Un design d'automne flambant neuf a été installé! Pour en savoir plus, venez ici.

Un recensement général a été ouvert pour la rentrée. N'oubliez pas de recenser vos personnages ici.

Le Staff a concocté une importante MAJ pour la rentrée sur LW! Pour en savoir plus, viens là.

Recrutement de juges EÉF en cours ici.
Annonces

Partagez | 
 

 [HISTOIRE] •Sandy's story.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kao'avatar
Invité

MessageSujet: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Lun 12 Déc 2011 - 18:47

Ce texte est l'histoire de mon personnage sur un forum. J'ai mis beaucoup de temps à la faire, et, l'aimant moi même un peu, je décide de la poster afin de connaître vos avis. ♥ -ah et vous m'excuserez, les chansons durent généralement plus longtemps que la lecture de la partie qui va avec, il faut donc couper. TT-

Le titre vient de la chanson Taiyou No Ao de Dir en Grey ; le premier couplet entre guillemets vient de la chanson [KR]CUBE de Dir en Grey, et le deuxième couple entre guillemets vient de la chanson THE FINAL de Dir en Grey.

«Les cicatrices deviendront de jolies fleurs !»

-Narration : Sandy Farmer (8 ans), chez elle.-

« Maman, j'ai fait tomber le bonbon
Maman, donne moi un autre bonbon, s'il te plaît
Dis, maman, dis, maman... »

« -Votre fille est victime du syndrome d’œdipe, mais son cas est assez particulier. C’est un syndrome d’œdipe homosexuel. »
 C’était les mots que l’homme à la blouse blanche avait prononcé de sa voix monotone. Tu te souviens, maman ? Après qu’il ait dit ça, tu t’es empressée de payer, tu m’as pris par la main d’une manière ferme, et tu es rentrée en vitesse à la maison. Je me souviens encore du bruit de la porte qui claque, de tes cris de dégoûts. De tes pleurs, aussi… Maman, pourquoi tu t’es mise à pleurer ? Quand je me suis approchée de toi, tu as hurlé. Je ne comprenais pas tes mots, ils étaient noyés dans tes larmes qui ne cessaient de couler. Quand j’ai voulu te prendre dans mes bras pour te réconforter, ma douce maman, tu m’as frappée.  Suite à ce mouvement de ta part, ton bras ne cachait plus ton visage habituellement si magnifique. Je pouvais le regarder, ce que j’avais fait, en notant chaque détail en moi. Tes yeux étaient rouges et mouillés, ta bouche avait pris une forme bizarre, qui me montrait ta douleur et ta colère. Tu étais en colère contre moi, maman ? J’ai voulu m’approcher, mais tu m’as hurlé de m’en aller. Je ne voulais pas te laisser seule, maman. Tu es celle qui m’a mise au monde, celle qui m’a donné un nom, la première qui m’a aimée… Ce doit être pour ça que je t’aime, en fait.

-2 ans plus tard ; narration interne (Sandy) ; âge de Sandy : 10 ans ; lieu : chez elle.-

Maman, ce jour là c’était mon anniversaire. L’année d’avant, tu ne m’avais rien offert, tu ne m’avais juste pas frappée. Tu risques de trouver ça bizarre, mais tes coups n’ont pas abimé mon cœur. Il est intact, mes sentiments n’ont pas changé. Tu m’as haïe parce que je t’aime, maman ? Dis-moi pourquoi tout est devenu ainsi, s’il te plaît. Un jour, tu me prends dans tes bras en souriant, en me disant que tu m’aimes, que je suis la plus belle chose qui te soit arrivée, et le lendemain, tu me frappes, tu me hurles que je n’aurais jamais dû vivre, et pourtant… Tu me laisses vivre. Pourquoi ? Maman, je n’ai jamais réellement compris ce qu’il se passait en toi. C’est peut-être pour ça que je t’aime, aussi. Lunatique et mystérieuse maman. Oui, ce jour là, j’ai eu 10 ans, alors, non, tu n’aurais pas du venir vers moi, me coincer une nouvelle fois dans l’angle de cette pièce pour frapper mon corps maigre et me donner un aperçu de la mort. Je voulais te parler, maman, mais quand j’ouvrais la bouche, aucun son ne sortait. Je voulais crier, pour que tu arrêtes de me faire mal. Mais tu ne m’aurais pas écoutée. Tu te souviens, maman ? Ce jour là, c’était mon anniversaire, tu m’as frappée et je suis allée à l’hôpital, car en gentille mère que tu es, tu m’as pris délicatement dans tes bras en pleurant. Peut-être que dans le fond, tu m’as un peu aimée, maman.
-Quelques années plus tard, narration externe ; âge de Sandy : 14 ans ; lieu : un des nombreux collèges que Sandy a fréquenté.-

