recensement fermé
Bientôt plus d'informations sur les résultats!

Recrutement de juges EÉF en cours ici.

Fin Halloween! Il est temps de retrouver vos pseudos habituels :)
Annonces

Partagez | 
 

 [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Campi'avatar
Invité

MessageSujet: [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !   Dim 13 Nov 2011 - 9:38

Voila. Alors je voulais vous mettre mes textes que j'ai fait car j'ai besoin d'avis dessus. La plupart du temps c'est des histoires sanglantes ou où il y a quelqu'un qui souffre.

Bon, voila le premier :
"Asuna est la sœur jumelle de Sei d'origine Allemande, tout comme lui, elle a eu une enfance très difficile à cause de leur père et de ses amis qui venaient chez eux pour faire quelque chose que Asuna détestait le plus, bien qu'elle soit allemande, elle était aussi d'origine japonaise du côté de sa mère. Elle était comme une esclave et rien d'autre, mais dans le cas de son frère c'était bien pire qu'elle... Leur propre père violait son propre fils et Asuna ne pouvait rien faire pour venir en aide à son frère jumeau. De toute façon, il avait prévenu aux deux jumeaux de ne rien faire, aucune révolte, aucune fuite sinon il essayerait avec ses amis de les retrouver et de les tuer une bonne fois pour toute. Cela dit, la jeune fille remarqua de la haine à travers les yeux de son frère. C'était la même chose pour elle, elle sentit qu'il voulait le tuer mais était-ce une bonne idée ? Quand ils prirent tout les deux une très lourde décision. A la tombée de la nuit, les deux jumeaux tuèrent discrètement leur propre père en train de dormir sur son canapé comme à son habitude et partirent en courant de la maison sans laisser de trace. Bien sûr quelques jours plus tard, des flics avait découvert le corps de l'homme et suspectèrent alors les deux enfants qui avait disparu dans Tokyo puis se mirent à leur recherche. Pendant ce temps, Asuna a été séparé de son frère lors de la fuite et a repris le nom de famille de jeune fille de sa mère et se retrouve par hasard devant une sorte de café dont la couleur était de très mauvais goût. Quand soudain, une lumière surgit de nulle part et enveloppa la jeune fille qui été désorienté jusqu'au noir complet. Elle ouvrit les yeux quelques minutes plus tard, son frère était là près d'elle. Il était rassuré en voyant qu'elle n'avait rien, elle sentit aussi quelque chose dans sa main et quand elle l'ouvrit, elle découvrit un bijou avec un symbole en forme de coeur. D'où venait-il ? Mais surtout à quoi servait-il ? Et puis pourquoi Sei avait une étrange marque sur lui ? Elle n'était pas là avant ! Après ce jour, Sei était devenu étrange, même dire, gentil, trop gentil. Asuna en eu marre, il la saoulait, il voulais la résonné et la faire devenir "gentille", elle lui fit un câlin, lui demandant d'un air doux, ce fut son dernier câlin, elle lui attacha les mains dans le dos, lui donnant un coup de pied dans le ventre. Ses yeux était rouges, elle pleurais, elle ne voulais pas le tuer mais il l'en obligé, il ne serais qu'un poid en plus pour elle. Elle pris un fer chauffer à blanc, le marquant d'une trace, il hurla sous le choc, sa peau était marquée d'un "A" et d'un "S" suivit d'un "Forever". A.. S... Forever ? Asuna, Sei, forever... Ça voulais dire si peut de chose pour les autres, mais tant de choses pour elle. La haine et la peine se résumais en elle en ce moment. Avec son couteau, elle l'ouvrit en une petite plaie en bas de ventre, il ne criait pas, il souffrais mais ne voulais pas le montrer. Cela énerva Asuna qui rajouta du sel sur la plaie. Sei se mordit la lèvre au sang, sans un bruit. Asuna lui enfonça un coup dans la plaie, le tournant une fois, des morceaux de fer restant lorsqu'elle arracha le clou. Il hurla.

<<-IMBÉCILE ! Si tu n'avais pas changé à ce point je n'aurais pas eu à te tuer ! lui disait-elle.

Elle lui replanta le couteau dans le bas du ventre, le remontant vers son coeur, sans le retirer. Elle l'enfonça à son maximum puis le retira d'un coup sec, faisant lâcher des larmes à Sei qui lui répétait être désolé, qu'il allait redevenir comme avant. Un mot, elle lui disa un mot qu'elle n'avait jamais dit avant "Urusai".. Sei la regardais en pleurant, il ne pouvais pas s'arrêter. Elle lui planta le couteau dans le coeur, ses yeux redevenant bleu. Elle pris conscience qu'elle l'avait tué, il respirais faiblement.

<<-S...Sei.. Je.. Désolé je... Je ne voulais pas te faire de mal.. Reste avec moi Sei, me laisse pas seule.. Je t'aime Sei.. Ne meurt pas.. Lui disait-elle en pleurant.
<<-Ne t'en fait pas.. Pour.. Moi.. Asuna... Essaye de vi..vre seule... lui chuchota-t-il.
<<-Sei ! Non ! Ca m'est impossible ! Je.. Je mérite de mourir à ta place.. j'ai tuer notre père.. Et je.. Je t'ai tuer.. Tout est de ma faute.. Je.. Veut retourner dans le passé !!
<<-C'est.. Trop tard... Prend soin de toi.. Asuna...
<<-Sei !!! Mon frère... JE T'AIME RESTE AVEC MOI !!
"

Malheureusement.. Il..Est mort.. Je n'ai rien pu faire..

Le deuxième :
"« A partir d’aujourd’hui, vous êtes mes serviteurs. »
Une voix à la fois douce et tranchante, chaleureuse et glacée. Un air tranquille, un regard ardent. Cette femme s’appelait Zéa. Cette femme était considèrée seigneur. Cette femme était magicienne. Cette femme était celle qui les avait invoqué, créer. Un jeune hybride avait la tête baissée, plaquée contre un mur, de courtes cheveux roses pâles dans les yeux.
« Non »
La voie claire de la jeune fille resonnait dans la pièce, elle avait redresser la tête après les nombreuses paroles de Zéa et s'était levée avec l'aide du mur. Zéa se trouva face à elle. Elle respirait fortement, ayant peur d’enfreindre les lois de Zéa qui, celle-ci, la gifla. Le bruit resonna comme sa voix raisonnait.
« Ne commence pas à jouer à ça avec moi Théola tu sais bien que je gagnerais, si tu tente une seconde fois de.. Je te tuerais compris ?! »
Théola ne bougea pas, ses yeux brillaient de chagrin mais ne montrant pas sa tristesse dans les yeux de Zéa. Les deux mots prononcés par Théola choquèrent les autres. "En rêve"... Elle avait dit "en rêve" à Zéa ! Théola plissa les yeux en rabaissant ses oreilles sur sa tête lorsqu'elle lui donna un coup dans le ventre. Zéa leva la tête de Théola jusqu'à l'avoir à deux centimètres de son visage.
« Ne me tente pas, ma belle Théola, je ne t'ai pas faite avec des gènes exactement comme je l'aurais voulu, mais si tu veut rester en vie tu as intéret à m'obéir, sinon tu souffrira d'une manière ou d'une autre. Que je te fasse souffrir par des baisers ou des caresses ou bien des coups de fouets ça m'importe, tant que tu m'écoute.. Mon ange. »
Après ses mots dit d'une voix extrêmement douce, Zéa effectua sa promesse, poussant Théola contre un mur pour qu'elle ne puisse bouger et l'embrassant. Théola s'asseya, a peine elle venait de "naître" qu'elle voulait déjà mourir. Elle resta longuement posée puis se replia sur elle même, sous les yeux de Zéa, la tête sur ses genoux, elle se mise à pleurer....

C'était ce jour qui marqua sa vie, et depuis, elle s'est enfuie et à continuer sa vie, Zéa la recherche, pour la faire souffrir et la torturer à cause de cela mais ne se rend pas compte de l'amour qu'elle éprouve pour "son ange". Théola reste rebelle malgré ses crises de larmes en repensant à Zéa..."

J'en rajouterais. D'abord j'ai besoin de votre avis, savoir si c'est bien et ce qu'il faut changer/améliorer..
Merci !
Campi'
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !   Mer 16 Nov 2011 - 11:58

C'est pas gai, ton truc ! :pale: Mais tant mieux, d'un autre côté Wink
Pour ce qui est de mon avis, je n'ai pas grand chose à dire.
Je n'ai lu que le premier texte.
Les principaux défauts sont, à mon avis (par ordre décroissant) :
- l'orthographe et la grammaire
- la ponctuation
- le début un peu brusque et quelques petites incohérences.

Sinon, c'est bien ! Et la scène finale me rappelle Howard Wink...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !   Mer 16 Nov 2011 - 15:49

Ah, un avis *O*... Moi je kiff mon premier texte ! (Ouuuh ! La sadique !)
C'est vrai que je démarre brusquement mais j'aime bien, ça fait que les autres suivent l'histoire après car ça attire ^^. Pour la conjugaison et la grammaire.. J'ai eu la flemme de bien écrire ce jour-là x).

Encore un (celui là, il est normal ^^')


"Le passé de la demoiselle... Non, pas de carnage familiale, pas de viol, ou autre chose triste à en déprimer sur son oreiller et à vouloir se suicider. Si vous êtes amateur de trucs de ce genre, vous n’êtes pas au bon endroit. Elle a un passé tout a fait banal. Née au sud de NekoTown, ses parents étaient des parents attentionnés et doux. Ils vivaient, certes, dans la crainte d’être attrapés, vu qu’ils ne savaient que trop bien que les hybrides n’étaient pas le bienvenue ici, mais, ils ne voulaient pas partir malgré tout. Sa mère, Lizzie, était une jeune femme hybride, tout ce qui existe de plus calme. Jamais elle n’élevait la voix sur sa fille, et est restée souvent au chevet de sa fille, après des chagrins d’amour, ou durant ses maladies. Toujours souriante, c’est elle qui a donnée à Tsuki la couleur blanche de ses cheveux. Quant à son père, Keita, humain d’origine japonaise, un ancien toxico, il est devenu totalement clean après s’être marié avec Lizzie. Grand, et pas mal foutu, c’était un bel homme, prêt à tout pour sa petite fille, sa fille unique. Brun, et yeux vert, tout pour faire craquer les femmes, n’est-ce pas ? (Un peu de silence les dindes au fond !). Ils se sont rencontrés au lycée... Vous savez ce que c’est... Un regard, puis quelques mots... Il suffit d’un petit bal pour rapprocher les deux individus, un petit bisous et c’est le grand amour. Ca n’as pas tout les jours été rose pour le petit couple, des hauts et des bas, normal, mais ils ont tout les deux tenus. Leur amour était trop fooooort pour se briser ! *humhum*

Enfin. La demoiselle est née après deux ans de mariage, sa mère ayant 27 ans et son père 30. Comme toutes les petites filles de son âge, elle a dit son premier mot, a fait ses premiers pas, a eu sa première dent... Tous ce qu’il y a de plus normal... Même si avec ses parents c’était assez comique à voir il faut le préciser... Imaginez, une boule de poils blanche essayer de courir partout, avec un père en pleurs et a quatre pattes en la suivant au mieux, de peur qu’elle fracasse sa jolie bouille d’ange contre les meubles de la maison, vu les pirouette risquée qu’elle faisait, et une mère assise sur le canapé a les regarder d’un air candide et un sourire calme au lèvres... Bref, il faut dire que, pour Keita, les jours n’ont pas toujours été roses. Il fallait dire que, pour son âge, c’était une gamine agitée... Un peu plus grande, elle est rentrée en maternelle, ses parents prenant soin d’omettre le détail que c’était une hybride... Puis a l’école... Elle a redoublée une classe. Bah oui, personne n’est parfait hein ! Pas à cause de ses notes, loin d’être médiocre, mais son comportement. Elle n’était pas aussi calme avant, contrairement a maintenant... A cause de ses parents qui n’osaient pas crier sur leur fillette adorée, elle était assez hautaine et... Vulgaire... En même temps, faut se faire respecter à cet âge là ! C’est pas facile hein ! Mais elle s’assagit en entrant au collège. Elle était plutôt bonne dans ses notes, une moyenne correcte... Des amis, des conquêtes, peu nombreuses d’ailleurs. Oui, déjà à cet âge là, sa timidité se faisait de plus en plus présente... Et puis elle préférait se concentrée sur ses études. Puis, au lycée, elle n’y alla pas souvent. De plus en plus d’humain traquaient les hybrides, et les rues n’étaient plus sûres. Elle continua d’apprendre de chez elle. Mais évidemment, ce que devait arriver arriva. Ses parents l’envoyèrent faire les courses, et malheureusement, elle se fit coincer, enfermer dans une cage, et poster a l’animalerie... La jeune fille en fut consciente, puis, gentille avec tout les clients, elle se fit adoptée puis abandonnée. Ce fut cela, à ses 17 ans.
"
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !   Mer 16 Nov 2011 - 18:02

J'aime bien le style... Il convient bien à l'histoire Wink
Bon, sinon, il serait bien que tu plantasses un peu plus le décor dès le début du texte (en expliquant le contexte, notamment, qui à l'air assez particulier). Quelques fautes de grammaire et d'orthographe là-encore, mais rien de très grave -- et tout facilement corrigeable.
C'est encore une fois assez sadique, mais ça colle bien avec un contexte un peu cyberpunk comme celui-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !   Jeu 17 Nov 2011 - 10:44

Ok ^^' Ça c'est une fiche faite sur un forum :



Introduction

• P R E N O M: Kiba
• N O M: Inuzuka
• M E T I E R: Chasseur
• A G E: 17 ans
• H A B I T A T I O N: Une petite maison
• G R O U P E: Neutre
• M O N D E: Cronos

Et en vrai ?

• Prénom/Pseudo: Marine/Campi
• Comment avez vous connu le forum?: Par google
• Suggestion d'amélioration ou autres: Aucun ;D
• Voulez-vous un parrain?: Pseudo du parrain désiré.
• Code règlement: Lost battle
• Personnage prédéfinis ?: [ ✗ ]
Caractère & physique

D’une corpulence assez peu élevée, d’une taille moyenne, Kiba a tous les attraits normaux d’une fille de son âge. Pour être plus précis, elle mesure dans le mètre soixante-quinze et environ soixante-cinq kilos et plus. Autre détail sur son sa morphologie général, le corps de Kiba met en valeur ses atouts féminins. Il est joliment courbé, principalement au niveau de la taille, et ses épaules sont d’une forme arrondie et tirées vers le bas. D’un point de vue simplement masculin, on peut aussi prendre en compte le fait qu’elle ai une poitrine plutôt développée sans pourtant être vulgaire.
Elle possède une peau d’un teint légèrement mat, qui pourrait paraître plus bronzée que naturellement ce pigment ne l’est. D’ailleurs, la couleur de son épiderme vire souvent d’un beige assez foncé à un marron clair assez prononcé. En général elle garde une couleur uniformément de couleur à mi-chemin entre le marron et le blanc ; mélange donnant donc la couleur de peau basanée.
Ses yeux sont d’une couleur foncée noir corbeau. On peut aussi croire y distinguer quelques éclats grisées autour de l’iris mais en réalité, il s’agit de reflets. Au-dessus de l’œil, ornant l’extrémité de la paupière, on peut voir les cils noirs, fins, et courts de Kiba. Et puis également ses sourcils, sur l’arcade sourcilière, d’une couleur confondant noir et marron.
Au niveau de son visage, on peut également relever ses traits fins et délicats, qui lui donnent un air juvénile sans pourtant la rendre trop enfantine. Sa peau, bien que celle d’une adolescente, n’est pas recouverte d’un seul bouton, même si Kiba n’y fait pas plus attention que cela. Son menton est finement taillé, délicatement terminé de manière à faire un visage fin sans être creusé.
Pour ce qui est de ses cheveux, ceux de Kiba sont d’une couleur châtain cacao tirant légèrement vers l’acajou clair. Soyeux, épais et lisses, sa chevelure peut cependant devenir ondulée lorsqu’elle est mouillée. Une mèche pas tout à fait qualifiable de frange vient passer devant son front. Souvent attachés en deux queues de cheval, Kiba se les lâche pourtant de temps en temps. C’est là que l’on peut remarquer qu’ils lui descendent jusqu’au bas des reins, et se terminent en une cascade souvent arborée de reflets presque blancs. Deux marques en forme de crocs sont visibles sur ses joue. C'est le marque qu'elle s'est faites tatoué pour l'honneur de son clan. Le clan Inuzuka.

Parlons maintenant du style vestimentaire de la jeune femme. Elle porte souvent des robes qui principalement, lui descendent jusqu’au bas des genoux. Elle privilégie les couleurs froides qui font ressortir le hale de sa peau aux couleurs chaudes. D’ailleurs, on peut souvent la voir habillée de robes bleues, faites de tissus fins. Durant la saison fraîche, elle s’habille chaudement avec des gilets et des bottes rembourrés, ainsi que des écharpes. Etant frileuse en été et peu sensible au froid l’hiver, elle a tendance à passer pour quelqu’un d’un peu étrange lorsqu’elle se balade en tee-shirt sans manches durant la tombée des neiges. Kiba aime beaucoup être pieds nus mais porte cependant des chaussures ouvertes pour sortir dehors, ou des baskets quand il fait froid. Assez peu soucieuse de ce que les gens peuvent penser d’elle au niveau de son apparence, elle fait tout à son goût, même si elle prend soin d’accorder les couleurs et de porter des vêtements qui lui plaisent.

Kiba est donc une belle jeune fille. Elle ne passera sans doute jamais plus de cinq minutes à choisir ses vêtements mais aime être coquette de temps à autres. Elle ne fait pourtant pas plus attention que ça aux regards que portent les autres sur elle.


• Franche • Désinvolte • Pessimiste • Intelligente • Impertinente •


A trop se protéger des autres, Kiba a fini par se renfermer sur elle-même. Elle a acquis quelques traits opposés au niveau de son caractère, ce qui fait d’elle une personne particulièrement lunatique. Capable de passer d’un ton calme à une véritable tornade, la jeune fille est souvent redoutée pour ses réactions en fonction de ce que l’on dit ou fait. Etant donné qu’elle interprète souvent les choses au premier degré, lui faire des blagues de mauvais goût est de mauvais augure. Du genre à s’énerver assez rapidement, souvent sans que les autres n’y trouvent aucune raison apparente, on en conclura donc qu’il ne faut pas chercher à titiller Kiba.
Elle est aussi excessivement impulsive, elle agit sur le coup et n’est pas toujours du genre à réfléchir avant de répliquer. Son côté plutôt agressif la laisse souvent dire des choses vexantes voir même blessante, seulement, elle est loin d’être le genre de personne à regretter. Assez peu habile pour rattraper ses erreurs, il lui est souvent arrivé de perdre des gens qui lui étaient « chers » à causes de paroles de travers non oubliées. Malgré tout, si des fois Kiba vient à s’excuser, elle est dans l’obligeance de prendre sur elle. En somme, il s’agit de quelqu’un de totalement imprévisible, même si on la connaît assez bien.
Bourrée de fierté comme pas deux, la jeune fille est aussi quelqu’un de très intelligent, qui sait faire face à la plupart des situations. Pourtant, peu habituée à dévoiler les sentiments qui se rapprochent d’une quelconque douceur, elle peut facilement se retrouver démunie dans les circonstances où elle y est confrontée. Elle n’aime pas montrer aux autres qu’elle leur est reconnaissante. Lorsque Kiba apprécie quelqu’un, elle le lui montre généralement à travers des paroles à double sens ou quelques gestes particuliers.
D’un autre côté, la jeune fille est quelqu’un de très différent de qu’elle montre aux autres. Elle peut faire preuve de beaucoup de gentillesse et de respect. Mais étant désormais habituée elle-même à son caractère le moins agréable, elle n’a qu’assez rarement des attentions envers les autres. Malgré tout, Kiba est quelqu’un de renfermé qui n’en pense pas moins. Elle regrette parfois d’être peu sociable mais essai de montrer qu’elle est fière d’être ce qu’elle est.
Kiba souligne parfois elle-même qu’elle est quelqu’un d’associable et de méchant. Elle n’aime pas que les gens la dérangent quand elle ne veut pas être avec eux. Elle a développé une technique très efficace pour agacer les gens : elle se veut pessimiste dans des circonstances qui ne le sont pas. En général, la jeune fille n’aime pas être le centre de toutes les attentions, et fréquente rarement plus de deux ou trois personnes en même temps. Fortement attachée au passé, elle fini fréquemment par se lasser des gens, mesurant qu’ils ne sont pas aussi bien que d’autres qu’elle aurait connus.
Par-dessus tout, c’est une jeune fille franche et butée. Un peu franche, même trop au goût des autres, elle ne fait pas dans la dentelle. Du moins avec les personnes qu’elle n’aime pas. Elle a appris à dissimuler ses mensonges aux personnes qui ne la connaissent pas bien. Les gens qui ont eu l’occasion de cerner sa personnalité décèlent cependant rapidement quand elle dissimule quelque chose.
Au final, on ne peut absolument pas prévoir ce que Kiba va faire, va dire ou peut concrètement penser. Tout dépend des circonstances, de la personne, de son humeur… Elle a du mal à s’ouvrir aux autres, trop affectée par ce qu’elle connaissait avant. Même si elle ne se l’avouera sans doute jamais, elle refuse obstinément d’enterrer ses souvenirs pour faire face au présent.




Histoire

Introduction ; A 7 ans


Kiba prit la main de son ami et la serra au creux de la sienne. Ses joues rougies par le froid donnaient l’impression qu’elle était ivre. Ses yeux se baladaient de vitrines en vitrines, laissant sa bouche dessiner de grands sourires émerveillés. Innocents, jeunes et excités, deux enfants couraient dans la neige crasseuse. Alexandre, pareillement à elle, était serré dans un manteau qui recouvrait plusieurs couches de hauts. Des bottes rembourrées tenaient chaud aux deux enfants. Les fêtes hivernales avaient provoqué un embouteillage énorme dans les rues. La chaussée était pleine à craquer de voitures, bicyclettes et autres engins. Mais les deux amis étaient trop occupés à contempler les expositions des magasins de jouets depuis l’extérieur. Les joues collées aux glaces froides et sales, ils admiraient ces personnages en action qui déambulaient de ça et de là. La fillette commentait avidement tout ce qui se déroulait dans les scènes, son ami rigolant de ses boutades juvéniles.
Kiba était une jeune fille issue d’une famille modeste, et habitait dans une maisonnette à l’extrémité de la ville. Alexandre, lui, habitait à quelques rues d’elle, et descendait également de gens modestes. Tous deux étaient amis depuis plusieurs années, bien qu’ils ne soient pas bien âgés. Nés à deux mois d’intervalle exactement, les deux enfants avaient tendance à se faire passer pour des jumeaux. Bien que Kiba soit châtain et lui brun, qu’ils n’aient pas la même corpulence et un visage assez différent, il leur plaisait d’être comme frère et sœur. Ce qu’ils étaient, avouons-le, si nous prenions en compte le cœur. Ils faisaient absolument tout ensemble. Ils jouaient, discutaient, s’invitaient sans arrêt. A l’école, étant dans la même classe, ils adoraient jouer des tours à leur professeur. Leurs caractères se complétaient tout en se ressemblant. Lui était plus calme, réservé et raisonné, elle plus franche, impulsive et bagarreuse.
A deux jours de Noël, la fête sacrée de la période hivernale, les deux gamins déambulaient dans les grandes avenues, à la recherche de jouets à demander pour le prochain vingt-cinq décembre. Il se faisait tard, la nuit était déjà tombée sur la ville depuis un moment, et d’un grand nombre de bâtiments s’échappaient des lumières qui éclairaient suffisamment d’elles-mêmes la ville. Doucement, Kiba tourna son visage rougit et légèrement paralysé vers son ami, ses grands yeux pétillant. Son cerveau songeait au traîneau rempli de paquets joliment emballés, tiré par des Cerfrousse au nez rouge.

Esfir .- Alexandre… Tu as commandé quoi pour Noël ?
Alexandre .- … Je ne sais plus trop. J’ai demandé un cadeau spécial. Un cadeau que je n’ai le droit de dire à personne.
Esfir .- Même pas à moi ? Pourtant… Tu me dis tout, d’habitude ! Allez, après tout, je le saurais bien un jour, puisque le père Noël va te ramener ton cadeau.
Alexandre .- J’ai demandé… Que nous restions amis pour toujours, peu importe ce qu’il arrivera. Tu me le promets, toi aussi ? Il ne faut pas simplement que le Père Noël me dise oui, je veux que tu sois d’accord !
Esfir .- Evidemment que je suis d’accord ! Nous sommes amis pour la vie. De toute manière même si le Père Noël n’est pas d’accord, je resterais toujours ton amie ! Et jamais autre chose.


Un silence de mort s’installa entre les deux enfants. Chacun fixait les yeux de l’autre, une intense réflexion se formant dans chacune des deux têtes. Ils en étaient certains, ils resteraient amis pendant longtemps. Le plus longtemps qu’ils le pourraient. Pour casser cette atmosphère troublante, Esfir ajouta qu’il fallait qu’elle rentre pour ne pas réveiller la colère de ses parents. Alexandre appuya ce qu’elle venait de dire, et dans la nuit de la ville, deux soirs avant Noël, les deux enfants reprirent leur route dans la neige sale.

Chapitre 1 ; Amitié

Doucement, Kiba caressa le petit objet rond qui se trouvait sur ses genoux. C'était une peluche ronde ressemblant à un chat, le cadeau que lui avait offert son ami. Assise au bout de son lit, les pieds nus au-dessus de la moquette bleue, le visage rivé vers ses orteils, la fillette respirait doucement. Une légère lumière tamisée produite par la lune perçait la fenêtre et éclairait en partie la pièce. Etant étrangement vide pour une chambre d’enfant, on pouvait entendre chaque bruit retentir sur les murs dégagés. La petite fille tourna son visage vers la fenêtre. Son visage était masqué par la noirceur de la nuit, il était impossible de lire son expression. Seul le bas de son menton et une partie de ses joues étaient visibles.
Noël était passé. Dans le silence profond de la pièce, un sanglot retentit dans un bruit feutré. Kiba était encore assise sur son lit, le visage dans les mains, de grosses gouttes perlant de ses doigts recroquevillés. Ce jour-là, elle s’était disputée avec celui qu’elle considérait comme un frère. Ils avaient passé chacun la soirée dans leur coin, seuls. La famille de la jeune fille étant absente, elle était absolument seule dans la maison. Son pyjama reçu l’eau salée et se fonça aux endroits où les larmes s’écrasaient. Le dos de Kiba se soulevait par à coup, d’une manière saccadée. Le reste de son corps tremblait. C’était un décembre qu’elle voulait passer avec lui. Ils avaient grandi, certes, ils ne bavaient plus devant les vitrines à quelques jours de Noël, mais ce jour-ci, leur balade dans la neige avait mal tourné. Kiba s’était emportée et regrettait désormais amèrement. Elle avait peur de l’avoir définitivement perdu.

Le soleil perça par la vitre, et Esfir se leva en sursaut. Son cœur s’envola lorsqu’à côté d’elle elle vit Alexandre, le dos tourné vers elle, la tête baissée vers ses pieds à lui. Il la tourna doucement vers elle, et son visage apparu comme de marbre. La fillette se releva avec l’aide de ses coudes et fixa un long moment son ami. Il faisait de même. Et elle plongea sur lui, le serra contre elle, enlaçant ses épaules. Encore une fois, des larmes se dessinèrent dans le creux de ses yeux. Alexandre sourit sincèrement, bien qu’elle ne puisse pas le voir, et la serra aussi contre lui. Dans cette situation, les mots n’étaient plus utiles. Les lèvres d’Esfir formulèrent un pardon étranglé, que son ami fit taire en la lâchant doucement. Les yeux de la jeune fille étaient vitreux, mais un sourire trahissait son soulagement.

« Je ne veux plus te perdre. Plus jamais.
-Ne t’inquiète pas. Ça n’arrivera plus. Nous sommes amis pour la vie. »


Chapitre 2 ; Le mensonge

Alexandre frappa à la porte de Kiba. Elle lui ouvrit, un peu triste. En le voyant le sourire lui montra au lèvres, elle lui sautais dessus. Il était légérement choqué, mais la trouvais "magnifique". Deux marques rouges était à présent visible sur ses joues. Mais ces formes de croc intriguais Alexandre. Il savais que Inuzukakiba (collé) voulais dire croc, mais à ce point ? Ils frôlaient les treize ans. Mais déjà bien avancé mentalement. Il était un peu fou, elle était plus mature que lui.
Lorsqu'ils sortirent en ville, il la regarda. Sa meilleure amie.. Elle ne le savais pas.. Il lui mentais, ou plutôt, il allait lui mentir, pour l'avoir proche de lui. Il chuchota quelque chose d'illégal lorsqu'on est meilleurs amis...

« Je t'aime Kiba. »

Elle le savais, l'amitié c'est le sentiment le plus fort qu'elle avait, pour lui. Mais derrière ça se cacher une partie d'amour qu'elle tentais d'oublier... Elle lui répondit qu'elle s'avais, qu'ils était meilleurs amis, et c'était pour toujours. Lorsqu'il lui fit non de la tête, Kiba se mise rougir, elle venais de comprendre. Mais était-ce possible ? Non. Il lui mentais, mais elle oubliais le fait qu'il pouvais, elle l'oubliais, lorsqu'il lui fit un léger baiser sur les lèvres.

Chapitre 3 ; Trahison

Kiba était seule chez elle, elle avait perdu Alexandre de vu et ne voyais pas ou il se trouvais, il s'avère qu'elle alla chez lui, sans même toquer, ouvra la porte, elle le vu, avec une fille dans ses bras qui venais de lui dire "Je t'aime aussi"... Kiba eu les larmes aux yeux, Alexandre l'aperçu. Se levant rapidement, il courut vers elle, Kiba laissait couler des larmes sur ses joues, lui faisait non de la tête, elle se retourna et pris le chemin de chez elle en courant.

« KIBA ! C'est pas ce que tu crois.. REVIENS !! »

Elle se stoppa, le regardant puis observa cette fille derrière lui. Elle lui fit un bras d'honneur, voulant lui dire que plus jamais elle ne lui parlerais, sauf pour le renvoyer balader. Elle se disait qu'elle n'aurais pas du lui faire confiance. Tsume, la mère de Kiba, ne la revoya pas pendant des heures. Décidée, elle alla la voir dans sa chambre. Kiba était en pleurs, elle n'arrêtais pas. Cela faisait sept heures qu'elle l'avais vu, ça faisait également sept heures qu'elle pleurais. Tsume pris sa fille dans ses bras, la calmant, et lui demanda ce qu'il n'allait pas.

« Alexandre.. C'est un menteur, un traître, il m'a mentit..
-Je croyais que vous étiez amis ?
-Petit.. Petits amis maman.. C'est..
-Qu'est-ce qu'il a fait ?
-Il a jouer avec mes sentiments... »


Chapitre 5 ; Engueulade

Le jour de ses dix-sept ans, Kiba décida de retourner voir Alexandre, peut être s'excuser si il était plus avec elle. Elle regardais pas la fenêtre de chez lui. Ses yeux s'écarquillèrent. Elle tomba à genoux, elle était toujours là, elle les avait vu s'embrasser.. Quelques minutes après, elle avait repris ses esprits, mais elle était tout de même choquée. Elle toqua doucement à la porte d'Alexandre qui vint lui ouvrir. Il cligna des yeux plusieurs fois d’affilée avant de dire son nom, comme une question. Elle hocha la tête, baissant les yeux.

« Je voulais venir m'excuser.. Mais seulement si t'était plus avec celle là ! Franchement... Ça fait cinq ans.. Cinq ans que je pense TOUT LES JOURS à toi, tu t'en es pas douté ?
-Ne reste pas dehors, entre il fait froid... »


Le début de la soirée se passa bien, il présenta Kiba à sa petite amie, Enalinda Jones. Elle était blonde aux yeux verrons bleu et vert. Elle avait un beau sourire et c'était vrai que c'était le genre d'Alexandre. Au bout d'un moment, Kiba en eu marre de la voir l'embrasser, ça lui brisais le coeur. Elle se leva donc en trainant sa chaise puis se tourna vers la porte d'entrée. Alexandre la retenu. Lui disant de rester. Elle se retourna brusquement. Enalinda fut choquée, tout comme Alexandre. Kiba l'avait gifler..

« Alexandre.
-Quoi ?
-T'as pas encore compris depuis CINQ ANS ! Mais t'es idiot ou tu le fais exprès ?! Depuis que tu m'as dit que tu m'aimais, les sentiments que j'avais au fond de moi, l'amour que j'avais pour toi, tout ça est ressortit. Alexandre.. Je t'aime ça je pense que tu l'as pas compris.
-Je voit, j'aurais pas du essayer de te garder avec moi alors ?!
-Si c'est ÇA que tu voulais faire, hé bien c'est raté, félicitation en plus de perdre une amie tu as perdu ta meilleure amie !
-Mais.. KIBA ! Je t'aimais PAS ! Tu l'a pas encore compris ?! J'essayer de rester avec toi pour toujours mais c'est toi qui a gacher, si t'avais toquer t'aurais pas eu à subir ça. »


Kiba écarquilla les yeux, Enalinda était choquée et sa famille était énervée. Alexandre se pris également une claque pas Enalinda qui lui dit que si c'était pour lui faire ça elle préférais partir. Sa famille ne disait rien.

« ENALINDA ! Je t'aime... »

Kiba eu les larmes aux yeux, elle baissait la tête, ce n'était pas des larmes d'amours, mais des larmes de tristesses, de rage. Elle se mise à genoux, laissant couler les larmes.

« Je.. Je croyais que nous deux s'était pour toujours.. Tu m'as mentit, tu m'as trahit..
-Non.. Kiba ne dit pas ça..
-Pourtant c'est ce que tu as fait... Tu as jouer avec mes sentiments, je ne pourrais jamais te..-
-Dit pas ça Kiba !
-Te le...
-Je t'en supplie, je suis désolé..
-JE POURRAIS JAMAIS TE PARDONNER !
-Mais.. Kiba je..
-Je t'aimais, moi, t'était tout ce que j'avais de plus cher au monde, et en plus tu me ment, mais tu te prend pour dieu ou quoi ?! Pour de prouver mon amour, tu vois cette façade. "Le bout du monde" Je vais passer par dessus. Pour toi.. On ne se reverra jamais mais au moins tu le verras..
-Quoi ?! Mais t'es folle bon sang ! Kiba reprend tes esprits !
-La ferme ! »


Kiba le tira vers cette façade, elle était gigantesque. Elle la traversa en plusieurs heures. Après elle entendit Alexandre lui crier de revenir, elle lui répondit un "Je t'aime". Elle finit par entendre un "Moi aussi" mais ne retraversa pas la façade, elle attendrais, comme lui l'a fait attendre.


C'est long xD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TEXTES] Plusieurs textes ! Besoin d'avis !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'avis choix de sangle supertube de slack.fr ou tubeline de Gibbon
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» rpg western, besoin d'avis ^^
» [NU] Besoin d'avis pour équipe - Intermédiaire
» [UU] 1ère bonne Team, besoin d'avis et de conseils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Archives :: Les chroniques :: Flood :: Œuvres d’artistes :: Histoires & Poésies-
Sauter vers: