Tail ! »

Les mages l'acclamèrent et ses prunelles écarlates pétillèrent de joie. Pure. Innocente. Sincère.

[…]

Jy sorti tranquillement de fairy hills. Elle s'étira un instant. Ah! Une bonne douche ça faisait du bien! Plus une trace de fatigue ne couvrait son corps auparavant crasseux et sale. Il était maintenant dans les environs de 16h, le soleil était, bien que plus bas, toujours aussi brûlant. L'air sentait cette odeur de renouveau qui accompagne souvent le printemps. Jy se surprit même à avoir chaud. En effet, elle avait opté pour une petite robe serrée et noire, aux manches trois quarts évasées, dont les rebords étaient ornées de fine dentelle. Elle portait de longues et hautes chaussettes anthracite et de petites chaussures vernies. M'enfin, elle ne supportait pas tellement le soleil et n'aimait pas vraiment exposer sa peau fine et douce à l'astre dévastateur.

Après quelques minutes d'une marche tranquille et vivifiante, la jeune fille arriva devant la guilde. Elle était contente, elle allait enfin pouvoir faire connaissance avec les autres mages - pourquoi pas même avec la petite brune qui l'avait accompagné jusqu'à sa chambre ? Elle avait l'air fort sympathique et serviable. Quand la brunette poussa la porte d'entrée, elle retrouva ce qui l'avait tout d'abord frappé : la convivialité et la joie. Comme si les gens ne formaient qu'une seule et grande famille. C'était si loin de ce qu'elle avait connu... Elle n'eut pas le temps d'approfondir sa pensée qu'une petite boule de poil se jeta littéralement sur elle. Oui, Sally ne l'avait pas attendu pour venir à la guilde. La jeune fille accepta avec plaisir l'étreinte affectueuse de son partenaire et s'avança calmement à l'intérieur de la taverne.

Elle alla s'assoir près du bar et demanda à Lili un café. - demande plutôt inédite pour la serveuse, à qui on demandait constamment du whisky, du vin ou encore de la bière. Maintenant qu'elle était plus tranquille, Jy pris un peu plus de temps pour détailler la jeune mage. Ses cheveux étaient fins et ondulés, et se nuançaient de blonds, dorés par ci, ocres par la. C'était une jolie fille au regard bleu bienveillant et intelligent. Une fois servie, elle engloutit son breuvage en une goulée et décida d'engager la conversation :

« - J'aimerais te demander, comment se nomme la jeune fille qui m'a accompagné plus tôt ?

- Ah, Julianna, désolé Jy-chan, mais elle est parti il y a peu de temps en mission avec Charline et Ruby. Sinon, dis moi, tu te plais bien ici ? Tu comptes prendre une mission sous peu ? Je sais que tu peux très bien te débrouiller seule mais peut être vaudrait-il mieux que tu la fasse avec un autre mage. Tu sais, ici les mages forment souvent des groupes, selon leurs affinités. »


Jy s'apprêtait à lui dire qu'elle se plaisait beaucoup mais n'avait pas, pour le moment du moins, rencontre grand monde, quand un jeune homme se rua littéralement sur elle. Il était d'une taille moyenne et avait une chevelure ébouriffée et rousse, comme de jolies flammes. Ses yeux étaient noisettes, chaleureux eux aussi. Il ouvrit grand la bouche et lui dit avec entrain :

« - Alors c'est toi la petite nouvelle ? Mais c'est trop cool ! N'empêche.. Tu me parais bien petite et frêle..

Elle n'eut le temps de répliquer que jeune fille légèrement plus âgée aux improbables cheveux verts pommes vêtus d'une robe longue ridiculement rose, débarqua à l'improviste. Jy eut soudainement extrêmement envie de lui envoyer une réplique bien méchante dans la figure mais, encore une fois - et elle détestait cela - elle fut coupée par cette dernier. Jy grinça douloureusement des dents.

- Ferme la crétin, c'est la rose et le démon, je suis sur qu'elle te bat en deux temps, trois mouvements. Et sinon enchantée, moi c'est Iris, et l'autre énergumène c'est Rinku Firesoul.

Elle tendit alors la main vers la jeune fille qui la dédaigna et la regarda du plus haut qu'elle le pouvait, son visage trahissant son dégoût ainsi que son mépris. Mais son attention fut retenue par l'imbécile qui répondit, s'énervant,
à Iris :

- Mais c'est qui ça ? Et puis désolé mais, de un, je peux me présenter tout seul, de deux merci de ne pas m'appeler l'énergumène, et de trois je suis bien trop fort pour ce minuscule corps !


D'énervement, Jy balança son poing dans la figure du jeune mage qui recula de quelques pas et tomba sur le derrière, étourdis. Elle se tourna vers iris, un grand sourire aux lèvres. Elle lui serra la main et s'exclama, comme pour évacuer :

- Enchantée Ricchan, moi c'est Jy mais tu peux m'appeler Jy-chan si tu veux ! Et la bas c'est Sally mon fidèle compagnon.


Elle pointa du doigt le petit matou. Iris, devenue soudainement toute gaie - elle qui était de nature sérieuse - parce qu'on l'avait appelé Ricchan, s'empara de Jy en criant ' KAWAIII '. Pendant ce temps Rinku se releva, et venant vers la petite jeune fille, il secoua le papier qu'il tenait de sa main droite et dit, en s'adressant à Jy :

- Dis, tu viens en mission avec moi ? Comme ça je pourrais voir si tes pouvoirs sont si puissant que le dit la rumeur!

- Ferme la abrutit. Dis plutôt en quoi consiste la mission.


Iris avait repris son allure austère et avait lâché avec regrets Jy. Même si elle avait coupé cette dernière, elle avait traduit exactement ce que celle ci pensait. Rinku repris, ses cheveux de plus en plus ébouriffés au fur et à mesure qu'il s'énervait :

- M'appelle pas abruti j'te dis! Et puis c'est une mission simple, elle a lieu a hortensia, nous verrons bien une fois sur place!

- Bon d'accord, je veux bien venir avec vous - enfin, surtout pour Jy-chan, te fais pas d'idée crétin - de toute façon Je dois retrouver Perle qui effectue une mission dans le secteur.

- Eh.. »


Essaya de contester Jy. Mais déjà les mages avaient saisis quelque bagages, Rinku l'accompagna chercher ses affaires et, les bras plus que chargés, ils partirent de ce pas vers la gare. Arrivés là-bas, Rinku s'enthousiasme :

« - Yeah, à nous l'aventure! - et les joyaux.

- Let's go! »

Renchérit Sally, que Jy avait embarque à toute vitesse. La jeune fille ne pût retenir un soupir. Cette guilde était quand même très bizarre.. Adieu jours de calme et de tranquillité.. Iris, elle de son côté, observait la scène en silence. Elle devait avoir l'habitude à ce genre de chose. Ils entrèrent enfin dans le train. Une nouvelle aventure commençait.

[…]

Jy pivota doucement son visage vers la fenêtre. Cela faisait déjà un peu plus d'une heure qu'elle, Iris et Rinku avaient entreprit leur palpitant voyage. Elle sentait sur son épaule ce poids mort, inerte. Elle s'y était habituée à présent, même si cette présence la laissait légèrement rougissante. Rinku somnolant paisiblement, appuyé contre elle, elle détailla l'extérieur. Malgré le soleil qui se couchait, il faisait toujours bon et le paysage était très beau. Les allées d'hortensias, tous plus beau, tous plus bleus, violets ou roses, défilaient depuis maintenant plus d'un quart d'heure sous ses yeux ébahis. Parfois, la jeune fille semblait ne pas connaître le royaume de foire, son pays natal. Elle regarda le visage endormi de son compagnon et rougit fébrilement. Sally, lui, était plongée dans un sommeil profond, endormi sur les genoux d'Iris. Cette dernière, se méprenant sur les rougeurs de la jeune fille, lui indiqua gentiment :

« - Si tu trouve Rinku trop lourd, n'hésite pas à le pousser sur la banquette, si tu commence à le laisser faire ce genre de choses, il ne se gênera encore moins plus tard.

- Ne t'inquiète pas Ricchan, il n'est pas tellement lourd. Et puis, je suis musclée!

Dit-elle regardant comiquement ses bras fins et gracieux. Néanmoins, elle se sentait soulagé qu'Iris se soit trompée quand à ses rougeurs. Elle continua, changeant de sujet,

- dis Ricchan, je me posais la question, quels genre de pouvoirs avez vous, Rinku et toi ?

- Rinku est un mage de feu un peu inhabituel, en effet, il peut transformer son corps en feu. Il m'arrive parfois de penser qu'il est carrément fait de feu .. Mais je ne sais pas grand chose, il ne s'étend pas sur ce sujet, clamant haut et fort que " seul le pouvoir et la force est importante pour protéger ceux que l'on aime, et non la façon dont on l'a obtenue " bien que ce qu'il dit soit pour moi quelque peu erroné, il peu dire des choses intelligentes parfois. Comme quoi il réfléchit.


Iris marqua une pause, laissant le temps à Jy de bien intégrer ce qu'elle venait de dire. Une fois qu'elle eu reprit son souffle, elle continua :

- Moi je suis une Fairy Slayer - oui je sais, le fait sur je fasse partie de Fairy Tail est quelque peu comique. C'est à dire une chasseuse de fée. J'ai été formée par une des dernières fées, que je considérais comme un parent. Mais elle a disparu il y a de cela plusieurs années. Mais je suis sur quelle va bien, je pense souvent à elle et je me sens heureuse.

La jeune femme se reprit. Elle rosi légèrement, quelque peu gênée de s'être laissé emporté par ses souvenirs devant cette jeune et nouvelle mage. Décidément, cette petite avait une influence unique sur elle.. Pour changer de sujet, elle lui demanda :

- Et toi Jy, comment as tu appris cette magie, tu es pourtant jeune et c'est un pouvoir qu'on dit ne pas pouvoir acquérir et maîtriser si facilement ?

- Oh tu sais, il ne faut pas croire tout ce que l'on dit, pour moi, on peu dire que c'est comme ça et que je ne l'ai jamais tellement choisi. Et puis tu sais, je ne suis pas non plus très jeune, en tout cas, je sais pas quel âge tu me donne, mais j'ai pas douze ans..

- Ah bon ? S'exclama Iris avec surprise. Mais tu as quel âge alors ?

- Un certain âge, mais je suis tout de même physiquement plus jeune que toi. Et dis moi, quels sont les pouvoirs de Perle ?

- Perle ? Ah oui, c'est vrai que tu ne la connais pas encore. Eh bien, c'est une mage de l'eau, ou plutôt une créature de l'eau.. Elle est assez..


Iris fut interrompue. Rinku sursauta alors que le train s'arrêtait en in vacarme assourdissant. Il se leva, bondit comme un enfant, pris ses bagages et couru vers la sortie, talonné de près par Sally, qui avait hâte de dégourdir ses ailes. Jy couru elle aussi pour sortir, peinant à cause des ses lourds bagages. Elle entreprit de faire la course avec ses deux compagnons jusqu'à la sortie et riz de bon cœur. Iris, elle, finissait tout juste sa phrase :

- Enfin je suppose que tu t'en rendra compte par toi même.. Mais où ils sont ceux la ? »

Iris ne savait plus ou elle en était, pour Rinku, elle en avait l'habitude, mais le comportement de Jy la déroutait. Un instant elle parlait sérieusement et mystérieusement et l'instant d'après elle courrait et faisais la course comme une môme de cinq ans. Un instant méprisant cette frivolité, l'instant d'après se prêtant parfaitement aux jeu. C'était déroulant, et pour Iris la chasseuse de fée, c'était assez difficile pour elle d'avouer qu'elle avait encore tant à connaître de Jy..

[…]

Ses cheveux noirs d'encres ondoyaient légèrement sur le ciel teinté d'orangé. Les reflets du soleil couchant, donnaient à sa chevelure des nuances noisette et ses yeux semblaient plus embrasés que jamais. Elle regardait au loin, vers l'horizon incertain, vers ce qu'elle seule percevait au delà de ces cieux remplis d'espoir et de renouveau. Iris dépassa Jy, laissant elle aussi virevolter ses cheveux étrangement verts, et lança, faisant sursauter légèrement la jeune fille :

« - Allons y Jy-chan, Rinku nous a déjà semé, et de loin. Nous allons être en retard, surtout si tu souhaites voir Perle. Et puis nous ne devons pas tarder, nous sommes attendus par notre client.

Jy acquiesça et Iris prit les devant. La jeune fille aux prunelles sombres la suivie sans un mot, plongée dans un étrange mutisme. Elle portait Sally, qui après sa course contre Rinku était épuisé. Bon sang, qu'est-ce qu'il était rapide ce satané mage! Jy, elle, était quelque peu émerveillé par le paysage. Elle observait encore ces centaines d'allées d'Hortensia, leurs pétales parcourus des rayons vermeils du soleil. Elle se sentit si bien.. La jeune mage continua d'avancer avec ses compagnons, et lorsqu'ils rattrapèrent Rinku, elle se rendit soudain compte qu'ils avaient longés le bord d'un fleuve. Ah oui! Hortensia était une ville portuaire! Elle ne s'en souvenait plus, je crois qu'on peut dire que la géographie ce n'était pas tellement son truc...

Elle regarda un instant l'eau, vaste surface lisse mais parfois ridée comme la peau d'une vieille femme par le vent, mutin. Elle frissonna un instant, elle avait peur de tomber. Pour pur dire, elle n'avait jamais eu un très bon équilibre - a part quand elle se battait. Elle continua cependant d'avancer, ne voulant pas forcément que les autres sachent ce genre de choses. Elle marcha, plongée dans ses pensées vertigineuses et tourbillonnantes. Bientôt, Sally leva le bout de son museau et se réveilla. Il accompli un doux ronronnement dans ses bras et, déployant ses ailes, il s'envola près de Rinku. Ce dernier, trépignant s'impatience, lança :

- Allez bougez vous, sinon vous allez louper Perle! Ah, dit il en se retournant, je la vois qui arrive!

Un sourire amusé, sincère, s'affiche sur le visage de Iris. Jy, sortant de ses pensées multiples regarda vers la direction qu'avait pris le regard de son compagnon. Elle ne vit rien d'autre qu'un bateau, filant à toute vitesse, créant autour de lui de grand remous. Jy plissa les yeux et lança au l'âge de feu, acerbe :

- Et je suis censé voir quoi ? Sauf si la dénomme Perle est bateau pesant je ne sais combien de tonnes.

- Patience Jy.


Le sourire d'Iris redoubla quand elle prononça ces paroles. Jy avait tout, sauf envie, d'observer un bateau à vive allure, sur cette étendue d'eau mystérieuse. Dangereuse. Mais soudain elle aperçu quelque chose, et ses yeux devinrent aussi ronds que des billes. Devant elle, elle voyait une jeune fille aux cheveux turquoise dont le visage était caché par les éclaboussures. Le plus impressionnant était qu'elle.. Quelle amenait le bateau jusqu'au port! Mais? Oui. Il n'y avait pas d'erreur. Une longue queue de poisson remplaçait le bas de son corps. La jeune mage ténébreuse en resta bouche bée, ravalant ses répliques désobligeantes. Iris, souriant de plus belle devant sa surprise, lui expliqua :

- Un bateau avait percuté une des îles centrale dans la nuit, Perle à été envoyé sur l'affaire tôt ce matin. »

Ravie de son effet, elle s'en alla vers la direction du bateau, et Rinku la suivis, jetant un sourire amicale vers Jy. C'est en cette fin d'après midi, avec pour paysage le soleil de couchant se reflétant dans l'eau remuante que la jeune fille fit la connaissance de Perle. Non, c'était bien plus que cela. Tels des fils liés, ils finissaient par s'entremêler.

[…]

Jy regarda nerveusement la jolie jeune fille en face d'elle. Elle se tortilla sur sa chaise. L'objet de son attention était une mage à la chevelure couleur de l'océan et aussi longue qu'un fleuve, et aux yeux verts d'eau pétillants et mystérieux. Un peu plus tôt dans la journée, la jeune fille avait rencontré une impressionnante sirène, enfin, descendante de sirène. Elle se nommait Perle et maîtrisait bien évidemment, l'élément eau. Elle pouvait se transformer à volonté en femme poisson - mais hélas pendant un temps assez limité. Sa mission accomplie, elle avait rejoint ses amis, sourit chaleureusement à Jy. Elle ne lui posa pas de question et la traitait d'or et déjà comme une de ses amis. De son côté, Jy était extrêmement gênée, bien que la jeune mage lui paru généreuse et aimable. La bonté et la joie incarnée. Alors, plongée dans le mutisme, la jeune fille était arrivée à la demeure de son client avec ses compagnons.

Perle, ayant capté le regard de la jeune fille, lui sourit gentiment, surement consciente de son malaise. Jy, encore plus gênée, rougit légèrement et baissa les yeux sur son assiette. Pendant qu'Iris et Perle discutaient tranquillement de la mission de cette dernière, Sally et Rinku continuaient de se goinfrer avec plaisir. Apparemment, la rencontre entre ces deux jeunes gens étaient inéluctable. On eut dit des frères jumeaux - même si Sally est un chat. Jy, quand à elle, n'avait pas beaucoup d'appétit. Plus qu'à ses nouveaux compagnons, elle pensait à présent à la mission qu'ils auraient à accomplir le lendemain. Ils se trouvaient dans une salle à manger spacieuse, ou plutôt immense, et plus généralement dans un manoir gigantesque. Les chaises étaient en bois massifs et leur assises étaient en velours d'une jolie couleur pourpre. Tout dans cette salle inspiraient le luxe, des lourds rideaux qui ornaient les fenêtres aux festin que leur client leur avait fourni.

En parlant de ce dernier, ils ne l'avaient pas encore rencontré. Il était parait-il occupé et serait disponible seulement le lendemain. Quelques servantes étaient venues les accueillir et leur avaient servit un repas que les jeunes gens n'auraient pu s'offrir. Jy, qui en avait quelque peu marre de cogiter en se demandant quel était le but de leur mission ou encore à quoi ressemblait leur client, elle se leva et quitta la pièce. Elle rejoignit une des chambre au hasard et, toute habillé, s'allongea sur un des deux lits, enlevant ses chaussures. Elle regarda par une des fenêtres et, éteignant la lumière, regarda vers l'extérieur. La fenêtre donnait sur les grands jardins et Jy observa les milliers d'hortensia qui se profilaient sous ses yeux. Mais pourquoi mettre autant de ces fleurs partout ? Les gens de cette ville étaient vraiment bizarres.. Mais la jeune fille fut interrompue dans ses pensées. Perle entra dans a chambre à pas de loup. En effet, juste après le départ de la jeune fille, les mages avaient un peu discuté :


« - Pas un au revoir, pas un bonne nuit. Quelle mouche l'a piquée ? Enfin, le plus malheureux est qu'elle n'a rien avalé.. déclara Rinku, haussant les épaules et continuant de se goinfrer.

- Je plussois ! En tout cas moi, je vais pas dormir avec elle, quand elle est de mauvaise humeur elle est pas marrante ! Appuya Sally, mordant dans une belle et dodue cuisse de poulet.

- Moi je m'inquiète ! Oh, et puis, j'ai qu'à la rejoindre ! JY-CHAAAAAAAAAAAAN ON VA DORMIR ENSEMBLE !

S'enthousiasma Iris, une lueur démente s'allumant dans ses yeux. Mais avant qu'elle n'ait le temps de se lever et de rejoindre la brunette, Perle posa une main sur son épaule, lui intimant de se rasseoir, de se calmer et de finir tranquillement son repas. Quand la chasseuse de fée fut de nouveau assise et plus calme, elle annonça à ses compagnons :

- Je dormirais dans la même chambre que Jy, au moins elle ne sera ni déranger par tes délires Iris, ni par tes ronflements Rinku. Sally, je te pris d'aller avec eux également. Je pense que Jy n'a pas envie qu'on l'embête en ce moment, et puis, elle est assez responsable pour s'occuper d'elle même.

Iris voulut contester mais finit par acquiescer. Elle savait que ce que Perle disait était souvent remplit de sagesse. Et puis elle prendrait sa revanche pour leur prochaine mission ! Rinku de son côté, râlait, préférant le faire tout de même plus ou moins silencieusement. De toute façon, malgré ses plaintes, il savait que Perle ne changerait pas d'avis. Et puis, il s'en fichait complément de dormir dans la même chambre que Jy, lui, tout ce qui le gênais, c'était de se retrouver au même endroit tout seul avec cette folle furieuse d'Iris.. Il finit par déclarer, marmonnant :

- Pff, z'êtes pas marrantes vous les filles, et Jy la première, j'y comprends rien, un instant elle rit et elle sautille, l'instant d'après elle ne parle même plus et pour finir elle s'énerve et me fout une droite dans la tête.. Franchement.

- Tais-toi crétin, tu peux rien comprendre, Jy est une fille mignonne, sensible et intelligente ! Elle a besoin de moi comme grande sœur, comme meilleure amie etc. , je serais une mère pour elle ! En plus, elle est à MOI, alors ne t'approches pas d'elle sale petite fée, sinon tu va goûter à ma fureur de chasseuse !

Rinku se jeta sur elle et une lutte acharnée s'ensuivit. Lui, affirmait qu’il n’en avait strictement rien à faire de la mage aux cheveux sombre et elle, Iris, s'acharnait comme une mère lionne à qui ont aurait blessé sa progéniture. Les coups de poing fusaient et les insultes allaient à tout va. Perle restait un peu en retrait, observant la scène avec affliction.

- Toujours pareil vous deux.. En plus vous êtes toujours à côté de la plaque. Enfin, comme d'habitude. » soupira Perle.


Plus tard, quand les jeunes mages finirent de se chamailler et allèrent se coucher, la sirène en fit de même, rejoignant la chambre où s'était réfugié Jy. Elle se disait que le changement dans la vie de la jeune fille la faisait se conduire bizarrement. En effet, elle ne connaissait pas tellement ses compagnons et était embarquée dans une mission dont elle ne savait strictement rien, dès son entrée dans la guilde. A vrai dire, avec deux énergumènes telles qu'Iris et Rinku, c'était normale d'être plus ou moins effrayé- en cas contraire, c'est qu'on était aussi cinglé qu'eux. Mais elle, Perle, était tout simplement blasée. En entendant ses deux compagnons continuer de se taper dessus dans la pièce adjacente, elle ne put retenir un sourire. A vrai dire, elle trouvait ce genre de situation rassurante. Car elle savait qu'elle était entourée de sa famille. Elle poussa doucement la porte et observa Jy, couchée sur un des lits, toutes habillée. Cette dernière était allongée sur le ventre, les coudes repliés sous son visage fin et enfantin. Elle regardait avec mélancolie les jardins parsemés de ci de là d'hortensia et leva ses yeux mués d'une lueur énigmatique vers le ciel étoilé. Perle, s'avança, faisant se retourner la jeune fille. Elle la jaugea d'un regard taciturne et éteint. Perle lui dit :

« - Tu devrais te changer, sinon tu va froisser ta jolie robe.

- J'ai pas huit ans alors je sais ce que je fais, merci. Et puis, j'ai toute une valise de vêtements de rechange.
répondit sèchement Jy avant de retourner à sa contemplation.

Comprenant qu'il valait mieux la laisser tranquille dans ces moments là et comprenant que la jeune fille n'aimait pas entendre ce genre de conseil et être traité comme une enfant - normale pour cette jeune fille, qui s'était battu pour survivre toute seul - Perle se dirigea vers la salle de bain pour se mettre en chemise de nuit. De son côté, Jy boudait, enfermée dans son mutisme. Elle observa le ciel encore une fois et vit au loin une étoile tomber à l'horizon. Une étoile filante. Elle ferma les yeux et une unique larme glissa sur sa joue douce et rebondit. Et prise de fatigue, elle s'endormit. Quand Perle sortit de la salle de bain, elle trouva Jy endormit profondément. Elle éteignit la lumière de la salle d'eau, s'approcha de la jeune fille et remonta la couverture sur elle. Elle lui murmura tendrement :

- Bonne nuit fais de beaux rêves.. »

Elle ne remarqua pas la joue humide et luisante de la jeune fille dont le visage était baigné par les rayons froids et sépulcraux de la lune. Elle se glissa entre ses couvertures et s'endormit à son tour.

[…]

Jy se frotta doucement les yeux. Elle ouvrit un œil, puis un autres, mais le referma aussi sec. Il y avait trop de lumière, ça lui faisait mal aux yeux. Elle se tourna vers sa gauche, histoire de distinguer la pendule qu'elle avait aperçut la veille. Mais c'était peine perdue, elle ne sut déchiffrer les inscription tant ses mirettes étaient embuées. Alors, elle sauta à pied joins hors de son lit et parti en direction de la salle de bain. Elle tituba le long des quelques mètres, faut dire que ses réveils étaient souvent rudes. Elle se cogna légèrement contre l'encadrement de la porte mais elle ne réagit pas. Elle était insensible, encore ensommeillée. Elle eut légèrement la flemme de se doucher et décida de le faire plus tard. Non mais c'était quoi ça, elle ne comprenait strictement rien aux mœurs des gens, se laver tous les jours comme si c'était utile ! sur un champ de bataille, il n'y a pas la place pour ce genre de futilité. Néanmoins, ça ne changeait rien au fait qu'elle était coquette. Elle sorti de sa valise une jolie robe pourpre aux manches ballons, à la taille haute et à la jupe virevoltante. Elle enfila des chaussettes noires moins haute que celles de la veille et une paire de petites ballerines assortis à sa robe. Elle saisi sa brosse à cheveux et démêla sa longue chevelure. Elle se fit une couette sur le côté avec la moitié de ses cheveux et la noua à l'aide d'u ruban satiné en parfait accord avec sa tenue. Elle finit de se réveiller en rafraîchissant son visage d'eau glacée - à vrai dire, ça la fit très peu réagir.. et parti en direction de la salle à manger, là ou devaient se trouver Perle et les autres. Après avoir longée les longs couloirs - elle ne s'en était pas rendu compte la veille, elle avait finir par entrer dans la salle à manger et lança :

« - Yo, mina !

Iris se jeta sur elle, se plaignant que Perle n'ait pas voulu qu'elles dorment ensemble et l'obligea à appuyer ses propos. Enfin, Jy ne répondit pas grand chose à Iris, mais celle ci se contentait de faire les questions réponses d'elle même. Selon la chasseuse, la jeune fille avait avant tout besoin d'une sœur qui veillerait sur elle. Enfin pour le moment il fallait surtout qu'elle ait un peu d'air, elle commençait à étouffer... Qu'est-ce que cette fille pouvait être pot de colle par moment. Avant que la jolie mage oblige Jy à se goinfrer pour qu'elle ait des forces, Perle calma ses ardeurs et la fit se rasseoir, saluant gentiment la petite brune. Rinku de son côté, n'avait pas l'air de s'occuper d'elle, bien trop occuper avec sa montagnes d'œuf au plats. Elle voulut lui balancer une réplique acerbe comme quoi il pourrait être polie, mais Sally se jeta sur elle avant qu'elle n'ait eut le temps de parler, délaissant son poulet pour les bras de sa maîtresse. Jy, finalement de bonne humeur, accepta l'étreinte de l'ecxeed avec bonheur. Soudain elle se sentit joyeuse, oubliant pour un temps sa tristesse et sa mélancolie, ses nouveaux compagnons ainsi que la mission qu'ils allaient devoir accomplir. Elle se mit à table et commença à manger tranquillement une salade de fruit, quand une domestique entra dans la pièce :

- Mesdemoiselles, monsieur, le maître ne peut pas vous recevoir pour le moment, elle vous recevra certainement en milieu ou fin d'après midi. Votre repas sera servit à midi et demie pile. Si vous avez un quelconques prob..

- Nous allons en profiter pour visiter la ville et manger à l'extérieur, ne vous inquiétez pas.


La coupa vivement Rinku, qui avait stoppé de manger. La domestique sortit en acquiesçant. Iris jeta un regard noir à Rinku. Jy ne comprit pas tellement pourquoi, pour une fois elle était d'accord avec le mage de feu, elle avait réellement envie de sortir visiter la ville. Mais la fairy slayer la devança et dit à Rinku, rigolant :

- C'est toi qui paye mon vieux !

- Rhoo c'est bon, et puis c'est bien qu'on puisse visiter la ville, surtout pour.. il rougit violemment et Perle s'anima soudain, demandant :

- Han, mais en fait tu voulais juste faire visiter la ville à Jy !

Sentant le conflit arriver, Jy lança vivement, avant qu'Iris, folle de rage, ne se jette sur Rinku pour le réduire en miette :

- Non mais, je suis contente moi de visiter la ville et puis.. je veux bien payer si ça vous gêne ! dit la petite mage très très vite. Iris reprit son expression de psychopathe et dit tendrement à sa protégée :

- Ne t'inquiète pas, pense à ton loyer, et puis je ne vais pas te laisser payer, je vais le faire à ta place si tu veux ! puis, se tournant vers Rinku, elle dit : Et toi espèce de crétin, tu vas payer cher le fait d'avoir mis mal à l'aise Jy-chan !

Jy voulu contester et la contredire, mais Perle la pris par le bras et l'emmena vers la sortie, lui chuchotant :

- Ne t'inquiète pas pour eux Jy, Iris est juste furieuse parce que Rinku a pensé à te faire visiter la ville alors qu'elle même n'y avait pas penser. Elle gloussa et repris : franchement, la voir dans cet état et jouissif, sérieusement je ne l'avais jamais vu comme ça avant ton arrivée ! au fait, j'adore ta tenue, tu es toute mimi.

- Merci Perle, dis, il est quelle heure ? demanda la petite mage, rosissant.

- Neuf heure et quart. » lui répondit la mage de l'eau.

[...]

Plus tard dans la journée, vers treize heure, les jeunes mages allèrent tranquillement s'installer dans un petit restaurant. Ils s'étaient promener dans la ville et, au désespoirs du garçon, les filles avaient visiter bon nombres de magasins - magasins qu'elles s'étaient aussitôt empressées de dévaliser. Jy s'acheta une jolie robe parme et légère, c'est perle qui lui avait conseille, pour changer un peu de ses tenues habituelles. Cette dernière justement avait opté pour une jolie tenue bleue, qui allait à merveille avec ses beaux cheveux. Iris quant à elle, impossible à raisonner, avait tout bonnement acheté une espèce de jupe à volants roses bonbon qui jurait furieusement avec ses cheveux verts pommes. Rinku, lui, c'était tout simplement résigné. Mais maintenant il était récompensé de sa patience : il se jeta avidement sur la nourriture. Sally limita, prenant cependant soin de ne pas salir le jolie ruban que Jy lui avait acheta avec amour. Puis, la jeune fille mit la main sur ce qui la chiffonnait depuis un moment :

« - Au fait, pourquoi y a t'il autant d'hortensia ici ? Les gens sont complètement obsédés ou quoi ?

- Aussi, mais au départ c'est parce que la ville à été construite récemment et elle a pris le nom de la société maritime hortensia - dont notre client est le chef. Notre client est carrément obsédée par les hortensias - on ne sait pourquoi - et donc la ville à commencé à se remplir de ces fleurs.
Lui répondit le jeune homme.

- Ah bon, c'est une mystérieuse histoire, je ne savais pas. » le remercia Jy, intriguée.

Les jeunes gens continuèrent de manger en discutant gaiement jusqu'à ce qu'un homme mince et moustachue, portant une paire de lunette à l'improbable monture triangulaire, vint les prévenir sur le maître - leur client - était prêt à les recevoir. Du coup, Iris alla payer, refusant l'argent de ses compagnons et ils partirent en direction du manoir. Arrivée là-bas, les jeunes gens furent amener jusqu'au bureau du maître des lieux. La pièce n'était pas aussi austère que ce que croyait Jy, en réalité c'était bien pire. Les murs était écrasés pars des centaines de portraits d'une seule et même personne. Un homme jeune et musclée aux cheveux ivoire. Les jeunes gens restèrent muets de stupeur devant être scène et la domestique s'éclipsa, laissant les mages de fairy tail seuls avec leur client. Étrangement, la voix d'une femme jeune retentit du fauteuil situé derrière in bureau en bois massif. Si bien qu'on ne voyait le visage de son propriétaire.

« - Bienvenue, mages de fairy tail. Je vais vous exposer ma requête. Mais tôt d'abord je dois vous expliquer plusieurs choses.

La jeune femme de tourna et, étonnement, ce fut une jolie jeune femme qui se trouvait devant eux. Ses yeux était rouges et cernée, témoins de nombres de jours dans repos et constitués de larmes sont regard étaient infiniment tristes. Elle respira un bon coup et déclara :

- Mon frère, l'ancien chef de la compagnie, est décédé d'un accident maritime il y a quelques années. Avant sa mort, il m'avait donné un miroir qui appartenait à notre défunte mère. Mais après sa.. - elle raffermit sa voix - sa mort, le miroir et devenue comme.. Possédé.. Comme j'y tenais je n'ai pas réussi à m'en séparer, mais je pense que cet plus que ma volonté. Je ne peux tout simplement pas m'en débarrasser. C'est une vraie malédiction. »

Comme pour montrer la preuve de ses propos, elle déballa un paquet ficelle minutieusement et en sorti un miroir, qu'elle brandit face aux mages. Jy observa le petit objet finement ciselé d'or et fut saisi par ce qu'elle y vu. Les autres furent également muets de stupéfaction. Le frère de la cliente souriait et s'animait sur le miroir, comme dans in film. Il offrait à sa sœur un bouquet d'Hortensia d'un violet intense puis soudain l'image changea et s'affiche le naufrage d'un énorme paquebot. Les images défilèrent encore et encore, passant de l'enterrement à une tombe garnies d'hortensias. Sur celle ci était affichée : " à mon merveilleux frère Karl, que les hortensia recouvrent ton corps à jamais " mais avant que les mages puissent réagir, l'image devint floue devant les yeux écarquillés de Jy. D'un coup, elle fut aspirée par une force attractive et en quelques secondes elle se retrouva dans un monde sans couleur. Devant elle, une scène la laissa morte d'effroi. Elle hurla.

[…]

Le cri de Jy résonna dans toute la pièce, faisant écho à trois autres cris similaires. Trois voix de jeunes femmes, une d'un jeune homme. Et dans le fond, celle d'une autre jeune femme. Cette dernière avait des cheveux ivoires, ternes, des cernes qui semblaient s'accentuer au fur et à mesure quelle paniquait. Elle avait peur. Très peur. Mais peut-être pas autant que nos jeunes amis.. Mais pendant ce temps, la femme ramassa son miroir, tremblant, hésitant. Elle se rassit sur sa chaise, posa le miroir fin et précieux sur son bureau massif. Elle lova sa tête entre ses bras et se remit à pleurer. Qu'allait-elle faire ? Les mages semblaient perdus à jamais. Mais sa douleur égoïste reprenait le dessus, comme pour chaque humain normalement constituée : elle commença à se lamenter, suppliant dieu ou je ne sais qui de lui donner une réponse. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle jamais être heureuse ? Elle sanglota.

Jy continua de hurler de toutes ses forces. Mais aucun son ne franchissait plus ses lèvres. Justement, des forces, elle n'en avait plus. Elle se mit à pleurer. Mais aucune larme ne franchit la barrière de ses yeux. Elle aurait voulu se lever, combattre. Mais la petite mage ne le pouvait pas. Non, bien qu'elle ait enduré pires supplices et combats, il restait quelques choses dont elle avait réellement peur. Quelques choses qui la terrifiaient plus que tout. Oui. Oui. Jy, surnommé the devil avait bel et bien un point faible. Un énorme point faible. Elle se mit à pleurer. Elle regarda à gauche, à droite. Mais elle ne voyait rien. Rien que cette fenêtre. Ce minuscule hublot d'où elle pouvait voir l'extérieur. Inconnue. Elle eut peur rien qu'a cette pensée. Elle ne pouvait s'enfuir. Car à l'extérieur, elle ne pouvait survivre. Non. Un humain plus ou moins normalement constituée ne le pouvait pas. C'était une enfant prise au piège.

Elle fut tirée de ses pensées par un homme imposant, barbue, qui se tenait au dessus d'elle ? Elle n'entendait pas ce qu'il disait. Elle souffrait trop. Elle avait trop mal. Mais là, ici, quelque part, elle souhaitait de tout son cœur qu'elle lui ferait du mal à son tour. Oh oui, quand elle partirait, quand elle n'aurait plus peur, elle le tuera. Elle le fera souffrir autant qu'il l'a fait elle-même souffrir. Puis elle ferma les yeux. Une décharge de magie, ignoble, suffocante, s'infiltra dans son corps. Une fois de plus, elle ne put hurler. Elle ne pouvait voir l'homme qui se tenait autour d'elle, elle ne voyait pas les gens qui s'amassaient autour de lui. Ses paupières étaient à présent clauses. Mais elle sentait, oui, elle sentait qu'il ricanait diaboliquement, que son visage affichait ce même air de dégoût et de mépris. Ils la regardaient tous, comme un objet. Un objet qui devait leur permettre d'arriver à leur fin. Mais cet objet semblait défectueux. L'homme barbu fit entendre sa voix et, accrochée dans le vide, les poings et pieds liés, la jeune fille endura encore et encore la souffrance, de plus en plus forte, de plus en plus diabolique. De plus en plus ignoble. Cette fois-ci, elle hurla réellement. Et perdit connaissance.

Au même moment, un poing destructeur foudroya littéralement le sol poussiéreux. Un jeune enfant aux cheveux couleurs de braises était là, accroupie dans la saleté, à regarder la ville détruite. Sa ville. Partir en fumée. Les flammes léchaient avidement les maisons, sa maison. Les corps sans vie de ses amis, de ses parents, de sa famille. Toute sa vie réduite en poussière. Mais le garçon ne cédait pas. Non, il ne cèderait pas. Jamais pour tous ces gens qu'il aimait tant. Alors il se tenait là, simplement vêtue de haillons. Une femme tenait une épée à l'éclat sombre et ténébreux. Elle le brandissait vers lui, hurlant quelques mots, mots qui n'avaient plus de sens à présent, mots dont il n'avait plus rien à faire. Un homme qui se tenait derrière la femme belle mais atrocement horrible, lui répondit à l'affirmative. Elle abaissa soudain la lame tranchante de son épée. Le garçon ne hurla pas, ne fit rien.

Alors, se dit-il, c'est comme ça que tout se finit hein ? Eh bah, c'est plus mouvementé que ce que je pensais. Pourtant, au fond de lui, il désirait tant vivre. Et tant s'en aller. Même si au dehors il ne faisait rien, à l'intérieur il pleurait. Mais le sentiment qui l'animait réellement était la vengeance. La haine. Non, il tenait trop à la vie pour mourir ainsi. L'enfant hurla. La voix d'un jeune homme plus vieux d'au moins une dizaine d'année s'emmêla à celle du garçonnet. Non mon vieux, pensa la seconde voix, tu ne finiras pas comme ça. Parce qu'il va arriver. Garde espoir. Au même moment, un corps, grand, beau, se détacha du premier, petit mais tout aussi mignon. Le plus vieux sourit en s'éloignant de la scène. Oui, il avait gardé espoir et il avait tenu bon. Aujourd'hui encore il était en vie. Ce tour de passe passe ne marchait pas avec lui, car, malgré la douleur et la tristesse qu'il avait pu ressentir, il y avait toujours eu en lui ce désir ardent de vivre. Il vit au loin l'image de la version plus jeune de lui-même fusionner avec une étrange flamme et sourit de plus belle. Elle comme lui se souvenait de leur rencontre.

Au fur et à mesure qu'il avançait, le souvenir disparaissait, lointain, ne s'offrant plus à la délicatesse de son regard. Mais il vit autre chose. Au début, ce n'était que de simples filets de lumières, juste quelques flashes. Puis il se concentra. Il devait retrouver ses amis, coûte que coûte. Il se rendit bien vite compte que plus il espérer et plus il pensait à ses amis, plus les images se faisaient net et précises. Alors, ne pouvant se concentrer sur les trois jeunes filles en même temps, il décida de se concentrer sur une particulièrement. Il ferma les yeux et l'instant d'après, il se retrouvait dans une salle étrange. Des nombreuses personnes encerclaient une jeune fille, accrochés dans le vide par quatre cordes magiques. Il entendit un instant un homme parler fort et il le fixa un instant. Il reconnu la lueur sauvage dans ses prunelles. Bien que plus barbue, l'homme était le même. Oui, c'était un de ceux qui avait détruit son village. Celui qui avait acquiescé pour le tuer. Mais alors, il pensa à autre chose, où était donc son amie ? Il s'était concentré sur Jy.. Se pourrait-il qu'il se trouve dans un de ses souvenirs ? Il ne savait pas.. Mais soudainement, il observa plus attentivement la jeune fille pendue au milieu dela salle. Oui, c'était bien elle, plus jeune mais c'était bien elle. On voyait les cordes étinceler de pouvoirs magiques qui allaient directement dans son corps. « Jy ! » cria t-il.

Toute l'assistance se retourna. Mais heureusement, sa jeune amie l'avait entendu. Elle avait, en le reconnaissant enfin, reprit lentement son apparence actuelle. Avant que les gens autour n'aient le temps de réagit, un changement se produisit dans les prunelles de Jy. Elle se fit plus dure. Oui, Jy avait comprit quelque chose de très important ce jour là. Elle avait des amis et elle pouvait toujours compter sur eux, qu'importe le temps qu'ils avaient passés ensemble, le temps depuis ils se connaissaient. Alors sous les yeux ébahis de Rinku, elle se transforma en démon de rang E, le plus puissant. Ses cheveux ondoyait derrière elle, plus longs et semblant plus sombres que jamais. Ses yeux étaient devenus aussi rouge que des rubis. Ou que le sang, aux choix. Ils étaient inhumains. Mais le jeune mage la trouva resplendissante, magnifique. Merveilleuse. Se sortant de sa torpeur, il vit la jeune fille dégommer et déchirer son souvenir, dans une colère monstre. Quand l'obscurité complète recouvrit les deux jeunes gens, il l'entendit soupirer un instant. Elle redevint normale.

« - Jy... Je dois vraiment savoir. Qui était cet homme barbu dans ton souvenir ? »

La jeune mage refusa. Elle s'était calmée depuis les quelques minutes qu'ils avait passé à réfléchir. Malgré tout, penser à ce qu'elle avait vu lui donner la chair de poule. Cependant, cela faisait un long moment que le jeune homme la questionnait sans cesse sur l'homme, mais elle refusait de lui en parler. Ca lui faisait trop mal, c'était si monstrueux. Jy préférait taire ces sentiments qui pourtant restaient en son cœur extrêmement vivant, réaliste. Elle savait que si le jeune homme n'avait pas été là, elle n'aurait jamais plus pu revenir et serait restée prisonnière de son passé pour l'éternité. Et cela lui donnait des frissons. Elle regarda le beau mage dans les yeux, pour bien lui faire comprendre que ce n'était as du tout le moment de parler de ça. Etrangement il paru comprendre et lui prit la main. De leurs mains liées, ils aperçurent, puis rentrèrent dans un autre souvenir..

Elle courrait, courrait à s'en couper le souffle. Elle sentait ses pieds nus et meurtris marteler le sol. Elle ne voyait rien, rien que l'obscurité et la peur. Sa propre peur. Elle sentait à quelques pas seulement d'elle la respiration chaude de ses poursuivants. Elle ne se retourna pas. Non, elle savait très bien ce qui se trouvait derrière elle, elle savait très bien pourquoi. Mais elle ne savait pas qui. La petite sirène aux longs cheveux bleus poursuivait sa course à en perdre haleine, priant, non, suppliant dieu, le ciel où je ne sais qui de l'aider. Elle savait que quand elle aurait atteint ses limites ils seraient là. Et une fois encore ils la captureraient. Et une fois encore ils la tortureraient. Et une fois encore elle s'enfuirait. Elle savait qu'elle allait trébucher, tomber, à bout de force. Pendant qu'eux, étaient en forme et riraient grassement de la voir dans un état si pitoyable. Pourquoi ? Pourquoi est-ce cela sa vie ? Pourquoi est-elle réduite à fuir encore et encore ? Elle se demande pourquoi mais elle ne le saurait sans doute jamais. La seule chose qui importait était courir. Alors elle courrait, courrait, jusqu'à ce qu'elle n'en peut plus...

Les deux jeunes gens aperçurent enfin la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Ils voyaient Perle, leur belle et forte amie, en train de courir, s'épuisant de plus en plus à chaque pas. Elle était sale, en haillons, et ne portait pas de chaussures. Ils ne voyaient pas grand-chose de plus. Il n'y avait que les ténèbres qui submergeaient tout. La fillette qu'ils avaient sous les yeux jetait parfois quelques furtifs regards en arrière. Ils virent une flamme de terreur s'allumer dans ses yeux, un tremblement violent secouer l'intégralité de son corps. Et là, ils virent de grandes, immenses ombres la poursuivre. Leurs mains gigantesques essayaient d'attraper le corps frêle mais non sans volonté de la petite Perle. Jy et Rinku comprirent en même temps. Ils n'assistaient pas à un souvenir direct de leur amie, non, ils voyaient plutôt une de ses plus grandes frayeurs se concrétiser. Elle courrait, courrait, sans issue, sans espoir, se faisant talonner par deux hommes, et cela à l'infini. Malgré les cris et les appels de ses deux amis, la fillette ne les remarquait pas, trop absorbé par sa course.

Pourtant, à un moment son regard fut comme aimanté vers ses compagnons, vers ses amis. Un seul petit instant, son corps frémit et redevint juste quelques secondes son apparence actuelle. Cette bataille était réellement une histoire de volonté, dès que la jeune mage avait relâché sa concentration sur ses poursuivants, ces derniers avaient flanchés, comme une ombre qui s'éteint lorsqu'une ombre plus grande s'éveille. Malheureusement, la jeune fille avait reporté son attention sur sa course et sa terreur et les ombres étaient de nouveau redevenues plus solides, plus vivantes. Alors Jy eut une idée. Elle se mit elle aussi à courir près de Perle, sous les yeux étonnés de Rinku. Elle fit un signe à ce dernier pour l'inciter à faire de même. Il s'approcha alors, légèrement sceptique. Ils coururent tous les trois, ensembles, les deux amis essayant de mettre tout leur espoir et toute leur amitié dans leur course. Très vite, les ombres, les formes, recommencèrent à vaciller. La petite Perle se gonfla alors de courage et se retourna vers ses poursuivants. Elle ne savait pas où ils courraient comme ceci, car le derrière, le devant, le passé, l'avenir, tout paraissait si sombre dans cette vision. Voyant leur amie prête à combattre, Jy et Rinku lui attrapèrent chacun le poignet, et avec la force de l'amitié et de l'espérance, le cauchemar s'éclaircis et se déchira en lambeaux, comme lavé de sa noirceur. Une légère décharge se fit dans le corps de Perle, redevenue normal, et quand elle rouvrit les paupières, elle sourit à ses amis. Le cauchemar s'était dissipé.

De son côté, la petite Fairy Slayer était assise sur le sol sombres et plat. Elle était restée comme cela, prostrée, pendant tout ce temps. Elle avait les genoux ramenés contre sa poitrine, les bras enlaçant ses jambes, son visage fin posé dessus. Ses cheveux longs et verts cascadaient en un rideau impénétrable. Elle pleurait. Son corps gracile et enfantin se soulevait de soubresauts, de longs et douloureux sanglots. Elle ne faisait abstraction à rien. A vrai dire, il n'y avait que ces ténèbres froides, glacées autour d'elle. Elle et la solitude. Dans son esprit non plus, il n'y avait plus rien. Juste la peur d'être seule. D'être abandonnée. Elle était comme cela, incapable de voir et de remarquer les gens qui étaient autour d'elle. Qui pourraient l'aider. Elle ne voulait plus que pleurer, pleurer, mourir. Pourquoi me laisses-tu seule encore une fois ? Tu avais promis de rester à mes côtés. Se disait-elle dans sa tête, encore et encore, telle une litanie sans fin. La solitude causant son désarroi, voila pourquoi elle ne voyait pas ses amis, si proches d'elle. Et aussi pourquoi ses amis ne pouvaient l'apercevoir.

Mais, ils n'avaient plus le temps, non. Le monde fictif commençait à s'effilocher, les emprisonnant à jamais. Ils n'avaient pu retrouver chacun de leur compagnon. Il restait Iris et.. Sally. Mais où avait bien pu passer le petit exceed ? Jy se ronger les sangs. Elle avait peur. Chacun des trois amis avaient peur, que ce soit elle, Perle ou Rinku. Et ils avaient de bonne raison. Soudain, il y eut un grand flash, une grande lumière aveuglante. D'un coup ils se retrouvèrent dans le bureau qu'ils avaient quitté il y avait de cela quelques heures, d'après eux, mais seulement une dizaine de minute dans le monde réelle. La jeune femme aux cheveux ivoire – leur cliente – était effondrée sur son bureau, en larmes. Mais les jeunes gens n'eurent pas le temps de s'attarder sur l'état encore plus lamentable de leur cliente, une vision d'horreur leur glaça le sang. Chacun de leur visage perdit ses couleurs, devenant aussi blancs que de la craie. Rinku laissa un hoquet de surprise passer les barrières de ses lèvres, Perle ne dit rien, enfermée dans un mutisme épouvantable tandis que Jy pleurait, criait sur le corps inerte de son amie. En effet, Iris était là, prostrée, le visage en larme et couleur de cendres, tenant dans sa main le miroir fin et doré, brisé. En milles morceaux. La jeune femme se leva de son bureau, titubant..

[...]



Dernière édition par Valet de Pique le Jeu 12 Avr 2012 - 17:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |   Lun 9 Avr 2012 - 23:13



Elle ouvrit un œil, puis un autre. Elle sentit ses muscles endolories et ses joues raides de ses nombreuses larmes séchés. Elle était avachit sur un lit, mais pas au chevet de n’importe qui. Elle se releva douloureusement, passant sa main moite contre son front. Elle était en sueur. Elle passa une main dans ses longs cheveux à présent ternes et gras. Cela faisait trois jours qu’elle restait dans cette position, attendant une réaction, attendant un mouvement. Un signe de rétablissement. Mais rien ne se produisait et Jy avait extrêmement peur. Elle regarda un instant son amie, couchée entre les draps immaculés, l’air impassible, mais le teint pâle, maladif. Perle avait beau la rassurer, lui assurant qu’Iris était très forte et qu’elle s’en remettrait vite. Et puis, ils étaient tous là, ses amis. Ils la soutenaient alors Iris se remettrait encore plus vite. Mais est-ce que Perle pensait sincèrement ce qu’elle disait ? N’avait-elle pas peur elle aussi ? Jy savait que sa belle amie avait peur également, mais ne se laissait pas chuter dans le désespoir et la tristesse. Elle se contentait de la garder, là, contre son cœur, au plus profond d’elle-même, ne laissant jamais cette noirceur l’atteindre. Jy aurait aimé faire comme elle. La petite mage en avait vécu des choses atroces, et au fur et à mesure de ses combats, de ses batailles sans fin, elle avait acquit une certaine indifférence face à la douleur, face à la souffrance de ses ennemies. Mais là c’était différent, et elle ne savait plus du tout comment faire. C’était son amie qui était blessée, et dans un cas comme celui-ci elle n’arrivait pas à contrôler ses sentiments, non, parce qu’elle n’avait jamais réellement l’occasion de ressentir cela. L’amitié, la compassion. Cette ignoble inquiétude qui l’enserrait si fort, si profondément.
 
Perle rentra dans la chambre. Iris regarda pitoyablement sa belle amie aux cheveux de sirène. Mais celle-ci, répondit à sa question muette par la négative. Jy refoula un sanglot. La situation de la petite fée aux à la chevelure verte pomme ne s’était pas arrangée. Elle se leva, et regarda un instant son amie. Ses cheveux étaient semblables à des brins d’herbes, éparses, tendres, frais. Ils encadraient son visage fin et cascadaient jusqu’au milieu de son dos. Elle les avait plus longs que Perle, dont les cheveux azures arrivaient vers l’épaule mais moins longs que ceux de Jy, qui lui arrivaient vers le bas du dos. Elle portait une chemise de nuit blanche, qui contrastait furieusement avec ses tenues habituellement roses et extravagantes. Jy frissonna. Non, ce ne pouvait pas être la fin de la jeune chasseuse de fée, cette fille pleine de vie et de joie ne pouvait pas mourir comme cela, emportée par un idiot de petit miroir. La petite brune sortit en trombe, quittant la pièce, ne souhaitant pas continuer de pleurer devant ses amies – quoi que, de toute manière, elles l’avaient déjà vu pleurer pendant ces trois jours et trois nuits. Le visage dans ses mains, Jy s’en alla. Avant de rentrer dans le hall/taverne de la guilde, la jeune fille prit une grande inspiration et sécha les larmes qui commençaient à perler aux coins de ses yeux. Ne voulant parler à personne, la petite alla s’assoir devant le bar, s’avachissant littéralement dessus. Sans lui poser de questions, la belle Lili qui faisait office de serveuse, lui servit un café, respectant sa tristesse. Jy lui en était reconnaissante, la jeune femme était compréhensive, douce et intelligente. La jeune mage observa un instant son visage sympathique et rayonnant, son sourire ouvert et lumineux, ses prunelles aussi clair qu’un ciel d’été. C’est elle qui rompit le silence, lui demandant :
 
« - Lili, tu sais où sont Sally et Rinku ? Je ne les ai pas vus de la journée ?
 
- Rinku est rentrée chez lui, c’est Perle qui l’a ramené. Il était devenu légèrement euphorique, tu sais, il ne supporte pas de la voir comme ça… Le regard de la serveuse se fit encore plus doux et réconfortant, elle aussi devait partager leur peine et leur tristesse. Après tout, Iris était aussi son amie. Et Sally est rentrée à Fairy Hills, il semblait fatigué. Tu devrais faire de même Jy-chan, tu à l’air exténuée, repose toi un peu et prends une bonne douche, ça fait déjà trois jours que tu es au chevet d’Iris.

 
Jy voulut protester mais un homme, qu’elle n’avait pas remarqué, se redressa. Elle se tourna vers lui pour l’observer. Il devait avoir presque trente ans, il était brun et mal rasé. Il était habillé assez négligemment, une cape attachée dans son dos. C’est étrange, lui qui dormait il y a un instant seulement, la regardait d’un regard où pétillait l’intelligence. Il lui lança :
 
-  C’est bien de se soucier des autres, mais il faut aussi s’occuper de soi même. Lorsqu’il finit sa phrase, il prit le verre d’alcool qui était posé devant lui et le bu, cul sec. L’instant d’après il s’était de nouveau avachit sur le bar. Jy haussa un sourcil et Lili l’éclaircit :
 
- Sebastian Michael Fiorini, appelle le Michael ou Seb, c’est un mage très puissant et intelligent. Mais on ne peut pas nier qu’il passe son temps soit à dormir, soit à picoler comme un gouffre. Mais tu devrais suivre son conseil et t’occuper un peu de toi pour le moment, si Iris se réveille Perle viendra te chercher, ne t’inquiète pas.
 
- Bon d’accord... A plus tard et merci Lili. »
Se résigna t-elle.
 
Jy sortit alors. Dehors il faisait un temps magnifiques, le soleil était haut, chaud, et illuminait de ses rayons le ciel bleu, parsemé de ci, de là de petits nuages cotonneux. On entendait les oiseaux chanter une mélodie douce, vive, entraînante. Joyeuse Un peu tout le contraire de l’état d’esprit général. Jy grimaça. Elle eut l’impression que la nature, que le temps où je ne sais quoi, que tout en somme, faisait exprès d’être gai. Non mais sérieusement, on ne pouvait pas respecter l’atmosphère là ? Quelle impolitesse sérieusement. La jeune fille commençait réellement à s’énerver et ça n’augurait rien de bon. Elle commença à accélérer, longeant le petit fleuve pour rentrer à Fairy Hills. Elle eut envie de hurler, de casser, de défoncer, de réduire en miette quelque chose. Elle voyait les feuilles vertes des arbres, printanières, elle entendait leur bruissement quand la brise les chatouillait, les branches lisses qui s’entrechoquaient au gré du vent. Et tout cela la rendait folle. Oui, elle se rendait compte que les humains représentaient si peu de chose, ou en tout cas une vie humaine. Oui, il y avait quelques gens qui se préoccupaient de l’état d’Iris, mais en somme, quelqu’un soit la fin, ça ne changerait rien n’est-ce pas ? La terre ne s’arrêterait pas de tourner, le temps de passer, les oiseaux de continuer leur ritournelle incessante de « cui-cui » et le soleil de briller. Non, l’eau du fleuve continuerait de couler, même si la chasseuse ne revenait jamais. Et elle, Jy, elle vivrait toujours, et elle avancerait. Alors pourquoi ? Elle savait qu’elle n’était rien, qu’ils n’étaient rien, mais la douleur était là. Elle savait que la mort de son amie ne changerait rien en général mais rien qu’à cette pensée son cœur avait envie d’exploser. Ils n’étaient peut-être rien mais ça leur ferait  mal. Très mal.
 
Elle poussa violemment la porte d’entrée qui se referma avec fracas dans un grand bruit sourd et bruyant. Jy recommençait à pleurer. Mais cette fois ci c’était plus que de la peur, de la douleur ou de l’inquiétude. Elle pleurait de rage. Elle ne savait pas, non, pourquoi après tout ? Pourquoi Iris et pas quelqu’un d’autre ? Pourquoi elle ? Elle ne saurait sans doute jamais parce que personne n’avait la réponse, mais ça n’empêchait pas la jeune fille de sangloter dans les escaliers qu’elle avait commencé à monter. Prise de panique que quelqu’un arrive et la voit dans cet état, elle se rua vers sa chambre et s’étala en travers de son lit, en pleure, misérable. Elle sentit une petite patte se poser délicatement sur son épaule. Elle dégagea un instant ses mains de son visage et vit les prunelles émeraudes de Sally, triste lui aussi. Elle était rassurée de le voir. Elle le prit dans ses bras en pleurant, le serra si forte contre son cœur. Il émit un faible « Scary-chan.. » et fatiguée, exténuée, Jy ne lui répondit rien, laissant simplement le réconfort et la chaleur l’emporter. Enfin, Elle sentit la respiration de l’exceed devenir plus profonde, plus lente. Plus sereine. Alors Jy se leva, alla dans la salle de bain, séchant ses larmes d’un revers de la main. Elle se regarda un instant dans le miroir, se détaillant. Elle avait des cernes, les jours rouges d’avoir tant pleurer, ses cheveux longs emmêlés, ternes et gras. Sa peau était pâle et ses joues étaient devenues en seulement trois jours presque creuses. Elle faisait vraiment peur à voir. La jeune fille se détourna et enleva brutalement sa robe pourpre. Elle commençait à être oppressée, elle avait gardé la même tenue crasseuse pendant trois jours – Vive l’hygiène ! – et même avant de partir de chez la cliente elle avait refusé de se changer, trop anéantit. Essayant de se détendre, elle se faufila sous la douche.
 
Elle se pencha en avant, laissant les gouttes d’eau bouillantes tambouriner sur son dos endoloris. Elle ferma les yeux, à la recherche d’un quelconque oubli. Dans la salle d’eau, des langues de vapeur dues à la chaleur, valsaient ici et là, créant dans la pièce une atmosphère duveteuse et chaude. Mais la vision d’Iris, pâle et si près de la mort rompit le moment de répit tant méritée. Jy étouffa un sanglot en pensant à son extravagante amie. Ca faisait si peu de temps qu’elles se connaissaient, la petite mage ne pensait pas qu’elle pouvait s’attacher à quelqu’un en si peu de temps… Elle pensa à ce terrible jour, si seulement ils avaient pu la retrouver à temps… La cliente s’était levée de derrière son bureau, pleurant à chaude larmes. Mais enfermée dans son égoïsme, elle pleurait de joie. Elle était heureuse, tellement heureuse qu’on l’ait débarrassée de ce miroir ! Mais les mages continuait de pleurer, de hurler leur désespoir. A ce moment, bien que Jy pleurait à n’en plus pouvoir, elle sentit une haine atroce déchirer ses entrailles. Elle avait envie de… de… taper ? Massacrer ? Tuer ? Détruire ? Oui, à cet instant elle n’avait plus qu’une seule envie : attraper la femme par le col, la plaquer contre le mur adjacent et lui tordre le cou histoire qu’elle disparaît, elle, son égoïsme et ses paroles immondes. Elle voulait à tout prix que Perle intervienne avant qu’elle ne commette une erreur. Mais cette dernière ne bougeait pas, trop hébétée, trop choquée. Elle restait là, le regard fixe, dans les vagues. Perdue. Alors, à l’étonnement de la petite démone, ce fut Rinku qui lui répondit, lui disant qu’ils n’avaient pas le temps pour ça, qu’elle se taise, leur montre une chambre et appelle une ambulance magique. La femme avait alors acquiescé, avait pointé du doigt une porte au fond du couloir le plus proche et était partie.
 
Après Jy ne savait plus vraiment. C’était confus, brutal, mélangé dans sa tête. Ils avaient amené Iris dans la chambre, l’avait allongée sur le lit et avait prié. Jy restait à son chevet, à pleurer toutes les larmes de son corps. Perle, elle, s’était endormie, en proie à un choc trop brutal. Rinku était sortie dans le couloir avec la cliente. Cette dernière se confondait en excuse, lui donnant la récompense, lui affirmant qu’elle payerai l’ambulance… Il y eut un grand blanc et le mage respira un bon coup, avant de lui demander ce qu’était réellement ce miroir et des explications sur les évènements. Mais déjà Jy ne suivait plus la discussion. Elle avait prit violemment la main de son amie dans la sienne, avait pleuré encore et encore. Un moment elle avait sentit une main se poser sur son épaule. C’était Rinku qui était revenu. Il lui tendit Sally, endormie, et elle le prit avec joie et soulagement. Elle ne savait pas ce qui venait de se passer, elle ne savait pas comment le petit chat était sain et sauf mais elle s’en fichait. La seule chose qui l’intéressait était le résultat. Plus tard l’ambulance arriva, les amis montèrent dedans, Perle ayant reprit un peu contenance. Ils étaient rentrés à la guilde. Et depuis rien avait changé. Iris était restée endormie sur son lit, sans bouger et Jy était restée à son chevet. Trois jours et trois nuits entières. Rinku, on ne le voyait pas beaucoup, la plupart du temps enfermé chez lui. Perle essayait de prendre soin de tout le monde, alors qu’on voyait bien qu’elle paniquait. Cette dernière avait expliqué à Jy ce qui s’était réellement passé.
 
En effet, le miroir était en réalité un objet magique qui permet à son utilisateur de voir la personne qu’elle souhaite où la personne qui lui manque le plus. Voila pourquoi la cliente avait reçu ce miroir de son frère, qui appartenait auparavant à sa mère. Mais avec la mort du jeune homme, le miroir avait changé. Il avait été alimenté par la douleur, et la jeune femme voyait bien la personne qui lui manquait le plus, oui. Mais c’était trop douloureux. Alors elle voyait souvent les pires moments de sa vie se succéder, et quand les mages étaient rentrés dans le miroir ils avaient fait de même : ils avait vue leur pires cauchemar, le pire moment de leur vie prendre forme, se concrétiser. Mais Iris n’avait pas su se défaire de ce cauchemar, non, elle était restée emprisonné, prostrée. Mais comme la plupart de ses amis avaient réussis à se délivrer, elle n’était pas morte sur le coup. Elle était dans une sorte de comas, fait de peur et de noirceur dont on ne pouvait l’extraire. Pour la sauver il fallait qu’elle n’ait plus peur et c’était très dur. Surtout que personne ne savait réellement ce qu’elle avait vu dans le miroir. Pour Sally c’était simple, étant un exceed l’attraction du miroir n’avait pas marché sur lui, et il s’était simplement endormi, comme n’importe qui l’aurait fait. Mais malheureusement la situation d’Iris n’allait pas en s’améliorant. Et bientôt ils devraient prendre une décision. Elle allait mourir. Mais la jeune mage fut interrompue dans ses terribles pensées par un coup sec sur sa porte :

« - Jy c’est moi. Fit une voix qu’elle connaissait bien.

- Rentre Rinku, c’est ouvert. Dit-elle, sans surprise.

Jy se sentit inquiète – ou soulagée ? – que le jeune homme soit chez elle. Elle ne savait pas si elle devait se réjouir ou pas. Mais vu le silence de son ami, la nouvelle ne devrait pas être très gaie… La jeune mage réprima un sanglot. Non, il fallait qu’elle reste positive. Elle se sécha, s’habilla rapidement. Ce n’était ni l’heure de la coquetterie ni des futilités, elle le savait bien. Elle enfila un slim noir qui traînait, un chemisier noir manches longues, qui était un peu plissé, ainsi qu’un gilet de la même couleur et des converses toutes aussi sombres. Elle attacha ses cheveux encore humides en une queue de cheval haute, sur le côté. Ses cheveux allaient prendre une forme bizarre, mais tant pis. Elle sortit de la salle de bain et lança, histoire de détendre l’ambiance :

- Je croyais que les garçons ne pouvaient pas rentrer... Elle tenta un sourire, en vain.

- Accord spécial du vieux, c’est important. Lui aussi souriait, mais c’était un sourire amer, triste.

Il s’approcha lentement de Jy et la prit dans ses bras. Elle frissonna. Sanglota, pleura longtemps. Il essayait de lui chuchoter des mots réconfortant, lui affirmant que quoi qu’il se passe, ils resteraient soudés, parce qu’un mage de Fairy Tail va toujours de l’avant... Avant qu’elle ne s’en rende compte, ses cheveux étaient complètement secs. Sûrement due à la chaleur exceptionnelle du mage de feu. Elle se sépara doucement de lui et le regarda. Même comme cela il était beau, dans son manteau noir bordé de doré et ses vêtements plus clairs. Se chevelure flamboyante était ébouriffée, mais malgré tout on voyait ses yeux rouges et cernés. Il était fatiguée lui aussi, il avait mal lui aussi. Ils se sentirent très proches l’un de l’autre. Est-ce qu’elle aussi avait cet aspect lamentable ? Non, c’était sûrement pire, vu ce qu’elle avait vue dans son miroir un peu plus tôt. Rinku continua ce qu’il était en tain de dire, et lui avoua qu’il y avait une solution, très risquée, certes, mais qu’il y en avait une. Il lui disait qu’il voulait essayer, quoi qu’il en coûte. Que malgré tout, il essaierait tout ce qui était en son pouvoir. Parce que c’était ça un mage de Fairy Tail, il lui demanda de continuer à avancer, même si des évènements tragiques arrivaient. Il était conscient de ses paroles, de ses futurs actes, mais il le ferait quand même, parce qu’il n’avait pas le droit d’abandonner. Jy, sortant un peu de sa torpeur, comprit tout à coup ce qu’il était en train de lui dire. Une solution finale… ? Très dangereuse… ? Il se devait d’essayer… ? Mais purée, c’est quoi ça ?! Jy sentit une vague de colère, dévastatrice se déverser dangereusement en elle. Mais elle se contint, et quand elle se reprit, elle dit seulement, d’une vois anéantit :

- Ne me dis pas que… ? » C’était la fin.

[...]

Jy courrait. Elle filait, le plus vite possible. Le vent froid lui fouettait le visage, ses cheveux rassemblés en queue de cheval se balançaient de droite à gauche. Mais elle s’en fichait. Eperdument. Tout ce qu’elle souhaitait c’était arriver là-bas, sauver son amie. Elle s’en fichait de mourir, elle devait tout tenter pour ramener son amie. Comme elle était sur qu’elle l’aurait fait pour elle. Elle en était sur. Elle ne savait pas si elle y arriverait, mais elle priait pour. Et puis, elle était puissante après tout ! Elle était sa fille tout de même ! Après ce qu’elle avait enduré, si elle n’avait pas assez de pouvoir pour sauver son amie, elle se disait que ça n’avait certainement servie à rien. Parce que maintenant qu’elle était rentrée dans la guilde, elle avait comprit qu’à présent ils étaient là, ses amis, et que même s’il y a parfois des chemins dans la vie que l’on doit arpenter seule, ils seront toujours là pour elle. Elle tirait à présent son pouvoir de ses sentiments, et ce qui la poussait à progresser c’était ses amis, elle voulait devenir plus forte pour eux. Pour les protéger du mieux qu’elle le pouvait.

Elle entendit derrière elle la course effrénée de Rinku. C’est lui qui lui avait dévoila la solution, dans un moment de faiblesse, voulant rassurer la jeune fille, lui assurant qu’il allait réussir. Il fallait lui envoyer une grande partie de pouvoir, pouvoir chargée d’amour, d’amitié, d’espoir. C’est tout ce que la jeune mage pouvait offrir à son amie. Elle voulait qu’elle profite de la vie avec elle. Encore un petit peu. Encore quelques instants. Juste deux secondes, même si elle devait disparaître à jamais pour vivre ces quelques secondes. La pluie redoublait à présent et les rues étaient devenues grises et d’une infinie tristesse, reflétant bien l’humeur du moment. Courant toujours, la jeune mage glissa soudain sur une flaque d’eau. Elle tomba violemment sur le sol pavé de la rue. Elle avait mal, mais elle faisait abstraction de la douleur, elle avait bien trop de choses à faire. Mais le jeune homme ne l’entendait pas de cette oreille. Il s’approcha d’elle et la prit dans ses bras, de sorte qu’elle ne puisse pas s’échapper. Intérieurement Jy jura. Elle qui quelques heures plus tôt regrettait que le temps ne respecte pas l’ambiance… Rinku la serrait fort et elle sentait ses cheveux ruisselant d’eau sur son visage, contre sa nuque et ses épaules. Elle entendit juste derrière elle un battement d’aile : Sally. Le petit chat l’observait de ses yeux suppliant. Mais Jy ne flancherais pas. Elle donna un coup de coude violent dans le ventre de son ami, qui dut relâcher la pression qu’il effectuait sur son corps. Elle repartie en courant.

Arrivée devant la guilde, elle poussa violemment la porte et entra en vitesse, laissant sur son passage une traînée d’eau. Rinku criait, s’énervant sur les mages aux alentours, leur hurlant d’arrêter Jy. La plupart l’écoutèrent et essayerai d’arrêter la petite mage mais ce fut à leur frais car, assurée qu’elle allait réussir à sauver son amie, elle ne fut pas tendre avec ses camarades. Au loin elle vit Lili installée comme à sn habitude derrière le bar. Cette dernière la regarda d’un air interrogateur, et, confiante, Jy hocha la tête. Son beau regard clair se fit coupable et elle indiqua du doigt ce que cherchais la jeune mage : une porte au deuxième étage. Apparemment on avait changé Iris de chambre… Sans prendre le temps de remercier la barmaid, elle se rua dans la chambre. Là, un spectacle la glaça d’horreur. Iris était couchée dans son lit immaculé, le visage crayeux, couleur de la mort. Jy hurla. Elle arracha sa veste de son corps, libérant son pouvoir. Ses yeux se mirent à luire d’une lumière rouge, presque malsaine , et ses cheveux s’allongèrent. Perle hurla, se ruant sur elle. Le maitre qui se tenait un peu plus loin essayait d’arranger les choses. Mais rien ne pouvait à présent arrêter Jy. Elle poussa violemment son amie sirène et s’approcha du corps.

« - Jy non ! C’est trop dangereux, ne fais pas ça ! Je… je ne veux pas ! Je ne veux pas que tu te blesse gravement, je ne veux pas que tu partes avec Iris ! Tu ne peux pas, tu ne peux pas y arriver ! Jy bon sang ! Je… je ne veux pas vous perdre toutes les deux… comprends moi je t’en prie… sois raisonnable… La fin de sa supplique mourut entre ses lèvres, entre deux sanglots, comme les rondes et humides larmes qui perlaient de ses yeux pour aller s’écraser sur le sol.

- Jamais tu m’entends, jamais ! Comment peux-tu ne rien faire ! Je ne peux pas, je ne dois pas être raisonnable, c’est de Iris qu’on parle là ! Je ne veux pas qu'elle meure. Je la ramènerais, je suis puissante, je ne mourrais pas ! » Hurla Jy.

Le pouvoir sombre afflua dans le corps de la demoiselle, transformée à présent en démon, et elle balança son pouvoir vers Iris. Il se créa comme un pont entre elle est la jeune chasseuse de fée. Un fil qui les liait. Si l’une vivait, l’autre aussi. Mais si l’une mourrait, l’autre aussi. Jy mit toute son énergie, son amour et son amitié ainsi que son espoir dans le flux noirâtre. Mais le sentiment qui la dominait était la colère, et plus généralement la douleur et la rage. Ce fut sûrement pour cela qu’elle commençait sérieusement à se fatiguée, à présent à genoux au bord du lit. Elle pleura, encore et encore. Elle n’était pas assez puissante. Mais à quoi servait donc la puissance si elle ne pouvait protéger les gens que l’on aime et auxquels on tient le plus. C’est une bonne question. Le maître essaya d’intervenir mais ce fit bruler par l’immense pouvoir, Perle elle était trop étourdie pour réagir. Inévitablement, le lien se mit à se fissurer, prêt à exploser. Et à tuer quiconque serait en contact avec lui. Etrangement, une fissure, une fêlure apparue sur le visage de Jy, du haut de son arcade jusqu’au milieu de sa joue. La jeune fille hurla et Iris joignit sa voix à son cri. Alors c’était cela la fin ? Juste de la douleur et du regret ? Quel pouvoir inutile, se dit la jeune fille, presque déçue de mourir aussi bêtement.

Mais heureusement qu’un jeune homme suivit d’un chat arriva à cet instant précis n’est-ce pas ? Bien entendu, ce fut Rinku et Sally qui entrèrent dans la chambre à ce moment là. Voyant son amie en difficulté, la situation incontrôlable, il agit par instinct. Il se rua sur Jy et l’entoura de ses bras puissants. Il entendit derrière lui la voix grave d’un homme crier « Non ! Tu vas te blesser imbécile ! » C’était le maître. Il retint un cri quand il sentit la brulure atroce du pouvoir ronger sa peau, la ronger de l’intérieur. C’était… horrible, indescriptible. Il ne pouvait mettre les mots appropriés tant la souffrance était immonde. Et pourtant il serra les dents, joignant son pouvoir à celui de son amie. Il avait mal, très ma, mais il tenait le coup. Il y mit tout l’amour, la joie et l’allégresse qu’il pouvait. Ils étaient solidaires et rien ne pourrait changer cela. Ils étaient amis. Et cela non plus ne changerait jamais. Le flux noir et incontrôlable se mélangea d’une teinte orangé, comme le feu, comme le soleil. Comme la lumière. Comme la vie. Voila la faiblesse de Jy, elle ne parvenait pas à se contrôler, et ses pouvoirs en faisaient les frais. Elle devrait apprendre à mieux se gérer. C’est ce qu’elle apprit à cet instant. Déjà le pont commençait à se solidifier quelque peu, et la douleur s’atténuait. La peau de Rinku le brûlait moins, la fissure sur la peau de Jy s’atténuait. Et soudain le flux de pouvoir devint doré. D’une couleur magnifique. C’était plus que le pouvoir de la vie… C’était un pouvoir divin. En effet, Perle s’était relevée tant bien que mal et avait agrippé ses deux amis, liant sa magie bleue turquoise à celles de ses compères. Soudain, à bout de leur magie, les mages vacillèrent, et le pont disparut. Comme par magie. Jy s’affaissa sur le lit, contente d’être en vie, inquiète pour Iris. Mais un halo de couleur verte encerclait son amie, et elle ouvrit les yeux, pleurant :

« - Jy-chan… murmura la chasseuse.

- Ricchan, on sera toujours là, promis. » Sur ces belles paroles, la jeune fille s’évanouit.

[...]

Jy se sentait… Lourde. Son esprit était embrumé et elle ne se souvenait plus du tout ce qu’il était arrivée. Mais elle avait une certitude, elle était en vie puisque ses muscles lui faisaient si mal. Elle sentit un doigt froid caresser ses cheveux, passer sur son front. Et s’arrêter au dessus de son arcade droite, effleurant une petite cicatrice. Jy frémit. A présent, la longue fissure qui courait le long de son visage s’était réduite à une petite mais voyante cicatrice qu’elle porterait sûrement à vie, lui rappelant sans cesse, pas ses erreurs non, mais son inconscience et sa puérilité. Elle ouvrit alors ses yeux sombres. Elle se trouvait dans une chambre banale. Sa chambre. Bien que sa vue était légèrement flou, elle sut distinguer son amie à la belle chevelure aux reflets verts d’eau. Elle la regarda un instant. Son visage avait prit un air grave mais son regard trahissait sa profonde inquiétude. Et ce qu’elle dit par la suite, d’un ton grave et non contrôlé, finit de réveiller la petite mage :

« - Idiote ! Qu’est-ce qu’il t’a pris ?! Perle enleva rapidement ses doigts de son visage.

- Et toi ? Tu allais la laisser comme ça ? Non mais c’est notre amie, tu avais peur de mourir ou quoi ? Parfois faut pas être raisonnable ! répondit-elle durement, ne faisait pas attention à la peine que provoquaient ses paroles.

- Et si t’étais morte hein ? T’aurais jamais pu y arriver toute seule ! Déclara la sirène, sérieusement énervée par l’inconscience de son amie, par l’inconscience de l’impact que produisaient ses actes, ses paroles.

- Je ne suis pas morte, tu le vois bien. Et je préférais mourir en essayant que ne pas essayer du tout. La contredit calmement et sérieusement Jy.

- Je… Tu ne comprends rien ! Tu as vraiment des réactions d’enfant, grandis un peu, ce n’est pas que toi et les petits oiseaux ! J’ai eu peur moi ! »

La jeune fille avait bafouillé, bégayé, bref, elle avait littéralement perdue le contrôle et balancé qu’elle avait sur le cœur. Soudain elle se leva et envoya une belle gifle sur la joue meurtrie de son amie. Elle partie en pleurant à chaudes larmes, cachant son visage entre ses mains. Jy ne comprenait pas du tout pourquoi elle pleurait. C’était normal qu’elle ait voulu sauver son amie, non ? Décidément, les filles normales étaient trop compliquées. Elle n’eut pas l’idée de suivre son amie pour la réconforter, c’était à se demander seulement si elle avait vu les larmes perler les long de son visage rosi, mouiller son cou à la chair tendre et mourir sur ses mains tremblantes. Alors Jy resta là, entre ses draps clairs, une main sur sa joue rougit par la douleur. Mais elle était trop estomaquée pour remarquer qu’elle avait mal. Et ni une ni deux, elle se rendormit sans s’en rendre compte. Elle règlerait cela plus tard, pour l’instant ce qui importait le plus pour elle était de savoir qu’Iris était saine et sauve.

Plus tard, Jy entra dans le salon de Fairy Hills. Elle soupira. Elle était allée voir Iris mais on lui avait refusé l’accès à sa chambre. Elle avait alors refrénée une colère sans nom et était rentrée chez elle. Elle était habillée simplement d’une mini jupe en jean, un haut à rayures bleue marine et un gilet tout aussi bleu. Accompagnée bien entendu de longues chaussettes foncées. Elle balança son sac sur une chaise et défit ses cheveux noués, soupirant d’aise. Elle était rassurée que tout le monde aille bien. Rinku était rentré se reposer, accompagné de Sally, Perle s’était enfermée dans sa chambres mais n’avait rien de grave et Iris dormait encore mais ne tarderait surement pas à se réveiller. Et elle Jy, n’avait qu’une petite cicatrice et des courbatures un peu partout. M’enfin, elle se fichait un peu de son état, le principale était que les autres aillent bien non ? Elle s’assit sur un fauteuil autour d’une petite table basse où étaient déjà rassemblées trois jeunes filles dont celle qui l’avait fait visiter le premier jour. Qu’avait dit Lili déjà ? Julianna… Ruby et Charline, d’après ce qu’elle se rappelait. Une des trois, brune, de taille moyenne et les yeux turquoise engagea directement la situation. C’était Julianna si elle ne se trompait pas.

« - Ca va mieux ? Lili m’a dit ce qu’il s’était passé, heureusement que tout finit bien. Elle sourit chaleureusement, et Jy se dit qu’elle était déjà une amie. Oh ! reprit-elle, J’avais oubliée de me présenter, moi c’est Julianna Gravinsky !

Une fille, plutôt petite, brune aux cheveux courts et aux yeux marrons et dur la jaugea un instant. Elle la regarda avec une lueur de… mépris et lui tendit la main, avec un certain dégout.

- Enchantée, dit-elle, son ton voulant dire tout le contraire, je suis Charline Edusa-jelly.

Eh bien ! se dit Jy, elle, je ne pense pas si on va s’entendre, elle m’énerve déjà ! Elle refréna une folle envie de lui balancer son poing dans la figure et lui saisit la main, souriant, d’un sourire qui dégoulinait malgré d’elle d’une certaine hypocrisie.

- Enchantée Charline, moi c’est Jy, mais je suppose que vous le savez déjà.

Julianna qui continuait à sourire sincèrement, elle devait être aveugle pour ne pas voir la tension à vrai dire, continua les présentations, montrant du doigt une fille qui se cachait derrière Charline, cette dernière lui ordonnant d’arrêter ses enfantillages. Elle était la plus étrange des trois, ses cheveux étaient foncés, mais roses foncés, aux reflets vieux roses. Elle portait des lunettes d’une forme d’un extrême mauvais goût et avait des yeux jaunes, qui étaient assez déstabilisant, puisque ses pupilles étaient… vertes. Cette guilde était vraiment bizarre. Sa peau était blanche et presque translucide, ses taches de rousseur – ou de roseur ? – se détachant nettement dessus :

- Et elle c’est Ruby Léanarell. Puis la jeune fille se tourna vers cette dernière et lui dit, comme si elle parlait à une enfant, Pas vrai Léa ? Son regard revint vers la petite démone, Tu vois elle est un peu timide, excuse là. Elle sourit de plus belle.

- Pas de problème Julianna. Dis, désolé d’être indiscrète mais je ressens une forte pression de pouvoir magiques en toi, tu utilises quelle magie ? demanda tranquillement Jy, voulant mieux connaître ses enn… Ses camarades toutes plus bizarres les une que les autres.

- T’inquiète pas, ce n’est pas indiscret. Moi, je contrôle les différentes saisons grâce à des armes. Pour Léa, elle, elle a un don inné pour parler aux oiseaux et en contrôle pas mal. Mais sinon elle utilise la magie des mots, ou plutôt de la poésie à vrai dire. Lui expliqua t-elle, comme si c’était une chose naturelle – enfin, ce n’est pas une chose naturelle pour Jy…

- Ah, c’est intéressant. Et toi Charline ? Questionna t-elle, emportée par sa curiosité.

- Ca ne te regarde pas. » Répondit sèchement l’intéressée.

Mais qu’elle peste celle-là ! Jy eut très envie de tester ses pouvoirs immédiatement, son sang ne fit qu’un tour dans ses veines. Cette fille était vraiment arrogante. Mais elle se prenait pour qui sérieusement ? Elle allait goûter à sa fureur, oh oui… Julianna eut envie de désamorcé la bombe, mais un jeune homme vint gâcher la promesse de combat imminent. Il arriva bruyamment, sautant sur Charline, qui s’écroula disgracieusement par terre. Jy retint un rictus mauvais. Un jour elle se ferait remettre les idées en place, elle la petite démone ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que ce soit elle. Elle regarda un instant le garçon qui avait débarqué. Il était petit, même plus que Charline, avait les cheveux mi-longs et châtain ainsi que les yeux noisette. Très basique le mec, même pas réellement attirant. Il avait un casque sur les oreilles, qui, même d’où se trouvait Jy, pouvait laisser deviner qu’il écoutait de la musique… Forte et qui criait beaucoup. Elle retint une grimace. Ce que disait le garçon lui parvint soudain aux oreilles, il avait une voix de fillettes et enchaînait déclaration sur déclaration. Et allez, après la peste elle avait le droit au type pathétique et fou amoureux d’une idiote qui n’en a rien à fiche de lui. Elle trouva cela pitoyable. Elle haussa un sourcil quand Perle sortit de sa chambre. Elle avait le visage pâle et les yeux rouges. Etonnement, elle portait une simple chemise de nuit bleue. Une aura de colère intense se forma autour d’elle et Jy fut contente qu’elle ne soit pas causée par elle…Elle attrapa le jeune homme par le col de la veste et le balança dehors. Elle cria, avant de claquer la porte :

« - Purée Arti, j’en ai marre, reviens plus jamais, j’ai envie de dormir moi !

- Argh… ! »
Entendit-on au loin. Apparemment, le dénommé Arti était salement amoché.

Tant mieux, pensa Jy. Mais déjà Perle s’enfermait dans sa chambre bruyamment, sans que la jeune fille puisse lui adresser la parole. Finalement, l’état de son amie intrigua et inquiéta la jeune fille. Mais que s’était-il passé ? Elle n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps que Julianna l’entraînait dans une discussion vertigineusement longue et inintéressante, à laquelle elle fut obligée de participer, obligée de répondre à ses questions qui la lassaient plus que tout. Elle fut ce soir la, obligée de manger avec ces pimbêches et fut très vite fatiguée par leurs bavardages intempestifs. Surtout qu’elle avait toujours autant envie de taper l’autre cruche, bien qu’elle soit trop fatiguée pour le faire. C’était ça son pouvoir, assommer les gens avec leur discussion cruellement ennuyeuse ? Mais Jy pouvait dire ce qu’elle voulait, cette soirée lui fit du bien, et elle oublia un instant toutes ces choses qui la faisait intérieurement souffrir. Vers 23h, elle rentra dans sa chambre, espérant trouver le repos. Mais avant de s’endormir, une dernière chose effleura son esprit, Perle. Elle s’inquiéta encore une fois pour son amie. Mais trop fatiguée par toutes ces choses qu’elle ne connaissait pas, Morphée l’accueilli vite en son sein.

[...]

Le lendemain, la jeune fille se leva aux aurores. L’inquiétude de la veille avait cédée à une profonde joie, et les bavardages intempestifs étaient lointains oubliés. Elle prit une longue et agréable douche ; lavant méticuleusement les cheveux. C’était une des premières fois qu’elle était aussi contente et heureuse. Oui, heureuse. Elle n’aurait jamais cru pouvoir dire cela mais elle était entourée de ses amis, enfin, à sa place, enfin entourée de gens qui m’acceptait comme elle était, qu’elle aimait, qui l’aimaient en retour. Elle se prépara tranquillement, se noyant dans un nuage de parfum aux arômes de mûres et de fleurs blanches. Jamais elle n’avait pris autant de plaisir à se pomponner, même si depuis qu’elle était libre, elle avait tout de suite aimé ce qui était mignon et coquet. Elle mit une belle robe couleur perle, en voiles. C’était un dos nu dont le drapé se rejoignait à son coup, autour de rubans dorés tressés qu’elle nouait soigneusement autour de son cou gracieux. Sur les bords était brodés des fleurs fines et précieuses, ornés de-ci de-là de petites paillettes roses/dorés en formes de gouttes d’eau. Les manches étaient longues et bouffantes mais rattachées au reste par de jolies rubans tressés. Jy se regarda dans la glace. Ce qu’elle vit la satisfaisait. Elle semblait bien différente habillée comme cela qu’avec ses tenues mignonnes mais sombres, et ses longues chaussettes. Contente, elle enfila des sandales beiges, mit de petites boucles d’oreilles dorés en formes de larmes et un serre tête pailleté couleur du soleil dans ses cheveux sombres. Elle se regarda une dernière fois et décida d’y aller.

Elle était si contente ! L’infirmière de la guilde lui avait promit qu’elle pourrait voir Iris ce matin, voila pourquoi elle s’était faite si mignonne. Sa tenue reflétait bien son humeur, douce, vaporeuse, éclatante de bonheur. Si bien que quand elle passa devant la porte de la chambre de son amie sirène, leur altercation ne lui revint pas à l’esprit. Elle pensa sûrement qu’elle se trouvait déjà à l’infirmerie et qu’elle conversait avec Perle. Alors la petite fille sortit, inconsciente de la peine de la mage, rejoignant son amie qu’elle avait tant attendue et pour qui elle s’était fait toute belle. Mais la réalité était tout autre. Derrière sa porte, Perle avait conscience de la présence de Jy. Mais comme une petite fille vexée, elle ne partit pas de suite voir sa fée préférée, apparemment elle n’avait pas envie de croiser la petite brune. Parfois elle se demandait si c’était son âge ou quoi qui faisait qu’elle comprenait si mal – voir pas du tout – les sentiments de ses camarades. Dans un soupir, Perle du admettre qu’elles avaient encore tant de choses à partager, toutes les deux, avec Iris, Rinku, Sally, tous les autres…

Jy franchit rapidement la distance qui la séparait de la guilde. Elle avait hâte de retrouver tous ses amis. Dehors il faisait chaud et elle fut contente de s’être habillée légèrement. Elle entra alors dans la guilde, toute frémissante, toute excitée. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle aperçut son amie, en train de discuter avec le garçon et l’esceed, accoudée au comptoir. Elle sentit son cœur s’allégeait en constatant qu’elle était déjà en pleine forme. Faut dire que cette fille avait un caractère bien trempée, ce n’est pas parce qu’elle avait été sur le point de mourir qu’il fallait se relâcher ! Elle portait une robe simple rose, et ses cheveux verts brillaient aux rayons mutins du soleil. Elle s’élança dans les bras de son amie, coupant Rinku en plein milieu de sa phrase. Ricchan fut très contente de revoir Jy, elle la câlina encore plus qu’habituellement et Jy se laissa faire avec bonheur. Ses efforts portèrent leurs fruits puisque son amie lui dit qu’elle était « ravissante » Ensuite Jy dit bonjour aux personnes qu’elles connaissaient, sauf Michael qui était occupée à sommeiller. Rinku la salua, quelque peu rosissant, ce qui fit froncer les sourcil de Jy. Peut-être avait-il trop chaud ? Reflexion idiote, c’était un mage de feu. Elle prit ensuite Sally dans ses bras, toute contente de retrouver sa petite boule de poil à elle – elle trouvait qu’il passait trop de temps avec Rinku, non mais, c’était elle la patronne ! Elle fit alors remarquer que Perle n’était pas encore là. Une lueur d’interrogations passa dans le regard flamboyant du jeune homme, et la fée prit Jy par la main, l’emmenant à l’écart. « Je dois te parler. » avait-elle dit.

« - Perle m’a parlé de votre discussion d’hier tu sais. Commença la chasseuse avec douceur.

- Notre discu.. Ah, ça. Réfléchit la jeune fille, perplexe.

- Tu sais, tes paroles et tes actes lui ont fait beaucoup de peine. Reprit-elle sérieusement.

- Mais .. ? Je n’ai rien fais.. Je ne comprends pas du tout. La brune se sentit confuse.

- Quand tu m’as sauvée.. Tu aurais du en parler avec les autres au lieu de foncer, tu sais. Continua Iris, amusée et en même temps exaspérée de la situation. Elle se dit que Jy était comme une petite fille à qui il fallait tout apprendre. Pourtant elle était intelligente et se débrouillait seule…

- Mais tu allais mourir ! C’est Perle, elle voulait… Commença à s’impatienter la démone.

- Jy, tu dois te rappeler que tu n’es pas toute seule. Des gens tiennent à toi, autant qu’à moi et tu les a blessé. La coupa alors la fairy slayer.

- Je… Je ne comprends pas… Bredouilla Jy, visiblement perdue.

- Tu aurais pu mourir, te voir blessée, s’inquiéter pour toi. Voila ce qu’ont ressentit tes amies Jy. Tu leur a fait peur, et toi, tu t’en fichais éperdument de ton sort, c’est comme ci tu t’en fichais d’eux, tu vois ? Expliqua t-elle calmement.

- Je n’avais pas vu cela sous cet angle.. C’est vraiment compliqué. Je.. je ne voulais pas les inquiéter. Jy commença à se dire qu’elle n’y comprenait vraiment rien.

- Je sais Jy-chan, mais tu dois prendre soin de tes amis et avant tout de toi-même, pour toi et pour ceux qui tiennent à toi. N’oublie pas. Conclut Iris, solennelle.

- D’accord Ricchan, j’ai compris à présent. La brunette hocha la tête, comprenant.

- On pourrait faire un tout en ville non ? Va chercher Perle, comme ça vous pourrez vous expliquer. » Elle lança un clin d’œil à son amie et partie.

Plus tard, les trois amies se promenaient ensemble au bord du fleuve. Le soleil déclinait déjà, tombant de sa masse immense dans l’eau nacré, laissant son corps informe se mélanger au liquide. Jy sourit en regardant ce spectacle, rassérénée. Elle se sentait un peu fatiguée de cette journée, qu’elle avait passé à se réjouir et à faire du shopping. Elle était également tranquille depuis qu’elle avait présentée ses excuses à Perle, qui, n’étant pas rancunière, l’a pardonna immédiatement. Jy s’en voulait un peu de son comportement, mais au moins elle décida qu’à l’avenir elle réfléchirait mieux aux conséquences de ses actes. Ainsi, elle n’aurait plus honte de son comportement. Elles s’installèrent à la terrasse d’un petit café, coquet et paisible. La jeune fille déposa à côté de sa chaise les nombreux paquets qu’elle transportait, ses amies en avait a autant, sinon plus, que la petite mage. Elle pensa aux nombreux soupirs de Sally quand il penserait aux nombreux joyaux qu’elle avait dépensés. Il s’en arracherait ses jolies poils gris, pensa t-elle. Bah, tant pis hein, l’argent ce n’était pas vraiment ce qu’il manquait, leur loyer n’était pas bien cher, n’excédent pas les mille joyaux. En pensant au petit chat, elle souri d’un air narquois. De toute manière, elle savait comment calmer les ardeurs du petit matou : elle lui avait acheté une jolie sucette en chocolat en forme de cœur. Il ne pouvait pas résister. Son petit compagnon était resté auprès de Rinku, surement étaient-ils en train de se chamailler à cet instant. Jy sourit une fois de plus. Elle était vraiment heureuse.

En sentant le vent d’infiltrer sur son dos nu, elle ne put réprimer un frisson et enfila immédiatement le petite gilet en laine qu’elle avait apporté par précaution. La jeune fille sentit son bout du nez frémir quand elle sentit la douce fragrance d’une pâtisserie. Un serveur déposa devant elle une jolie charlotte à la framboise. Ses yeux s’illuminèrent et ses papilles frémirent. Comme quoi, les membres de cette guilde était vraiment tous obnubilés par la nourriture, quoi qu’ils en disent. Perle, elle, bien plus raisonnable, rit quand elle vit son amie devenir extatique à la vue de la douceur. Elle trempa un sablé dans son chocolat chaud et mordit dedans. Ce petit « café » - peut-on réellement l’appeler comme ça ? - était vraiment super, elles avaient bien fait de s’y arrêter. Iris, elle, ne fit pas attention à son amie. Elle préféra engloutir sans attendre la… chose enfin, l’espèce de cocktail tellement fluorescent qu’il en avait l’air toxique, qu’elle avait commandé. M’enfin, vu que la jeune chasseuse ne tombait pas raide morte, ce ne devait pas être si mauvais. Perle ne put s’empêcher de lui jeter un regard dégoûté. La substance bougea, comme vivante. La sirène préféré retourner voir ses propres sablés, au moins eux n’avaient pas l’air complètement maléfique. Une fois son framboisier finit, Jy pris une gorgée de son thé à la menthe, repus mais terriblement heureuse. Perle portait un joli haut bleu avec des volants, qui mettait ses formes en valeur. Pour une fois, son amie portait une slim marine et des ballerines, simple. Bon, pour la fairy slayer c’était autre chose… Elle était comme d’habitude en fait, avec une jupe bouffante rose pétante et un chemisier… arc-en-ciel. Rectification, sa tenue était encore plus horrible que d’habitude. Mais en même temps, c’était difficile de l’imaginer habiller simplement, elle qui était si excentrique, pleine de vie. Et dire que quelques heures plus tôt elle était à la porte immaculée de la mort. Jy fronça les sourcils de contrariété. Prise dans ses pensées, elle ne fit donc pas attention à ses amies, qui s’étaient mise à discuter.

« - … Qu’est-ce que tu en pense ? La tira de ses pensées Perle.

- Hein ? Sursauta Jy, qui n’écoutait vraisemblablement pas.

- Iris disait qu’ on pourrait aller à la plage demain, et puis, on ne dit pas « hein ? » on dit « comment ? » Lui répondit sérieusement Perle.

- Ah bon, on ne dit pas plutôt « quoi ? » j’ai toujours cru pourtant… dit la chasseuse, avec une naïveté et une sincérité feinte.

Réprimant un gloussement, Jy sentit la colère de la sirène prête à éclater. Ah lala, Iris avait un don pour mettre en colère Perle. Mais elle était tellement drôle ! C’était sûrement cela qui faisait son charme unique et énergique. Voulant tout de même désamorcer la bombe, Jy répondit, sentant un frisson la parcourir. La plage… La mer… l’océan.

- Enfin, oui, je… je suis d’accord pour demain. Elle se crispa, ne pouvant leur dire.

- Qu’est-ce qui te tracasse ? Tout agacement envolé, le visage de la sirène se fit inquiet.

- Eh bien pour tout dire… Je, je ne sais pas nager. Je ne suis que très peu allée à la plage. Inventa Jy, paniquée, mais pas pour la même raison. C’était un semi mensonge, elle s’en voulut, mais elle ne pouvait pas leur révéler la vérité. Pas maintenant. Elle ne voulait pas tout gâcher. A cet instant, sa nuque la brûla, comme pour lui rappeler. Elle avala sa salive, essaya de calmer la terreur sourde et rauque qui déchirait la moindre parcelle de ses entrailles.

- Oh, bah, pas de souci, on peut aller à la plage sans nager et puis, ce sera l’occasion d’apprendre ! S’enthousiasma Iris, souhaitant tellement que Jy accepte et s’amuse avec elles.

Jy ne pouvait pas répliquer, elle aussi avait terriblement envie de s’amuser avec ses amies. Elle essaya de sourire, même si son visage présenta plutôt une sorte de grimace. Heureusement, personne ne fit attention à elle. Iris était contente et pensait sûrement à son futur maillot de bain, tandis que Perle était étrangement calme, perdue dans ses pensées. La jeune fille se demanda avec curiosité à quoi elle pouvait bien penser, avec une mine si grave. Elle eut peur que ce soit important. Elle chassa alors ses inquiétude quant au lendemain et réfléchit à ce qui pourrait pousser son amie à être aussi sérieuse. Serait-ce à cause de lui … ? Quelqu’un était-il revenu la chercher… ? Non, ce ne pouvait être cela. Personne ne savait. Malgré tout elle ne put retenir un faible tremblement. Elle était forte à présent. Elle n’aurait plus peur et finirait par le tuer. Oh oui.

- Dis Jy, tu es intéressée par quelqu’un à la guilde ? Dit soudainement la bleutée, la sortant de ses sordides pensées. Elle était sérieuse mais une lueur intrigante et mystérieuse dans le regard. Malgré son air, elle semblait… espiègle. Jy n’avait jamais vu ce sentiment sur le doux visage de son amie, elle fut étonnamment déconcertée. M’enfin, au moins ce n’était pas si grave.

- Hein ? Que… Non, non, et puis je… Bégaya maladroitement la démone pendant que les commissures des lèvres de Perl s’étiraient. Je n’ai pas encore fais la connaissance de tout le monde et puis de toute façon ça ne m’intéresse pas, hein, tout ce que je veux c’est être heureuse et devenir plus forte, débita à une allure folle la petite mage, dont les joues étaient devenues écarlates, et euh, hum, tu m’as vu Perle, personne ne voudrait de moi… murmura t-elle, triste, en regardant sa poitrine, baissant les yeux.

- Ne t’inquiète pas Jy, tu as encore le temps de grandir. La rassura gentiment sou amie.

- Justement Perle, je ne gr… Allait-elle répondre machinalement. Mais Iris la coupa, à son plus grand soulagement. Elle aurait pu dire quelque chose qu’elle aurait amèrement regretté…

- HEIN ? MAIS T’ES PAS UN PEU CINGLEE ? Hurla cette dernière, légèrement en retard. Jy est trop jeune, elle a besoin d’une sœur, d’une amie, d’une confidente, pas d’un petit copain ! Regarde moi cette petite bouille, elle tira les joues rebondit de Jy, une lueur d’extase dans ses yeux. Et puis qu’il vienne celui qui veut son cœur, que je lui mette mon poing dans sa tête à ce pervers ! Déclara t-elle en relâchant son amie, la peau rougie. AH AH AH ! »

Elle partit dans son délire, comme à son habitude, serrant Jy un peu plus fort contre elle. Elle soupira, blasée, « Ricchan… » Mais cette dernière ne l’entendit pas et au final la démone joua le jeu – de toute façon elle n’avait pas le choix. Et devant ce spectacle, Perle lâcha l’affaire et rit de bon cœur, n’essayant même pas d’aider son amie. Jy rit à son tour, autant profiter de cet instant, peut-être demain sera-t-il recouvert par les ténèbres… pensa t-elle. C’est comme cela que cette belle journée se finit.


[...]
 


Dernière édition par Valet de Pique le Sam 28 Avr 2012 - 15:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |   Sam 28 Avr 2012 - 15:05

« - Crève, sale bâtarde. Cracha une voix au dessus d’elle.

D’un geste brutal, violent, elle lâcha le bras de sa sœur, qui retomba lourdement sur le sol boueux. La jeune fille se mit à trembler, aucunes pensées cohérentes ne venant encombrer son esprit meurtri, aliéné. Elle inspira rauquement, voulu tuer, frapper, hurler, faire autant de mal qu’on lui faisait. Juste punir, venger, mettre fin à ses douleurs. Elle sentit le bout dur de la botte noire de sa cadette dans son estomac, la douleur explosant au plus profond de son corps, rongeant son âme, pulvérisant son esprit, hachant son cœur en petits morceaux. Quelques larmes éparses roulèrent sur ses joues, faisant jaillir les rires de mépris, teinté d’une pointe de honte, de jalousie, d’injustice et de traitrise. C’était étrange, jamais la jeune fille n’avait entendu cela sortir d’entre les lèvres de la brune qui partageait son sang. Mais elle n’en pouvait plus, elle n’avait plus le temps de réfléchir. Tous ses muscles, tous ses os, tiraient de par en par, comme pour l’écarteler d’une douleur atroce, aigue, s’insinuant dans les moindres replis. Elle était recouverte de sang dont l’odeur métallique lui emplissait les narines. Mais elle sentait une autre odeur, celle de la mort. Elle savait que celle-ci n’était plus très loin. Elle sentit l’horrible froideur l’envahir mais n’en fit pas attention, elle en fit abstraction, essayant d’isoler son esprit et de voir les choses plus objectivement. Mais seule la mort semblait l’attendre au bout de son chemin brumeux. Après tout, c’est la seule chose dont elle pouvait espérer non ? A quoi bon vivre traquée, sans la peur constance, la solitude ? Elle sentit l’autre jeune fille la frapper encore et encore, sans répit, sans repos. Ne laissant aucune parcelle de chair sans une ecchymose, une entaille. Non. Elle ne pouvait pas mourir ainsi. Elle devait se venger, et surtout, continuer de vivre pour elle. Scarlett. Un instant, ses cheveux bouclés, vifs, flamboyants comme le soleil qui se couche, lui emplit l’esprit. Pourtant, ce soleil était froid, stérile. Elle n’avait qu’à lever la tête pour le voir. Pourtant, son esprit fut engloutit, assailli par les ténèbres, elle entendit seulement le bruit des os s’entrechoquant contre les rochers. Et une voix, cette voix. La même que la sienne.

- Même l’enfer ne voudra pas de toi. » Elle hurla. Désolé…

Jy se réveilla en sursaut, calée sur des genoux chauds et accueillants. Son cri n’en avait pas été un, seulement un gémissement, faible, rauque. Emprunt de peur. Elle se redressa, sous le regard inquiet de son amie Iris. Jy lui sourit comme elle le pu, le cauchemar, en plus de l’avoir vidé de ses forces, l’avait fortement ébranlée. Pourtant, elle ne voulait pas leur parler. Elle ne pouvait pas leur parler, c’était au-dessus de ses forces. Elle avait encore trop peur, et cette vérité lui glaça littéralement le sang. Elle prit un petit biscuit posé sur la table et remarqua qu’aucun de ses amis ne s’était endormi. Ils la regardaient tous, d’un regard tendre, inquiet ou plutôt indifférent. A cet instant elle se sentit un peu honteuse, et surtout, seule, très très seule. Faut dire, elle n’avait pas fermé l’œil de la nuit, hantée par l’odeur salée de la mer, par le bruit de vagues et de la couleur de l’écume. Et surtout, surtout, du soleil agonisant dans l’eau maléfique. Elle croqua dans son sablé, décidée de se changer les idées une bonne fois pour toute. Elle en profita donc pour remettre ses idées en ordre. Elle avait au moins quelques certitudes, un, elle se trouvait dans un train, légèrement nauséeuse. Deux, ils n’allaient pas tarder à arriver car, après inspection par les fenêtres, les dunes de sables commençaient à s’esquisser au loin. Trois, elle se rendait à une destination atroce, cauchemardesque : la plage. Malheureusement, elle n’avait pu refuser, voulant faire plaisir à son amie pour fêter son rétablissement. Et puis, passait une journée tranquille avec ses amis était une perspective d’autant plus séduisante, elle en avait bien besoin… Quatre, d’après la position du soleil, on était en fin de matinée, elle n’avait donc pas dormi si longtemps. De cinq, elle avait atrocement fin, se sentait vraiment mal et n’avait absolument pas envie de mettre le maillot de bain que Perle et Iris avaient méthodiquement choisi. Six, elle mourrait de chaud et enleva donc son gilet en laine, ne portant seulement plus qu’une robe simple en coton et des sandales… Bref, au moins, toutes ces choses étaient des points de repères, elle se sentait protégée et non perdue. Normal, elle était accompagnée de son groupe habituel : Iris qui était assise à sa gauche, ainsi que Perle et Rinku installés en face d’elle et bien entendu Sally qui s’était blottit entre ses bras. A vrai dire, cela lui faisait bizarre de dire cela, en effet, le concept « d’équipe habituelle » était tout nouveau pour elle. Elle se sentait toute chose en entendant cette pensée. Tout simplement, heureuse.

Plus tard, Jy sortit du train avec appréhension. Elle jeta un regard furtif autour d’elle, à droite, à gauche, de tous les côtés. Ils sortirent de la gare et la jeune mage retint ses tremblements, se laissant gentiment dorloter par Ricchan. Ils s’arrêtèrent à un snack pour acheter quelque chose à grignoter. Jy choisit une petite salade tomate mozzarella, Perle un sandwich au poulet et Iris un jambon-beurre. Rinku, en bon goinfre et ne voulant pas entamer sa réputation, acheta une énorme barquette de frites, où les rigoles d’huile formaient des ruisseaux, ainsi qu’un hot dog dégoulinant de mayonnaise et de ketchup. Sally avait, quant à lui, bien entendu opter pour un gros panini-Nutella qui faisait le double de sa taille. Il le dévorait goulûment sous le regard horrifié du mage de feu. Jy sourit, amusée, oubliant quelques instants sont inexplicable malaise. En effet, la veille, quand elle était venue récupérer son exceed et saluer le jeune homme, elle avait alors donné à son cher compagnon sa petite sucette en chocolat. Celui-ci, fou de joie, l’avait avalé en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire. Rinku, terrifié, avait sauté sur le petit chat, essayant de lui faire rendre sa friandise. Il avait crié à l’intoxication. Jy avait rit devant la mine de son ami, n’esquissant aucun geste pour l’aider. Sally avait essayé de convaincre le mage que le chocolat n’était pas toxique parce qu’il n’était pas un chat « normal », ce dernier n’avait rien voulu entendre, et était resté convaincu que la démone voulait tuer son propre chat. Bien sur, pouffant de rire, elle n’avait pas démenti. C’était trop drôle.

Mais bien vite, sa terreur était revenue. En effet, les amis étaient allés se prélasser au soleil. Jy ne put retenir ses tremblements indéfiniment. Elle se tenait, cachée derrière Iris, tenant Perle par la manche, comme une petite fille. Rinku, lui, insouciant, était parti en courant. La jeune mage eu la nausée. Elle n’y arriverait pas. Elle ne pouvait pas. Malgré tout, un sourire de la chasseuse de fée l’incita à avancer. Elle regardait les vagues, venir, repartir, revenir mourir sur le sable, aux pieds des vacanciers. L’odeur, salée, la couleur du soleil se reflétant dans l’eau turquoise. Elle eut soudainement extrêmement envie de vomir. Ce paysage ne lui plaisait pas, cette odeur, cette sensation de sable sous ses pieds. Tout cela lui rappelait de si mauvais souvenir. Perle la tira dans une petite maisonnette, pour qu’elles puissent se changer. Les trois jeunes filles étaient à l’étroit, et Jy se sentait carrément oppressée. M’enfin, au moins, elle ne voyait plus la mer. Pendant que ses deux amies enfilaient leurs jolis maillots de bains, Jy restait plantée là, à observer le sien. Elle ne l’avait pas choisi, mais à chaque fois qu’elle le voyait, elle se demandant sérieusement si ce n’était pas indécent de porter ce genre de chose. Malgré tout, elle finit par se changer, pliant ses vêtements et les rangeant dans la besace qu’elle avait apportée. Bien entendu, elle refusa de sortir, jetant un œil dehors, apercevant Rinku qui avait déjà les cheveux mouillés et portait un short de bain rouge avec des flammes, un peu ridicule. Jy déglutit.

« - Allez Jy-chan, nous allons faire attendre les autres.

Tout en disant cela, Iris la poussa au dehors. Jy savait ce que signifiait « les autres ». Ca voulait dire, Perle, qui était parti étendre les serviettes sur le sable chaud, Rinku qui jouait comme un enfant, Sally qui, oubliant sa gêne, virevoltait de-ci de-là, et S aelis. Saelis O’lila, la sœur de Lili, la barmaid. Jy ne voulait pas y aller, elle ne voulait pas rencontrer une inconnue, elle ne voulait pas revoir ce paysage cauchemardesque. Pourtant, elle hocha la tête et sortit, gênée par sa tenue. Elle vit Perle assise qui leur souriait, et à ses côtés se tenait Saelis, une jolie blonde, comme sa sœur, mais aux yeux bleus légèrement plus foncés. Elle leur fit un signe de la main. Jy fut un tantinet rassurée, maintenant qu’elle était dans la guilde, elle se méfiait moins, surtout que ses amies lui avaient affirmé que c’était une fille adorable, comme sa sœur. La sirène portait un joli maillot de bain turquoise avec des petits pois blancs et la blonde un bikini bleu foncé, tout à fait sobre. La petite démone alla s’assoir, serrant le bras de Ricchan du plus fort qu’elle le put. Cette dernière se retourna et lui sourit gentiment. Bien entendu, elle portait un maillot une pièce, trouée au niveau du nombril, d’une affreuse couleur fuchsia. Cela rassura Jy, de voir que tout allait bien, qu’elle n’allait pas revenir, et l’achever une bonne fois pour toute. Non, même s’ils arrivaient, elle se battrait à présent, elle n’était plus l’enfant peureuse qu’elle avait été il y a quelques années. Les deux amies s’assirent avec les jeunes filles sur une serviette rayée. La nouvelle venue salua Jy, et cette dernière sentit qu’elle pouvait se fier à Saelis, elle avait l’air bonne et sincère. Elle la complimenta également sur son maillot. Jy rougit. En effet, les filles lui avait choisi un tankini, maillot de bains de pièce, dont le haut ressemble à un top à bretelles et a froufrous ainsi que d’une culotte de maillot de bain classique. Il était rouge sombre, comme les cheveux de la jeune fille et s’attachait à la nuque. Il portait, en blanc, une inscription qui disait

« I’m a bad doll, and I like it. »

Un peu rassurée, Jy cala sa tête sur ses genoux et plongea dans ses pensées. Nombres de choses vagabondaient dans son esprit : « Que dois-je faire ? Est-elle fière de moi ? J’aimerais tant qu’elle soit là, pour me prendre dans ses bras, répondre à mes questions. Et Judy ? Sait-elle que je suis toujours en vie ? Oui, sûrement. Il a des yeux partout. J’ai tellement peur, tellement peur qu’il ressorte des entrailles salées et nauséabondes de l’océan pour revenir me chercher, me torturer, me tuer. Pourquoi ne me comprends-tu pas, chère sœur ? Tu es comme moi, nous avons le même sang qui coule dans nos veines. Tu devrais savoir. Je suis sur que maman te l’a dit à toi aussi. « La vraie magie réside dans l’amour, dans celle que l’on a pour les autres, et surtout dans celle que l’on a pour soi même. » J’aimerais tant te revoir, et que tu oublies tes idées de vengeance, que tu viennes avec moi à Fairy Tail, que nous formions enfin une vraie famille. Tu as essayé de me planter de ta fourche ce jour là, alors que nous étions ici-même. Je ne t’ai jamais aimé, et toi non plus, tu ne m’as jamais aimé. Mais avions nous au moins déjà discuté ensemble ? Non, je ne crois pas. Si seulement je pouvais rattraper le temps perdu… Comment es-tu à présent ? Question idiote, à part tes yeux couleurs de l’ambre, tu es comme moi. Tu es coincée. Comme j’aimerais revoir tes yeux. Tu lui ressemble, moi non. Je t’envie. Le jour où je te retrouverais, je te tuerai. Avant que tu ne me tues. Tu la rejoindras, Judy. Ne t’inquiète pas, je te tuerai et je détruirai tes chaînes. Tu n’as plus que cela à espérer, la mort, c’est trop tard à présent, l’enfer ne veut pas de moi, et de toi, la lumière n’a pas pitié. Nous aurions pu être heureuses. » Une larme coula le long de sa joue, et, perdue dans ses tourments, elle n’eut plus peur de l’endroit où elle se trouvait, elle n’entendit ni le bruit des vagues, ni les murmures incessant de ses amis, lointains.

« - Yo Saelis, je t’avais pas vu ! Lança Rinku, revenue de sa baignade, avec enthousiasme.

- Oui, j’ai cru remarquer. T’as l’air de bonne humeur Rinku. Répondit la jeune fille, riant d’un rire cristallin, amusée de voir que son ami n’avait toujours pas grandi, mais avait gardé son éternelle bonne humeur.

- Au fait, comment s’est passée ta S-Quest ? La questionna Perle, sirotant une boisson qu’elle venait d’acheter dans le petit snack d’en face. Le visage de Saelis se crispa, elle grimaça.

- Pas très bien… J’ai fais ce que j’ai pu, mais Sea Horse avait déjà détruit le village avant que je n’arrive. Justement, le maître voudra sûrement nous voir dans son bureau demain, je crois qu’il veut nous confier une mission qui a été envoyé par le conseil. Répondit-elle, avec mécontentement. A son tour, elle s’empara d’une canette et en bu une gorgée.

- Ah bon ? A quel propos ? Demanda Iris, curieuse mais à la fois heureuse de partir à l’aventure.

- Sea Horse, justement. Aili’ devrait arriver ce soir ou demain, le maître voudra sûrement qu’elle fasse partie de l’équipe. Etrangement, la jeune blonde sourit en disant cela, les yeux dans les vagues, au loin. Elle semblait contente que la dénommé Aili’ rentre enfin de mission.

- Oui, c’est vrai qu’elle a une grande expérience… Affirma Rinku, qui jusque là n’avait pas beaucoup ouvert la bouche. Il semblait impatient, mais pas pour les bonnes raisons. En effet, il avait hâte de se battre contre Aili’, parce que de un elle était très forte, et de deux, elle lui faisait souvent mordre la poussière.

- Au fait Sae, comment ça se passe avec elle ? Reprit Perle, une lueur malicieuse dans les yeux.

- Hrm… Saelis se racla la gorge. Tu sais bien que c’est ma meilleure amie, donc voila. Affirma t-elle, regardant ailleurs. Puis, voulant changer de sujet, Et toi Jy, est-ce que… Jy ? Elle se tourna vers cette dernière, surprise de voir quelques larmes rouler sur ses joues. Les autres aussi, semblaient inquiets. Iris, elle, était sur le point de devenir folle. MAIS QUI OSAIT FAIRE PLEURER SA PETITE JY-CHAN ? En tout cas, le coupable pouvait s’en mordre les doigts. Je n’aimerais pas être à sa place.

- Oh, excusez moi, c’est… la mer, j’ai peur de l’eau, ce n’est rien. Jy tenta un sourire, séchant les larmes qui coulaient sur son visage. Sally pleurnicha, inquiet pour sa maitresse. Il se jeta dans les bras de celle-ci, qui le câlina doucement.

- Scary-chan ! Dit-il, triste de voir son amie pleurer ainsi. C’est à cause de Ter… Mais il ne finit jamais sa phrase, Jy le faisant taire avant que les autres ne soient intrigués par ses paroles.

- Je t’ai déjà dis de ne pas m’appeler comme ça, Sally. Rit la petite démone, mais d’un rire triste, amer. Le petit chat savait, lui, et c’était sans doute grâce à lui qu’elle était là aujourd’hui.

- C’est vrai que tu n’allais pas bien, déjà quand on était dans le train. Réfléchit alors Rinku, sérieux, tenant son menton de ses longs doigts. Oui oui, en fait il peut être sérieux.

- Tu es malade ? Paniqua Iris, lui palpant le front, une lueur d’une inquiétude extrême dans son regard aussi vert que les aiguilles d’un sapin.

- Non, non Ricchan … Je faisais juste un cauchemar, ne vois inquiétez pas. Essaya de les rassurer la jeune fille, qui elle-même ne croyait pas à ses propres mots. Elle avait peur qu’ils lui posent des questions sur sa peur panique de l’eau…

- Justement on s’inquiète. Tu veux en parler?» Demanda gentiment Perle, la main sur son bras.

Pour toute réponse, la jeune fille se mit à pleurer, prise d’un chagrin immense. Elle hoqueta, et Saelis la prit dans ses bras, comme la sœur qu’elle aurait aimé avoir, comme la mère qu’elle n’avait plus. Comme l’amie qu’elle était à présent. Jy se laissa alors aller à son chagrin et, plus tard, quand ses pleurs furent passés, elle n’eut plus peur de l’eau, elle fit abstraction de ses souvenirs, de ce passé ignoble. Il fallait qu’elle pense à l’avenir, seulement à l’avenir. Et Scarlett serait alors extrêmement fière d’elle. La journée se passa ainsi, les cinq amis jouèrent au beach-volley, coururent dans le sable, se pourchassant. Et Jy finit même par se baigner timidement. Ils rirent ensemble, pleurèrent ensemble, et passèrent une agréable journée. Quand le soleil commença à fondre dans l’eau bleutée, les amis repartirent chez eux, un peu fatigués, heureux surtout.

Plus tard, Jy se sépara de ses amis, laissa Sally dans sa chambre et décida d’aller prendre un bon bain dans les énormes salles qui composait Fairy Hills, l’institut pour fille, et Fairy Hells, l’institut pour garçon. Elle demanda son chemin à Julianna qu’elle croisa dans les couloirs, et partit se détendre un peu. Une fois arrivée, elle alla dans les vestiaires, se débarrassa de sa robe froissée et posa ses vêtements dans un petit casier. Vêtue d’une serviette qu’elle avait enroulée autour de son corps, elle entra dans le bain, la pièce était inondé de vapeur, elle était chaude et accueillante. Et surtout déserte, tant mieux. Jy se calla contre un rocher et se laissa aller, fermant les yeux. Elle sentit l’eau brûlante autour de son corps et se sentit soudainement très détendue. Elle laissa ses cheveux semblables à une cascade sombre flotter autour d’elle et vida son esprit. Elle ne pensait plus à rien, et ce fut pour elle extrêmement reposant. Jusqu’à ce que, bien sur, quelqu’un vienne la déranger.

« - Jy, c’est le bain réservé aux hommes ici… Lui indiqué une voix, gênée.

Jy se retourna vers son interlocuteur et vit Rinku, sans surprise. Ce dernier regardait dans tous les sens, tournant la tête d’un côté, de l’autre. Apparemment, Jy était à présent dans son humeur dark, car elle l’observait sans sourciller, aucune émotion ne trahissant son visage. Il passait une main dans ses cheveux roux ébouriffés, tellement semblables aux siens. Il portait seulement une petite serviette autour de la taille et se tortillait dans tous les sens.

- Non. Asséna froidement la jeune fille, n’ayant absolument pas envie de sortir de l’eau chaude.

- Je te dis que si. Lui répondit-il, un brin d’agacement dans la voix.

- Et moi je te dis que non, de toute façon j’étais là avant, alors c’est le bain de qui je veux. Répondit-elle avec entêtement. Elle savait très bien qu’elle faisait un caprice et qu’il ne mentait pas, mais, de un elle ne voulait pas partir, de deux elle était en mode dark, et de trois, elle n’aimait pas se faire contredire par un type qu’il avait déranger pendant un moment de tranquillité et de relaxation.

- Eh bien, tant pis si tu ne veux pas partir, je prendrai mon bain quand même. Rinku lui répondit avec autant d’entêtement, résolu à ne pas se laisser marcher sur les pieds par une minus. Toute gêne l’avait à présent quitté.

- Fais. » Rétorqua la jeune fille, un air de défis sur le visage.

Le jeune homme s’installa donc de l’autre côté des rochers, dos à elle. Il ne dit rien, et Jy repartit dans ses pensées. L’agacement la quitta rapidement pour laisser place à la mélancolie. Elle ne se souvenait même plus de la présence du jeune homme. A vrai dire, elle était dans un état second, et s’était presque endormie. Comme on dit dans le jargon, elle était dans la « première phase » de sommeil. Celle où on croit ne pas dormir alors qu’en réalité on est comme dans un demi-sommeil. Malheureusement, la voix du jeune homme vint la déranger une seconde fois, ce qui lui fit rouvrir les eux et surtout, ravalé la folle envie de le faire taire une bonne fois pour toute.

« - Au fait Jy, tu ne m’as toujours pas répondu. C’était qui le type barbu ? Fais pas semblant, je suis sur que tu le connais. D’ailleurs, tu lui ressem… Dit le mage de feu.

- Fermes la, je veux pas te parler je te dis puis dis pas n’importe quoi, t’as vu la tête de cet idiot sérieusement ! Je suis bien plus forte que lui !

Le coupa t-elle, soudain extrêmement énervée. Elle n’avait pas envie qu’on la compare à ce type et encore moins qu’on parle de lui et de ces choses qui lui faisaient si mal alors qu’elle essayait de se détendre. Malheureusement, elle s’était relevée précipitamment face à lui et sa serviette avait glissé. Quand elle s’en rendit compte, elle lui donna un magistral coup de poing qui l’envoya rencontrer le mur opposé et hurla :

- SAAAAAAAAAAL PERVERRRS VA ! »

Elle avait revêtu une robe rouge en même temps qu’elle s’était transformée en e-devil. Ses cheveux, encore plus longs qu’a l’accoutumés, volaient autour d’elle. Satisfaite, les mains sur les hanches, elle rit de l’expression qu’arborait son ami. Sa nuque était à découvert, le maquillage étant partit. Et on pouvait y lire :

« 秒»
Deuxième, seconde. Ou encore Secondum.

Le lendemain matin, Jy arriva tôt. Elle avait plutôt bien dormi pour une fois, même si elle était assez excitée de partir pour une nouvelle mission (bien qu’elle se sente tout de même légèrement inquiète ) Elle arriva assez tôt à la guilde, comme Perle le lui avait demandé. Comme elle savait qu’ils partiraient au conseil de la maie, la jeune fille s’était bien habillée, voulant faire bonne impression aux personnes présentes, au moins pour compenser son physique de petite fille. Elle avait donc revêtu une petite robe rouge foncée, serrée, qui lui arrivait aux trois quarts des cuisses. L’emblème de Fairy Tail était brodé en fils dorées au niveau du cœur, et elle portait par-dessus un grand manteau noir qui lui faisait ressembler à un vampire, à cause également de ses prunelles écarlates. C’était en quelque sorte sa tenue de « combat » Elle alla saluer ses amis qui étaient avec Saelis, qu’elle considérait à présent comme telle. Elle but le café que Lili lui avait aimablement servit et s’apprêtait à suivre ses amis vers le bureau du maître quand les grandes portes s’ouvrirent avec fracas. Jy pivota sa tête vers l’entrée.

Elle ne s’attendait pas du tout à vois ce qu’elle vit. Un loup au pelage noir et blanc et au regard argenté, maculé de sang et quelque peu blessé à la patte, ce qu’elle vit parce qu’il boitait douloureusement, entra dans le hall/taverne de la guilde. Il portait dans la gueule un jeune homme aux cheveux sombres qui perdait abondamment du sang. Le loup traîna le corps quelques mètres, referma la porte et changea d’apparence, sous le regard extrêmement surpris de la jeune mage. Un éclair aux cheveux dorés se rua sur les nouveaux venus…

A suivre...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |   Sam 28 Avr 2012 - 15:07

« Mis à jour le, 28 avril 2012, 15h07 »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Fear in the Ocean. | Fanfiction Fairy Tail. |
» Partenariat Fairy Tail After ?.
» Fairy Tail remet ça... [Pv Yukiji Harséïs]
» Fairy Tail
» Demande de partenaria avec le Fairy-Tail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: Flood :: Œuvres d’artistes :: Histoires & Poésies-