C’était le jour de la rentrée. Une masse d’élèves se précipitait vers un endroit ou étaient disposées des listes, sur lesquelles étaient indiquées les classes et les élèves. On pouvait remarquer des filles se serrer les unes contre les autres ; certaines souriaient, tandis que quelques unes avaient un air déçu sur le visage. Il y avait aussi les garçons, qui, eux, préféraient se taper dans la main et rire des classes quand lesquelles ils allaient passer l’année. Parmi tous ces gens, il y avait lui, ou elle, on ne sait pas trop. Seul, le regard vide, ne remarquant sûrement pas les gens qui le pointaient du doigt. Quand la sonnerie retentit, il se fraya un chemin parmi les personnes groupées qui lui barraient la route, regardant par terre, toujours. Comme tout bon élève, il se rangea. Seul. Au fond du rang. Il entra en classe. Seul. Au fond, dans un coin. A midi, il ne mangeait pas. Il était assis. Seul. Pendant les pauses, il ne parlait pas. Seul. Oui, cette personne était toujours seule. Sandy, car c’était elle, était seule.

-Milieu de l’année scolaire, narration interne (Sandy) ; lieu : toujours dans ce fameux collège.-

Que de regrets. Je n’aurais jamais du faire confiance à cet élève. Jamais je n’aurais du lui confier un de ces poids qui me brisent le cœur. Jamais je n’aurais du lui parler de ce syndrome qui m’a fait tant de mal sans que je puisse rien faire pendant tant de temps. Je me souviens, quand je lui ai dis, il m’a d’abord regardé avec un air surpris. Puis il s’est levé du banc sur lequel nous étions assis, et a crié. Il a crié des insultes, provoquant une attention de la part d’autres élèves. Il a hurlé, peut-être sans vraiment le savoir, ce que j’aurais du finalement garder pour moi. Je me souviendrais toujours des doigts qui se sont pointés sur moi suite à la découverte du fait que je l’avais aimée, cette femme, cette vénus. Certains se sont mis à rire, d’autres m’ont jeté des cailloux en me hurlant ce que je n’étais pas. Oui, les gens m’ont tant haïe parce que j’ai aimé maman, comme elle m’a haïe parce que je l’ai aimée. Et la vie, me hait-elle parce que j’ai aimé maman ?
« Profondément à l'intérieur de l'enfer de mon cœur... Je ne peux revenir
Un perdant automutilé, qui est incapable de voir un lendemain
Le suicide est la preuve de la vie »

-Fin de l’année scolaire, narration interne (Sandy); lieu : chambre d’hôpital.-

« - Je l’aime sans l’aimer. Je ne sais plus si c’est cet amour maternel ou si je tiens vraiment à elle, mais je sais que mes ressentis de petite fille ne sont plus en moi. Ça paraît compliqué, mais c’est pourtant simple. Maman, je l’aime parce que c’est ma maman, parce qu’elle m’a fait vivre et m’a appris à sourire, à croire, à espérer, et dans certains moments ça m’a été très utile. Ce qui est compliqué à comprendre, c’est que les gens se sont mis à me pointer du doigt, à me frapper, comme maman a fait, alors que eux, je ne les aimais pas. J’aimais maman, c’était un poids pour elle autant que pour moi, elle me frappait, pensant que c’était la solution, qu’elle serait libérée de cet amour que je lui porte, et que mon cœur ne serait plus prisonnier de ce sentiment. Mais ces gens, au collège, qui me frappaient et riaient de moi, ils n’auraient rien pus faire, car je n’avais plus personne que mon cœur pouvait aimer, je ne ressentais plus cet amour, et eux, je ne pouvais pas leur empêcher une quelconque chose dans la vie, étant donné que rien en moi ne se rapportait à ce qu’ils sont… Et la vie, parlons-en. Je l’ai vécue, je la vis, je la vivrais. J’ai fait de mon mieux pour l’aimer même dans les pires moments. Alors, pourquoi m’avoir poussée jusqu’à l’envie d’en finir ?
- Peut-être parce que vous n’avez pas su espérer aux moments ou la vie s’avérait être plus généreuse ?
 - Pourquoi la vie ne sait-elle pas se montrer généreuse quand on est au bord du gouffre ?
 - Ce serait pour cet égoïsme de la part de la vie que vous êtes alors dans cet état ? »
 Dans quel état suis-je réellement, actuellement ? Des cicatrices couvrent mes membres, particulièrement mes bras, et mon torse est bandé. Il est plat. Je ne sais pas ce qu’il m’est arrivé. Je ne sais pas pourquoi j’ai pris ce couteau, pourquoi j’ai hurlé, et pourquoi j’ai poignardé mes seins. Non, je ne le sais vraiment pas.
« - Sûrement. Peut-être que si la vie ne m’avait pas faite comme je suis, je ne serais pas ainsi, actuellement. »

-Une semaine avant la rentrée en seconde ; narration interne (Sandy). Âge de Sandy : 15 ans ; lieu : chez elle.-

Je parcourais agilement, comme à mon habitude depuis maintenant quelques mois, le manche de ma guitare, jouant ma première composition, bien que j’aie un peu de mal à en lire les notes suite au fait que la feuille soit assez abimée. Je terminais le morceau et me dirigerais vers le salon, ayant entendu quelqu’un appeler mon nom. Je descendais les escaliers, admirant, comme d’habitude, les tableaux qui ornaient les murs et la finesse des lustres qui décoraient le plafond, pour finir par me diriger vers le canapé ou m’attendait Élena, la femme qui avait ma responsabilité depuis maintenant 5 ans. Je m’assis à ses côtés, me demandant ce qu’elle voulait me dire, mais j’étais assez rassurée car elle me souriait gentiment, comme si elle était heureuse pour moi suite à une nouvelle qu’elle allait m’annoncer.
« Tu as été acceptée à l’Académie. »
Je me mettais alors à sourire aussi. J’allais enfin pouvoir vivre de la musique, cette passion, cette raison d’exister, cet art qui illuminait tant ma vie ! J’allais entrer dans une Académie très réputée ou n’étaient acceptés que les gens dotés de grande capacité, et me perfectionner afin d’atteindre ce but que je cherche tant. Ma satisfaction fut courte car Élena n’avait pas que cela à m’annoncer, d’ailleurs je ne sais toujours pas comment elle a pus continuer à sourire malgré cela.
« Et… C’est ta mère qui t’y emmènera. »
Ma mère ? Je ne voulais pas le croire. Elle devait m’avoir oubliée ! Elle aurait dû changer de vie après m’avoir laissée, elle aurait dû fonder une vraie famille, avec quelqu’un qu’elle aime et qui l’aime, avec des enfants normaux, pas comme moi… Élena avait dû remarquer que je n’allais plus aussi bien qu’avant et me pris dans ses bras, se mettant de sorte à ce que je puisse verser quelques larmes sur mon épaule, tout en pouvant me caresser doucement le dos afin de me rassurer.
« Elle viendra te chercher dans 5 jours. »
5 jours. Il me restait 5 jours à m’imaginer ce qu’était devenue ma mère. Si elle était redevenue belle et élégante, ou si elle avait gardé cette maigreur et ce visage de cadavre. J’avais tellement peur…

-5 jours plus tard, narration interne (Sandy) ; lieu : dans la voiture de la mère de Sandy-

Cela faisait maintenant une heure que nous étions en train de rouler. Aucune de nous n’avait prononcé le moindre mot, je me contentais de l’observer de temps en temps, et parfois nos regards se croisaient, nous faisant rougir et redirigeant son regard vers la route et le mien vers le paysage. Le silence fut brisé par une parole de ma part.
« Merci. »
Maman s’arrêta sur la chaussée. Elle inspira, gardant les mains sur le volant, regardant droit devant elle, tandis que je l’observais. Elle avait laissé ses cheveux pousser et les avait lissés, cela allait magnifiquement bien avec son visage fin et pâle. Ses yeux avaient repris leur éclat d’autrefois, et leur couleur vert émeraude s’accordait très bien avec sa chevelure rousse. Ma contemplation fut interrompue par sa tête se tournant vers moi. Nous nous regardions alors les yeux dans les yeux.
« - Pourquoi tu me remercies ?
 - Parce que tu es ma mère.
 - J’ai failli te tuer.
 - Tu m’as appris la valeur de la vie.
 - Cet argument est stupide.
 - J’ai un grand nombre de raisons pour te remercier, les énumérer me prendrait bien trop de temps, alors accepte ce remerciement, et accepte le fait que moi, ta fille, je t’aime, mais d’un amour comme un père aime son fils, ou un frère aime sa sœur. Pas cet amour qui nous a tant détruites toutes les deux. »
Ces mots étaient sortis tous seuls. Je les pensais, certes, mais je ne comptais pas les lui dire, à la base. Maman se remit en route, et le silence se réinstalla. Nous roulions pendant ce qui parut de longues heures, mais en fait, seulement 45 minutes s’étaient déroulées. Elle se gara devant ce qui allait être ma nouvelle maison, et nous descendions. Elle m’aida à prendre tous mes bagages, et, à ma plus grande surprise, me pris dans ses bras, et me chuchota à l’oreille un « je t’aime ». Je ne lui répondis pas, me contentant de lui sourire, puis de faire demi-tour pour enfin atteindre ce que je visais tant, cette Académie… Peut-être allais-je réussir à être vraiment heureuse, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Lun 12 Déc 2011 - 18:57

C'est ... SUPER !!
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Lun 12 Déc 2011 - 19:14

    C'est superbe. ♥
    Y'a juste un truc qui m'a interpellée ; au début de l'histoire, quand tu parles de la mère de Sandy, tu utilises la deuxième personne du singulier, "tu" et, dans le dernier paragraphe, tu utilises la troisième personne du singulier. Mais, ce n'est qu'un détail. ^w^
    En tout cas, c'est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Lun 12 Déc 2011 - 19:19

C'est trop bien écrit, Kao'!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Mar 13 Déc 2011 - 15:55

Merci ^^ ♥

Crépuscule Céleste : Ah oui, je n'avais pas fait attention... ^^" Merci de me l'avoir fait remarquer en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Mer 14 Déc 2011 - 18:46

C'est super beau !
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   Jeu 15 Déc 2011 - 18:58

Ce texte est superbe Morgan. Franchement, il m'a beaucoup touché, c'est un texte sensible et émouvant. Et tu écris très bien. (:
J'ai aimé lire cette histoire, vraiment. *-*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [HISTOIRE] •Sandy's story.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[HISTOIRE] •Sandy's story.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans fin
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: Flood :: Œuvres d’artistes :: Histoires & Poésies-
Sauter vers: